La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Vers une ontologie des risques et des catastrophes : le modèle conceptuel D. Provitolo 1-3, J.P Müller 2, E. Dubos Paillard 3 1 UMR 6526 Géosciences Azur,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Vers une ontologie des risques et des catastrophes : le modèle conceptuel D. Provitolo 1-3, J.P Müller 2, E. Dubos Paillard 3 1 UMR 6526 Géosciences Azur,"— Transcription de la présentation:

1 Vers une ontologie des risques et des catastrophes : le modèle conceptuel D. Provitolo 1-3, J.P Müller 2, E. Dubos Paillard 3 1 UMR 6526 Géosciences Azur, CNRS, Sophia Antipolis 2 CIRAD, Montpellier 3 UMR 6049 ThéMA, CNRS, Besançon ANR COSMAGEMS

2 Rochebrune Janvier 2009 Construction d’une ontologie du domaine des risques et catastrophes  Ontologie formalisée du domaine des risques et des catastrophes  Domaine = Risques et catastrophes: objets pluridisciplinaires  polysémie des termes, et des notions qui caractérisent ces termes, des représentations

3 Rochebrune Janvier 2009 Construction d’une ontologie du domaine des risques et catastrophes  Le risque: un terme à deux dimensions  L’événement considéré est aléatoire, possible mais non réalisé = risque de survenance de l’aléa  L’événement représente un danger, une menace = risque de catastrophe  La catastrophe: un terme à deux dimensions  Une désorganisation sociale et spatiale des territoires et des sociétés affectés par un évènement brutal qui provoque des dommages  Une bifurcation dans une trajectoire

4 Rochebrune Janvier 2009 Apport d’une ontologie du domaine des risques et des catastrophes  Objectifs:  Identifier les concepts importants du domaine et les organiser entre eux par des relations afin de décrire une situation et sa dynamique  Envisager une standardisation des langages pour traiter des R. et Cata.d’origine distinctes, localisés ou diffus  faciliter approches pluridisciplinaires  Replacer les acteurs dans le système et montrer le rôle des jugements, des évaluations portées par les acteurs sur des évènements passés ou possibles  Sont donc exclues l’élaboration des représentations des évènements

5 Rochebrune Janvier 2009 Construction d’une ontologie du domaine des risques et catastrophes  Méthodes:  Approche systémique = clef d’entrée pour réaliser le modèle conceptuel du domaine des R. et C., permet de décloisonner les approches disciplinaires.  Approche ontologique: Diagramme de classes d’Unified Modelling Language (Bommel et Müller, 2007) pour représenter la structure et la dynamique du système

6 Rochebrune Janvier 2009 Découpage systémique du modèle conceptuel en 4 sous- systèmes Enumérer les différentes parties prenantes du système Référentiel conceptuel de l’acteur Identifier les éléments pertinents à l’analyse d’un système STRUCTUREDYNAMIQUE Identifier les éléments constituant un déroulement effectif d’évènements ACTEUR REPRESENTATION Qualification d’une situation concrète Porte sur Observe Construit Permet de

7 Rochebrune Janvier 2009 Le sous- système Structure -Identifie les éléments pertinents à l’analyse d’un système soumis à des évènements -La classe Elément généralise les classes Population, Territoire, Espace, Fonction, Infrastructure - Les éléments sont liés par des relations d’interaction

8 Rochebrune Janvier 2009 Le sous-système Dynamique: identifie les éléments constituant un déroulement effectif d’évènements - Se compose d’évènements liés par des relations de causalité et de composition - Les évènements: *portent sur des éléments, *causent des dommages de différentes natures *sont une occurrence d‘un type d’évènement

9 Rochebrune Janvier 2009 Le sous-système Dynamique  Evènement réel (Er) ≠ événement fictif (Ef)  L’évènement réel est un fait qui survient à un moment donné  Les attributs d’un évènement réel:  Date  évènement est ponctuel (11/09/2001)  Durée  évènement est un épisode (Ex: guerre 14/18)  L’événement fictif est un événement potentiel dont on imagine l’occurrence, un événement qui n’existe pas  Méthode des scénarios  Durée possible  Pas de date

10 Rochebrune Janvier 2009 Une première instanciation de l’ontologie  Exemple d’un risque d’enchaînement de catastrophes naturelles et technologiques  Trois liens à instancier: liens de causalité, d’action sur et d’interaction

11 Rochebrune Janvier 2009 Le sous-système Acteur: permet d’énumérer les différentes parties prenantes du système * Deux classes d’acteurs: -Acteur individuel -Acteur organisationnel * Acteur observe les éléments et les évènements et construit des représentations

12 Rochebrune Janvier 2009 Le sous-système représentation  Permet à chaque acteur d’expliciter ses catégories d’analyse des éléments du système et des évènements qui s’y déroulent, en termes de vulnérabilité, de risque, d’accident, de catastrophe  On distingue dans les représentations de l’acteur:  La qualification d’une situation concrète ou d’un scénario possible à l’aide de ce cadre conceptuel  Le référentiel conceptuel de l’agent qui définit les notions et les critères qu’utilisent l’acteur pour qualifier une situation

13 Rochebrune Janvier 2009 Qualification d’une situation concrète  S’effectue à partir de la représentation portée par l’acteur sur les éléments et les évènements du système  Représentation des éléments du système: Elément vulnérable, Danger, Source, Cible  Représentation des évènements du système: Aléa, Accident, Catastrophe, Risque, Effet, Cause, Evènement fictif  L’originalité de cette conception: permettre à tout élément et à tout évènement « d’endosser » différentes fonctions, et ce lors d’un même évènement

14 Rochebrune Janvier 2009

15 Qualification d’une situation concrète  Un élément peut être source de danger, cible ou élément vulnérable, et ce lors d’un même évènement

16 Rochebrune Janvier 2009 Qualification d’une situation concrète  Un événement peut être qualifié d’effet ou de cause, selon sa situation dans la chaîne de causalité

17 Rochebrune Janvier 2009 Le référentiel conceptuel de l’acteur  Délimite les différentes notions de risque, d’accident, de catastrophe, d’aléa, de vulnérabilité  Permet de qualifier une situation concrète  On distingue les critères permettant de considérer:  Qu’un élément est vulnérable  Qu’un événement est un aléa  Qu’un aléa devienne un risque  Qu’un accident est une catastrophe  Qu’un risque et un accident sont acceptables

18 Rochebrune Janvier 2009 Le référentiel conceptuel de l’acteur

19 Rochebrune Janvier 2009 Le référentiel conceptuel  Trois critères pour caractériser la vulnérabilité:  Exposition  Sensibilité  Résilience  Deux critères pour caractériser l’aléa:  Intensité  Durée

20 Rochebrune Janvier 2009 Le référentiel conceptuel  Deux critères pour considérer qu’un accident est une catastrophe:  Les critères de seuil de dommages  Les critères d’intensité anormale d’un agent  Six critères d’acceptabilité pour statuer sur l’acceptabilité du risque et de la catastrophe:  Les perceptions individuelles  L’évaluation de seuils  La question culturelle  La question de l’équité  Les préoccupations éthiques

21 Rochebrune Janvier 2009 Conclusion et perspectives  La réalisation de ce modèle conceptuel:  A permis d’identifier, de clarifier et de décrire les concepts liés au domaine des risques et des catastrophes et les relations entre ces concepts  A permis de replacer les acteurs et leurs représentations dans le système

22 Rochebrune Janvier 2009 Conclusion et perspectives  Tester le modèle conceptuel à partir de l’instanciation d’une catastrophe passée ayant fait l’objet d’un ou plusieurs récits  Prendre en compte les missions et les actions des acteurs: prévention, alerte, gestion etc.


Télécharger ppt "Vers une ontologie des risques et des catastrophes : le modèle conceptuel D. Provitolo 1-3, J.P Müller 2, E. Dubos Paillard 3 1 UMR 6526 Géosciences Azur,"

Présentations similaires


Annonces Google