La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Actualités fiscales et sociales – Loi de finances 2013 Dossiers : – Lavenir des moyens de paiement – 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Actualités fiscales et sociales – Loi de finances 2013 Dossiers : – Lavenir des moyens de paiement – 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées."— Transcription de la présentation:

1 1

2 Actualités fiscales et sociales – Loi de finances 2013 Dossiers : – Lavenir des moyens de paiement – 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) – 10 tendances de consommation indispensable pour 2013 – Rapport annuel de lobservatoire de la microfinance (2011) – les sept erreurs qui ne pardonnent pas 2

3 3

4 Loi de finances pour 2013 : quelles mesures fiscales ? Concernant les dispositions fiscales, le texte prévoit Pour les particuliers : la création dune tranche supplémentaire à 45 % au barème progressif de limpôt sur le revenu (pour la fraction des revenus supérieure à euros par part de quotient familial), la diminution à euros du plafond du montant par demi-part de la réduction dimpôt résultant de lapplication du quotient familial accordée pour charges de famille (2 336 euros auparavant) le relèvement à 960 euros de la limite dapplication de la décote pour limposition des revenus, labaissement du plafonnement global de certains avantages fiscaux à limpôt sur le revenu (part forfaitaire ramenée à euros au lieu de euros), le renforcement de la taxe annuelle sur les logements vacants et de la taxe dhabitation sur les logements vacants,

5 laugmentation du montant de la contribution à laudiovisuel public, la fin de lexonération de redevance darchéologie préventive pour les constructions de maisons individuelles, le durcissement du malus automobile, des modifications concernant les taxes acquittées par les étrangers sur leur titre de séjour, la réforme de limpôt de solidarité sur la fortune. Le gouvernement augmente les taux de lISF, mais laisse inchangé le seuil dexonération de 1,3 million deuros qui avait été élevé en 2012 (il était de euros). l'abaissement de l'abattement pour les donations et successions en ligne directe de euros à euros. Loi de finances pour 2013 : quelles mesures fiscales ?

6 Pour les Entreprises : Les intérêts d'emprunt, qui actuellement sont déductibles à 100 % du bénéfice imposable des entreprises, ne le seront plus qu'à 85 % pendant deux ans, puis à 75 %. Grâce à un dispositif spécifique, les PME échapperont à cette mesure, synonyme de hausse de l'impôt sur les sociétés (IS). Les autres mesures toucheront surtout les grands groupes: niche Copé rognée, report des déficits moins avantageux, acompte d'IS plus lourd… Une taxe complémentaire de 3% sur le montant des dividendes distribués par les sociétés soumises à l'IS Une augmentation du forfait social sur l'épargne salariale Un alourdissement des taxes sur les stock-options et les distributions d'actions gratuites Une contribution exceptionnelle sur la fortune pour les contribuables assujettis à l'ISF La Loi de finances pour 2013 prévoit en plus : - la suppression des prélèvements libératoires sur les produits de placement, et, plus généralement, l'alignement de la fiscalité de l'épargne sur la fiscalité du travail. Les revenus mobiliers (intérêt, dividendes, etc.) seront donc soumis au barème progressif. Loi de finances pour 2013 : quelles mesures fiscales ?

7 Gel du barème de limpôt sur le revenu Tous les ans, lEtat augmente le niveau des tranches du barème de limpôt sur le revenu, le montant à partir duquel on applique un taux dimposition donné pour tenir compte de linflation. imposés. Cette année (comme lan dernier), cette réévaluation na pas eu lieu. Du coup, les revenus qui ont augmenté du même niveau que de linflation nauront rien gagné en pouvoir dachat (ils gagnent plus, mais les prix sont plus élevés) mais seront davantage imposés. Ce mécanisme constitue une augmentation générale de limpôt sur le revenu, mais un système de décote permet dépargner les ménages modestes, qui seraient devenus imposables du seul fait de ce gel. Loi de finances pour 2013 : quelles mesures fiscales ?

8 Mise en place du crédit dimpôt compétitivité emploi (CICE) En vigueur depuis le 1er janvier 2013, le crédit dimpôt pour la compétitivité et lemploi (CICE) équivaut à une baisse de cotisations sociales, sous la forme dune réduction de limpôt à acquitter en 2014 au titre de lexercice Le CICE est un avantage fiscal qui concerne les entreprises employant des salariés, soumises à un régime réel dimposition (ce qui exclut les micro-entreprises et les auto-entrepreneurs), quels que soient leur forme et le régime dimposition de leur résultat (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés). Lassiette de ce crédit dimpôt est constituée par les rémunérations brutes soumises aux cotisations sociales, versées par les entreprises dans la limite de 2,5 fois le Smic (art. 66 de la loi de finances rectificative pour 2012).

9 Mise en place du crédit dimpôt compétitivité emploi (CICE) Son taux est de : – 4 % pour les rémunérations versées au titre de 2013 (1re année dapplication) – 6 % pour les rémunérations versées les années suivantes. Le CICE doit être imputé sur limpôt sur le revenu ou limpôt sur les sociétés dû au titre de lannée au cours de laquelle les rémunérations prises en compte pour le calcul du CICE ont été versées. Ainsi, le CICE calculé au titre des rémunérations 2013 doit être imputé sur limpôt dû au titre de lexercice 2013, à acquitter en Si le CICE ne peut pas être utilisé intégralement, il peut servir au paiement de limpôt dû au cours des 3 années suivantes. La fraction non imputée au terme des 3 ans est remboursée à lentreprise. Certaines entreprises, telles que les PME, les jeunes entreprises innovantes ou les entreprises nouvelles, peuvent bénéficier dun remboursement immédiat de la créance non imputée lannée de constatation du CICE.

10 Augmentation de la cotisation d'assurance vieillesse de base des professions libérales A compter du 1er janvier 2013, les taux de cotisation du régime d'assurance vieillesse de base des professions libérales assis sur le revenu d'activité non salarié sont relevés. En 2013, le taux de la cotisation sera de : – 9,75 % sur la part des revenus inférieure ou égale à 85 % du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS ) (soit sur la part des revenus inférieure ou égale à , sur la base du plafond annuel 2013 fixé par publication de l'arrêté ministériel, à ) ;Sécurité Sociale – 1,81 % sur la part des revenus supérieure à 85 % du PASS dans la limite de 5 fois ce plafond (soit entre et dans la limite de , sur la base du PASS précité).PASS Ces taux seront à nouveau relevés en 2014 et portés respectivement à 10,1 % et 1,87 %.

11 Alignement des cotisations sociales des auto entrepreneurs sur celles des travailleurs indépendants Les taux de cotisations dues par les auto-entrepreneurs sont relevés afin de les rapprocher des taux de cotisations des autres travailleurs indépendants. Ainsi, le taux applicable aux auto- entrepreneurs est désormais le suivant : 14 % (au lieu de 12 % antérieurement) pour les artisans et commerçants ayant une activité de vente de marchandises (chiffre d'affaires < ) 24,6 % (au lieu de 21,3 %) pour les artisans et commerçants ayant une activité de prestations de services (chiffre d'affaires < ), 21,3 % (au lieu de 18,3 %) pour les activités libérales relevant de la Cipav (recettes < ).

12 Assiette sociale des travailleurs indépendants non agricoles, associés ou gérants de sociétés à l'IS, étendue aux dividendes Les dividendes versés aux gérants majoritaires de sociétés à l'IS qui excédent 10 % du capital social majoré des primes d'émission et des sommes laissées en compte courant sont désormais réintégrées dans le revenu d'activité non salarié servant au calcul des charges sociales. Cette mesure s'applique aux cotisations et contributions sociales dues au titre des périodes courant à compter du 1er janvier Suppression de l'abattement de 10 % pour frais des gérants et associés Jusqu'à présent, l'assiette des cotisations sociales dues par les gérants et associés correspondait au montant net des rémunérations déclarées pour le calcul de l'impôt sur le revenu, déduction faite des frais professionnels pris en compte pour leur montant réel ou par la déduction forfaitaire de 10 %. Depuis le 1er janvier 2013, l'abattement de 10 % est supprimé.impôt sur le revenu

13 Linstauration du forfait social sur une fraction des indemnités de ruptures conventionnelles. Le forfait social est une contribution patronale assise sur les rémunérations ou gains assujettis à la CSG et exclus des cotisations de sécurité sociale. Le taux du forfait social est fixé à 20 % depuis le 1er août 2012 contre 8 % auparavant. Les indemnités de rupture étaient exclues du forfait social. La LFSS pour 2013 maintient cette exclusion pour les indemnités de rupture versées à linitiative de lemployeur (licenciement, mise à la retraite et départ volontaire dans le cadre dun plan de sauvegarde de lemploi), mais assujettit partiellement les indemnités versées au titre dune procédure conventionnelle homologuée. En conséquence, la LFSS pour 2013 prévoit que la fraction exonérée de CSG et de CRDS, qui correspond au montant de lindemnité légale ou conventionnelle de licenciement dans la limite de 2 plafonds annuels de sécurité sociale ( pour 2013), sera assujettie au forfait social au taux de 20 %. La date dapplication de cette mesure serait applicable aux indemnités versées à compter du 1er janvier 2013.

14 Mariage pour tous : impact sur les congés pour évènements familiaux Ladoption du texte de loi relatif au mariage pour tous devrait avoir un impact, pour les personnes concernées, sur leur vie professionnelle. En effet, tout comme en matière civile, le droit du travail consacre la notion de famille par père et mère et non par celle de parents. Les entreprises ont des obligations en matière dégalité homme/femme, notamment celle de permettre à leur salarié de concilier au mieux vie privée et vie professionnelle. De plus, la réglementation prévoit un certain nombre de congés dont peuvent bénéficier les hommes ou femmes ainsi que les parents. Ces congés habituellement attribués aux père et mère, pourraient bénéficier aux parents, indifférence faite du sexe de chacun.

15 Louverture du congé de paternité à toute personne vivant maritalement avec la mère. Indépendamment de son lien de filiation avec lenfant, et ce quel que soit son sexe. Cette mesure est destinée à tenir compte de lévolution des modèles familiaux. Lautorisation dabsence est accordée à la fois au père et à la personne vivant en couple avec la mère. Il en va de même pour les indemnités journalières de sécurité sociale versées pendant la durée du congé. En outre, le droit de bénéficier dune suspension du contrat de travail de 10 semaines au plus en cas de décès de la mère au cours du congé de maternité est également étendu à la personne qui partage la vie de la mère, sauf si le père de lenfant en a déjà fait lusage

16 La lutte contre la fraude aux cotisations. Lorsque lemployeur naura pas prise en compte les observations notifiées par lagent de lURSSAF lors dun précédent contrôle, que ces observations aient donné lieu à redressement ou non, son comportement sera sanctionné. Aussi, le montant du redressement des cotisations et contributions sociales mises en recouvrement à lissue du contrôle sera majoré de 10%. En outre, la loi prévoit quen cas de constat de travail dissimulé, le montant du redressement des cotisations et contributions sociales mises en recouvrement à lissue dun contrôle sera majoré de 25%.

17 Les mesures relatives au contrôle URSSAF Jusquà présent, les organismes de recouvrement ne pouvaient exploiter que de façon restrictive les procès-verbaux de travail dissimulé transmis par les inspecteurs et contrôleurs du travail, les officiers de police judiciaire et les agents des impôts et des douanes. En effet, le redressement ne pouvait être opéré que sur une base forfaitaire. Pour que le redressement puisse être effectué sur une base réelle, la loi prévoit désormais la possibilité, pour les organismes de recouvrement de procéder au redressement des cotisations et contributions sociales dues sur la base des informations contenues dans le procès-verbal de travail dissimulé, qui leur sont transmises par les agents mentionnés à larticle L du Code du travail.

18 Augmentation de la sur cotisation chômage patronale pour favoriser le recours aux CDI. Actuellement de 4 %, la cotisation patronale dassurance chômage passera, par avenant à la convention dassurance chômage, le 1er juillet 2013 à : – 7 % sur les CDD inférieurs à un mois; – 5,5 % sur les CDD compris entre un et trois mois ; – 4,5 % pour les contrats dusage inférieurs à trois mois(C.trav., art. D ). A noter quoutre le travail temporaire, ne seraient pas concernés par ce dispositif : – les CDD de remplacement ; – les emplois à caractère saisonnier ; – les salariés embauchés en CDI à lissue de leur CDD. Par ailleurs, laccord prévoit la création dune aide à lembauche en CDI dun jeune de moins de 26 ans sous forme dune exonération de cotisations patronales dassurance chômage pendant trois mois (quatre mois pour les entreprises de moins de 50 salariés), dès lors que le contrat se poursuit au-delà de la période dessai.

19 Epargne salariale : relèvement du forfait social de 8 à 20% Relèvement de 8 à 20% du taux du « forfait social » à la charge de l'employeur sur les différentes formes d'épargne salariale : intéressement, participation, abondement de l'employeur aux plans d'épargne entreprise (PEE) et aux plans d'épargne pour la retraite collectif (Perco) ou encore la retraite supplémentaire d'entreprise (article 83, etc.). Les abondements effectués par les salariés ne sont pas visés par cette disposition. Exception à la hausse du forfait social : les contributions des employeurs destinées au financement des prestations complémentaires de prévoyance versées au bénéfice de leurs salariés, anciens salariés et de leurs ayants droit (entreprise de 10 salariés et plus).

20 Création de nouveaux emplois : La Loi de Finances pour 2013 a augmenté le budget alloué à la politique de l'emploi. Celui-ci devrait service au financement de nouveaux emplois et notamment à la création de postes en CDI au Pôle emploi. Laccent est mis sur lamélioration de l'offre de service fournie par Pôle Emploi et sur les mesures d'accompagnement renforcées des demandeurs d'emploi. Près des recrutements supplémentaires en CDI engagés en 2012 seront finalisés en S'y ajouteront emplois qui seront redéployés dici 2014 au sein de l'opérateur vers les services d'accompagnement renforcé. Au total, près de agents supplémentaires seront affectés au contact direct des demandeurs demploi qui en ont le plus besoin.

21 Fin de l'exonération de cotisations sociales pour les salariés créateurs ou repreneurs d'entreprise : L'article 117 de la loi de Finances pour 2013 abroge l'exonération de cotisations sociales pour les salariés créateurs ou repreneurs d'entreprises sur leurs revenus perçus à compter du 1er janvier Initialement, cette mesure visait à encourager les salariés à créer ou à reprendre une entreprise en leur permettant de cumuler une activité salariée et une activité indépendante tout en étant exonérés des cotisations sociales dues au titre de leur nouvelle activité. Le régime de lauto-entreprise sest dans les faits substitué à ce dispositif.

22 Moins de frais professionnels déductibles de l'IR : L'Etat a décidé d'abaisser le plafond de la déduction forfaitaire au titre des frais professionnels (article 5). Le plafond davantage procuré par la déduction forfaitaire de 10% au titre des frais professionnels est ramené de à euros. Par contre, la possibilité de passer aux frais réels est inchangée. Soulignons que ce plafond s'applique aux revenus imposables supérieurs à euros par mois, soit environ 10 SMIC, pour chacun des membres du foyer déclarant un revenu professionnel.

23 Verdissement de la déduction des frais de déplacement professionnels : Pour le calcul des frais de déplacement professionnels, la déductibilité pour usage professionnel devient la même pour tous les véhicules dune puissance égale ou supérieure à 7 chevaux. En effet, l'article 6 de la loi a plafonné le coefficient multiplicateur du barème automobile des indemnités kilométrique à une puissance fiscale de 7 chevaux fiscaux. Cette réforme s'applique à la déclaration des revenus de 2012.

24 Maintien du droit aux prestations sociales pour les demandeurs d'emploi reprenant une activité : L'article 51 de la loi prolonge en 2013, le maintien des droits aux assurances sociales pour les demandeurs demploi qui reprennent une activité insuffisante pour leur ouvrir de nouveaux droits. A cet effet, l'article L161-8 du Code de la sécurité sociale est modifié.

25 Garantie du pouvoir dachat et revalorisation du SMIC La baisse du pouvoir dachat a conduit les instances compétentes à modifier les règles de calcul du minimum légal. Lambition originelle du SMIC était de "garantir aux salariés dont les rémunérations sont les plus faibles leur pouvoir dachat et leur participation au développement économique de la nation". Le décret du 7 janvier 2013 modifie les modalités de revalorisation du salaire minimum de croissance (SMIC). Il concerne lensemble des employeurs et salariés de droit privé. La revalorisation du SMIC était indexée sur linflation pour les ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé sur la base de la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire moyen des ouvriers. Le décret modernise les règles de revalorisation du SMIC, tout en respectant son ambition initiale.

26 Garantie du pouvoir dachat et revalorisation du SMIC Un nouvel indice dindexation : La revalorisation du SMIC est dorénavant indexée sur linflation - indice des prix à la consommation - mesurée pour "les ménages du premier quintile (20%) de la distribution des niveaux de vie". Ce nouvel indice cible mieux les foyers à faible revenu et considère mieux lensemble des charges quotidiennes qui incombent à ces ménages tel que le loyer. Par cette nouvelle indexation, la garantie du pouvoir dachat devrait être désormais assurée. Ce nouvel indice devrait être publié par lINSEE.

27 Garantie du pouvoir dachat et revalorisation du SMIC Une nouvelle base de revalorisation : Le SMIC sera revalorisé sur la base de la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire moyen des ouvriers et employés. La nouvelle réglementation intègre les employés qui représentent aujourdhui une part importante de la population rémunérée au SMIC ou légèrement plus. Le nouvel indice de mesure de linflation sera également retenu pour déterminer ce gain de pouvoir dachat. Par ailleurs, compte tenu des règles applicables au calcul du minimum garanti, ce nouvel indice s'appliquera également pour la revalorisation de celui-ci. A noter que le groupe dExperts du SMIC devra entendre les représentants désignés des organisations membre de la Commission nationale de la négociation collective et annexer leur avis à son rapport. Sources: – Décret du 7 janvier 2013, n° , Article R du Code du travailn° R – Article R du Code du travailR

28 Projets en cours Sécurisation de lemploi : une mutuelle pour tous les salariés ! Autre mesure phare de laccord national interprofessionnel sur la sécurisation de lemploi : la généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé. Les salariés pourraient ainsi accéder à un système de santé dans de meilleures conditions. Cette couverture doit être mise en place au plus tard le 1er janvier 2016 dans les entreprises. Sécurisation de lemploi : une mutuelle pour tous les salariés !

29 Idées Reçues Votre employeur peut-il vous interdire, pendant votre pause, de fumer « un joint » ? Principe : Une interdiction générale de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif est prévue par le Code de la santé publique. L'entreprise étant un lieu collectif de travail, l'interdiction s'applique. Cependant, le Code du travail prévoit que nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché. A ce titre, l'employeur peut prendre les mesures nécessaires pour assurer votre sécurité et protéger votre santé physique et mentale. Ces mesures sont mises en œuvre dans le but, notamment, déviter les risques ou de les combattre à la source. Aussi, sil estime nécessaire dinterdire lusage de stupéfiants sur le lieu de travail, il peut le justifier par sa volonté dassurer la santé et la sécurité de lensemble de ses salariés. Il doit prévoir cette interdiction dans le règlement intérieur. Aussi, il vous incombe, comme à chaque travailleur, de prendre soin, en fonction de votre formation et selon vos possibilités, de sa santé et de sa sécurité ainsi que de celles des autres personnes concernées par vos actes ou omissions au travail. En cas dinobservation des règles en matière dhygiène et sécurité prévues par le règlement intérieur, vous pouvez être sanctionné. A noter que lusage des substances illicites classées comme stupéfiants est puni pénalement.

30 Contestation dun licenciement devant les prudhommes : une indemnisation forfaitaire pour favoriser la conciliation Lorsque vous rompez le contrat de travail dun salarié, il y a toujours un risque que ce dernier vous attaque devant le conseil de prudhommes. Dès lors souvre une procédure judiciaire longue, coûteuse et à lissue toujours incertaine. Afin daccélérer la résolution des litiges et de réduire laléa économique, les partenaires sociaux ont souhaité développer la phase de conciliation, créant une indemnité forfaitaire spécifique.

31 31

32 Une nouvelle révolution des moyens de paiement est en marche. Celle des paiements par Internet, par téléphone mobile, des paiements sans contact, de la mort annoncée du chèque, celle des nouveaux entrants non bancaires, celle de lEurope du SEPA, celle des affrontements entre les autorités publiques de la concurrence et les banques. Cette révolution succède à la précédente marquée par lessor inouï, et toujours en cours, de la carte, moyen de paiement préféré des Français et dune partie des habitants du monde. Depuis lors, les espèces et le chèque ont perdu leur rôle dominant mais les consommateurs leur restent souvent attachés en raison de leur gratuité apparente. 32

33 CHIFFRES CLÉS SUR LES MOYENS DE PAIEMENT EN France en 2010 Valeurs des paiements : milliards deuros Nombre de transactions : 17 milliards 33

34 CHIFFRES CLÉS SUR LES MOYENS DE PAIEMENT EN France en 2010 La carte bancaire : Nombre de cartes émises : 101 millions Dont : 62 millions de cartes de type interbancaire 14 millions de cartes de retrait bancaire 25 millions de cartes privatives Produit net cartes : 2,6 milliards deuros Le chèque : 3122 millions de chèques pour 1828 milliards avec une moyenne de 555 euros Charge nette chèques : 2,5 milliards deuros Les espèces : charge nette 2,6 milliards deuros Les virements et prélèvements : produit net : 0,7 milliard deuros 34

35 La proportion des transactions faites en espèces est faible en France bien que difficilement quantifiable avec précision en raison du nombre très élevé des opérations et de labsence de moyen fiable de comptabilisation. On estime à 55 % le nombre des transactions payées en espèces en France contre 89 % en Italie, 75 % en Allemagne et environ 60 % au Royaume-Uni. Seuls des pays nordiques comme la Suède et la Finlande ont des taux inférieurs. 35

36 36

37 37

38 38

39 39

40 Le virement SEPA, ou virement SCT (pour Sepa Credit Transfer) est un instrument de paiement en euro destiné à lexécution de transferts de fonds entre des comptes situées dans la zone SEPA : les 27 pays de l'Union Européenne + Norvège, Islande, Liechtenstein et Suisse. Objectifs du SEPA : · éliminer les disparités entre les virements en nationaux et transfrontaliers à lintérieur de la zone SEPA, · harmoniser les normes et pratiques, · traiter de manière identique tous les virements ordinaires en euro, · automatiser de bout en bout son traitement, · fournir des services de paiement simples et compétitifs. 40

41 41

42 Attentes des consommateurs : Les exigences des consommateurs tournent autour de 3 axes : simplicité dutilisation qui doit être la plus simple et intuitive possible, gratuité de lopération de paiement et sécurité du moyen de paiement. Les parties auditionnées conviennent toutes que lutilisation dun moyen de paiement doit être à la main des consommateurs qui choisissent celui quils préfèrent utiliser dans chaque transaction selon quil sagit dun paiement en face à face, ou à distance. Toutefois, certaines entreprises ou administrations nacceptent quun ou deux moyens de paiement en en « privilégiant » parfois un seul, mais en règle générale, la liberté de choix demeure pour le consommateur. 42

43 Attentes des commerçants : La sécurité et la garantie des paiements sont les attentes essentielles. La sécurité est une attente forte des commerçants pour les transactions en face à face ou en ligne. Pour les moyens de paiement anonymes comme les espèces ou maintenant la monnaie électronique sous forme de cartes prépayées, cest dabord une sécurité physique qui est recherchée. Pour les autres moyens de paiement, il sagit de maîtriser la fraude et les impayés. 43

44 44

45 45

46 La croissance très rapide du commerce en ligne déplace les parts de marché des différents moyens de paiement Les évolutions technologiques et la croissance très forte du commerce en ligne de 22 % en 2011 qui devrait se poursuivre sur un rythme à deux chiffres dans les prochaines années alors quen 2011 le commerce de détail à reculé de 0,2 % selon la Banque de France, ont déjà commencé à faire évoluer beaucoup plus rapidement quauparavant la répartition et la nature des moyens de paiement utilisés en France. Ainsi ces dernières années la croissance de part de marché de la carte bancaire a été fortement corrélée à celle du commerce en ligne. Selon la Fédération e-commerce et vente à distance (FEVAD), le chiffre daffaires du commerce en ligne a atteint en France 37,7 milliards deuros en 2011 (31 milliards deuros pour lannée 2010) représentant 168 millions de transactions pour 30,7 millions de « cyberacheteurs ». Le montant moyen des transactions atteint 90 euros à la même date soit un montant supérieur à la transaction moyenne par carte 46

47 47

48 Paiement NFC : (Near Field Communication) technologie déchanges de données à une distance de quelques centimètres. Le NFC permet la communication sans fil entre un mobile et un ordinateur ou encore un appareil photo et un PDA pour, par exemple, permettre le téléchargement de fichiers. 48

49 Les nouveaux types de paiement : 49

50 50

51 51

52 pr%C3%A9dictions-pour-2012.html Frédéric Cavazza Conférencier et blogueur Consultant, conférencier et blogueur, jai 40 ans et je travaille dans les métiers de linternet depuis maintenant près de 15 ans. Jai travaillé sur de nombreux projets et missions de conseil auprès de grands comptes ou start-ups qui mont permis de développer de fortes compétences notamment sur le e- marketing, les médias sociaux, le commerce en ligne, la mobilité… Je suis également le rédacteur de plusieurs blogs dont FredCavazza.net, Entreprise20.fr, MediasSociaux.fr, RichCommerce.fr…

53 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 1/ Lavènement de la mobilité low-cost : Après plusieurs années de domination sans partage sur les segments des smartphones et des tablettes, Apple ne pourra pas conserver sa position dominante en 2012, surtout au vu du prix de vente des ses engins. Le succès dAndroid nest aujourdhui plus à prouver, surtout avec la toute nouvelle quatrième version (plus stable, plus rapide, plus riche, et surtout toujours gratuite). Le système dexploitation de Google est peut-être moins sexy que celui dApple, mais loffre dentrée de gamme de smartphones est bien plus compétitive (on parle de activations de nouveaux combinés par jour), grâce à des industriels puissants comme Samsung, HTC, Motorola ou le chinois ZTE (Ne négligez pas les smartphones low cost). Concernant les tablettes, la concurrence commence enfin à se structurer avec des machines quatre fois moins chères que liPad (Amazon à lassaut du segment low-cost avec les nouveaux Kindle). 53

54 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) Certes, pour le moment les possesseurs de machines Apple dépensent plus que les autres, mais quand les machines propulsées par Android seront 5 fois plus nombreuses que celles tournant sous iOS, le marché va nécessairement se reconfigurer. Par contre ne nous voilons pas la face, cette banalisation des smartphones et tablettes low cost va se faire au détriment de luniformité des formats. De ce fait, la fragmentation des écrans et OS va compliquer la tâche des développeurs dapplications, mais elle ravira les annonceurs qui verront se multiplier les opportunités de contact / vente en situation de mobilité. Fragmentation des formats due à l'arrivée des tablettes low cost – Vos résolutions pour 2013 : Intéressez-vous de très près aux différents formats publicitaires sur terminaux mobiles (dont les bannières interactives tactiles) et anticipez la fragmentation du marché pour rendre disponibles vos contenus / services / offres sur le plus grand nombre de terminaux mobiles. 54

55 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 2/ Le retour de la revanche de la TV connectée : Je suis persuadé que 2012 va être la bonne année, non pas grâce à Google TV ou à la future probable Apple TV, mais aux solutions alternatives : les box et les applications mobiles dual screen. Comprenez par là que sil va falloir de nombreuses années pour remplacer le parc de TV, les opérateurs ne vont certainement pas laisser Free raffler les parts de marché avec sa Freebox Revolution, et proposer à leur tour des box plus intelligentes capables de se connecter au web, dhéberger des applications, voir dinteragir avec des programmes. Et si ce nest pas votre box qui va relier les programmes TV au web, alors ce sera votre smartphone / tablette. Le principe du dual screen est ainsi proposé par la chaine US VH1 (la série Greys Anatomy dispose même de sa propre appli), de même que par Disney avec ses DVD intégrant le Second Screen.VH1Second Screen Profitez encore plus de vos DVD Disney avec les bonus sur votre iPad – Vos résolutions pour 2013 : Étudiez les opportunités offertes par la télévision comme canal de distribution de contenus numériques ou aux applications mobiles pour ajouter une dimension sociale aux contenus (émissions ou publicités). 55

56 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 3/ La montée en puissance des objets connectés : Ça a commencé avec vos chaussures de sport (Nike+), puis avec votre cadre à photo (Pulse), ça va continuer avec votre montre (Im Watch), votre voiture (Renaut R-Link)… Bientôt, tous les objets de notre quotidien seront connectés, ou connectables (encore une fois au travers de votre smartphone). Ceci ouvre dinnombrables opportunités, mais restreint tout de même la cible aux utilisateurs les plus fortunés, ou à des usages de niche.Nike+PulseIm WatchRenaut R-Link Vous avez tout à fait le droit de penser que ces nouveaux objets connectés sont des gadgets, mais bon… il vous suffit détudier la proposition de valeur dobjets comme la Little Printer pour vous rendre compte du potentiel disruptif :Little Printer – Vos résolutions pour 2013 : voyez dans quelle mesure les objets du quotidien pourraient vous aider à toucher différemment vos clients / prospects. 56

57 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 4/ Lémergence doffres de cloud pour le grand public : Votre musique est dans les nuages avec Spotify ? Vos photos sont dans les nuages avec Picasa ? Vos notes sont dans les nuages avec Evernote ? Normal, car vous êtes habitué au concept de cloud computing dans votre environnement professionnel. Par contre ce nest pas encore le cas de vos amis ou de vos parents… Mais ça va changer avec larrivée des offres d Amazon, Apple ou Google. Ces acteurs sauront trouver les arguments pour séduire le grand public et leur vendre de la portabilité et de laccès universel aux contenus.SpotifyPicasaEvernoteAmazonAppleGoogle Et nous nen sommes quau tout début de ce que linformatique dans les nuages peut nous proposer avec notamment les offres de cloud gaming (OnLive) ou daccomplissements personnels (Do.com, lancé par SalesForce) qui ne tarderont pas à arriver en France.OnLiveDo.com Vos jeux partout avec vous grâce au cloud gaming – Vos résolutions pour 2013 : Il reste encore de nombreuses places à prendre, ne tardez pas trop ! (heu… vous utilisez déjà des offres cloud dans votre quotidien professionnel, nest-ce pas ?) 57

58 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 5/ La révolution des ebooks : Si les e-readers se sont largement répandus dans les pays développés (Le marché des ereaders se porte à merveille), le rythme dadoption en France a été beaucoup plus lent du faite dun blocus par les grandes maisons dédition. Mais elles ne décident heureusement pas de tout et le marché sest ouvert en quelques semaines avec la disponibilité récente de liseuses de très bonne facture (le Kindle chez Amazon, le Kobo à la Fnac, le Cybook de chez Booken pour les librairies indépendantes…). Certes, les ebooks sont encore beaucoup trop chers (le double dun livre de poche), mais la pression du marché devrait certainement amener le législateur à faire évoluer les lois encadrant le prix des livres.Le marché des ereaders se porte à merveilleKindleKoboCybook Dans tous les cas de figure, nous commençons à voir apparaitre des solutions de monétisation alternatives tout à fait intéressantes comme la sponsorisation des liseuses, la location, le free-to-read… Nous sommes encore très loin davoir exploré toutes les pistes de monétisation (quid du placement de produits dans les boutiques intégrées ? Quid du brand content ?), et il reste encore à trouver une solution de distribution numérique pour les journaux. Le Cybook Opus existe en de nombreuses couleurs – Vos résolutions pour 2013 : Achetez-vous une liseuse de dernière génération pour vous rendre compte des progrès réalisés sur lencre électronique et renseignez-vous sur les formats publicitaires disponibles. 58

59 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 6/ Le consécration des contenus applicatifs tactiles : Jai dès le départ été séduit par Our Choice et le principe de mélanger du contenu textuel, des photos / vidéos, des animations et des données au sein dune belle interface tactile. De nombreux éditeurs se sont engouffrés dans la brèche et proposent des produits toujours plus spectaculaires avec lintégration de dimensions communautaire et pédagogique : Des applications éditoriales toujours plus sophistiquées sur tablettes.Our ChoiceDes applications éditoriales toujours plus sophistiquées sur tablettes Si jusquà présent loffre se limitait à de beaux ouvrages, ce format hybride offre dinnombrables opportunités pour le secteur pédagogique (auto- apprentissage, formation à distance…) ou plus généralement pour le secteur professionnel (Quels usages pour les touchbooks en entreprise ?). Pour vous en convaincre, il suffit de regarder les dernières publications comme Master Your DSLR Camera.Quels usages pour les touchbooks en entreprise ?Master Your DSLR Camera – Vos résolutions pour 2013 : Faites-vous offrir une tablette et expérimentez par vous-mêmes les applications éditiorialisées pour mieux en appréhender le potentiel, notamment pour des webdocumentaires, des bandes dessinées ou du brand content. 59

60 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 7/ De nouvelles expériences de vente en ligne : Suprématie des marketplaces, logistique hyper-optimisée, médias sociaux saturés… 2012 va être une année compliquée pour les e-commerçants devant affronter les mastodontes du secteur (Les géants de linternet saffrontent pour imposer leur commerce OS). Pour résumer une longue histoire, trouver un facteur de différenciation est une question de vie ou de mort pour les acteurs du e-commerce (Vers de nouvelles expériences dachat et de consultation). Si nous avons déjà commencé à voir des choses intéressantes (A la recherche dinnovations dusage pour le commerce en ligne), il va falloir pousser la différenciation jusquau bout pour espérer sortir du lot : Produits exclusifs, boutiques monoproduit, sites marchands monopage, boutiques en ligne éphémères, boutiques expérientielles…sites marchands monopage – Vos résolutions pour 2013 : Passez un peu de temps sur des boutiques atypiques comme CoucouShop pour stimuler votre imagination.CoucouShop 60

61 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 8/ De nouvelles opportunités grâce à Big Data : Pour vous épargner une longue et laborieuse explication, Big Data désigne des ensembles de données tellement gros quils ne peuvent être exploités par les bases de données traditionnelles. Le principe est donc de collecter un très grand nombre de données disparates (de multiples sources et types) afin de trouver des corrélations et didentifier des tendances et opportunités indécelables avec des bases de données relationnelles classiques. Ce principe sapplique aussi bien dans le commerce en ligne (How Etsy handcrafted a big data strategy), que dans limmobilier (Trulia Crime Maps Bring Big Data to the Masses), le sport (How Big Data Have Fundamentally Changed Baseball) ou les médias sociaux (Des social graph aux interest graph).Big DataHow Etsy handcrafted a big data strategyTrulia Crime Maps Bring Big Data to the MassesHow Big Data Have Fundamentally Changed BaseballDes social graph aux interest graph – Vos résolutions pour 2013 : Plutôt que de vous enliser dans le débat technologique (Hadoop ou pas Hadoop ? un framework Java libre destiné à faciliter la création d'applications distribuées et scalables ), intéressez-vous plutôt aux solutions de smart datamining et aux agrégateurs de données comme lAzure Data Market de Microsoft.frameworkscalablesAzure Data Market 61

62 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 9/ Lunification des pratiques sociales internes et externes : Les pratiques de social marketing et dEntreprise2.0 ont beaucoup évolué ces derniers temps : plus de maturité, plus de sophistication… Mais cette progression a été menée en parallèle et ladoption de ces pratiques se fait au travers de services différents au sein des organisations (marketing / communication dun côté, DSI / métiers de lautre). La prochaine étape va être de fusionner les pratiques conversationnelles internes et externes grâce au décloisonnement des initiatives et de limplication dautres services (Une dilution des pratiques sociales dans lorganisation grâce à la social business unit).Une dilution des pratiques sociales dans lorganisation grâce à la social business unit Certains éditeurs comme SalesForce ou Jive ont déjà commencé lintégration avec des suites applicatives destinées aussi bien à la collaboration interne quau social CRM. Il existe plusieurs termes pour décrire cette réunification des pratiques (Social Business, Social Enterprise…), mais tous parlent bien de la même chose : exploiter la dimension sociale à tous les niveaux de lentreprise pour en démultiplier limpact.SalesForceJiveSocial BusinessSocial Enterprise – Vos résolutions pour 2013 : Lisez le livre sur le social business que je fini de rédiger avec mon collègue Cédric.Cédric 62

63 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 10/ Le triomphe des marques-médias grâce aux médias sociaux : Utiliser le web comme canal de diffusion du brand content na rien de neuf, BMW le faisait déjà il y a 10 ans avec sa série The Hire. Mais ça, cétait avant la naissance de YouTube et Facebook. Aujourdhui des marques comme Burberry ou RedBull ont abandonné les médias traditionnels pour se concentrer uniquement sur les médias sociaux (Why Burberry Is Much a Media Company then a Fashion Company). Les médias sociaux ont ainsi atteint une taille suffisamment critique pour soutenir une stratégie de marque-média, dautant plus que ces dernières nont maintenant plus besoin dacheter de la visibilité sur les médias traditionnels, elles peuvent se concentrer sur la production de leurs contenus. Pour vous en convaincre, regardez le niveau des productions de RedBull.tv (dont certaines sont diffusées sur NBC, CQFD) :The HireWhy Burberry Is Much a Media Company then a Fashion CompanyRedBull.tvNBC – Vos résolutions pour 2013 : Même si peu de marques peuvent assumer des productions comme Sexual Snowboarding, il nest pas trop tard pour commencer à produire votre brand content.Sexual Snowboarding 63

64 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 11/ La revanche des environnements virtuels : Il ne se passe pas une semaine sans que jentende des moqueries sur Second Life. Pourtant je nai de cesse de répéter que Second Life est encore ouvert et plus dynamique que jamais (Quel est lhéritage de Second Life ?). Si aujourdhui lattention des médias et des annonceurs est braquée sur Facebook, des univers virtuels comme Habbo, Club Penguin, Stardoll ou Moshi Monsters rassemblent des centaines de millions de joueurs (Presque un milliard et demi dutilisateurs des univers virtuels). Ces jeunes finiront bien par grandir, et ils ne se contenteront pas des plateformes sociales actuelles.Quel est lhéritage de Second Life ?HabboClub PenguinStardollMoshi MonstersPresque un milliard et demi dutilisateurs des univers virtuels Au-delà de ces univers virtuels classiques, des environnements virtuels récents comme Minecraft, Glitch ou le français Mamba Nation nous prouvent que le secteur innove toujours et que des services comme Turntable ont un réel potentiel disruptif (Why Turntable.fm is the most exciting social service of the year et Why Turntable is the Future of Music). Mais selon moi les choses sérieuses vont commencer avec la sortie de Pottermore, la plateforme virtuelle et sociale autour de lunivers de Harry Potter, qui risque de populariser le concept auprès du grand public (les lecteurs de la saga). MinecraftGlitchMamba NationTurntableWhy Turntable.fm is the most exciting social service of the yearWhy Turntable is the Future of MusicPottermore – Vos résolutions pour 2013 : Passez un peu plus de temps sur MarketingVirtuel.fr pour mieux appréhender les opportunités des environnements virtuels.MarketingVirtuel.fr 64

65 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées ?) 12/ La chasse aux hipsters avec les applications mobiles de partage de photos : La compétition entre les applications de partage de photo na jamais été aussi forte : Instagram, Path, Color, Hipstamatic, Dotti… Pourquoi une telle compétition ? Pour séduire les hipsters, ces fameux utilisateurs précoces en quête de nouveauté et de différenciation. Même si la population-cible est beaucoup plus restreinte que sur les grandes plateformes sociales, le caractère élitiste de ces services assure aux marques qui lexploitent une exposition médiatique bien supérieure à laudience captive. Des marques comme Gucci, Burberry Adidas, RedBull, Starbucks ou encore GE exploitent Instagram pour raconter de belles histoires au travers de photos.InstagramPathColorHipstamaticDotti – Vos résolutions pour 2013 : Installez ces applications sur votre smartphone pour surveiller ce que font les marques et pour admirer les magnifiques paysages de Hervé Bois.Hervé Bois 65

66 66

67 L'année 2013 sera un véritable tourbillon de nouvelles opportunités et de nouvelles demandes. Certaines économies se maintiendront à niveau tandis que d'autres sombreront dans les abysses. Mais quel que soit le marché ou le secteur, les acteurs qui bénéficieront d'opportunités sont ceux qui répondront aux attentes du marché et qui comprendront les nouvelles tendances de consommation. Une économie mondiale réorganisée, de nouvelles technologies (ou des technologies déjà existantes utilisées de manières novatrices), de nouveaux modèles économiques... que demander de plus ? Voici donc un aperçu des 10 tendances de consommation déterminantes à prendre en considération pour les 12 prochains mois. 67

68 Alors que les consommateurs participeront de façon croissante et de plus en plus diverses au financement, lancement et développement des marques et produits qu'ils aiment (existants ou nouveaux), il est à prévoir une hausse significative des précommandes, du crowdfunding et de la participation des consommateurs en Une évolution certaine par rapport à la consommation traditionnelle En savoir plus, avec les exemples de ZaoZao et de Barclaycard »

69 2013 verra émerger des consommateurs passionnés adhérer à de nouveaux modèles de consommation : ils deviendront des PRESUMERS et des CUSTOWNERS. Les PRESUMERS adorent être impliqués à tous les niveaux : de la suggestion au financement en passant par la promotion de produits et de services avant leur lancement officiel. Et grâce aux innombrables plates-formes de crowdfunding et aux nouvelles technologies de fabrication faisant enfin leur apparition sur le marché grand public (ainsi que l'essor mondial d'un culte de l'entrepreneuriat au sens large), les 12 mois à venir ne feront que décupler les opportunités qui s'offrent à eux. Pas étonnant que les sommes dépensées par les PRESUMERS sur les plateformes de crowdfunding aient augmenté de tout juste $USD 530 millions en 2009, à $USD 1,3 milliards en 2011, à $USD 2,8 milliards en 2012 (Source : Massolution/The Economist, mai 2012). 69

70 Que dire des CUSTOWNERS ? Les consommateurs qui s'éloignent de la consommation passive pour se tourner vers le financement et l'investissement (voire même l'achat d'actions de la marque). Ces consommateurs avertis sont à la recherche d'un retour à la fois financier et affectif, par conséquent, seules les marques ouvertes, chaleureuses, honnêtes, fiables, transparentes, et humaines se trouveront en mesure dattirer des CUSTOWNERS enthousiastes. 70

71 Alors que les deux dernières décennies voyaient des marchés développés répondre aux attentes des marchés émergents et inversement, il faudra désormais se préparer à une véritable explosion des produits et services des marchés émergents pour les marchés émergents En savoir plus, avec les exemples de Lenovo et de Peak Games »

72 Imaginez par exemple des marques brésiliennes et chinoises qui vendent aux classes moyennes en Turquie, en Inde ou en Afrique du Sud. Et vice-versa. En plus de cela, lorsque les marques des marchés émergents auront fait leurs armes dans les marchés émergents en développement rapide en satisfaisant aux besoins de classes moyennes de plus en plus importantes, il faut s'attendre à voir encore plus de piliers de la production de masse à l'échelle mondiale provenir de ces marchés émergents. Les chiffres sont éloquents : en 2013, le PIB des marchés émergents dépassera celui des marchés développés pour la première fois (mesuré en termes de parité de pouvoir d'achat, PPA) : $USD 44,1 trillions contre $USD 42,7 trillions (Source : IMF, octobre 2012). 72

73 Pour ceux qui se demandent vers quoi le monde du "mobile" se dirige, une analyse des comportements devrait fournir quelques indications à ce propos pour Les consommateurs se tourneront vers leurs appareils mobiles pour maximiser chaque instant, en privilégiant le "multitasking" voire même "l'hypertasking", pour leurs achats, communications et toutes leurs expériences utilisateurs En savoir plus, avec les exemples de SnapChat et Jana »

74 Un sondage de l'utilisation des Smartphones dans la population adulte des États-Unis montre que 63% des femmes et 73% des hommes qui ont répondu ne passent pas une heure sans vérifier leur téléphone (Source : Harris Interactive, juin 2012). Les utilisateurs de téléphones portables agés de 18 et 24 ans envoient en moyenne 109,5 messages par jour, c'est à dire plus de messages par mois (Source : Pew Research Centre, septembre 2012). Une recherche universitaire sur l'utilisation d'applications par les utilisateurs Android a révélé que même si ceux-ci passent en moyenne presqu'une heure sur leurs appareils chaque jour, chaque session d'application dure à peine plus d'une minute. (Source: DFKI, novembre 2011). 74

75 Une éco-tendance pour 2013 se dessine : le phénomène des produits et services connaissant une seconde vie. Plutôt que d'être mis de côté ou même recyclés (par quelqu'un d'autre), ces produits peuvent être offerts et faire croître quelque chose de totalement nouveau, avec toutes les éco- histoires qui iront avec En savoir plus, avec les exemples de Molson et Tierra Patagonia »

76 Bien entendu, les produits NEW LIFE INSIDE ne résoudront pas les problèmes de durabilité. Toutefois, et plus que jamais en 2013, la valeur symbolique attachée à créer une vie nouvelle et bénéfique pour l'environnement est devenue un produit consommable. Vos positionnements symboliques, ou même amusants, d'ailleurs, trouveront ainsi un écho parmi vos consommateurs. Même qu'ils soient perçus comme l'expression de plus vastes intentions pour changer les choses plus en profondeur. 76

77 Les technologies numériques sont les nouveaux médicaments. En 2013, les consommateurs devraient se tourner vers la profession médicale et les institutions médicales pour certifier les Applis "santé", ou pour que leur médecin leur en "prescrive" dans le cadre de leur traitement En savoir plus, avec les exemples de Happtique et Proteus Digital »

78 En 2013, vous pourrez ainsi vous attendre à voir des consommateurs se tourner vers la profession et les institutions médicales pour valider et regrouper ces produits. Les médecins pourraient même les "prescrire", comme ils prescriraient des médicaments, pour tel ou tel traitement. Quant aux fournisseurs de santé, ces "médicaments" numériques promettent de réduire les coûts de la sensibilisation des consommateurs à la santé, d'améliorer la prise de traitements et de perfectionner la surveillance à distance pour détecter les problèmes plus tôt. 78

79 Les marchés émergents vont fièrement exporter voire étaler leurs héritages culturels nationaux dans les 12 mois qui viennent. Les symboles et traditions auparavant ignorés ou dépréciés seront considérés comme une source de fierté par les consommateurs d'une culture et comme des objets d'intérêt pour les consommateurs extérieurs En savoir plus, avec les exemples de NE- Tiger et Sulwhasoo »

80 À ce jour, la discussion au sujet des "Big data" s'est focalisée sur la valeur des données clients pour les entreprises. En 2013, attendez-vous à ce que les consommateurs inversent cette tendance. Les consommateurs eux-mêmes vont vouloir tirer parti de leurs propres données et se tourneront vers les marques qui utilisent celles-ci pour proposer aides et conseils de manières proactives, leur permettant ainsi d'améliorer leur propre expérience client et/ou de réaliser des économies.. 80 En savoir plus, avec les exemples de Movenbank et Kroger »

81 La soif inextinguible de NEWISM et de niches, l'exigence de trouver le bon produit (et instantanément !), les préoccupations croissantes des questions écologiques et le désir d'histoires intéressantes... toutes ces tendances s'allient à la fabrication à la demande et à la diffusion de nouvelles technologies de fabrication locales telles que l'impression 3D pour déclencher une résurgence de la fabrication intérieure sur les marchés établis en En savoir plus, avec les exemples de Tesla et Google »

82 Et, bien sûr, le fait que les consommateurs se sont épris du AGAIN MADE HERE va réjouir les responsables du monde entier, inquiets de constater l'augmentation du prix du travail en Chine, des délais de fabrication et la fragilités des chaines de production mondiales. Voilà une simple stat pour entamer la discussion : – Quatre consommateurs américains sur cinq (76%) prêtent attention aux étiquettes "Made in the USA" et sont plus enclins à acheter les produits estampillés de cette inscription (Source : Perception Research, juillet 2012). 82

83 Alors, quelle est la prochaine étape de cette mode de la transparence pour 2013 ? Les marques doivent passer du stade "nous n'avons rien à cacher" à montrer et prouver de manière proactive qu'elles n'ont effectivement rien à cacher En savoir plus, avec les exemples de McDonalds et Natura »

84 Non, tous les consommateurs ne seront pas si exigeants, mais il est clair que la transparence totale devient un facteur dhygiène, ainsi les consommateurs attendront des marques quelles justifient leur éthique et leurs actions écologiques envers ceux qui sy intéressent. Quelques statistiques : – Le pourcentage de consommateurs dans le monde qui font confiance aux entreprises a chuté de 56% à 53% entre 2011 et 2012 (Source : Edelman, janvier 2012). – 10% des européens contre 5% daméricains considèrent que les marques contribuent positivement à leur vie. En comparaison avec les chiffres intéressants de la Chine et de la Amérique latine qui représentent 37% et 30% respectivement (Source : Havas, février 2012). – 69% des consommateurs américains affirment quils préfèrent acheter dune marque qui parle publiquement des résultats de leurs initiatives sociales et écologiques contre 31% des consommateurs qui achèteraient dune marque qui parle de sa mission et de ses responsabilités sociales et écologiques (Source : Cone Communications, octobre 2012). – Seulement 44% daméricains croient les affirmations des entreprises concernant leurs initiatives écologiques (Source : Cone Inc., mars 2012). Bien que les exemples ci-dessous représentent principalement le secteur de lagroalimentaire, seules les marques qui ont confiance en leur(s) produit(s) (et en elles-mêmes) pourront se lancer FULL FRONTAL*. 84

85 2013 verra l'essor de marques engagées (embarquant sur le chemin d'un avenir plus durable et plus responsable) exigeant que leurs clients apportent leur contribution... Seulement, les consommateurs ne vont pas senquiquiner avec des marques à moins quils soutiennent vraiment la vision à long terme. Ainsi, en vous positionnant en DEMANDING BRAND, soyez transparent à 100%, sinon gardez le cap et contentez-vous dêtre une SERVILE BRAND ;-)SERVILE BRAND 85 En savoir plus, avec les exemples de Tata Docomo et Vitoria »

86 86

87 Familiarités, abréviations, fautes... Mal formulé, votre mail écrit à la hâte risque, au mieux, d'agacer, au pire, d'être jeté à la corbeille. Respectez les règles élémentaires de courtoisie, rappelle Aline Nishimata, experte en e-communication. L'écrit électronique est traître. Sous ses faux airs de convivialité, il offre une liberté illusoire. D'un simple clic on répond instantanément, mais en s'affranchissant des usages très codifiés de la correspondance papier. Or, ces usages sont les mêmes. Et, oui, on peut répondre en temps réel avec peu de mots en respectant ces règles. Un bien rédigé pour votre supérieur ou vos collaborateurs mettra en valeur votre image, car il est le reflet de votre compétence. 87

88 Voici 7 erreurs fréquentes à rayer de vos pratiques. 1. Objet : RE : RE : RE : RE : RE : " commande ", ou " informations ", " news » Il n'y a rien de pire que le flou. Sous l'avalanche des courriels, votre interlocuteur n'ouvrira pas le vôtre. Sauf s'il sait de quoi il retourne. Ayez en tête cette idée : mon mail doit être prioritaire. Alors soignez ce champ-là en étant informatif et bref. Attention toutefois aux phrases de 3 kms, illisibles. Cela peut irriter. Et si vous êtes en e-conversation avec un client ou un fournisseur, évitez les allers-retours avec une kyrielle de RE : qui brouille la vue. Un seul " retour " est acceptable. >>> Ecrire : " CR de la réunion du 20/01 ", ou " Prochaine AG sur le projet Z ", " Re : Devis (V2) ". 88

89 2. " Salut ! ", " Re-moi " ou " --- " Il est difficile de choisir la juste formulation pour saluer. Ne rien écrire est discourtois. Il s'agit de bien mesurer la distance avec son destinataire. Deux options : 1/ Vous ne le connaissez pas. Ecrivez " Cher Monsieur ", c'est toujours très apprécié ; 2/ Vous le connaissez. Usez du " Bonjour ", ou appelez-le par son prénom, suivi d'une virgule. Evitez le " Salut ! " ou " Coucou, c'est moi ! ", trop familiers dans l'entreprise. Ou encore le " Re-moi ", signalant le deuxième mail du jour, au risque de vous dévaloriser. Au contraire, si vous avez déjà conversé, ne saluez plus. On trouvera normal que vous souhaitiez approfondir le sujet. >>> Ecrire : " Bonjour Madame (ou Madame D), " Monsieur le Directeur ", " Cher Monsieur ", " Cher Professeur Y ", " Anne, " 89

90 3. " Je prendrai les sanctions qui s'imposent ", " Les effets néfastes de votre retard "... Ici les mots sont durs, accusateurs ! Ils font voler en éclat les barrières sociales. Gardez-vous d'exprimer votre colère à l'écrit. C'est violent et ça laisse des traces auprès du partenaire ou du collaborateur. Il est capital de mettre son " cyber-stylo " à distance de ses émotions. Restez neutre, nuancez votre vocabulaire. Un style moins direct portera tout autant. >>> Ecrire : " Votre retard nous porte préjudice ", " Je suis déçu(e) par votre attitude " 90

91 4. Rdv, Ns, Vs, qqch, cad, cdt Voici un joli style SMS qui ne fait pas sérieux. C'est vilain, écrit à la va-vite, sans considération pour l'autre. Parce que vous l'obligez à faire le travail à votre place. A lui de décrypter et de compléter. Trop désinvolte ! Dans la même veine bannissez le point d'exclamation, d'un registre trop affectif. >>> Ecrire : Vous, nous, cordialement, etc. 91

92 5. " Je vous (serais) gré ". " Pallier (aux) difficultés " Les fautes de français (comme les fautes d'orthographe) sont d'un effet déplorable. Elles laissent penser que vous ne maîtrisez pas la langue de Molière. Cela vous décrédibilisera auprès des équipes ou d'un chef. On a droit à la coquille, mais à une seule pas davantage. Alors, n'hésitez pas à prendre un dictionnaire, vérifier les règles de grammaire, ou vous faire relire par un tiers de confiance. >>> Ecrire : " Je vous saurais gré ", " pallier les difficultés ". " Je me permets de ", " j'envoie " (sans s), " Je vous joins (sans " ts ") " Nous avons été reçu(e)s " 92

93 6. " Car en effet ", " puis ensuite ", « mais toutefois » Même remarque que précédemment. Ces pléonasmes horripilent. Dans les deux cas vous risquez d'être la risée du département ou de l'entreprise, parce que vos collaborateurs vont transférer ces mails à leurs collègues : " t'as vu, il est nul ! ". Et ils se propageront rapidement. >>> Ecrire : car OU en effet, mais OU cependant, etc. 93

94 7. " Merci de votre réponse. ", " A votre disposition. " Pour les personnes de l'extérieur, client ou partenaire (voire recruteur), ce raccourci est malheureux. Il laisse une impression de supériorité, donne un ton à la limite de l'impératif. Obligez-vous à rédiger une phrase entière : sujet, verbe, complément. Mieux vaut agir de même à l'égard de votre hiérarchie. Cela sera considéré comme une marque de respect. >>> Ecrire : " Je vous remercie de l'attention que vous porterez à... ", " Je me tiens à ta disposition pour... ". 94


Télécharger ppt "1. Actualités fiscales et sociales – Loi de finances 2013 Dossiers : – Lavenir des moyens de paiement – 12 prédictions pour 2012 (se sont-elles réalisées."

Présentations similaires


Annonces Google