La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le Mans – 12 octobre 2005 Le Micro crédit: dans le monde et en Europe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le Mans – 12 octobre 2005 Le Micro crédit: dans le monde et en Europe."— Transcription de la présentation:

1 Le Mans – 12 octobre 2005 Le Micro crédit: dans le monde et en Europe

2 Le Mans – 12 octobre 2005 Un peu d’histoire … Milieu du XIX° siècle : M. Raiffeisen, Allemagne: Mise en place des premières coopératives d’épargne crédit pour combattre les usuriers Tradition dans certains pays (Afrique, Asie) de systèmes de prêts basés sur la confiance XX°Siècle : Muhammad Yunus, Bangladesh : Développement du micro-crédit à travers la Grameen Bank pour les femmes micro entrepreneurs sans capital, méthodologie des groupes solidaires Extension en Asie, Amérique du Sud, Afrique et... Retour en Europe.

3 Le Mans – 12 octobre 2005 Capital Travail Aide Sociale Exclus/ pauvres Création De richesse Concepts Accés au capital aide les personnes exclues à Participer à la création de richesse

4 Le Mans – 12 octobre 2005 Fournir des services financiers appropriés à un nombre significatif de personnes à bas revenus, économiquement actifs en vue d’améliorer leurs conditions de vie et participer à l’économie locale. Construire sur le long terme des institutions financières pérennes au service des populations défavorisées.Définition

5 Le Mans – 12 octobre 2005 Objectifs Objectifs Au niveau international … • Réduire la pauvreté • Augmenter le revenu économique des familles et réduire la vulnérabilité • Renforcer la cohésion sociale et l’”empowerment” des bénéficiaires En Europe … • Créer, développer des micro entreprises • Développer l’emploi • Participer à la réinsertion dans la société des personnes exclues

6 Le Mans – 12 octobre 2005 Un outil financier Le micro-crédit c’est : •Un prêt •De faible montant •Avec un taux d’intérêt •Sur une courte période de remboursement •Avec peu ou pas d’apport de fonds propres •Des garanties flexibles

7 Le Mans – 12 octobre 2005 Au service … • En Europe – Des chômeurs, des exclus, des personnes vivant avec l’aide sociale (environ 50 millions) –Des micro entrepreneurs, la plupart dans le secteur formel • A l’international – Des gens pauvres – Des micro entrepreneurs dans le secteur non formel

8 Le Mans – 12 octobre 2005 Pour financer … Activités génératrices de revenues P.M.E EducationHabitat Santé Mais aussi …. Microenterprises

9 Le Mans – 12 octobre 2005 A travers … •La création d’Institutions de Microfinance (IMFs) qui doivent réaliser un double objectif social et financier, devant à terme assurer leur pérennité structurelle et financière

10 Le Mans – 12 octobre 2005 Une demande multiple •A l’international –Plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à des services bancaires –Des besoins de plus en plus diversifiés, le micro crédit se transforme progressivement en micro finance (épargne, assurance, santé, éducation, etc.) •En Europe –Manque d’information sur la taille exacte de la demande potentielle –Mais par exemple en France, 80% des entreprises en création n’ont pas accès à un prêt bancaire. –Essentiellement du micro crédit pour la création et le développement de micro entreprises, interdiction de collecter l’épargne.

11 Le Mans – 12 octobre 2005 Dans le monde RégionProgrammesNbre. Bénéficiaires (milliers) Nbre. Pauvres (millliers) Afrique Asie Moyen-Orient Amérique Latine Amérique Nord Europe et NPI Total Source Microcredit summit 2004

12 Le Mans – 12 octobre 2005 Dans le monde

13 Le Mans – 12 octobre 2005 En Europe Le REM : 36 membres dans 16 pays européens

14 Le Mans – 12 octobre 2005 Des contextes fort différents InternationalEurope Protection socialeInexistante ou faible Etat Providence Incitation au travail indépendant faible Cadre réglementaire SimpleComplexe Densité BanquesFaibleForte EndettementUsurier Prêt Consommation Marché Large marché (majorité de la population) Très concentré Limité (espace interstitiel délaissé par les PME) Dispersé, difficulté toucher clients

15 Le Mans – 12 octobre 2005 Des pratiques différentes InternationalEurope Type d’activitéActivités génératrices de revenus Besoin de crédit Entreprises immatriculées Besoin de crédit + Accompagnement Montants moyensBangladesh: 100$ Europe:8.000$ (limite €) Clients actifs en moyenne < 100 Client / Agent de crédit – 60 Lien SocialSolidarité Caution de groupe Absence de solidarité Prêts individuels Taux d’intérêt 20 à 40% 6 - 7% (plafonnement banque centrale)

16 Le Mans – 12 octobre 2005 Enjeux institutionnels Des écarts significatifs avec les autres IMF… Micro finance internationaleMicro finance Européenne Conserver le plus longtemps possible ses clients en portefeuille (majorité population) Favoriser une insertion bancaire rapide des clients en portefeuille (minorité population) • Fonctionnement financé essentiellement par intérêts générés par les prêts + subvention de fonctionnement dégressive (selon déficit d’exploitation) • Nombre de partenaires financiers limités (2 ou 3 maxi) et engagement pluriannuel. Logique financière • Fonctionnement financé essentiellement par subventions sur activités (accompagnement plus que crédit) ou public cible • Nombre important de partenaires financiers et financement généralement annuel. Logique budgétaire Plusieurs organisations à la fois financièrement pérennes et touchant des populations pauvres Aucune organisation financièrement pérenne

17 Le Mans – 12 octobre 2005 Un impact économique… •Accroissement du niveau de vie des familles (+5% / an Grameen Bank dépasse seuil pauvreté) •Impact surtout micro au niveau des bénéficiaires directs •Baisse du taux des usuriers •Bancarisation – re bancarisation

18 Le Mans – 12 octobre 2005 Un impact humain … •Retrouver l’espoir de pouvoir changer son destin •Regain de confiance •Orienter à nouveau sa propre vie •Dignité retrouvée •Responsabilisation des individus et des femmes •« Empowerment » •Structuration locale •Création du lien social

19 Le Mans – 12 octobre 2005 •Chômage et exclusion: une problématique centrale –Augmentation de la précarité en Europe –Croissance du chômage –Augmentation du nombre de Rmistes –Poids de l’aide sociale sur les collectivités •La création de son propre emploi: un recours de plus en plus fréquent –De plus en plus de chômeurs créateurs d’entreprises  chômeurs créateurs en 2002, en 2004 (30% des créateurs)  Environ 10% des créateurs d’entreprises sont des bénéficiaires des minimas sociaux (RMI ou ASS)  Le travail indépendant comme choix plus que comme ultime recours: 59% des chômeurs créateurs avaient déjà l’idée de créer avant de perdre leur emploi –Le poids prépondérant des TPE dans la création d’entreprises  83% des entreprises créées en France n’ont qu’un emploi  89% des entreprises de l’UE ont moins de 10 emplois: elles représentent 28% de la valeur ajoutée et 21% des emplois  Soutenir le travail indépendant: un enjeu de développement tout autant que d’assistance sociale Un outil adapté aux enjeux de nos sociétés

20 Le Mans – 12 octobre 2005 Création d’emploi Insertion sociale Promotion des services et commerces proximités Développement territorial Intégration des populations marginaliséesCitoyenneté Création de richesse Développement économique

21 Le Mans – 12 octobre 2005 Principales leçons •Échec des approches centrées sur l’offre. Besoin de partir de la demande. •Travail de proximité vital •Applicable partout mais pas pour tout le monde; tout le monde n’est pas un entrepreneur potentiel. •Il n’y a pas de contradiction entre atteindre les plus pauvres et tendre à une pérennité financière, à condition qu’il y ait un environnement légal favorable, un certain niveau de bénéficiaires et de bonnes pratiques en place.

22 Le Mans – 12 octobre 2005 Toucher plus de monde pour répondre à la demande zones rurales, populations isolées, spécifiques Diversifier les produits; du micro-crédit à la micro-finance Le développement de services financiers complémentaires (assurance, épargne, transferts de fonds) se pose également au Nord mais dans des termes différents Adapter les services au public plutôt qu’assurer un accès à ces services Financer le développement du micro-crédit Un modèle de gestion à inventer mobilisant et combinant: Ressources propres (intérêt sur prêts): couvrir les charges du back-office Ressources publiques (subventions): le défi de la décentralisation et le financement de l’accompagnement Ressources privées: le rôle des banques (lignes de crédit) et celui des entreprises socialement responsables (développement) … tout en dissociant clairement les pôles d’activités (services financiers et non financiers) Enjeux

23 Le Mans – 12 octobre 2005 Améliorer la performance sociale et le suivi Professionnalisation des acteurs, formation, travail en réseau Faire évoluer le cadre réglementaire Laisser un espace de liberté aux acteurs économiques Complexité des rouages administratifs, poids des cotisations sociales au démarrage et trappe à inactivité, diplômes et exercice de l’activité Intégrer la microfinance dans le secteur financier Emprunter pour prêter, augmenter les taux d’intérêt Faire évoluer les esprits et les mentalités Une opinion publique à convertir Le rôle de la recherche universitaire

24 Le Mans – 12 octobre 2005 MERCI European Microfinance Network Réseau Européen de la Microfinance 4 bd Poissonnière Paris Tél.:


Télécharger ppt "Le Mans – 12 octobre 2005 Le Micro crédit: dans le monde et en Europe."

Présentations similaires


Annonces Google