La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Aide à la décision : Je prescris une corticothérapie pour plus de 3 mois dont la dose journalière est supérieure à 7,5 mg d équivalent prednisone Béthaméthasone.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Aide à la décision : Je prescris une corticothérapie pour plus de 3 mois dont la dose journalière est supérieure à 7,5 mg d équivalent prednisone Béthaméthasone."— Transcription de la présentation:

1 Aide à la décision : Je prescris une corticothérapie pour plus de 3 mois dont la dose journalière est supérieure à 7,5 mg d équivalent prednisone Béthaméthasone / Dexaméthasone ( Betnesone, Celestène, Diprostène / Dectancyl ) Méthylprednisolone / Triamcinolone ( Dépomedrol, Médrol, Solumédrol / Kenacort ) Cortivazol ( Altim ) Prednisone / Prednisolone ( Cortancyl / Hydrocortancyl, Prednisolone, Solupred ) Hydrocortisone ( Hydrocortisone ) 0,75 4 0, Équivalence en mg de dose pour 1 cp de 5 mg de Prednisone Composés classés selon la puissance décroissante Lostéoporose cortisonique Étude URCAM des Pays de la Loire Présentation générale N.B : il ne s agit que dun exemple, la forme définitive n ayant pas encore été validée

2 Une femme ménopausée Une femme non ménopausée Un homme Le patient est-il ?

3 OUI Antécédent de fracture ostéoporotique ? NON Une femme ménopausée Le patient est-il ? Une femme non ménopausée Un homme < Retour

4 Débuter un traitement par biphosphonates Contre-indications : insuffisance rénale sévère, maladies de lœsophage, hypocalcémie Quelle molécule ? OUI Une femme ménopausée = risque élevé d ostéoporose cortisonique Antécédent de fracture ostéoporotique ? Une femme non ménopausée Un homme < Retour Le patient est-il ?

5 Considérer le bénéfice densitométrique et les modalités de remboursement Informer le patient sur les précautions d emploi Débuter un traitement par biphosphonates Contre-indications : insuffisance rénale sévère, maladies de lœsophage, hypocalcémie Quelle molécule ? OUI Antécédent de fracture ostéoporotique ? Une femme ménopausée = risque élevé d ostéoporose cortisonique Risédronate ( Actonel ) Alendronate ( Fosamax ) Etidronate ( Didronel ) Bénéfice densitométrique rachidienfémoral Indication remboursable pour corticothérapie prolongée OUI ? NON OUI Quelle durée ? Une femme non ménopausée Un homme < Retour Le patient est-il ?

6 Considérer le bénéfice densitométrique et les modalités de remboursement Informer le patient sur les précautions d emploi Débuter un traitement par biphosphonates Contre-indications : insuffisance rénale sévère, maladies de lœsophage, hypocalcémie Quelle molécule ? OUI Une femme ménopausée = risque élevé d ostéoporose cortisonique Risédronate ( Actonel ) Alendronate ( Fosamax ) Etidronate ( Didronel ) Bénéfice densitométrique rachidienfémoral Indication remboursable pour corticothérapie prolongée OUI ? NON OUI Quelle durée ? Le recul disponible est de 2 ans Au-delà, une évaluation au cas par cas est nécessaire Antécédent de fracture ostéoporotique ? Une femme non ménopausée Un homme < Retour Le patient est-il ?

7 NON Une femme ménopausée Une densitométrie du rachis et de l extrémité supérieure du fémur peut guider lindication Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? Antécédent de fracture ostéoporotique ? OUINON Une femme non ménopausée Un homme < Retour Le patient est-il ?

8

9 NON Une femme ménopausée Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? Antécédent de fracture ostéoporotique ? OUI Débuter un traitement par biphosphonates Contre-indications : insuffisance rénale sévère, maladies de lœsophage, hypocalcémie Quelle molécule ? Une femme non ménopausée Un homme Densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur < Retour Le patient est-il ?

10 NON Une femme ménopausée Antécédent de fracture ostéoporotique ? OUI Débuter un traitement par biphosphonates Contre-indications : insuffisance rénale sévère, maladies de lœsophage, hypocalcémie Considérer le bénéfice densitométrique et les modalités de remboursement Informer le patient sur les précautions d emploi Quelle molécule ? Risédronate ( Actonel ) Alendronate ( Fosamax ) Etidronate ( Didronel ) Bénéfice densitométrique rachidienfémoral Indication remboursable pour corticothérapie prolongée OUI ? NON OUI Quelle durée ? Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? Une femme non ménopausée Un homme Densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur < Retour Le patient est-il ?

11 NON Une femme ménopausée Antécédent de fracture ostéoporotique ? OUI Débuter un traitement par biphosphonates Contre-indications : insuffisance rénale sévère, maladies de lœsophage, hypocalcémie Considérer le bénéfice densitométrique et les modalités de remboursement Informer le patient sur les précautions d emploi Quelle molécule ? Risédronate ( Actonel ) Alendronate ( Fosamax ) Etidronate ( Didronel ) Bénéfice densitométrique rachidienfémoral Indication remboursable pour corticothérapie prolongée OUI ? NON OUI Quelle durée ? Le recul disponible est de 2 ans Au-delà, une évaluation au cas par cas est nécessaire Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? Une femme non ménopausée Un homme Densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur < Retour Le patient est-il ?

12 NON Une femme ménopausée Antécédent de fracture ostéoporotique ? NON Seules les mesures générales sont indiquées Mesures générales Utiliser la corticothérapie par voie générale : à la dose la plus faible possible pendant la durée la plus courte possible en favorisant les voies dadministration locales (infiltration, inhalation) Rechercher les facteurs de risque dostéoporose : hypogonadisme antécédents dendocrinopathies (hyperthyroïdie, hyperparathyroïdie, hypercorticisme) traitements ostéopéniants immobilisation ou manque d activité physique Rechercher et traiter une carence en calcium ou vitamine D Rechercher et prévenir le risque de chute Corticothérapie prolongée ? ou Doses augmentées ou très fluctuantes ? Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? Une femme non ménopausée Un homme Densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur < Retour Le patient est-il ?

13 NON Une femme ménopausée Antécédent de fracture ostéoporotique ? NON Seules les mesures générales sont indiquées Mesures générales Utiliser la corticothérapie par voie générale : à la dose la plus faible possible pendant la durée la plus courte possible en favorisant les voies dadministration locales (infiltration, inhalation) Rechercher les facteurs de risque dostéoporose : hypogonadisme antécédents dendocrinopathies (hyperthyroïdie, hyperparathyroïdie, hypercorticisme) traitements ostéopéniants immobilisation ou manque d activité physique Rechercher et traiter une carence en calcium ou vitamine D Rechercher et prévenir le risque de chute Corticothérapie prolongée ? ou Doses augmentées ou très fluctuantes ? Nouvelle densitométrie au bout d 1 an Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? Une femme non ménopausée Un homme Densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur < Retour Le patient est-il ?

14 Une densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur est recommandée Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? OUINON Une femme ménopausée Une femme non ménopausée Un homme < Retour Le patient est-il ?

15 Une densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur est recommandée Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? OUINON Une femme ménopausée Une femme non ménopausée Un homme < Retour Le patient est-il ?

16 Une densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur est recommandée Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? OUINON Une femme ménopausée Une femme non ménopausée Un homme < Retour Le patient est-il ?

17 Une femme ménopausée NON Seules les mesures générales sont indiquées Mesures générales Utiliser la corticothérapie par voie générale : à la dose la plus faible possible pendant la durée la plus courte possible en favorisant les voies dadministration locales (infiltration, inhalation) Rechercher les facteurs de risque dostéoporose : hypogonadisme antécédents dendocrinopathies (hyperthyroïdie, hyperparathyroïdie, hypercorticisme) traitements ostéopéniants immobilisation ou manque d activité physique Rechercher et traiter une carence en calcium ou vitamine D Rechercher et prévenir le risque de chute Corticothérapie prolongée ? ou Doses augmentées ou très fluctuantes ? Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? Une femme non ménopausée Un homme Densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur < Retour Le patient est-il ?

18 Une femme ménopausée NON Seules les mesures générales sont indiquées Mesures générales Utiliser la corticothérapie par voie générale : à la dose la plus faible possible pendant la durée la plus courte possible en favorisant les voies dadministration locales (infiltration, inhalation) Rechercher les facteurs de risque dostéoporose : hypogonadisme antécédents dendocrinopathies (hyperthyroïdie, hyperparathyroïdie, hypercorticisme) traitements ostéopéniants immobilisation ou manque d activité physique Rechercher et traiter une carence en calcium ou vitamine D Rechercher et prévenir le risque de chute Corticothérapie prolongée ? ou Doses augmentées ou très fluctuantes ? Nouvelle densitométrie au bout d 1 an Une femme non ménopausée Un homme Densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? < Retour Le patient est-il ?

19 Une femme ménopausée OUI Débuter un traitement par biphosphonates Contre-indications : insuffisance rénale sévère, maladies de lœsophage, hypocalcémie Quelle molécule ? Une femme non ménopausée Un homme Densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? < Retour Le patient est-il ?

20 Une femme ménopausée OUI Débuter un traitement par biphosphonates Contre-indications : insuffisance rénale sévère, maladies de lœsophage, hypocalcémie Considérer le bénéfice densitométrique et les modalités de remboursement Informer le patient sur les précautions d emploi Quelle molécule ? Risédronate ( Actonel ) Alendronate ( Fosamax ) Etidronate ( Didronel ) Bénéfice densitométrique rachidienfémoral Indication remboursable pour corticothérapie prolongée OUI ? NON OUI Quelle durée ? Une femme non ménopausée Un homme Densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? < Retour Le patient est-il ?

21 Une femme ménopausée OUI Débuter un traitement par biphosphonates Contre-indications : insuffisance rénale sévère, maladies de lœsophage, hypocalcémie Considérer le bénéfice densitométrique et les modalités de remboursement Informer le patient sur les précautions d emploi Quelle molécule ? Risédronate ( Actonel ) Alendronate ( Fosamax ) Etidronate ( Didronel ) Bénéfice densitométrique rachidienfémoral Indication remboursable pour corticothérapie prolongée OUI ? NON OUI Quelle durée ? Le recul disponible est de 2 ans Au-delà, une évaluation au cas par cas est nécessaire Une femme non ménopausée Un homme Densitométrie du rachis et de lextrémité supérieure du fémur Le T-score rachidien ou fémoral est-il -1,5 ? < Retour Le patient est-il ?

22 Cest : la plus fréquente des ostéoporose secondaires une des principales complications des traitements cortisoniques prolongés la cause de fractures surtout vertébrales (os trabéculaire) pour des valeurs de T-score supérieures à lostéoporose post-ménopausique, en raison d une réduction de lactivité ostéoblastique Son risque augmente très rapidement dans les 6 premiers mois de tout traitement corticoïde par voie générale diminue partiellement dès le 3ème mois après larrêt du traitement Sa prévention doit être systématiquement envisagée lors d une corticothérapie par voie générale engagée pour (ou suivie depuis) plus de 3 mois, quelle que soit la dose prescrite. Lostéoporose cortisonique Étude URCAM des Pays de la Loire Page d accueil « Ostéoporose cortisonique » < Retour

23 Lostéoporose cortisonique Dans les Pays de la Loire, une étude réalisée par lURCAM faisait apparaître que plus de ressortissants du régime général avaient reçu une corticothérapie prolongée au cours du second semestre Selon cette étude, la prescription de biphosphonates paraissait insuffisante lors d une corticothérapie prolongée (moins de 10% des assurés), alors quune prise en charge par lassurance maladie est possible. Or, les conclusions de l ANAES en 2001 et les recommandations de l AFSSaPS * rappelées ici, confortent cette pratique dans le cadre dune prévention ciblée et systématique N.B : Le remboursement de l ostéodensitométrie par lassurance maladie a été proposé par la commission permanente de la nomenclature des actes professionnels mais n a pas reçu, à ce jour, d autorisation ministérielle Présentation générale Page d accueil « Ostéoporose cortisonique » * AFSSaPS : Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé < Retour


Télécharger ppt "Aide à la décision : Je prescris une corticothérapie pour plus de 3 mois dont la dose journalière est supérieure à 7,5 mg d équivalent prednisone Béthaméthasone."

Présentations similaires


Annonces Google