La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

© Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Les bactéries sociales de l’Île de Montréal Éric FONTAINE Pierre-Olivier LABERGE Michel LUSSIER Quoc-Huy.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "© Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Les bactéries sociales de l’Île de Montréal Éric FONTAINE Pierre-Olivier LABERGE Michel LUSSIER Quoc-Huy."— Transcription de la présentation:

1 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Les bactéries sociales de l’Île de Montréal Éric FONTAINE Pierre-Olivier LABERGE Michel LUSSIER Quoc-Huy TRINH Éric FONTAINE Pierre-Olivier LABERGE Michel LUSSIER Quoc-Huy TRINH SOCIAL - MICROBIOLOGIE - SANTÉ

2 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Plan (Vous pouvez cliquer sur les titres)  Accueil Accueil  Démarche Démarche  Résultats et discussion Résultats et discussion  Conclusion Conclusion  Médiagraphie Médiagraphie  Accueil Accueil  Démarche Démarche  Résultats et discussion Résultats et discussion  Conclusion Conclusion  Médiagraphie Médiagraphie

3 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Accueil  Ne vous êtes vous jamais posé de question sur le petit monde qui nous entoure? La microbiologie amène d’intéressantes réponses à toutes celles-ci. À vrai dire, beaucoup de clichées influencent notre perception de la prolifération des bactéries dans différents milieux sociaux, mais ils ne sont pas toujours exacts. C’était le but de l’expérience scientifique.  Ce site a pour but d’exposer nos résultats de recherche effectuée sur ce sujet dans le cadre du cours de chimie- biologie appliquée au collège Jean-de-Brébeuf.  Ne vous êtes vous jamais posé de question sur le petit monde qui nous entoure? La microbiologie amène d’intéressantes réponses à toutes celles-ci. À vrai dire, beaucoup de clichées influencent notre perception de la prolifération des bactéries dans différents milieux sociaux, mais ils ne sont pas toujours exacts. C’était le but de l’expérience scientifique.  Ce site a pour but d’exposer nos résultats de recherche effectuée sur ce sujet dans le cadre du cours de chimie- biologie appliquée au collège Jean-de-Brébeuf. CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN

4 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Démarche  Étape 1A - Prélèvement de surface: Des tubes vissés avec de l’eau peptonique conserveront les écouvillons qui ont étés frottés sur 20 cm 2 de surface.  Étape 1B - Prélèvement atmosphérique: Laisser un pétri ouvert pendant 10 minutes.  Étape 2 - Incubation: Nous avons mis une même quantité de bouillon contaminé dans un pétri incubé pendant 24 heures.  Étape 3 - L’analyse tenait compte de la forme microscopique si possible, la couleur de la colonie, la texture de la colonie, la quantité de colonies et la forme de la colonie.  Étape 1A - Prélèvement de surface: Des tubes vissés avec de l’eau peptonique conserveront les écouvillons qui ont étés frottés sur 20 cm 2 de surface.  Étape 1B - Prélèvement atmosphérique: Laisser un pétri ouvert pendant 10 minutes.  Étape 2 - Incubation: Nous avons mis une même quantité de bouillon contaminé dans un pétri incubé pendant 24 heures.  Étape 3 - L’analyse tenait compte de la forme microscopique si possible, la couleur de la colonie, la texture de la colonie, la quantité de colonies et la forme de la colonie. CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN

5 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Résultats et discussion (Vous pouvez cliquer sur les titres)  Les 12 bactéries de Montréal Les 12 bactéries de Montréal  Comparaison des milieux sociaux Comparaison des milieux sociaux  Comparaison des salles de bain masculine et féminine Comparaison des salles de bain masculine et féminine  Comparaison transport en commun et individuel Comparaison transport en commun et individuel  Résultats étonnants Résultats étonnants  Les 12 bactéries de Montréal Les 12 bactéries de Montréal  Comparaison des milieux sociaux Comparaison des milieux sociaux  Comparaison des salles de bain masculine et féminine Comparaison des salles de bain masculine et féminine  Comparaison transport en commun et individuel Comparaison transport en commun et individuel  Résultats étonnants Résultats étonnants CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN

6 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Les douze bactéries de Montréal  Ce sont les bactéries qui ressortent de l’ordinaire.  Nous n’avons pu identifier qu’une seule d’entre elles: la Salmonella Sp qui cause les intoxications alimentaires.  Cette dernière se retrouvaient dans les toilettes de Brébeuf et sur leurs poignées de portes.  Voir image #1 de la page suivante.  Ce sont les bactéries qui ressortent de l’ordinaire.  Nous n’avons pu identifier qu’une seule d’entre elles: la Salmonella Sp qui cause les intoxications alimentaires.  Cette dernière se retrouvaient dans les toilettes de Brébeuf et sur leurs poignées de portes.  Voir image #1 de la page suivante. CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN CLIQUER ICI POUR RETOUR AUX TITRES DES RÉSULTATS

7 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Photo des douze bactéries de Montréal CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN CLIQUER ICI POUR RETOUR AUX TITRES DES RÉSULTATS

8 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Comparaison des milieux sociaux  De nombreux échantillons ont relevé que les milieux pauvres étaient plus souvent infectés de bactéries et ceci en plus grandes quantités.  Moyenne de colonies par pétri d’endroit riche : 332. D’endroit pauvre : 884 colonies par pétri.  De nombreux échantillons ont relevé que les milieux pauvres étaient plus souvent infectés de bactéries et ceci en plus grandes quantités.  Moyenne de colonies par pétri d’endroit riche : 332. D’endroit pauvre : 884 colonies par pétri. CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN CLIQUER ICI POUR RETOUR AUX TITRES DES RÉSULTATS

9 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Comparaison des salles de bain masculine et féminine  Les toilettes masculines sont en effet plus malpropres que les toilettes féminines.  La majorité des sièges masculins démontraient l’existence de plusieurs microorganismes.  Les toilettes masculines sont en effet plus malpropres que les toilettes féminines.  La majorité des sièges masculins démontraient l’existence de plusieurs microorganismes. CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN CLIQUER ICI POUR RETOUR AUX TITRES DES RÉSULTATS

10 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Comparaison transport en commun et individuel  Étrangement mais ingénieusement, les poignées de métro et d’autobus sont loin d’être les plus peuplés de bactéries dues à leur composition en acier inoxydable qui ne permettent par aux bactéries de s’agripper.  L’automobile personnelle s’est avérée comme étant le mode transport le plus infecté par de bactéries.  Étrangement mais ingénieusement, les poignées de métro et d’autobus sont loin d’être les plus peuplés de bactéries dues à leur composition en acier inoxydable qui ne permettent par aux bactéries de s’agripper.  L’automobile personnelle s’est avérée comme étant le mode transport le plus infecté par de bactéries. CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN CLIQUER ICI POUR RETOUR AUX TITRES DES RÉSULTATS

11 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Résultats étonnants  Les bactéries retrouvées sur les poignées de porte des toilettes étaient souvent présentent sur les sièges de ces toilettes.  Les sièges de toilettes ont été moins propices au développement de bactéries que les poignées (souvent touchées directement par les utilisateurs).  L’hôpital possède de nombreux bactéries, que ce soit sur le plancher (plus de 25000/ 20 cm 2 ), la table du médecin (plus de 24000/ 20 cm 2 ), la salle d’attente (plus de 25000/ 20 cm 2 )…  Les bactéries retrouvées sur les poignées de porte des toilettes étaient souvent présentent sur les sièges de ces toilettes.  Les sièges de toilettes ont été moins propices au développement de bactéries que les poignées (souvent touchées directement par les utilisateurs).  L’hôpital possède de nombreux bactéries, que ce soit sur le plancher (plus de 25000/ 20 cm 2 ), la table du médecin (plus de 24000/ 20 cm 2 ), la salle d’attente (plus de 25000/ 20 cm 2 )… CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN CLIQUER ICI POUR RETOUR AUX TITRES DES RÉSULTATS

12 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Résultats étonnants  La plupart des entrées de ventilations possèdent des quantités indéchiffrables à l’oeil nu (plus de bactéries/ 20 cm 2 ). Cependant, il n’y avait pas d’effet sur l’atmosphère.  Les dessus comptoir, les dessous de comptoir, les planchers d’entrée, les robinets, sont extrêmement contaminées par des bactéries dans les cas examinés.  La plupart des entrées de ventilations possèdent des quantités indéchiffrables à l’oeil nu (plus de bactéries/ 20 cm 2 ). Cependant, il n’y avait pas d’effet sur l’atmosphère.  Les dessus comptoir, les dessous de comptoir, les planchers d’entrée, les robinets, sont extrêmement contaminées par des bactéries dans les cas examinés. CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN CLIQUER ICI POUR RETOUR AUX TITRES DES RÉSULTATS

13 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Conclusion  Notre but de mieux comprendre les mythes qui nous entourent régulièrement a été accompli. Bien que notre démarche avait beaucoup de lacunes, elle a quand même permis l’identification d’une bactérie, une meilleure appréciation de l’ordre quantitatif de présence des bactéries et une meilleure compréhension des bactéries en général.  L’appréciation globale du projet est très grande pour chacun des membres de l’équipe.  Finalement, il faudrait remercier le professeur et la technicienne de laboratoire qui ont rendu les parties laborieuses plus faciles, ce qui a augmenté l’appréciation encore d’avantage.  Notre but de mieux comprendre les mythes qui nous entourent régulièrement a été accompli. Bien que notre démarche avait beaucoup de lacunes, elle a quand même permis l’identification d’une bactérie, une meilleure appréciation de l’ordre quantitatif de présence des bactéries et une meilleure compréhension des bactéries en général.  L’appréciation globale du projet est très grande pour chacun des membres de l’équipe.  Finalement, il faudrait remercier le professeur et la technicienne de laboratoire qui ont rendu les parties laborieuses plus faciles, ce qui a augmenté l’appréciation encore d’avantage. CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN

14 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Médiagraphie  ARMS, Karen; CAMP, Pamela S. Biologie générale, Éditions Études Vivantes, Montréal, 1186 pp, 1993  PRESCOTT, HARLEY, KLAIN. Microbiologie 2 e édition française, Éditions de Boerk University, Espagne, 1000 pp,  MORÈRE, Jean-Louis, PUJOL, Raymond. Dictionnaire raisonné de biologie, Éditions Frisons- Roche, Paris, 1222 pp, 2002)  DEACON, Jim, The Microbial World: Myxobacteria, Page consultée le 12 février Adresse URL:  DECOSTER, LEMAHIEU et al., Rickettsia, Page consultée le 12 février Adresse URL:  HARRIS INTERACTIVE LTD. Hand Washing Findings Revision, Page consultée le 26 avril Adresse URL: rev.ppt rev.ppt  HO, Wayne; KLEIN, Joel: Tetanus, Page consultée le 12 février Adresse URL:  J.P. EUZÉBY, Introduction à la taxonomie des procaryote, Page consultée le 12 février Adresse URL:  ARMS, Karen; CAMP, Pamela S. Biologie générale, Éditions Études Vivantes, Montréal, 1186 pp, 1993  PRESCOTT, HARLEY, KLAIN. Microbiologie 2 e édition française, Éditions de Boerk University, Espagne, 1000 pp,  MORÈRE, Jean-Louis, PUJOL, Raymond. Dictionnaire raisonné de biologie, Éditions Frisons- Roche, Paris, 1222 pp, 2002)  DEACON, Jim, The Microbial World: Myxobacteria, Page consultée le 12 février Adresse URL:  DECOSTER, LEMAHIEU et al., Rickettsia, Page consultée le 12 février Adresse URL:  HARRIS INTERACTIVE LTD. Hand Washing Findings Revision, Page consultée le 26 avril Adresse URL: rev.ppt rev.ppt  HO, Wayne; KLEIN, Joel: Tetanus, Page consultée le 12 février Adresse URL:  J.P. EUZÉBY, Introduction à la taxonomie des procaryote, Page consultée le 12 février Adresse URL: CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN

15 © Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Médiagraphie (Suite)  LEPP, Heino, Types of fungal fruiting bodies, Page consultée le 12 février Adresse URL:  MAURIN, M., Rickettsia, Page consultée le 12 février Adresse URL : edu.org/etudiant/rickettsie.htmlhttp://www.microbes- edu.org/etudiant/rickettsie.html  PÉROLAT, P.; PHILIPPON, A., Spirochètes, Page consultée le 26 avril Adresse URL :  SANTÉ CANADA, Fusobacterium Spp. Fiches techniques santé/sécurité (FSST), Page consultée le 12 avril Adresse URL:http://www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds69f.html  SANTÉ CANADA, Burkholderia Fiches techniques santé/sécurité (FSST), Page consultée le 12 avril Adresse URL:  SANTÉ CANADA, Staphylococcus Aureus Fiches techniques santé/sécurité (FSST), Page consultée le 12 avril Adresse URL:  SANTÉ CANADA, Mycobacterium tuberculosis, Mycobacterium bovis Fiches techniques santé/sécurité (FSST), Page consultée le 12 avril Adresse URL: aspc.gc.ca/msds-ftss/msds103f.html  TAN, Sarah, Think before you flus hor brush, Page consultée le 26 avril Adresse URL:  LEPP, Heino, Types of fungal fruiting bodies, Page consultée le 12 février Adresse URL:  MAURIN, M., Rickettsia, Page consultée le 12 février Adresse URL : edu.org/etudiant/rickettsie.htmlhttp://www.microbes- edu.org/etudiant/rickettsie.html  PÉROLAT, P.; PHILIPPON, A., Spirochètes, Page consultée le 26 avril Adresse URL :  SANTÉ CANADA, Fusobacterium Spp. Fiches techniques santé/sécurité (FSST), Page consultée le 12 avril Adresse URL:http://www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds69f.html  SANTÉ CANADA, Burkholderia Fiches techniques santé/sécurité (FSST), Page consultée le 12 avril Adresse URL:  SANTÉ CANADA, Staphylococcus Aureus Fiches techniques santé/sécurité (FSST), Page consultée le 12 avril Adresse URL:  SANTÉ CANADA, Mycobacterium tuberculosis, Mycobacterium bovis Fiches techniques santé/sécurité (FSST), Page consultée le 12 avril Adresse URL: aspc.gc.ca/msds-ftss/msds103f.html  TAN, Sarah, Think before you flus hor brush, Page consultée le 26 avril Adresse URL: CLIQUER ICI POUR RETOUR AU PLAN


Télécharger ppt "© Copyright Fontaine, Laberge, Lussier, Trinh Les bactéries sociales de l’Île de Montréal Éric FONTAINE Pierre-Olivier LABERGE Michel LUSSIER Quoc-Huy."

Présentations similaires


Annonces Google