La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre 2007 LA TOILETTE DE LA PERSONNE SOIGNEE AU DELA DE LHYGIENE DU PLAISIR A LEPREUVE POUR LE SOIGNE ET LE SOIGNANT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre 2007 LA TOILETTE DE LA PERSONNE SOIGNEE AU DELA DE LHYGIENE DU PLAISIR A LEPREUVE POUR LE SOIGNE ET LE SOIGNANT."— Transcription de la présentation:

1 MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre 2007 LA TOILETTE DE LA PERSONNE SOIGNEE AU DELA DE LHYGIENE DU PLAISIR A LEPREUVE POUR LE SOIGNE ET LE SOIGNANT

2 MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre 2007 SOMMAIRE 2. POUR LA PERSONNE SOIGNEE : - moyen dexister - moyen de se confronter à lépreuve de la réalité 3. POUR LE SOIGNANT: - moyen de réalisation de lidéal soignant - mise à lépreuve de lidéal soignant face aux réalités pénibles 1. La toilette de la personne soignée : une relation extraordinaire ! 4. Soigner, cest accompagner et soutenir le désir dêtre de la personne soignée stimulé par la toilette 5. Aider le soignant investi dans les toilettes à être et rester soignant

3 MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre 2007 LA TOILETTE : UN SOIN EXTRAORDINAIRE ! Une intrication des espaces intimes du soigné et du soignant peu commune Une surexposition du corps du soigné donné à voir et à toucher dans sa totalité Un soin habituel, connu, influencé par la culture du soigné et du soignant Un soin quotidien dune durée exceptionnelle Un soin générateur de multiples stimulations: tactiles, kinesthésiques, cénesthésiques, auditives et visuelles liées au handling et holding Des incidences multiples pour La personne soignée et le soignant

4 MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre 2007 LA TOILETTE : DU PLAISIR A LEPREUVE POUR LA LA PERSONNE SOIGNEE Pourquoi ? Lalitement, linaction, limmobilisme et certains déficits favorisent : la perte de repères externes et internes par raréfaction ou absence de stimulations donc des difficultés avec le schéma corporel, limage de soi et dorientation dans le temps et dans lespace 1. La toilette : ça fait du bien ! Cest un plaisir ! Comment ? La toilette peut contribuer à restaurer le sentiment dêtre soi grâce aux émotions positives quelle peut générer (rôle des stimulations): plaisir dêtre propre et de donner aux autres une image digne de soi plaisir de se sentir intégré (corps et esprit) et réunifié plaisir dêtre au monde (vivant) et dans le monde (participant)

5 MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre Un vécu éprouvant pour la personne soignée Vécu possible datteinte pénible à sa pudeur et à son intimité Mais Constat dune adaptation rapide au milieu de soins Possible sur adaptation apudeur Réalisation douloureuse de son état, des conséquences de sa maladie, dun accident ou de la vieillesse renvoyées par le corps révélé lors de la toilette. Cest une : Source dangoisse, de souffrance diversement manifestée: Humour, métaphore, colère, tristesse, rêve… Dans certains cas de troubles mentaux : 1.Vécu dagression : Réaction violente possible 2. Ou vécu infantile : Attitude régressive

6 MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre 2007 La toilette : de lidéal soignant à lépreuve du soin 1. La toilette cest le soin idéal grâce auquel le soignant dit quil peut vraiment se réaliser et pour lequel il est vraiment reconnu par la personne soignée : Pour garantir les bénéfices de la toilette le soignant sait quil doit être attentif aux besoins de pudeur et dintimité de la personne soignée et à ses habitudes pour ses soins corporels. Le respect de lautre est une valeur dont il est fier La toilette offre des conditions idéales de proximité avec la personne soignée et de mise en confiance de celle-ci parce que : cest agréable et ça fait du bien (cest un soin qui nest pas agressif) La toilette conduit à une connaissance privilégiée de la personne soignée : physique et psychologique : surveillance de lévolution des problèmes de santé : transmission, révision du projet de soin du vécu de sa situation actuelle : relation daide et de soutien éventuelle

7 MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre Le soignant à lépreuve de la toilette : La toilette confronte à voir et à toucher le corps nu dun autre : malaise, gêne du soignant qui ne sait comment faire face (dautant plus si apudeur, ou impudeur…) La toilette confronte le soignant à lépreuve de la souillure, au macabre et à limpensable (grands vieillards, polyhandicapés, fin de vie, mutilations…) : cest choquant et ça fait peur La toilette confronte le soignant à la souffrance et à son expression triste, violente, ou désespérée : il se sent agressé La toilette confronte le soignant à ses limites, à son impuissance face au déclin et à lirréparable: il se sent démuni et malheureux Dans un contexte de déclin inexorable mais lent, la toilette confronte à la monotonie de la répétition : elle use et démotive et expose aux dérives de maltraitance Faire des toilettes peut exposer au mépris ou à lindifférence de lentourage et de la société : soin jugé trivial et banal ne nécessitant pas de qualification Soppose à la survalorisation du travail médicotechnique hospitalier: Incite au silence, à lisolement ou au défi coûteux

8 MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre 2007 COMMENT LE SOIGNANT PEUT ACCOMPAGNER ET SOUTENIR LE DESIR DETRE DE LA PERSONNE SOIGNEE REVELE PAR LA TOILETTE ? Le soignant sait tirer parti de la relation de soins corporels, ici et maintenant, comme moyen détayage du soi de la personne soignée sujet des soins, vivant et désirant être Le soignant trouve un sens positif à ce quil fait, par ce quil est, avec lautre, en faisant pour lui et avec lui : fierté, estime personnelle Le soignant a confiance en lui : en ses capacités et compétences. Il sait écouter, comprendre et aider la personne soignée lors des toilettes à être elle-même, à se réaliser, à se sentir bien ou mieux Le soignant reconnaît ses limites, ses difficultés et sait rechercher de laide pour lui-même Le soignant a une éthique de la personne soignée sujet (identité, histoire) très développée et assumée en toute circonstance et quel que soit son état. Le soignant pratique un handling (toucher, manipulations) et un holding rassurant et restructurant. La personne est en confiance.

9 MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre 2007 POUR UNE RELATION DE SOIN DU CORPS SOIGNANTE ET DURABLE : UNE FORMATION ET UN SOUTIEN DES SOIGNANTS 1.UNE FORMATION (INITIALE ET CONTINUE) UTILE ET VALORISANTE Développer des savoirs sur : - Corporéïté - Proxémique - Schéma corporel - Relation daide (écoute, empathie) - le handling (toucher et manipuler) et le holding (tenir et porter) Mettre en lien avec le soin de toilette Développer un tutorat formateur et compréhensif des apprentis soignants Disposer dun espace-temps encadré de mise en travail de lexpérience pratique des toilettes

10 MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre UNE ATTENTION, UNE RECONNAISSANCE ET UN SOUTIEN DUS AUX SOIGNANTS INVESTIS DANS LES TOILETTES PAR LINSTITUTION Le travail de soins corporels est reconnu : Sollicitations du soignant pour connaître létat de santé des personnes soignées Implication du soignant dans lélaboration des projets de soins pour la personne soignée Le potentiel éprouvant est connu et reconnu par linstitution : le soignant se sent en confiance et en sécurité dans son institution Le soignant en difficultés se sent compris: et bénéficie dune écoute et dune aide selon ses besoins


Télécharger ppt "MAD - IFSI LANNION 1ère année- octobre 2007 LA TOILETTE DE LA PERSONNE SOIGNEE AU DELA DE LHYGIENE DU PLAISIR A LEPREUVE POUR LE SOIGNE ET LE SOIGNANT."

Présentations similaires


Annonces Google