La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Développement social et affectif psy5221 5. Développement psychosexuel (deuxième partie)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Développement social et affectif psy5221 5. Développement psychosexuel (deuxième partie)"— Transcription de la présentation:

1 Développement social et affectif psy Développement psychosexuel (deuxième partie)

2 Stade oral Entre l’âge de 0 et 2 ans Conflit : Sevrage psychologique Source : Bouche et peau Objet : Soi-même et le sein maternel (d’abord indifférenciés) Mode relationnel : Fusionnelle Plaisir : Lié à l’action de téter et d’incorporer Angoisse : Destruction, morcellement

3 Stade anal Entre l’âge de 2 et 3 ans Conflit : Contrôle, apprentissage de la propreté Source : Muqueuses ano-rectales Objet : Mère (ou donneur de soins principal) Mode relationnel : Anaclitique Plaisir : Rétention & Expulsion Angoisse : Séparation, abandon, vacuité (être vide; sans valeur)

4 Stade phallique Débute vers l’âge de 3 ans Conflit : Identité de genre Source : Érotisme urétral, organes génitaux Objet : Parent auquel s’identifie l’enfant Mode relationnel : Génital Plaisir : Uriner, se masturber (souvent en public) Angoisse : Castration

5 Complexe d’Oedipe Entre l’âge de 3 et 5 ans  Inspiré du mythe grec  L’enfant veut avoir la relation privilégiée que le père a avec la mère  Processus de triangulation Mère - Père - Enfant  L’Oedipe (bien résolu) permet à l’enfant d’avoir confiance en lui et en son identité sexuelle

6 Complexe d’Oedipe Entre l’âge de 3 et 5 ans Conflit : Identification Source : Organes génitaux Objet : Parent du sexe opposé, puis parent du même sexe Mode relationnel : Génital Plaisir : Masturbation Angoisse : Castration

7 Période de latence Entre l’âge de 5 et 10 ans  Période d’accalmie pulsionnelle  Ce n’est pas un stade  L’enfant s’investie dans des activités autres que sexuelles (jeux, sports, études)

8 Adolescence : stade génital Entre l’âge de 10 et 12 ans jusqu’à…  Les manques de l’enfance ressortent  L’objet d’amour se fait à l’extérieur de la famille  Déparentalisation de la sexualité  Les conflits de l’ensemble des stades peuvent être rejoués

9 « La seule façon de décrire [ le développement psychique ] a nul autre pareil, c’est d’affirmer que tout stade antérieur de développement subsiste à côté du stade ultérieur né de lui ; la succession implique une coexistence, bien que toute la série des transformations découle des mêmes matériaux. L’état psychique initial peut bien, des années durant, ne pas se manifester ; il n’en subsiste pas moins, tant et si bien qu’il peut un jour redevenir la forme d’expression des forces psychiques, voire la forme unique, comme si tous les développements ultérieurs avaient été annulés, ramenés en arrière. » -Sigmund Freud, Essais de psychanalyse

10 Le devenir adulte, d’après Jacques Lacan : 3 structures de personnalité :  Psychotique  Perverse  Névrotique Pour Lacan, le sujet est pris avec une énergie responsable d’un état de tension dans l’organisme : la pulsion de mort. Cette tension ne peut pas être évacuée complètement par les voies physiques. Afin de se débarrasser de cette tension, on peut s’adresser à l’Autre. Ce faisant, on donne à celui-ci le pouvoir d’abus. Ce risque est le seul moyen d’atteindre la satisfaction. Structures de la personnalité

11 D’après Jean Bergeret :  À l’âge adulte, chaque individu structure sa personnalité autour de l’un ou l’autre des stades  Ainsi :  Oral >>> structure psychotique >>> contact à la réalité  Anal >>> a-structure état-limite >>> identité / dépendance  Oedipe >>> structure névrotique >>> conflits moraux

12 Angoisse Relation d’objet Défenses principales PSYCHOTIQUE MorcellementFusionnelle Déni, hallucination, délire ÉTAT-LIMITE Abandon (perte d’objet) Anaclitique Clivage, projection, passage à l’acte NÉVROTIQUE CastrationGénitale Refoulement, rationnalisation, isolement de l’affect

13 La « normalité » vs le pathologique La normalité repose sur le fait d’être compensé ou non (i.e., être équilibré/déséquilibré) dans sa structure On peut donc avoir une structure psychotique mais être normal Compensation = Équilibre dans la structure Comment favoriser la compensation ?

14 L’instance psychique affectée par une décompensation est le Moi. La décompensation est attribuable à un choc affectif ou à une angoisse élevée et persistante. L’origine du choc ou de l’angoisse est multiple et peut impliquer le monde interne de l’individu de même que l’environnement externe.

15 La menace extérieure Stresseurs environnementaux  Agression physique ou verbale  Drame familial  Crise politique, économique  Guerre  Désastre naturel  Etc.

16 La pulsion Débordements sexuels et agressifs  Impulsivité  Intolérance à la frustration  Échecs de mentalisation  Etc.

17 La moralité Conflits avec l’Idéal du Moi / Surmoi  Honte  Peur de l’échec  Culpabilité  Sentiment d’impuissance  Etc.

18 Ainsi, l’équilibre psychique de l’individu peut être perdu suite à des pressions internes (venant du Ça et/ou du Surmoi) et/ou externes (stresseurs environnementaux). L’angoisse éprouvée altère le fonctionnement du Moi au point où le contact à la réalité est momentanément perdu. Le Moi ne peut alors plus remplir ses fonctions de base. Le jugement, entre autres, est affecté au point où la vie de l’individu peut être en péril. Les pistes d’intervention sont nombreuses et diversifiées. Ultimement, le but revient au même : permettre au Moi de se renforcer et de jouer à nouveau son rôle.

19 Intervention Il est d’abord essentiel d’abaisser l’angoisse à un niveau qui permet le travail thérapeutique Plus précisément, on peut :  Soustraire l’individu à certains de ses stresseurs  Offrir le soutien nécessaire pour étayer le Moi  Diminuer les motions pulsionnelles Ce n’est que par la suite qu’il est possible d’intervenir sur la dynamique psychique et d’instaurer, éventuellement, des défenses plus efficaces

20 Risques et difficultés  Créer un état de dépendance envers le traitement  Régler la crise, mais pas le « problème »  Amputer la souffrance ET le potentiel  Orienter la guérison en fonction de critères normatifs

21 Évolution des styles adaptatifs George E. Vaillant :  Étude longitudinale entre  Mécanismes d’adaptation (ou de défense) -Processus mentaux, la plupart du temps inconscients -Servent à résoudre un conflit dans l’un ou l’autre de 4 dimensions : a) le monde réel b) les pulsions c) les interdits intériorisés d) les personnes importantes

22 D’après les résultats de l’étude de Vaillant, les mécanismes d’adaptation évolueraient au cours de la vie (l’âge adulte n’est donc pas une période de stagnation) dans le sens d’une plus grande maturité. La conception de Vaillant modifie les perspectives d’intervention, car on a longtemps considéré la post-enfance (surtout l’âge adulte) comme une période de stagnation avant le déclin de la vieillesse.

23 Typologie des mécanismes d’adaptation Vaillant distingue 18 mécanismes d’adaptation, répartis en 4 niveaux :  Niveau I - Les mécanismes psychotiques (0 à 5 ans)  Niveau II - Les mécanismes immatures (3 à 17 ans)  Niveau III - Les mécanismes névrotiques (âge adulte)  Niveau IV - Les mécanismes matures (âge adulte)

24 La typologie qui suit reprend la même subdivision que celle de Vaillant. Par contre, certains mécanismes ont été ajoutés (références : Psychologie pathologique, théorique et clinique, de Jean Bergeret, et Psychoanalytic Diagnosis, de Nancy McWilliams). Il s’agit de ceux marqués d’un astérisque(*).

25 Niveau I - Mécanismes psychotiques : Déni : Refuser qu’une chose désagréable existe, ou qu’un événement désagréable se soit produit Distorsion de la réalité : Reconstruction distordue de la réalité Hallucination (projection hallucinatoire) : Perception d’élément, d’objet ou d’une personne en l’absence de tout substrat physique; généralement de l’ordre de la persécution et de la menace Délire* : Construction fantasmatique à laquelle l’individu donne valeur de réalité Dissociation* : Perte de contrôle de soi accompagné d’une relative inconscience de cet état

26 Niveau II - Mécanismes immatures : Projection : Attribution de sentiments à l’autre, ce qui permet de refuser la responsabilité de ses propres sentiments Fantaisie schizoïde : Pensée magique; refuge dans la fantaisie Passif-agressif : Agression déguisée qui devrait être adressée à une autres personne mais qui est 1) dirigée contre soi, 2) exprimée indirectement, ou 3) de façon passive Clivage* : Division en bon / mauvais. Applicable au Moi comme à l’objet Régression* : Adopter des comportements, des attitudes et des modes de pensée caractéristiques d’un stade antérieur de développement

27 Niveau II - Mécanismes immatures (suite) : Psychosomatisation* : Conversion de l’affect dans le corps. L’élément conflictuel est déplacé (symbolisé) dans une partie du corps Annulation* : Vise à effacer l’inconfort associé à un acte, une pensée ou un comportement Identification projective* : Projection sur une autre personne d’un élément responsable d’une tension interne. Vise à maîtriser, contrôler et, éventuellement, détruire cet élément indésirable Passage à l’acte (acting out) : Une tension, au lieu d’être mentalisée (symbolisée, formulée, conflictualisée), est déchargée en acte. Celui-ci est potentiellement destructeur

28 Niveau III - Mécanismes névrotiques : Refoulement : L’affect demeure dans la conscience, mais dévêtu d’une idéation consciente (idée est dans l’inconscient) Isolement de l’affect : L’idée demeure dans la conscience, mais coupé de l’affect (affect est dans l’inconscient) Déplacement : Permet de séparer l’affect de l’objet visé en l’orientant sur un autre objet Formation réactionnelle : L’idée et l’affect demeurent dans la conscience, mais l’idée est associée à un affect diamétralement opposé à l’affect de départ, jugé inacceptable

29 Niveau III - Mécanismes névrotiques (suite) : Rationnalisation* : Donner une explication cohérente du point de vue logique et/ou moral à un comportement ou un sentiment, alors que les véritables motifs sont refoulés Intellectualisation* : Transformer un problème concret auquel on ne veut pas faire face en un problème théorique très abstrait Dénégation névrotique : Modifie à la fois l’idée et l’affect, en éliminant (dissociant) ce qui ne fait pas l’affaire

30 Niveau IV - Mécanismes matures : Répression : Reporter un problème plus tard, dans l’optique de le régler à un meilleur moment Anticipation : Planifier, organiser logiquement le présent en fonction de l’atteinte de buts futurs Altruisme: Prendre plaisir à donner aux autres ce qu’on aimerait nous- mêmes recevoir Humour : Exprimer un problème sous un angle comique afin de dédramatiser une situation Sublimation : Canalisation des pulsions de manière saine et productive

31 Références Bergeret, J. (2004). Psychologie pathologique, théorique et clinique (9e éd.). Paris : Masson. Fénichel, O. (1979). La théorie psychanalytique des névroses, tome 1. Paris : PUF. Freud, A. (1973). Le moi et les mécanismes de défense. Paris : PUF. Freud, S. (1981, 2001). Essais de psychanalyse. Paris : Payot. Freud, S. (1951). Inhibition, symptôme et angoisse. Paris : PUF. Houde, R. (1999). Les temps de la vie : le développement psychosocial de l’adulte (3 e édition). Montréal : Gaëtan Morin. Laplanche, J., & Pontalis, J.-B. (1984). Vocabulaire de la psychanalyse (8 e édition). Paris : PUF. McWilliams, N. (1994). Psychoanalytic Diagnosis : Understanding Personality Structure in the Clinical Process. New York: The Guilford Press. Nasio, J. D. (2001). Cinq leçons sur la théorie de Jacques Lacan. Paris: Payot. Nasio, J. D. (1999). Le plaisir de lire Freud. Paris: Payot.


Télécharger ppt "Développement social et affectif psy5221 5. Développement psychosexuel (deuxième partie)"

Présentations similaires


Annonces Google