La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COMPLICATIONS RARES DANS LES SUITES DE RADIOFREQUENCE (RF) PULMONAIRE : A PROPOS D’UNE LARGE SERIE RETROSPECTIVE. N.ALBERTI, X.BUY, N.FRULIO, A.VERON,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COMPLICATIONS RARES DANS LES SUITES DE RADIOFREQUENCE (RF) PULMONAIRE : A PROPOS D’UNE LARGE SERIE RETROSPECTIVE. N.ALBERTI, X.BUY, N.FRULIO, A.VERON,"— Transcription de la présentation:

1 COMPLICATIONS RARES DANS LES SUITES DE RADIOFREQUENCE (RF) PULMONAIRE : A PROPOS D’UNE LARGE SERIE RETROSPECTIVE. N.ALBERTI, X.BUY, N.FRULIO, A.VERON, J-T. PEREZ, J.PALUSSIERE

2 Tolérance de la RF pulmonaire • Globalement excellente • Principales complications : *Pneumothorax (30%) *Pleurésie (19%) *Hémorragie pulmonaire (5,9%) Kashima M, Yamakado K, Takaki H, Kodama H, Yamada T, Uraki J, et al. Complications After 1000 Lung Radiofrequency Ablation Sessions in 420 Patients: A Single Center’s Experiences.doi/abs/ /AJR

3 But de l’étude • Nous avons cherché à évaluer les complications rares ( taux inférieur ou égal à 5%) des RF pulmonaires • Etude rétrospective monocentrique sur 10 ans et plus de 900 patients traités. • Utilisation d’aiguilles déployables 14G

4 A: Patient de 60 ans Récurrence d’un CBNPC Patient non opérable B: Contrôle à 6 mois Evolution cavitaire avec épaississement tissulaire polaire inférieur Hyperfixation au TEP Scanner : suspicion de récidive tumorale CAS 1 A B

5 C: Biopsie : aspergillome Diagnostic confirmé par la sérologie sanguine D: Régression après traitement antifongique CAS 1 C D

6 Aspergillome pulmonaire (1cas) • Cavité post RF : 14% • Persistance à un an : 20% • Colonisation d’une cavité par A.Fumigatus • 3 cas décrits dans la littérature • Traitement : *Antifungique *Chirurgie si non évolution/ risque hémorragique Alberti N, Frulio N, Trillaud H, Jougon J, Jullie M-L, Palussiere J. Pulmonary Aspergilloma in a Cavity Formed After Percutaneous Radiofrequency Ablation. Cardiovasc. Intervent. Radiol. 2013

7 A: Bilan d’altération générale chez une patiente de 46 ans. Lésion lobaire supérieure gauche (flèche). Biopsie : adénocarcinome bronchique non muté. A B : RF sous Xper Guide de la lésion primitive lobaire supérieure gauche (70W). B CAS 2 C :Traitement complémentaire par Radiothérapie (40 Gy sur la K4) C

8 D,E,F: contrôle à 6 mois de la RF. Fractures costales étendues des arcs antérieurs de K3 à K6 associée à une plage de condensation alvéolaire D D FF G :contrôle à 18 mois. Consolidation en cours des différents arcs costaux fracturés. Evolution satisfaisante de la plage de condensation. E G CAS 2

9 • 13,5% de fractures costales à proximité des zones de RF • Le plus souvent asymptomatique • Potentialisation avec la radiothérapie (« Chest Wall Toxicity ») Osténonécrose costale (1 patient) Alexander ES, Hankins CA, Machan JT, Healey TT, Dupuy DE. Rib fractures after percutaneous radiofrequency and microwave ablation of lung tumors: incidence and relevance. Radiology Mar;266(3):971–8.

10 A B CAS 3 A :Nodule de 30 mm secondaire d’un adénocarcinome colique basale gauche supra-diaphragmatique B : Déploiement de l’électrode Perforation du diaphragme ( au moins 3 baleines)

11 C E D F CAS 3 A,B,C : contrôle à 6 mois. Apparition d’une hernie gastrique à travers le diaphragme. D: Vue per- opératoire : defect diaphragmatique postérieur de 2 cm de longueur.

12 Hernies diaphragmatiques (3 patients) • 2 cas décrits dans la littérature • Délai d’apparition : 8 mois • Symptomatique uniquement à gauche (2 cas) • Position centrale de l’électrode • Position des baleines après déploiement +++ : *perforation (n=2) *contact (n=1) Intérêt des reconstructions sagittales et coronales !

13 A: Patiente 83 ans Carcinome bronchique de stade IA traité par RF Insuffisance respiratoire modérée VEMS 1.3l à 70% théorique B: Traitement par RF CAS 4 A B

14 C: 3 mois après la RF cicatrice nodulaire non fixante au TEP Dyspnée inconstante Légère Modification EFR VEMS 60% théorique Paralysie diaphragme G D: Extension de la zone d’ablation dans la graisse médiastinale (flèche) CAS 4 C D

15 • Clinique fluctuante : élévation asymptomatique de la coupole diaphragmatique jusqu’à l’insuffisance respiratoire. • Prévention : création d’un pneumothorax afin d’éloigner la zone d’ablation de la structure à protéger. • 4 autres complications neurologiques recensées: *nerfs intercostaux *ganglion stellaire *nerf récurrent *plexus bracchial Paralysie du nerf Phrénique (1 patient) Palussière J et al. Retrospective review of thoracic neural damage during lung ablation - what the interventional radiologist needs to know about neural thoracic anatomy. Cardiovasc. Intervent. Radiol Apr 11

16 A: Patient de 72 ans Récidive d’un adénocarcinome bronchique lobaire inférieur droit Procédure de RF Arrêt cardiaque pendant l’intervention puis hémiplégie gauche. CAS 5 A C B B,C : apparition d’air au sein des cavités cardiaques (asterisque) ainsi qu’au sein des artères coronaires (flèche) * *

17 Embolie gazeuse (2 patients) • Fistule broncho-vasculaire • Potentiellement grave • Regarder les cavités cardiaques et les hiles après déploiement de l’électrode Jeannin A, Saignac P, Palussière J, Gékière J-P, Descat E, Lakdja F. Massive systemic air embolism during percutaneous radiofrequency ablation of a primary lung tumor. Anesth. Analg Aug;109(2):484–6.

18 TAKE HOME MESSAGE • Risque potentiel de surinfection des cavités post RF (greffe aspergillaire) • Réalisation de reconstructions sagittales et coronales pour rechercher des hernies diaphragmatiques • Vérifier l’absence d’air au sein des cavités cardiaques après déploiement • Création artificielle de pneumothorax afin d’éloigner une structure à protéger


Télécharger ppt "COMPLICATIONS RARES DANS LES SUITES DE RADIOFREQUENCE (RF) PULMONAIRE : A PROPOS D’UNE LARGE SERIE RETROSPECTIVE. N.ALBERTI, X.BUY, N.FRULIO, A.VERON,"

Présentations similaires


Annonces Google