La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Calligraphie Chinoise. Plan 1- Styles antiques 2- Style sigillaire 3- Style des scribes 4- Style régulier 5- Style courant 6- Style d’herbe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Calligraphie Chinoise. Plan 1- Styles antiques 2- Style sigillaire 3- Style des scribes 4- Style régulier 5- Style courant 6- Style d’herbe."— Transcription de la présentation:

1 La Calligraphie Chinoise

2 Plan 1- Styles antiques 2- Style sigillaire 3- Style des scribes 4- Style régulier 5- Style courant 6- Style d’herbe

3 1- Styles antiques Premiers symboles graphiques sur la rivière Huai dans la province du Henan

4 1- Styles antiques Premiers symboles graphiques Oracle sur omoplate

5 1- Styles antiques Premiers symboles graphiques et sur le site Longshan dans la province de Shandong

6 1- Styles antiques Premiers symboles graphiques Ce sont des symboles isolés, mais peuvent être considérés comme des proto-écritures semblables à ceux trouvés en Mésopotamie ou en encore en Égypte. Il est effectivement possible que ces inscriptions divinatoires sur os soient à l’origine de ceux utilisés par la dynastie Shang qui est à l’origine de l’écriture Moderne.

7 Dynastie Shang : Yin 殷 Jiaguwén 甲骨文 : « écriture sur écailles (de tortues) et ossements (omoplates de bovins) » Oracle, gravure sur omoplate Écriture osécailleuse

8 Les Xī Zhōu: 西周 Jinwén 金文 Recueil de frottis d’inscriptions sur bronze Écriture sur bronze Parenté avec l’écriture divinatoire est assez manifeste, plus complexe et plus imagé

9 Écriture Yi Elle ressemble superficiellement au chinois moderne

10 2- Style sigillaire: 篆書 zhuànshū Plus ancien style encore utilisé: Dynastie Qin 秦 (-221; -206) Adaptation calligraphique pour leur donner une forme propre à être graver dans le bronze ou la pierre La formation des traits ne suivent pas les contraintes liées au pinceau, c’est le type de tracé que l’on obtient avec un feutre à bout rond La courbe est la règle générale, les angles sont exceptionnels Ce sont encore des écritures anciennes et très proches du dessin et du pictogramme Leur lecture est difficile à qui ne connaît pas les étymologies graphiques Tous les caractères actuels peuvent être tracés en sigillaire : 松下問童子 s ō ng xià wèn tóng z ǐ

11 2- Style sigillaire: 篆書 zhuànshū Grand sceau 大篆 dàzhuàn C’ est le plus ancien, irrégulier et moins soigné. Il remonte au 9e siècle avant l'ère chrétienne et découle directement caractères archaïques ji ǎ g ǔ wén et j ī nwén, Ce sont les premières attestations écrites réelles chinoises. Il ne faudrait pas croire que le grand sceau et les caractères archaïques ne font qu'un : le grand sceau est le type de tracé le plus ancien encore utilisé et non la plus vieille écriture chinoise. Maintenant il n'est plus étudié que par les historiens (pour accéder à la lecture de documents épigraphiques anciens) et les historiens de l'écriture.

12 2- Style sigillaire: 篆書 zhuànshū Petit sceau 小篆 xi ǎ ozhuàn Il est une standardisation et une perfection du grand sceau datant des Qin, dont le modèle est dû au Premier ministre de Qín Sh ǐ Huángdì 秦始皇帝, 李斯 L ǐ S ī (vers 200 avant l'ère chrétienne). Le petit sceau, remplacé par des styles plus simples et plus réguliers, est sorti des usages sous les Hàn 漢 (du 1er au 3 e siècle de notre ère), avant de devenir un style purement calligraphique solennel sous les Táng 唐 ( de l'ère chrétienne), tracé au pinceau ou gravé sur les sceaux (d'où son nom actuel).

13 3- Style des scribes 隸書 lìshū Les caractères sigillaires complexes et peu réguliers étaient un frein à l’apprentissage et à la rapidité de saisie écrite. 程邈 Chéng Mi ǎ o directeur de prison sous la dynastie Qin: plus simple à tracer avec un style régulier à partir du sigillaire avec des contraintes graphiques préétablies ce qui a concouru au développement de ‘apprentissage et l’amélioration des documents administratifs. Il devient très courant sous les Han en concurrence avec le sigillaire qu’il finit par remplacer totalement entre le 1er et le 3 e siècle Ce style est remplacé rapidement, dès le 3e siècle de l'ère chrétienne, par la régulière. On a cependant continué à l'utiliser, et on le fait encore, en calligraphie. Il donne à la composition une allure digne, sentencieuse et majestueuse. On le rencontre donc, outre en calligraphie, principalement pour des slogans, des citations illustres et des titres.

14 4- Style régulier 楷書 k ǎ ishū Il apparaît sous les Hàn, au cours du 3e de l'ère chrétienne, considéré comme une amélioration et une rationalisation du style des scribes. Le besoin d'une écriture simple, le plus lisible possible, très régulière, répondait aux nécessités de centralisation du pouvoir. Cette écriture a aussi participé, par sa stabilité, à l'hégémonie du pouvoir impérial, à tel point que jusqu'aux simplifications de 1958 pratiquées en République populaire de Chine, elle n'avait jamais été retouchée ni modifiée. Il existe deux variantes du style régulier : la grande ( 大楷 dàk ǎ i) et la petite régulières ( 小楷 xi ǎ ok ǎ i ), les différences entre les deux tenant surtout à la technique du pinceau C'est en régulière que l'on apprend actuellement le tracé des caractères et que l'on écrit couramment quand on s'applique. Le style régulier est très proche des caractères imprimés, dont on a dit qu'ils étaient parfois très légèrement différents des caractères manuscrits.

15 5- Style courant 行書 xíngshū Le style courant ( 行書 xíngsh ū ), né sous les 漢 Hàn, à la fin de la dynastie orientale, est une forme double : elle est rapide (les caractères « courent ») et usuelle (« courante »). C'est une « déformation » par simplification du tracé de la régulière. C'est pour ces raisons qu'elle est la plus utilisée de nos jours pour l'écriture manuscrite de la vie quotidienne. En courant ( semi-cursif ) En cursif

16 6- Style d’herbe 草 書 c ǎ oshū Dernier des styles calligraphiques, aussi nommée cursive ou écriture folle, c’est sans doute le plus frappant. Son nom peut être compris de plusieurs manières : soit c'est une écriture agitée comme l'herbe (c'est un des sens de 草 c ǎ o) dans le vent, soit elle est destinée à des usages éphémères, comme le brouillon (autre sens possible de 草 ), à la façon de la paille. Il existe, de plus, de très nombreuses variantes, selon les époques et les calligraphes. La lecture et l'écriture de ce style sont réservées aux calligraphes et aux spécialistes érudits. On distingue deux cursives historiques principales, la 章草 zh ā ngc ǎ o, « cursive des sceaux » et la 今草 j ī nc ǎ o, « nouvelle cursive ». Ce style, en effet, n'est maintenant que très rarement utilisé pour les brouillons : il demande une telle connaissance de l'écriture chinoise, de son histoire, et une telle maîtrise technique qu'il est principalement réservé à l'art.

17 Évolution des caractères chinois * JiǎgǔwénJīnwénDàzhuànXiǎozhuànLìshūKǎishū (trad)trad Kǎishū (simpl) Styles antiquesStyle sigillaireStyle des scribes Style régulier

18

19


Télécharger ppt "La Calligraphie Chinoise. Plan 1- Styles antiques 2- Style sigillaire 3- Style des scribes 4- Style régulier 5- Style courant 6- Style d’herbe."

Présentations similaires


Annonces Google