La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Théories de lapprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année Fabienne dArripe-Longueville UFR STAPS – Université de Nice-Sophia-Antipolis.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Théories de lapprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année Fabienne dArripe-Longueville UFR STAPS – Université de Nice-Sophia-Antipolis."— Transcription de la présentation:

1 Théories de lapprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année Fabienne dArripe-Longueville UFR STAPS – Université de Nice-Sophia-Antipolis

2 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Contenus denseignement Introduction Chap. 1. Théories contemporaines de lapprentissage et du contrôle moteur Chap. 2. Les étapes de lapprentissage Chap. 3. Loptimisation de lapprentissage

3 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Chap. 3. Loptimisation de lapprentissage 3.1 La répétition 3.2 La difficulté des tâches 3.3 La démonstration 3.4 La variabilité de la pratique 3.5 Pratique massée vs. distribuée 3.6 Les feedbacks 3.7 La motivation

4 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Bibliographie Bertsch, J. & Le Scanff, C. (1995). Apprentissages moteurs et conditions dapprentissage. Paris : PUF. La Rue J., & Ripoll, H. (Eds). (2004). Manuel de psychologie du sport. Les déterminants de la performance sportive. Paris : Editions Revue EPS.

5 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Pourquoi la variabilité ? Permettre au pratiquant délargir son répertoire de solutions motrices pour faire face à la diversité des conditions de réalisation Améliorer ladaptabilité motrice Réduire la variabilité de lexécution Variabilité / différentes habiletés Variabilité au sein de la même habileté

6 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – La variabilité de la pratique Variabilité dans le contrôle du mouvement (supports théoriques) Variabilité et aménagement des conditions dapprentissage (stratégies de guidage)

7 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Variabilité dans le contrôle du mouvement Variabilité des conditions de réalisation comme contrainte extérieure au sujet (1) – Performance = large répertoire de solutions motrices ; possibilité de générer un grand nb de programmes moteurs différents – PM spécifique vs. Généralisé – Le PMG (Schmidt, 1975) constitue le support de laction, mais doit être spécifié par des paramètres – => élaboration de solutions motrices nouvelles à partir du schéma – => schéma : réponse aux pbs de stockage et de nouveauté

8 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Variabilité des conditions de réalisation comme contrainte extérieure au sujet (2) Variabilité de la pratique des différentes classes de mouvement définies par les PMG Importance de la connaissance du résultat de son action par le sujet

9 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – La variabilité du système sensorimoteur comme contrainte interne au sujet (1) Au sein dune série de répétitions, la performance peut varier autour de la norme imposée au sujet par la tâche à réaliser Nécessité de distinguer les mouvements longs (> ms) et les mouvements courts

10 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – La variabilité du système sensorimoteur comme contrainte interne au sujet (2) Variabilité des mouvements courts – Impossibilité de guider le mvt en cours dexécution – Le résultat de laction dépend de la programmation centrale dune impulsion (spécification des paramètres du mouvement) – Les paramètres de force et de durée dapplication varient de façon aléatoire autour de leur valeur moyenne, en raison du bruit produit par le système sensori-moteur – => théorie de la variabilité de limpulsion (Schmidt et al., 1979)

11 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – La variabilité du système sensorimoteur comme contrainte interne au sujet (3) Variabilité des mouvements longs – Possibilité deffectuer un guidage en cours dexécution (programmation – reprogrammation) – Le guidage repose sur le traitement des réafférences sensorielles issues de lexécution comparées aux conséquences sensorielles attendues (schéma de reconnaissance)

12 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Variabilité et aménagement des conditions dapprentissage Augmenter le répertoire des solutions motrices Optimiser les processus de guidage de lexécution Réduire la variabilité du système sensori-moteur

13 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Augmenter le répertoire des solutions motrices (1) Hypothèse de la variabilité de la pratique (Van Rossum, 1987, 1990) Acquisition dune tâche basée sur un PMG Changement systématique des conditions de réalisation (conditions initiales du mvt ; spécification des paramètres) Ex : variation du poids de la balle, la taille et lorientation de la cible, la distance de lancer => optimiser lélaboration des règles de paramétrisation du programme (schéma de rappel)

14 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Augmenter le répertoire des solutions motrices (2) Processus dinterférence contextuelle – Intercaler, pendant la phase dapprentissage dune tâche, des tâches impliquant des PMG différents – Test de rétention – La variabilité des tâches à réaliser engage le sujet dans un processus de recherche de solution qui dégrade la performance durant la pratique mais qui facilite la recherche de la stratégie adéquate lors du test de rétention

15 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Augmenter le répertoire des solutions motrices (3) Variabilité en fonction du type dhabileté – Ouverte : la variabilité doit porter sur les paramètres essentiels à la réalisation de la tâche (position de ladversaire, vitesse dexécution du mvt, force requise, vitesse de déplacement de la balle) – Fermée : la variabilité doit porter sur les paramètres non essentiels à la réalisation càd ceux concernant lenvironnement (matériel utilisé, ambiance sonore, présence du public…)

16 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Augmenter le répertoire des solutions motrices (4) Laménagement des conditions dapprentissage doit intégrer la CR de laction CR : information ajoutée à lissue de laction Rôle motivationnel Rôle informationnel (cf. cours feedback)

17 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Optimiser les processus de guidage de lexécution Laménagement des conditions dapprentissage a pour but de permettre aux sujets de renforcer le schéma de reconnaissance, afin daugmenter la précision du contrôle en cours dexécution Ex : suppression de la vision pour développer le guidage proprioceptif de lexécution Importance de la quantité de pratique pour développer une représentation sensori- motrice intégrant les différentes sources sensorielles requises

18 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Réduire la variabilité du système sensori-moteur (1) Dans des tâches simples (mouvements mono-articulaires), sous leffet de la pratique, les sujets deviennent capables de maintenir ou daugmenter la précision spatiale du geste, tout en réalisant le mouvement à vitesse plus élevée

19 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Réduire la variabilité du système sensori-moteur (2) Dans le cas de coordinations complexes (simulateur de ski), lapprentissage se traduit par : – Une augmentation de la variabilité angulaire des articulations impliquées – Une indépendance progressive des différentes articulations composant la structure de coordination Contrairement aux mvts simples, cette variabilité est fonctionnelle puisquelle saccompagne dune amélioration de la performance

20 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Ce quil faut retenir La variété de la pratique est une condition de développement dun panel de solutions motrices différentes La théorie du schéma de Schmidt (1975) fournit un cadre conceptuel pertinent pour lanalyse de ecrtains processus impliqués Toutefois, elle ne semble pouvoir rendre compte de lensemble des processus mis en œuvre, ce qui invite à de nouvelles recherches.


Télécharger ppt "Théories de lapprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année Fabienne dArripe-Longueville UFR STAPS – Université de Nice-Sophia-Antipolis."

Présentations similaires


Annonces Google