La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Évaluation des Campus numériques Présentation Ipsos Juillet 2003.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Évaluation des Campus numériques Présentation Ipsos Juillet 2003."— Transcription de la présentation:

1 Évaluation des Campus numériques Présentation Ipsos Juillet 2003

2 2 Sommaire Méthodologie PARTIE I : EFFETS SUR LOFFRE FORMATION Catalogue Formasup Nature des besoins de formation satisfaits grâce au CN PARTIE II : EFFICACITE DES DISPOSITIFS Motivation et satisfaction des apprenants Dispositifs de formation Organisation des projets et modalités de fonctionnement PARTIE III : EFFETS SUR LES ORGANISATIONS ET CARACTERE PERENNE DES DISPOSITIFS Intégration au sein des établissements Impacts des Campus au sein des établissements Mutualisation et organisation inter universitaire PARTIE IV : PERSPECTIVES DEVOLUTION

3 3 Méthodologie : 3 Lots LOT 1 : Méthodologie quantitative Interrogation dapprenants LOT 2 : Méthodologie quantitative Interrogation de 6 cibles : les chefs de projet, des enseignants auteurs, des enseignants tuteurs, des responsables techniques, des secrétaires généraux et des responsables détablissements partenaires. LOT 3 : Méthodologie qualitative Interrogation de deux types de partenaires des Campus numériques des acteurs institutionnels (CPU, AUF, DATAR, Cned, EduFrance, etc.) et des partenaires impliqués dans un Campus numérique (Conseils Régionaux, universités étrangères, entreprises privées…)

4 4 Méthodologie Lot 1 Interrogation dun échantillon de 278 apprenants au sein de 24 Campus numériques, du 19 au 28 Mai Répartition des 278 apprenants comme suit : 113 en formation initiale et 155 en formation continue (10 NSP) 8 résidents étrangers au sein de léchantillon Interviews réalisées par téléphone au domicile ou sur le lieu de travail des apprenants, par tirage aléatoire au sein dun fichier dapprenants fourni par le ministère. Redressement effectué afin de respecter au sein de léchantillon la répartition des Campus numériques interrogés selon leur nombre total dapprenants.

5 5 Méthodologie Lot 2 Interrogation de 6 cibles distinctes : les chefs de projet, des enseignants auteurs, des enseignants tuteurs, des responsables techniques, des secrétaires généraux et des responsables détablissements partenaires. Linterrogation a été réalisée auprès de : 64 chefs de projet, même si un chef de projet a déclaré systématiquement quil lui était impossible de répondre aux questions (existence trop récente). 31 responsables détablissement 23 secrétaires généraux 31 responsables technique 45 enseignants auteurs 45 tuteurs Linterrogation des chefs de projet, des secrétaires généraux et des responsables détablissements partenaires constitue le lot 2A ; linterrogation des responsables technique, des enseignants auteurs et des tuteurs constitue le lot 2B Pour le lot 2A, la passation du questionnaire a été réalisée de manière auto-administrée on line, avec une relance systématique par téléphone pour permettre aux répondants de nuancer leur propos. Ce mode de passation a été réalisée du 28 avril au 6 juin Pour le lot 2B, les interviews ont été réalisées par téléphone, sur le lieu de travail des personnes interrogées, du 12 au 26 mai 2003.

6 6 Méthodologie Lot 3 Une méthodologie qualitative a été menée sous forme dentretiens individuels, réalisés soit par téléphone, soit en face à face auprès de deux catégories de partenaires des Campus numériques désignés par le bureau B3. Le terrain sest déroulé du 29 avril au 3 juin Les entretiens ont été réalisés auprès de : Acteurs qui interviennent de façon particulière dans un Campus numérique, il sagit de partenaires dun consortium : Conseil Régional de Lorraine, Conseil Régional des Pays de la Loire, GIAT industries, productions Laforêt (PLF), Université de Lasi, Université de Moncton / Canada, Ecole Nationale des ingénieurs de Tunis, Université Antonine, Beyrouth, CETIM, Conférence des directeurs décole dIngénieurs. Interlocuteurs institutionnels, qui sont impliqués dans le projet global, Campus numérique : Direction Enseignement Supérieur, DATAR, AUF, Edufrance, CPU, Cned, Commission européenne, CDIUFM. Notons que les acteurs institutionnels sont, dans certains cas, impliqués dans un Campus numérique spécifique ; le discours produit est alors plus assimilable à celui dun partenaire de consortium quà celui dun acteur institutionnel.

7 EFFETS SUR LOFFRE FORMATION Partie I Partie I : Effets sur loffre formation

8 8 Catalogue FORMASUP Partie I : Effets sur loffre formation Exploitation du catalogue Formasup source: Sur la base des 56 Campus numériques ayant renseigné le catalogue Formasup on compte 158 formations. 81 formations sont diplômantes TYPE DE FORMATION

9 9 Catalogue FORMASUP Partie I : Effets sur loffre formation Exploitation du catalogue Formasup source: DOMAINES DINTERVENTION (en nombre de formations)

10 10 Besoins de formation couverts par les Campus numérique Q8 CP. A quel besoin de formation répond votre Campus numérique ? - Plusieurs réponses possibles Base : Chefs de projet (64) Formation continue NR Q12 CP. Quels types de formations ont été mises en ligne ? – Plusieurs réponses possibles Base : Chefs de projet (64) Formation initiale Formation professionnalisante Formations nouvelles NR Formations en présentiel existantes Formations à distance existantes Partie I : Effets sur loffre formation

11 11 Des formations venant augmenter loffre existante Q13 CP. Les formations proposées par le Campus numérique viennent-elles… ? – Plusieurs réponses possibles En complément de formations existantes Base : Chefs de projet (64) A distance En remplacement de formations existantes En présentiel NSP A distance En présentiel Partie I : Effets sur loffre formation Bien que létat davancement des différents Campus numériques ne permette quune vision très partielle sur loffre de formation, le point de vue des interlocuteurs institutionnels du lot 3 confirme ce point : limpact des Campus numériques sur loffre de formation a consisté, la plupart du temps, à mettre en ligne des formations existantes, soit en présentiel, soit à distance. Des innovations réelles ont toutefois vu le jour, mais de façon plus marginale.

12 EFFICACITE DES DISPOSITIFS Partie II Partie II : Efficacité des dispositifs

13 Motivations et satisfaction des apprenants Partie I

14 14 Attentes des apprenants vis-à-vis de la formation Q3 APP. Parmi les raisons que je vais vous citer, pouvez-vous me dire pourquoi vous avez choisi une FOAD plutôt quun enseignement en présentiel ? (plusieurs réponses possibles) AU TOTAL Ensemble % Formation initiale % Formation continue % Pour gérer votre temps à votre convenance Par contrainte professionnelle Par contrainte géographique Par intérêt pour la technologie / le média utilisé Parce quil nexiste aucun équivalent dans les formations classiques Parce que vous possédiez une expérience antérieure de formation à distance Par contraintes familiales (non cité)555 Suite à un refus de luniversité / inscription tardive (non cité) 491 Vous navez pas eu le choix (non cité)342 Pour des raisons financières (non cité)325 Volonté liée aux professeurs / Fac (non cité)325 Réponses supérieures à 2% Base : ensemble des apprenants Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

15 15 Adéquation entre la formation et les attentes Q4 APP. Considérez-vous que le formation que vous suivez correspond à vos attentes et aux objectifs que vous vous étiez fixés ? S/T OUI 93%90%95% S/T NON 7%10%5% Base : ensemble des apprenants Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

16 16 Satisfaction globale à légard de la formation Q17 APP. Concernant votre formation à distance, diriez-vous que vous en êtes très satisfait, assez satisfait, peu satisfait ou pas du tout satisfait … S/T SATISFAIT 93%89%95% S/T INSATISFAIT 7%11%5% Base : ensemble des apprenants Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

17 17 Satisfaction détaillée des apprenants à légard de la formation - S/T SATISFAIT - Q14-Q18-Q22-Q23-Q24. Je vais maintenant vous citer un certain nombre de points concernant votre formation. Pour chacun dentre eux, vous me direz si vous en êtes très satisfait, assez satisfait, peu satisfait ou pas du tout satisfait … S/T SATISFAIT Ensemble % Formation initiale % Formation continue % Laccès au contenu et aux activités proposées Lintérêt et la variété des activités proposées La qualité des ressources pédagogiques La compétence des tuteurs Le suivi administratif de la formation La présentation des médias (mise en forme) Les activités organisées en présentiel ** Lutilisation des différents médias et leur interactivité76 75 La réactivité des tuteurs Linformation disponible quant aux modalités pratiques75 77 Les outils mis en place pour assurer le travail collaboratif La disponibilité des tuteurs Lassistance technique ** Sur la base de ceux dont les formations organisent des regroupements en présentiel Base : ensemble des apprenants Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

18 18 Satisfaction détaillée des apprenants à légard de la formation - Très SATISFAIT - Très SATISFAIT Ensemble % Formation initiale % Formation continue % La compétence des tuteurs La qualité des ressources pédagogiques Laccès au contenu et aux activités proposées La disponibilité des tuteurs La réactivité des tuteurs Lintérêt et la variété des activités proposées Le suivi administratif de la formation Linformation disponible quant aux modalités pratiques Les activités organisées en présentiel ** La présentation des médias (mise en forme) Lutilisation des différents médias et leur interactivité27 25 Lassistance technique Les outils mis en place pour assurer le travail collaboratif ** Sur la base de ceux dont les formations organisent des regroupements en présentiel Q14-Q18-Q22-Q23-Q24. Je vais maintenant vous citer un certain nombre de points concernant votre formation. Pour chacun dentre eux, vous me direz si vous en êtes très satisfait, assez satisfait, peu satisfait ou pas du tout satisfait … Base : ensemble des apprenants Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

19 19 Raisons de SATISFACTION à légard des regroupements en présentiel Q15 APP. Pour quelles raisons êtes-vous satisfait des activités organisées en présentiel ? QUESTION OUVERTE Base : apprenants étant satisfaits des regroupements organisées en présentiel (147) S/T Humanisation de la formation S/T Bénéfice pédagogique et personnel S/T Qualité des intervenants / des interventions S/T Organisation S/T Accès à une information supplémentaire Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants RAPPEL : 78% des apprenants dont les formations organisent des regroupements en présentiel se déclarent satisfaits de ces regroupements Dont : Explication claire des cours / Préparation aux examens / Mise en pratique des cours / Redonne le moral / Permet dapprendre à organiser son travail. Dont : Dimension sociale dans le contact avec les étudiants et les professeurs et dimension pédagogique dans linteractivité avec le corps enseignant. Dont : Ecoute, réactivité, qualité de lencadrement, disponibilité des enseignants et tuteurs Dont : Meilleure visibilité du déroulement de la formation,accès aux bibliothèques, permet de régler problèmes administratifs Dont : Qualité de lorganisation horaire et géographique, flexibilité, qualité du matériel technique à disposition

20 20 Raisons dINSATISFACTION à légard des regroupements en présentiel Q15b. Pour quelles raisons nêtes-vous pas satisfait des activités organisées en présentiel ? QUESTION OUVERTE Base : apprenants se déclarant insatisfaits des regroupements organisées en présentiel (33) S/T Qualité de lenseignement et des cours S/T Problèmes dorganisation S/T Qualité des intervenants / des interventions S/T Mauvaise qualité des échanges Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants RAPPEL : 18% des apprenants dont les formations organisent des regroupements en présentiel se déclarent satisfaits de ces regroupements Dont : Trop court, dispersion géographique, manque de matériel informatique, dates inadaptées aux emplois du temps. Dont : Pas de valeur ajoutée car copie conforme des cours en ligne, trop sommaire, trop théorique. Dont : Pas de réponses aux questions, mauvaise qualité des intervenants Dont : Présentiel qui nest pas interactif, réunions trop tardives dans lannée

21 21 Dans une approche classique, chaque critère est projeté sur un mapping en fonction du niveau de satisfaction quil recueille et de son importance dans la satisfaction globale à légard de la politique des Campus numériques. On obtient un mapping classique en quatre cadrans, classant les forces et les faiblesses des Campus numériques. Bilan dimage - Note méthodologique - Points doptimisation prioritaires Atouts très importants Points doptimisation secondaires Atouts relatifs Score du critère de satisfaction Contribution du critère à la satisfaction globale Les points doptimisation prioritaires : des dimensions importantes mais que les Campus numériques ne possèdent pas et quils doivent chercher à atteindre Les atouts fondamentaux : dimensions importantes que les Campus numériques possèdent déjà Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

22 22 Bilan dimage - Satisfaction des apprenants vis-à-vis de la formation - Points doptimisation prioritaires Atouts très importants Points doptimisation secondaires Atouts relatifs Score du critère de satisfaction Contribution du critère à la satisfaction globale Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

23 23 Analyse structurelle - Note méthodologique - Dans une approche structurelle, les quatre cadrans perdent en partie de leur sens car la position dun critère sur le mapping doit être appréhendée au regard des éventuelles relations quil présente avec dautres critères. De la sorte, en faisant clairement apparaître les critères de satisfaction en fonction de leur hiérarchie réelle (le poids de chaque critère dans la satisfaction expliquée) mais aussi en fonction de leurs interactions, cette analyse devient un réel outil daide à la décision en faisant ressortir les aspects sur lesquels il convient au final dinvestir ou de réagir en priorité. Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

24 24 Analyse structurelle - Satisfaction des apprenants vis-à-vis de la formation - Satisfaction globale de la formation Poids de chaque critère Score du critère ** 100% 37% ** % Très satisfait du critère Actions prioritaires à mener Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

25 25 Satisfaction vis-à-vis de la formation - Le point de vue des acteurs institutionnels - Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants Les acteurs institutionnels interrogés dans la phase qualitative mettent laccent sur labsence de réflexion sur le renouvellement de la pratique pédagogique, ce qui rejoint laxe prioritaire à mener, du point de vue des apprenants. La réflexion sur les outils et les pratiques pédagogiques semble être un critère de réussite indispensable à la pérennité du projet Campus numérique. Les acteurs institutionnels interrogés dans la phase qualitative mettent laccent sur labsence de réflexion sur le renouvellement de la pratique pédagogique, ce qui rejoint laxe prioritaire à mener, du point de vue des apprenants. La réflexion sur les outils et les pratiques pédagogiques semble être un critère de réussite indispensable à la pérennité du projet Campus numérique.

26 26 Principaux avantages de la FOAD … vus par les apprenants Q29APP. Quels sont pour vous les avantages majeurs de la FOAD par rapport à lenseignement traditionnel ? QUESTION OUVERTE Base : ensemble des apprenants S/T Organisation du travail S/T Loutil informatique / Les NTIC S/T Ouverture S/T Outil de suivi et de soutien S/T Praticité / Rentabilité S/T Qualité de lenseignement et des cours S/T Qualité des intervenants S/T Échanges et contacts humains Aucun Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants Dont : Organisation de son temps et organisation de sa vie professionnelle et personnelle Dont : Qualité du contenu, qualité de la méthode denseignement (collaborative, motivante, ludique) Dont : Suppression des contraintes géographiques,gain de temps, faible coût des formations Dont : Rapidité de communication électronique, découverte et maîtrise de loutil informatique Dont : Facilité de communication, interactivité Dont : Disponibilité des tuteurs, disponibilité des enseignants, qualité des intervenants du Campus Dont : Ouverture sur les autres pays, ouverture à un large public Dont : Suivi personnalisé, tutorat RAPPEL : Lattente principale des apprenants à légard de la FOAD est motivée par la possibilité de gérer son temps à sa convenance (64%)

27 27 Q105 CP. Quels sont les spécificités / les apports de votre Campus numérique par rapport aux formations qui existaient au préalable ? Base : Chefs de projet (64) QUESTION OUVERTE Principaux avantages de la FOAD … vus par les chefs de projet Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants Top 3 des avantages cités par les apprenants = Organisation du travail 83% / Qualité de lenseignement 46% et praticité/rentabilité 46%. % S/T INNOVATION52 S/T RESSOURCES28 Dont S/t Outils19 Dont S/t Contenu17 S/T PRATICITE22 S/T INDIVIDUALISATION16 S/T TYPE DAPPRENTISSAGE14 S/T APPORTS SPECIFIQUES6 S/T DIVERS13

28 28 Q43 Au. Selon vous, quels sont les spécificités et les apports de votre Campus numérique par rapport aux formations qui existaient au préalable ? Base : Auteurs (45) ST Praticité ST Qualités générales ST Ouverture ST Qualité des ressources ST Outils de soutien Nsp ST Qualité technique Formation à distance Disponibilité permanente Facilité daccès Adaptabilité Novateur / expérimental Linteractivité Ouverture sur létranger Ouverture sur un public large QUESTION OUVERTE Principaux avantages de la FOAD … vus par les enseignants AUTEURS Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants Top 3 des avantages cités par les apprenants = Organisation du travail 83% / Qualité de lenseignement 46% et praticité/rentabilité 46%.

29 29 Q44 Tu. Selon vous, quels sont les avantages de la FOAD par rapport à lenseignement traditionnel ? Base : Tuteurs (45) ST Praticité Autonomie ST Qualité des ressources ST Divers Concilier avec dautres activités Autre Système moderne Pas besoin de se déplacer Souplesse horaire Flexibilité / Modularité ST Organisation du travail Travailler à son rythme Personnalisation du travail ST Outils de soutien ST Ouverture QUESTION OUVERTE Principaux avantages de la FOAD … vus par les enseignants TUTEURS Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants Top 3 des avantages cités par les apprenants = Organisation du travail 83% / Qualité de lenseignement 46% et praticité/rentabilité 46%.

30 30 Inconvénients majeurs de la FOAD… vus par les apprenants Q31 APP. Quels sont pour vous les inconvénients majeurs de la FOAD par rapport à lenseignement traditionnel ? QUESTION OUVERTE Base : ensemble des apprenants S/T Manque de motivation S/T Le coût S/T Manque de praticité S/T Manque de suivi et de soutien S/T Difficultés dorganisation du travail S/T Loutil informatique S/T Inconvénients de lenseignement et des cours Aucun Dont : Manque de contact humain, manque de présence physique et réelle du personnel encadrant, manque de suivi dencadrement et daide personnalisée. Dont : Apprentissage moins efficace, enseignement moins interactif, accès difficile à linformation, contenu des cours incomplets. Dont : Moins démulations, nécessité de se motiver, trop dautonomie, nécessité de sauto-discipliner. Dont : Difficulté de gérer son temps, quantité de travail importante, difficile dorganiser le travail collaboratif, délais trop courts Dont : Problèmes techniques, manque de maîtrise Dont : Coût de la formation et investissement matériel Dont : Eloignement géographique, manque de synchronisation de la communication Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

31 31 Niveaux de reconnaissance de la formation Q32. Par rapport à une formation classique délivrée en présentiel, pensez-vous que la formation que vous suivez bénéficiera dune reconnaissance académique … Supérieure Inférieure Q33. Par rapport à une formation classique délivrée en présentiel, pensez-vous que la formation que vous suivez bénéficiera dune reconnaissance professionnelle … Équivalente Supérieure InférieureÉquivalente NSP Base : ensemble des apprenants Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants

32 32 Taux dabandon déclaré par les chefs de projet … Q41 CP. Quel est le taux dabandon moyen constaté entre linscription et la fin de la formation ? Base : ensemble des chefs de projet Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants MOYENNE 19% Q42 CP. A votre connaissance, quelles sont les causes dabandon les plus fréquentes ? Base : ensemble des chefs de projet ayant identifié un taux dabandon > 0% QUESTION OUVERTE A noter que 74% des apprenants mettent en avant le manque de suivi et de soutien comme premier inconvénient de la FOAD

33 33 MOTIVATIONS ET SATISFACTION DES APPRENANTS Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants Les attentes initiales des apprenants sur la FOAD concernent la souplesse dorganisation du temps puis la possibilité de conserver son activité professionnelle et enfin la suppression des contraintes géographiques. A noter que parmi les étudiants interrogés, 56% sont en formation continue. Aussi, près de 8 Campus numériques sur 10 répondent à un besoin en formation continue souvent en complément de formations existantes. Ces éléments convergents entre lanalyse de la cible, de ses motivations et de ses attentes permet démettre lhypothèse dune volonté de réponse à ce type doffre par les Campus numériques. Les apprenants en FOAD se montrent très enthousiastes vis à vis de la formation à distance quils suivent actuellement. La moitié la juge tout à fait en adéquation avec ses attentes et près de 4 apprenants sur 10 se déclarent tout à fait satisfaits. La satisfaction des apprenants est véhiculée en priorité par le tutorat (compétence…) et par les outils pédagogiques (qualité des ressources et accès aux contenus et activités). Enfin, si le tutorat est assez bien noté par les apprenants, il ne constitue pas une des dimensions les plus importantes dans la construction de la satisfaction globale des apprenants. Les étudiants en FOAD attachent davantage dimportance à la dimension technologique à travers laccès aux contenus et notamment via linteractivité offerte entre les différents médias. Les attentes initiales des apprenants sur la FOAD concernent la souplesse dorganisation du temps puis la possibilité de conserver son activité professionnelle et enfin la suppression des contraintes géographiques. A noter que parmi les étudiants interrogés, 56% sont en formation continue. Aussi, près de 8 Campus numériques sur 10 répondent à un besoin en formation continue souvent en complément de formations existantes. Ces éléments convergents entre lanalyse de la cible, de ses motivations et de ses attentes permet démettre lhypothèse dune volonté de réponse à ce type doffre par les Campus numériques. Les apprenants en FOAD se montrent très enthousiastes vis à vis de la formation à distance quils suivent actuellement. La moitié la juge tout à fait en adéquation avec ses attentes et près de 4 apprenants sur 10 se déclarent tout à fait satisfaits. La satisfaction des apprenants est véhiculée en priorité par le tutorat (compétence…) et par les outils pédagogiques (qualité des ressources et accès aux contenus et activités). Enfin, si le tutorat est assez bien noté par les apprenants, il ne constitue pas une des dimensions les plus importantes dans la construction de la satisfaction globale des apprenants. Les étudiants en FOAD attachent davantage dimportance à la dimension technologique à travers laccès aux contenus et notamment via linteractivité offerte entre les différents médias.

34 34 AVANTAGES ET INCONVENIENTS Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants Avantages de la FOAD Les attentes initiales des apprenants vis-à-vis de la FOAD se situent sur le même plan que les avantages de ce type de formation reconnus a posteriori. Ce mode denseignement apporte ainsi une grande souplesse dorganisation de son temps de travail (autonomie, souplesse, choix du moment de formation…), et permet notamment de conserver son activité professionnelle en parallèle. En second lieu est reconnue la facilité procurée par la suppression des contraintes géographiques, présentant des avantages au niveau des déplacements mais aussi dun point de vue technique lié à lutilisation des NTIC (pouvoir accéder à ses cours de nimporte où). Les apprenants soulignent cependant limportance du présentiel au sein de la formation à distance, ce mode complémentaire apportant un contact humain et plus dinteractivité avec lencadrement. La qualité de lenseignement nest pas reconnue comme lavantage principal de ce type de formation. Qui plus est, les enseignants auteurs et tuteurs mettent aussi en avant la dimension de praticité comme premier avantage. Les atouts de la FOAD ne passent pas par la qualité pédagogique mais par la plus value de « là-distance » : suppression des contraintes géographiques et gestion à son rythme. Apparaît aussi la notion dinnovation résultant directement de lassociation « Distance et outils technologiques». Cette notion est citée comme plus value par rapport à lexistant par plus de le moitié des chefs de projet. Avantages de la FOAD Les attentes initiales des apprenants vis-à-vis de la FOAD se situent sur le même plan que les avantages de ce type de formation reconnus a posteriori. Ce mode denseignement apporte ainsi une grande souplesse dorganisation de son temps de travail (autonomie, souplesse, choix du moment de formation…), et permet notamment de conserver son activité professionnelle en parallèle. En second lieu est reconnue la facilité procurée par la suppression des contraintes géographiques, présentant des avantages au niveau des déplacements mais aussi dun point de vue technique lié à lutilisation des NTIC (pouvoir accéder à ses cours de nimporte où). Les apprenants soulignent cependant limportance du présentiel au sein de la formation à distance, ce mode complémentaire apportant un contact humain et plus dinteractivité avec lencadrement. La qualité de lenseignement nest pas reconnue comme lavantage principal de ce type de formation. Qui plus est, les enseignants auteurs et tuteurs mettent aussi en avant la dimension de praticité comme premier avantage. Les atouts de la FOAD ne passent pas par la qualité pédagogique mais par la plus value de « là-distance » : suppression des contraintes géographiques et gestion à son rythme. Apparaît aussi la notion dinnovation résultant directement de lassociation « Distance et outils technologiques». Cette notion est citée comme plus value par rapport à lexistant par plus de le moitié des chefs de projet.

35 35 AVANTAGES ET INCONVENIENTS Partie II : Efficacité des dispositifs- Motivations et satisfaction des apprenants Inconvénients de la FOAD Les avantages reconnus de la FOAD constituent également ses limites. Ainsi les apprenants soulignent essentiellement le fait dêtre coupé de tout contact humain : avec les professeurs, tuteurs, et apprenants. Les étudiants évoquent également lisolement généré par une telle formation, pouvant entraîner à lextrême un risque de désocialisation. Par ailleurs, les étudiants soulignent le risque de ne pas arriver à gérer lautonomie requise pour ce type de formation, et nécessitant par conséquent une forte motivation. Ce risque peut parfois aboutir à un abandon de la formation (taux moyen dabandon 19%). Dans plus de 6 cas sur 10 labandon est le résultat dune difficulté à gérer et à organiser son travail. Inconvénients de la FOAD Les avantages reconnus de la FOAD constituent également ses limites. Ainsi les apprenants soulignent essentiellement le fait dêtre coupé de tout contact humain : avec les professeurs, tuteurs, et apprenants. Les étudiants évoquent également lisolement généré par une telle formation, pouvant entraîner à lextrême un risque de désocialisation. Par ailleurs, les étudiants soulignent le risque de ne pas arriver à gérer lautonomie requise pour ce type de formation, et nécessitant par conséquent une forte motivation. Ce risque peut parfois aboutir à un abandon de la formation (taux moyen dabandon 19%). Dans plus de 6 cas sur 10 labandon est le résultat dune difficulté à gérer et à organiser son travail.

36 Nature des dispositifs de formation Partie II

37 37 Equipement technique des apprenants Q5. Dans quel contexte se déroule principalement votre formation ? A votre domicile Dans votre établissement denseignement Sur votre lieu de travail Dans un cybercafé Q6. Le plus souvent, utilisez-vous une connexion haut débit pour votre formation ? Oui Non NSP Sur la base des internautes français, on observe un taux déquipement ADSL à domicile de 23%, ainsi quun taux de 23% auprès des étudiants-internautes **. ** Sondage 2003 Ipsos auprès dinternautes (sétant connecté à un site web au cours des 30 derniers jours) Base : ensemble des apprenants Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

38 38 Les activités de la formation réalisées à distance Q7APP. Quelles sont les principales activités que vous réalisez à distance ? Base : ensemble des apprenants Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation Q30 CP. Dans quelle proportion les activités suivantes sont-elles réalisées à distance par lapprenant ? - % moyen Base : Chefs de projet (64) Lecture de documents Recherche dinformation Résolution dexercices Réalisation de projet Travaux dirigés Contrôle continu Participation aux examens Autre Consultation de documents Recherche dinformation Apprentissage de cours Accès au tutorat Production de documents Exercices dentraînement Tests de vérification des connaissances Travail en collaboration avec dautres apprenants Activité type résolution de problèmes

39 39 Q33 CP. Dans quelle proportion les échanges à distance se déroulent-ils…? - % moyen Technique déchanges à distance Base : Chefs de projet répondant à la question (57) Avec une technologie synchrone Avec une technologie asynchrone Avec des techniques traditionnelles (courrier postal, téléphone…) Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation Q31CP. Dans quelle proportion les activités à distance se déroulent-elles en groupe ? - % moyen 29% des activités réalisées à distance se déroulent en groupe

40 40 Q36CP. Avez-vous mis en place un tutorat des apprenants ? Un tutorat omniprésent… Base : Chefs de projet (64) Oui Non NR Q9APP. Les activités de la formation sont-elles accompagnées par des tuteurs ? Oui partiellementOui totalement Non S/T OUI : 92% Base : ensemble des apprenants Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

41 41 Q37 CP. Qui effectue le tutorat ? … avant tout pris en charge par des enseignants chercheurs Base : Chefs de projet (64) Des enseignants chercheurs Des vacataires Des PRCE / PRAG Des doctorants / ATER Autres - Dont Des professionnels / des intervenants non universitaire : 8% - Dont Autre type denseignants : 6% Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

42 42 Q21 Au. Une fois les formations mises en œuvre au sein du Campus numérique, assurez-vous des tâches daccompagnement ? Et aussi par des enseignants auteurs Base : Auteurs (45) Base : Auteurs déclarant assumer un rôle de tuteur (19) Q22 Au. Pour quel type de formation assurez-vous un rôle de tuteur pédagogique ? Pour des formations que vous avez contribué à mettre en place Aussi bien pour des formations que vous avez contribué à mettre en place que pour des formations auxquelles vous navez pas contribué Oui, en tant que coordinateur de formation(s) Oui en tant que tuteur pédagogique Non NR Bases danalyse très faibles Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

43 43 Q26 Tu. Quelle est votre activité principale au titre de laccompagnement ? Modalités de déroulement du tutorat Base : Tuteurs (45) QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

44 44 Q43 Tu. Selon vous, à quoi sert votre activité en tant que tuteur ? Intérêt perçu du tutorat Base : Tuteur (45) Résoudre les difficultés des apprenants sur les tâches dapprentissage Soutenir les apprenants pour éviter les abandons Aider les apprenants à aménager leur planning Créer des communautés dapprentissage Autres Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

45 45 Q17 Tu. La plupart du temps, comment le travail est-il organisé ? Modalité dorganisation du tutorat Base : Tuteurs (45) Q18 Tu. Qui est à lorigine de cette organisation du travail ? Le responsable de la formation Vous-même Un des enseignants auteurs Par répartition aléatoire des étudiants Autre Par répartition par type dactivité (gestion de forum…) Lensemble des tuteurs Base : Tuteurs (45) Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

46 46 Répartition des heures de tutorat Q28 Tu. Globalement, pour un module et par étudiant, combien dheures effectives effectuez-vous en tant que tuteur ? 1 heure 2 heures 3 heures NSP Base : Tuteurs (45) 4 heures et plus Q27 Tu. Comment le nombre dheures de tutorat dont vous disposez a-t-il été calculé ? Base : Tuteurs (45) Globalement NSP Au prorata du nombre détudiants dont vous avez la charge QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

47 47 Missions des tuteurs … Q31 Tu. Modérez-vous ou animez-vous un ou plusieurs forum ? Régulièrement Occasionnellement Rarement Base : Tuteurs (45) Jamais Q16 Tu. Travaillez-vous dans le cadre dune équipe pédagogique Base : Tuteurs (45) Oui Non Q32Tu. De quelle nature sont les forums que vous modérez ? Base : Tuteurs animant des forums (25) Forum pédagogique (totalité du programme, de la formation) 28 Forum méthodologique20 Forum généraliste20 Forum technique (sur le fonctionnement)20 Réponses aux questions sur les cours16 Forum thématique16 Forum avec des questions ouvertes8 QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

48 48 Les modalités déchanges apprenants / tuteurs Q12APP. Le plus souvent, les interactions avec votre/vos tuteur(s) se déroulent sur le mode … % Synchrone cest à dire en simultané 19 Asynchrone cest à dire en différé 66 En présentiel 14 Base : apprenants ayant des tuteurs (255) % Synchrone cest à dire en simultané 22 Asynchrone cest à dire en différé 69 En présentiel 9 Base : tuteurs (45) Q30 Tu. Le plus souvent, les interactions avec votre/vos apprenant(s) se déroulent sur le mode … Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

49 49 Q11 APP. Quelle est la périodicité des rendez- vous avec votre/vos tuteur(s) ? Tous les jours Plusieurs fois par semaine Une fois par semaine Plusieurs fois par mois Une fois par mois Moins souvent % 33% Base : apprenants ayant des tuteurs (255) NSP 4 Q29 Tu. Quelle est la périodicité des rendez- vous avec votre/vos apprenant(s) ? % 29% Base : tuteurs (45) 2 Tous les jours Plusieurs fois par semaine Une fois par semaine Plusieurs fois par mois Une fois par mois Moins souvent NSP Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation La périodicité des échanges apprenants / tuteurs

50 50 Q41 Tu. Pour chacun des aspects de votre travail en tant que tuteurs, dites-moi si vous estimez être tout à fait, plutôt, plutôt pas ou pas du tout efficace. Base : Tuteurs (45) S/t Efficace Une auto-appréciation de lefficacité des tuteurs positive Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation RAPPEL : 49% des apprenants se déclarent très satisfaits de la compétence des tuteurs, 37% sont très satisfaits de la disponibilité de leurs tuteurs et 36% de la réactivité de leurs tuteurs.

51 51 Importance du présentiel dans le dispositif Q29 CP. Au global, quelle est la part de présentiel dans le dispositif ? - % moyen Base : Chefs de projet (64) En moyenne, un Campus numérique compte 29% de présentiel dans son dispositif QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation Q13APP. Des regroupements sont-ils organisés entre le personnel encadrant la formation et les étudiants ? Oui Non NSP Base : ensemble des apprenants Q35 Tu. Avez vous participé à un regroupement en présentiel avec tous les participants (apprenants, tuteurs, auteurs…) Base : Tuteurs (45) Oui Non

52 52 Implication des tuteurs dans les regroupements en présentiel Q33 Tu. Participez vous aux regroupements en présentiel ? Base : Tuteurs (45) Régulièrement Occasionnellement Rarement Jamais NSP Q34 Tu. Quel est alors votre rôle ? Base : Tuteurs ayant déjà participé à un regroupement en présentiel (36) % Réponses aux problèmes soulevés / aux questions / Réassurance 28 Animateur / Animation d'un groupe / Animation des échanges 25 Professeur / Enseignant (donne des leçons, des exercices, des cours) 17 Informateur (sur le fonctionnement, la présentation)14 Conseils / Méthodologie14 Tuteur / Suivi et accompagnement des étudiants14 Organisation du contenu des cours11 TP / TD6 QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

53 53 Le mode dorganisation des examens Q16 APP. Le plus souvent, comment sont organisés les examens de votre formation ? % A distance, sans encadrement 23 Dans des centres dexamen distants, cest à dire à distance avec encadrement 7 En regroupement présentiel 61 Ne se prononce pas 9 Base : ensemble des apprenants Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

54 54 Mise en place dun suivi pour répondre aux questions pédagogiques Q38 CP. Existe-t-il un suivi pour des questions autres que pédagogiques ? Base : Chefs de projet (64) Oui Non NSP % S/T Suivi technique 54 S/T Suivi administratif 51 S/T Suivi et soutien des apprenants 44 Suivi psychologique19 Suivi méthodologique16 Aide à lorientation, au choix de formation14 QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

55 55 Q107 CP. Quelles sont les modalités de mise en œuvre des formations à linternational ? Modalités de mise œuvre des formations à linternational Base : Chefs de projet (64) Q108 CP. Quelles actions avez-vous engagées pour adapter vos formations ? Mise en œuvre du dispositif par un partenaire étranger Mise en œuvre du dispositif par vous-même NR Base : Chefs de projet (64) Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation

56 56 NATURE DES DISPOSITIFS DE FORMATION Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation Les apprenants disposent, pour la majorité dentre eux, doutils Internet leur permettant de travailler à domicile, et la moitié a investi dans une connexion personnelle haut débit. Le réseau à distance est utilisé essentiellement pour consulter des documents et rechercher des informations. Lapprentissage des cours, la résolution dexercices ou encore laccès au tutorat sont également largement effectués à distance. Si 29% des activités à distance se déroulent en groupe, dans 71% des cas, ces activités en groupe et à distance se font grâce à une technologie asynchrone très souvent critiquée. Cet état de fait vient confirmer limportance accordée à la dimension technologique et leffort à fournir pour développer les outils permettant le travail collaboratif ; ce point constituant un des leviers essentiels de satisfaction des apprenants. Lautre levier essentiel de satisfaction concerne le tutorat (1er critère de satisfaction). Dans plus de 8 Campus numériques sur 10, un tutorat a été mis en place et de fait la quasi totalité des activités de formation sont accompagnées par des tuteurs. Le tutorat a pour principal objectif dapporter suivi et accompagnement aux apprenants, de permettre la création déchanges et de contacts (parfois jugés rares par les apprenants) même si la plupart du temps le mode déchange reste, aussi pour ce domaine de la formation, asynchrone. Les trois principaux intérêts déclarés par plus de 8 tuteurs sur 10 sur leur mission sont laide à la résolution de difficultés sur les taches dapprentissage, le soutien pour éviter les abandons et laide dans la gestion du temps. Les apprenants disposent, pour la majorité dentre eux, doutils Internet leur permettant de travailler à domicile, et la moitié a investi dans une connexion personnelle haut débit. Le réseau à distance est utilisé essentiellement pour consulter des documents et rechercher des informations. Lapprentissage des cours, la résolution dexercices ou encore laccès au tutorat sont également largement effectués à distance. Si 29% des activités à distance se déroulent en groupe, dans 71% des cas, ces activités en groupe et à distance se font grâce à une technologie asynchrone très souvent critiquée. Cet état de fait vient confirmer limportance accordée à la dimension technologique et leffort à fournir pour développer les outils permettant le travail collaboratif ; ce point constituant un des leviers essentiels de satisfaction des apprenants. Lautre levier essentiel de satisfaction concerne le tutorat (1er critère de satisfaction). Dans plus de 8 Campus numériques sur 10, un tutorat a été mis en place et de fait la quasi totalité des activités de formation sont accompagnées par des tuteurs. Le tutorat a pour principal objectif dapporter suivi et accompagnement aux apprenants, de permettre la création déchanges et de contacts (parfois jugés rares par les apprenants) même si la plupart du temps le mode déchange reste, aussi pour ce domaine de la formation, asynchrone. Les trois principaux intérêts déclarés par plus de 8 tuteurs sur 10 sur leur mission sont laide à la résolution de difficultés sur les taches dapprentissage, le soutien pour éviter les abandons et laide dans la gestion du temps.

57 57 NATURE DES DISPOSITIFS DE FORMATION Partie II : Efficacité des dispositifs- Nature des dispositifs de formation Aujourdhui, lorganisation du tutorat ne se fait pas selon des règles préétablies tant sur la répartition des heures de tutorat que sur la désignation dun organisateur. Toutefois, sur lefficacité de cette partie du dispositif, en dépit de labsence de règles, la moitié des apprenants se déclare très satisfaite de la compétence des tuteurs et près de 4 étudiants sur 10 se disent très satisfaits de la disponibilité des tuteurs et de leur réactivité. Parallèlement, les tuteurs sestiment avant tout efficaces dans leurs réponses aux demandes des étudiants ou dans le suivi apporté. Lhumanisation de la FOAD passe enfin par le présentiel qui représente en moyenne 29% du dispositif de formation dans les Campus numériques. Le présentiel se fait notamment par le biais de regroupements organisés entre le personnel encadrant la formation et les étudiants. 60% des tuteurs déclarent y participer régulièrement afin de répondre aux problèmes soulevés ou encore danimer les échanges. Enfin, pour parfaire lorganisation des dispositifs de formation, au-delà du tutorat et du présentiel, près de 7 Campus numériques sur 10 proposent un suivi des questions autres que pédagogiques. Ce suivi peut concerner divers champs dapplication : le technique, ladministratif ou encore le soutien des étudiants, quil soit psychologique ou méthodologique. Aujourdhui, lorganisation du tutorat ne se fait pas selon des règles préétablies tant sur la répartition des heures de tutorat que sur la désignation dun organisateur. Toutefois, sur lefficacité de cette partie du dispositif, en dépit de labsence de règles, la moitié des apprenants se déclare très satisfaite de la compétence des tuteurs et près de 4 étudiants sur 10 se disent très satisfaits de la disponibilité des tuteurs et de leur réactivité. Parallèlement, les tuteurs sestiment avant tout efficaces dans leurs réponses aux demandes des étudiants ou dans le suivi apporté. Lhumanisation de la FOAD passe enfin par le présentiel qui représente en moyenne 29% du dispositif de formation dans les Campus numériques. Le présentiel se fait notamment par le biais de regroupements organisés entre le personnel encadrant la formation et les étudiants. 60% des tuteurs déclarent y participer régulièrement afin de répondre aux problèmes soulevés ou encore danimer les échanges. Enfin, pour parfaire lorganisation des dispositifs de formation, au-delà du tutorat et du présentiel, près de 7 Campus numériques sur 10 proposent un suivi des questions autres que pédagogiques. Ce suivi peut concerner divers champs dapplication : le technique, ladministratif ou encore le soutien des étudiants, quil soit psychologique ou méthodologique.

58 Partie II Organisation des équipes projet et modalités de fonctionnement

59 59 Nombre de personnes impliquées dans le projet Campus numérique Q3CP. Quels sont les profils des membres de léquipe du Campus numérique ? Base : ensemble des Campus Moins de 15 personnes De 15 à 29 personnes De 30 à 49 personnes 50 personnes et plus NR Nombre moyen de personnes impliquées dans les Campus numériques 44,89 Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

60 60 Principales fonctions représentées au sein des différents Campus Q3CP. Quels sont les profils des membres de léquipe du Campus numérique ? Les fonctions récurrentes, hormis celle de chef de projet, sont celles dauteurs (8 Campus sur 10), denseignants participants au comité scientifique et de responsable pédagogique (près de 8 Campus sur 10). Au contraire, moins dun Campus sur 2 possède au moins un responsable administratif. Base : Chef de projet sexprimant sur la Q3 (61) Chef de projet Chef de projet adjoint Responsable de projet pour létablissement Responsable pédagogique Responsable technique Responsable administratif Enseignants participants au comité scientifique Auteurs Tuteurs Autres En moyenne*… 1,1 27,5 9 3,9 2,2 1,3 2,9 21,1 1,7 5,3 *Moyenne recalculée sur la base des Campus ayant des membres dans chacune des fonctions (bases variables) Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

61 61 Quel profil pour quelle fonction ? Q3CP. Quels sont les profils des membres de léquipe du Campus numérique ? Les Campus numériques ont tous des enseignants impliqués dans leur organisation, avec, en moyenne, près de 44 enseignants par Campus. On notera que près de 3 Campus sur 10 nont pas de personnel présentant principalement un profil de personnel technique. Base : Chef de projet sexprimant sur la Q3 (61) S/t Enseignant Fonctionnaire Contractuel PRCE / PRAG S/t Personnel technique Fonctionnaire Vacataire ou autre Enseignant chercheur S/t Personnel administratif Autres En moyenne*… 43,8 32,8 14,1 3,9 4 3,3 2,3 1,9 1,7 1,6 *Moyenne recalculée sur la base des Campus ayant des membres dans chacun des profils (bases variables) Contractuel Prestataire externe 4,5 17,8 Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

62 62 Fonctions et profils : quelle proximité ? Resp. administratif Resp. technique Autres fonctions Chef de projet adjoint Chef de projet Auteurs Tuteurs Resp. de projet pour létablissement Resp. pédagogique Enseignants participant au comité scientifique Pers. administratif / Fonctionnaire Pers. administratif / Contractuel Pers. Tech. / Contractuel Pers. Tech. / Fonctionnaire Prestataire externe Autres profils PRCE / PRAG Enseignants vacataires ou autre Enseignants chercheurs Profils des membres des Campus Fonction des membres au sein des Campus Les fonctions de chef de projet, enseignant auteur, responsable pédagogique, responsable de projet ou encore membre du comité scientifique sont souvent occupées par des enseignants chercheurs. Les fonctions de tutorat sont principalement assurées par des enseignants certifiés ou agrégés, et par des vacataires ou autres. Conception Exploitation Faible dimension pédagogique Forte dimension pédagogique Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

63 63 Le fonctionnement en mode projet Q5 CP. Pourriez-vous nous décrire le fonctionnement et le mode de pilotage du projet ? Chaque Campus numérique a son mode de fonctionnement propre La plupart dentre eux ont mis en place des structures… « Le comité de pilotage » « Le comité de direction » « Le comité dexperts » « Le comité de direction sera composé de chaque président membre fondateur du consortium » «Le pilotage du projet est sous la responsabilité d'un comité de pilotage qui rassemble les représentants de chaque composante pédagogique » … qui réunissent tous les acteurs impliqués … qui sont susceptibles de déterminer tous types de contenus et dactions « un Comité Stratégique, chargé du suivi. C'est l'organe décisionnel des propositions réalisées par le Comité de Pilotage et le Chef de Projet » QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

64 64 Le fonctionnement en mode projet - Le point de vue des interlocuteurs du lot 3 - Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet Pour la majorité des acteurs impliqués dans un Campus numérique interrogés dans le lot 3, la constitution dun « comité de pilotage » a été une clé de réussite du Campus. Cette structure de pilotage remplit deux fonctions essentielles : Fédérer les différents interlocuteurs, pour centraliser les prises de décision, pour mettre en place les outils et les programmes de développement, etc. Réfléchir simultanément aux pratiques pédagogiques, pour assurer une veille sur les expériences dautres Campus numériques, pour évaluer la production et lajuster aux objectifs A ce stade, ce nest pas une structure juridique propre ou indépendante qui est attendue pour supporter les Campus numériques. Celle-ci nest jamais souhaitée de la part des interlocuteurs institutionnels et peu de la part des partenaires impliqués dans un Campus numérique. Pour la majorité des acteurs impliqués dans un Campus numérique interrogés dans le lot 3, la constitution dun « comité de pilotage » a été une clé de réussite du Campus. Cette structure de pilotage remplit deux fonctions essentielles : Fédérer les différents interlocuteurs, pour centraliser les prises de décision, pour mettre en place les outils et les programmes de développement, etc. Réfléchir simultanément aux pratiques pédagogiques, pour assurer une veille sur les expériences dautres Campus numériques, pour évaluer la production et lajuster aux objectifs A ce stade, ce nest pas une structure juridique propre ou indépendante qui est attendue pour supporter les Campus numériques. Celle-ci nest jamais souhaitée de la part des interlocuteurs institutionnels et peu de la part des partenaires impliqués dans un Campus numérique.

65 65 La gestion de projet : outils utilisés Q4 CP. Avez-vous des outils de gestion de projet ? Base : chefs de projet (64) Oui (83%) Non (11%) Planification Utilisation de documents standardisés Autres outils NSP (6%) Suivi de budget Plan et outils de communication interne S/T Logiciel de production FOAD (9%) S/T Outil de travail collaboratif (6%) S/T Logiciel de gestion de projet type MS Project (3%) S/T Outils de production commun (3%) Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

66 66 Apport du fonctionnement en mode projet Base : Chefs de projet (64) Q6 CP. Que vous a apporté le fonctionnement en mode projet pour la réussite de la mise en place de votre Campus numérique ? % S/T APPORT DEFFICACITE ORGANISATIONNELLE (standardisation, planification, souplesse, coordination des équipes, gestion des coûts, gain de temps) 52 S/T FACTEURS DE REUSSITE (permet respect délais, plus de réactivité, bonne circulation info, gestion des risques…) 45 S/T APPORT DE QUALITE (Rigueur, rationalisation, crédibilité, efficacité) 27 S/T MOTIVATION / ADHESION / IMPLICATION DES EQUIPES 13 S/T COMMUNICATION EXTERNE / VISIBILITE DE LOFFRE 3 S/T DIVERS 16 Pas de fonctionnement en mode projet / Pas nécessaire / Ne sait pas ce que ça veut dire / Trop tôt pour le dire 9 Rien 5 Des difficultés / du travail supplémentaire 3 QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

67 67 Difficultés rencontrées dans le fonctionnement en mode projet Q7 CP / Q9 RT. Quelles ont été les principales difficultés rencontrées dans le fonctionnement en mode projet ? –Plusieurs réponses possibles Base : Responsables techniques (31)Base : Chefs de projet (64) Manque de respect des procédures et des échéanciers définis par léquipe projet Manque de culture projet (suivi des tâches, planning…) Réticence des personnes impliquées dans le projet pour ce mode de fonctionnement Autres Difficultés au niveau du processus décisionnel Difficultés de relation entre les différentes catégories de personnels impliqués Manque de moyens 7% Dont en terme de temps 7% Dont en terme de moyens financiers 3% Problèmes de motivation des enseignants 7% Difficultés liées au mélange des cultures 7% Au moins une difficulté citée 84% 88% Manque dordre de grandeur et de règles 5% Inexpérience pour scénarisation 2% Manque de moyens 3% Dont en terme de temps 22% Dont en terme de ressources humaines 3% Dont en terme de moyens financiers 6% Problèmes avec établissements 3% Dont rémunération des universitaires qui prend du temps 27% Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

68 68 ORGANISATION DES EQUIPES PROJET Si les partenaires des Campus numériques saccordent à penser que la mise en place de comités de pilotage a été un élément majeur de la réussite en terme de fédération et réflexion, lanalyse de chaque équipe montre que lorganisation de celles-ci reste spécifique à chaque Campus. La fédération et la réflexion se sont faites au sein déquipes projet composées en moyenne de 45 personnes. Il ressort que 100% de ces équipes disposent dun chef de projet et 82% dune équipe denseignants. Seuls 7 Campus sur 10 jouissent de la présence dun responsable technique et enfin moins de la moitié sest dotée de personnel administratif. Ainsi, le type de fonctions présentes au sein de chaque Campus est une première spécificité. En revanche le profil des personnes impliquées pour chaque type de fonction présente de fortes similitudes dun Campus à lautre : par exemple, les fonctions chef de projet, enseignant auteur ou encore responsable pédagogique sont souvent occupées par des enseignants chercheurs. La seconde spécificité pour chaque Campus concerne le fonctionnement en mode projet. Si la plupart des Campus a mis en place des structures comme un comité de pilotage ou encore un comité de direction, il nen reste pas moins que les modalités de fonctionnement sont propres à chacun tant en terme de fréquence de réunion, dacteurs impliqués ou encore de prises de décisions sur des contenus ou actions à mener. Si les partenaires des Campus numériques saccordent à penser que la mise en place de comités de pilotage a été un élément majeur de la réussite en terme de fédération et réflexion, lanalyse de chaque équipe montre que lorganisation de celles-ci reste spécifique à chaque Campus. La fédération et la réflexion se sont faites au sein déquipes projet composées en moyenne de 45 personnes. Il ressort que 100% de ces équipes disposent dun chef de projet et 82% dune équipe denseignants. Seuls 7 Campus sur 10 jouissent de la présence dun responsable technique et enfin moins de la moitié sest dotée de personnel administratif. Ainsi, le type de fonctions présentes au sein de chaque Campus est une première spécificité. En revanche le profil des personnes impliquées pour chaque type de fonction présente de fortes similitudes dun Campus à lautre : par exemple, les fonctions chef de projet, enseignant auteur ou encore responsable pédagogique sont souvent occupées par des enseignants chercheurs. La seconde spécificité pour chaque Campus concerne le fonctionnement en mode projet. Si la plupart des Campus a mis en place des structures comme un comité de pilotage ou encore un comité de direction, il nen reste pas moins que les modalités de fonctionnement sont propres à chacun tant en terme de fréquence de réunion, dacteurs impliqués ou encore de prises de décisions sur des contenus ou actions à mener. Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

69 69 ORGANISATION DES EQUIPES PROJET La seule modalité dorganisation plus consensuelle concerne lutilisation doutils de gestion de projet dans plus de 8 Campus sur 10, quil sagisse, la plupart du temps, doutils de planification ou de suivi de budget. Enfin, lorganisation des équipes projet ne sest pas faite selon des règles préétablies ou selon un modèle, plus de la moitié des chefs de projet reconnaît que le fonctionnement en mode projet aura apporté plus defficacité organisationnelle en termes de standardisation, planification, souplesse, coordination des équipes… et ce quelle que soit la forme de lorganisation. Les deux principales difficultés rencontrées dans le fonctionnement en mode projet concernent le manque de respect des procédures et échéanciers définis par léquipe et le manque de culture projet pour certains. La seule modalité dorganisation plus consensuelle concerne lutilisation doutils de gestion de projet dans plus de 8 Campus sur 10, quil sagisse, la plupart du temps, doutils de planification ou de suivi de budget. Enfin, lorganisation des équipes projet ne sest pas faite selon des règles préétablies ou selon un modèle, plus de la moitié des chefs de projet reconnaît que le fonctionnement en mode projet aura apporté plus defficacité organisationnelle en termes de standardisation, planification, souplesse, coordination des équipes… et ce quelle que soit la forme de lorganisation. Les deux principales difficultés rencontrées dans le fonctionnement en mode projet concernent le manque de respect des procédures et échéanciers définis par léquipe et le manque de culture projet pour certains. Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

70 Partie II Organisation des équipes projet et modalités de fonctionnement Focus Enseignants

71 71 Profils des auteurs et tuteurs : quelques différences … Q1 Au. Quel est votre statut en tant quenseignant ? Base : Auteurs (45) Q1 Tu. Quel est votre statut en tant quenseignant ? Base : Tuteurs (45) Enseignant chercheur PRAG Autre Enseignant vacataire ATER Enseignant chercheur PRAG Autre Enseignant vacataire ATER Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

72 72 Auteurs et tuteurs : des fonctions souvent partagées Q3 Au/Tu. Dans ce Campus numérique, assumez-vous dautres fonctions que celle dauteur / de tuteur ? – Plusieurs réponses possibles sauf si non Base : Auteurs (45) Oui (82%) Non (18%) Base : Tuteurs (45) Oui (71%) Non (29%) Enseignant tuteur Enseignant Autre Près de la moitié des tuteurs et des auteurs interrogés ont une « double casquette » Auteur/Tuteur. Enseignant auteur Enseignant Autre Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

73 73 Nature des expériences antérieures : enseignants auteurs et tuteurs Enseigné dans le cadre de la formation continue ? Q11 Au / Q14 Tu. Avant dêtre enseignant auteur/tuteur au sein du Campus numérique, aviez-vous déjà… Base : Auteurs (45) Participé à la production de ressources numériques ? Utilisé les TICE dans le cadre de votre enseignement en présentiel ? Enseigné dans le cadre dun dispositif à distance ? Participé à un projet européen ? Base : Tuteurs (45) Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

74 74 Motivation à intégrer la fonction dauteur / de tuteur Par intérêt pour la pédagogie Q8 Au / Q8 Tu. Pourquoi avez-vous accepté la fonction dauteur/de tuteur… Base : Auteurs (45) Par attrait pour une fonction nouvelle Pour bénéficier dune organisation flexible du travail Autre Base : Tuteurs (45) La motivation des auteurs en Campus numérique réside principalement dans lintérêt pour une nouvelle pédagogie, alors que les tuteurs, en comparaison avec leurs homologues auteurs, sont plus motivés par lattrait pour une fonction nouvelle. Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

75 75 Q17 Au. Assumez-vous dautres rôles au sein du Campus, que la production de ressources pédagogiques ? Oui Participation au comité scientifique, ou son équivalent Coordination dune équipe denseignants chargée dune partie ou de lensemble de la formation Resp. pédagogique Modalité dintervention des enseignants auteurs Base : Auteurs (45) Non Q18 Au. Quels autres rôles assumez-vous au sein du Campus numérique ? Base : Auteurs déclarant assumer dautres rôles (28) Autre Tuteur / Encadrement des tuteurs 18 % Chef de projet 7 % Comité éditorial / Correcteur 7 % Comité de pilotage 7% Conseiller technique / Testeur de prototypes 7% Responsable pédagogique 7% * Citations spontanées concernant plus dun répondant Chef de projet Auteurs Resp. de projet pour létablissement Participation au comité scientifique Enseignants chercheurs Rappel : Déclaration des chefs de projets Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

76 76 Q23 Tu. Participez-vous au suivi du planning des tâches pédagogiques que les étudiants ont à accomplir ? Modalité dintervention des tuteurs Base : Tuteurs (45) Base : Tuteurs déclarant participer au suivi du planning (40) Régulièrement Occasionnellement Rarement Jamais Q24 Tu. De quelle manière participez-vous au suivi du planning des tâches pédagogiques que les étudiants ont à accomplir ? NSP Par des échanges En suivant les étudiants et leur travail Par le choix du planning En travaillant sur le contenu 89% Des tuteurs qui sont globalement impliqués en amont et en aval au-delà de leur principale fonction de tuteur. QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet Dont : Echanges sur le forum, échanges de mail, dialogues à distance, échanges en présentiel Dont : Voir où ils en sont, suivi des QCM, correction des exercices Dont : Calendrier de travail, ajustement des dates Dont : Choix des thèmes, réalisations techniques (plaquettes, TD)

77 77 Q25 Tu. Participez-vous à la correction des travaux effectués ou rendus par les étudiants ? Modalité dintervention des tuteurs Base : Tuteurs (45) Régulièrement Occasionnellement Rarement Jamais S/T OUI : 89% Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

78 78 LES ENSEIGNANTS RAPPEL : Comme signalé précédemment, 100% des Campus numériques ont des enseignants impliqués dans leur organisation. 82% des Campus ont des enseignants auteurs et 53% ont des tuteurs. Sil apparaît quau sein des équipes projet le profil des personnes impliquées pour chaque type de fonction présente de fortes similitudes dun Campus à lautre, il ny a que peu dambiguïté entre enseignants auteurs et tuteurs. Si plus de 7 tuteurs interrogés sur 10 sont bien PRAG, enseignants vacataires ou autres, près d1 tuteur sur 3 est malgré tout enseignant chercheur. A contrario, 7 auteurs sur 10 sont des enseignants chercheurs. A noter toutefois que près de la moitié des tuteurs et des auteurs interrogés ont une double fonction dauteur-tuteur. Le champ dintervention des enseignants dépasse souvent leur fonction de départ (auteur ou tuteur). Ainsi, plus de 6 auteurs sur 10 assument dautres rôles comme la participation au comité scientifique ou la coordination dune équipe denseignants chargée dune partie de la formation. De même près de 9 tuteurs sur 10 participent au suivi du planning des tâches pédagogiques des étudiants ou encore à la correction des travaux effectués ou rendus par les étudiants. RAPPEL : Comme signalé précédemment, 100% des Campus numériques ont des enseignants impliqués dans leur organisation. 82% des Campus ont des enseignants auteurs et 53% ont des tuteurs. Sil apparaît quau sein des équipes projet le profil des personnes impliquées pour chaque type de fonction présente de fortes similitudes dun Campus à lautre, il ny a que peu dambiguïté entre enseignants auteurs et tuteurs. Si plus de 7 tuteurs interrogés sur 10 sont bien PRAG, enseignants vacataires ou autres, près d1 tuteur sur 3 est malgré tout enseignant chercheur. A contrario, 7 auteurs sur 10 sont des enseignants chercheurs. A noter toutefois que près de la moitié des tuteurs et des auteurs interrogés ont une double fonction dauteur-tuteur. Le champ dintervention des enseignants dépasse souvent leur fonction de départ (auteur ou tuteur). Ainsi, plus de 6 auteurs sur 10 assument dautres rôles comme la participation au comité scientifique ou la coordination dune équipe denseignants chargée dune partie de la formation. De même près de 9 tuteurs sur 10 participent au suivi du planning des tâches pédagogiques des étudiants ou encore à la correction des travaux effectués ou rendus par les étudiants. Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

79 79 LES ENSEIGNANTS Les trois quarts des enseignants des Campus numériques avaient déjà enseigné dans le cadre de la formation continue. Plus de 6 enseignants sur 10 avaient déjà utilisé les TICE dans le cadre de leur enseignement en présentiel. Enfin, concernant spécifiquement les enseignants auteurs, plus de 6 sur 10 avait déjà participé à la production de ressources numériques. Ainsi, il apparaît que les fonctions proposées par les Campus numériques nétaient pas une nouveauté totale pour lensemble des enseignants. En termes de motivations, il apparaît que tant pour les auteurs que pour les tuteurs lattrait de la fonction a été généré avant tout par un intérêt pour la pédagogie. Il est intéressant de souligner ici, lécart dappréciation entre les apprenants et les enseignants quant à la pédagogie dans le cadre de la FOAD. Pour les étudiants celle-ci apparaissait nettement moins différenciée et mise en avant. Linnovation en matière pédagogique perçue par les enseignants napparaît pas aussi clairement aux yeux des apprenants. Les trois quarts des enseignants des Campus numériques avaient déjà enseigné dans le cadre de la formation continue. Plus de 6 enseignants sur 10 avaient déjà utilisé les TICE dans le cadre de leur enseignement en présentiel. Enfin, concernant spécifiquement les enseignants auteurs, plus de 6 sur 10 avait déjà participé à la production de ressources numériques. Ainsi, il apparaît que les fonctions proposées par les Campus numériques nétaient pas une nouveauté totale pour lensemble des enseignants. En termes de motivations, il apparaît que tant pour les auteurs que pour les tuteurs lattrait de la fonction a été généré avant tout par un intérêt pour la pédagogie. Il est intéressant de souligner ici, lécart dappréciation entre les apprenants et les enseignants quant à la pédagogie dans le cadre de la FOAD. Pour les étudiants celle-ci apparaissait nettement moins différenciée et mise en avant. Linnovation en matière pédagogique perçue par les enseignants napparaît pas aussi clairement aux yeux des apprenants. Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

80 Partie II Organisation des équipes projet et modalités de fonctionnement Focus Equipe Technique

81 81 Léquipe technique des Campus numériques Q6 RT. Combien de personnes sont impliquées dans la partie technique du projet, pour lensemble du Campus ? 1 à 2 personnes 3 à 4 personnes 5 à 9 personnes Base : Responsables techniques (31) 10 personnes et plus NSP 6,5 En moyenne… Q7 RT. Ce nombre est-il suffisant ? Oui NSP Q8 RT. A léchelle du Campus numérique, de combien de personnes supplémentaires auriez-vous besoin dans léquipe technique ? Base : Responsables techniques (31) Base : Responsables techniques déclarant que le nombre de personnes dans léquipe est insuffisant (9) Non 1 personne 2 personnes 3 personnes et plus Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

82 plate forme informatiques La conception La réalisation La conception et de la réalisation N'intervient pas Modalité dintervention des responsables technique Q4 RT. Parmi les domaines suivants, quels sont ceux pour lesquels vous intervenez dans le Campus numérique ? Base : Responsables techniques (31) S/t Intervient Médiatisation Administration de la plate forme Infrastructure informatique Développements informatiques Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

83 Partie II Organisation des équipes projet et modalités de fonctionnement Modalités de fonctionnement

84 84 Q85 CP / Q4 RE. Les financements issus de la Dotation Globale de Fonctionnement de votre établissement sont-ils mobilisés pour loffre de formation proposée par le Campus numérique ? BUDGET : Une utilisation de la Dotation Globale de fonctionnement pour moitié Base : Chefs de projet (64) Oui, partiellement Non NR Oui, en totalité Non Oui, partiellement Base : Responsables détablissement (31) Partie II : Efficacité des dispositifs

85 85 Q86 CP / Q5 RE. Des financements du volet TIC du contrat quadriennal ont-ils été mobilisés pour le Campus numérique ? BUDGET : Une mobilisation importante de financements du volet TIC Base : Chefs de projet (64) Oui, partiellement Non NR Oui, en totalité Non Oui, partiellement Base : Responsables détablissement (31) Partie II : Efficacité des dispositifs

86 86 Q62 CP. Quelle part du budget total est consacrée à chacun des postes suivants ? - % moyen Répartition du budget Base : Chefs de projet répondant à la question (49) La coordination du projet Lingénierie de formation La production de ressources numériques Lacquisition de ressources Laccompagnement / la pédagogie La logistique technique Autre Partie II : Efficacité des dispositifs

87 87 Ressources produites ou acquises ? Q15 CP. Quelle est la proportion de ressources pédagogiques produites et de ressources pédagogiques acquises ? Nous parlons ici des cours numérisés Base : Chefs de projet ayant répondu à la question (62) Ressources pédagogiques produites Ressources pédagogiques déjà disponibles au sein du consortium Ressources pédagogiques acquises Q25 Au. Quel type de ressources produisez-vous ? Base : Auteurs (45) Des ressources nouvelles spécifiquement produites pour être mises en ligne Des ressources produites à partir dun cours existant Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

88 88 Provenance des ressources acquises. Q16 CP. Généralement, doù proviennent les ressources pédagogiques acquises ? – Plusieurs réponses possibles Base : Chefs de projet dun Campus ayant acquis des ressources à lextérieur (20) Autres établissements français Autres établissements étrangers Rappel : 6% des ressources sont acquises Editeurs NR ST ressources acquises dans des établissements : 70% Q17 CP. Concernant les ressources acquises dans dautres établissements étrangers, sagit-il de ressources… ? – Plusieurs réponses possibles Base : Chefs de projet dun Campus ayant acquis des ressources dans des établissements étrangers (5) …en français ST ressources en langues étrangères : 60% …en anglais …dans une autre langue Bases danalyse très faibles Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

89 89 Taux de création dUC par les enseignants auteurs … Q15 Au. Combien de modules / unités de cours produisez-vous au sein de la formation dispensée par le Campus numérique? Base : Auteurs (45) 1 seule UC De 2 à 4 UC 5 UC et plus NSP En moyenne… 2,72 UC Q16 Au. Que représente ce nombre par rapport à la totalité de la formation ? Base : Auteurs (45) Moins de 10 % De 10 à 19 % 20 % et plus NSP En moyenne… 20,06 % Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

90 90 … nombre dUC restant à produire Q92 CP. Combien dunités de cours doivent encore être finalisées ? Base : Chefs de projet (64) 1 UC ou moins De 2 à 4 UC 5 à UC 41 UC et plus En moyenne… 32,12 UC Q93 CP. Quelle est la proportion dUC restant à finaliser par rapport à la totalité des UC du projet ? 0% De 1 à 25 % De 26 à 50 % De 51 à 75% En moyenne… 53,29 % 10 à 20 UC 21 à 40 UC NSP Base : Chefs de projet (64) De 76 à 99 % 100 % NR Augmenter le nombre dauteurs ou leur productivité ? Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

91 91 Satisfaction sur les relations enseignants et personnel technique… selon les responsables technique Q17 RT. Comment qualifieriez-vous les relations entre les enseignants et le personnel technique ? Tout à fait satisfaisante Base : Responsables techniques (31) Plutôt satisfaisante Plutôt pas satisfaisante Pas du tout satisfaisante NSP 74% 19% Q18 RT. Selon vous, quels sont les freins aux relations entre le personnel technique et les enseignants ? Base : Responsables techniques (31) Aucun frein NSPCitent au moins un frein - Dont Un manque de préparation des enseignants aux questions technologiques 77% - Dont Une différence de vocabulaire 55% - Dont Un manque de préparation des techniciens aux questions pédagogiques 39% Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

92 92 Q32 Au. Selon vous, la scénarisation des ressources pédagogiques a-t-elle été assurée de manière tout à fait, plutôt, plutôt pas ou pas du tout satisfaisante ? Q31 Au. Concernant la coordination de la création et de la mise en ligne des ressources, en avez- vous été tout à fait, plutôt, plutôt pas ou pas du tout satisfait ? Tout à fait satisfaisante Base : Auteurs (45) Plutôt satisfaisante Plutôt pas satisfaisante Pas du tout satisfaisante NSP 87% 4% Cette coordination na pas eu lieu Partie II : Efficacité des dispositifs Tout à fait satisfaisante Base : Auteurs (45) Plutôt satisfaisante Pas du tout satisfaisante NSP 89% Satisfaction sur la partie technique… selon les auteurs

93 93 Niveau dimplication des services techniques Q6 SG. Limplication des services techniques de létablissement dans le développement et la mise en œuvre des Campus numériques est-elle suffisante ? Base : Secrétaires généraux (23) Oui, tout à fait Non, plutôt pas Oui, plutôt Non, pas du tout Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

94 94 Q25 CP. Une aide technique a-t-elle été mise en place ? – Plusieurs réponses sauf si « non » Mise en place dune aide technique Base : Chefs de projet (64) Base : Chefs de projet déclarant quune aide technique existait (51) Oui, pour les étudiants Oui, pour les membres du Campus Non NR Q26 CP. Quel type daide technique a été mise en place ? – Plusieurs réponses possibles Hot Line par messagerie électronique Aide en ligne Hot Line téléphonique Foire aux questions ST Une aide technique a été mise en place : 51% Autres - Dont Mise en place dune formation : 10% - Dont Cahier méthodologique / guide : 10% - Dont En utilisant les outils FOAD : 6% - Dont Par des réunions en présentiel : 6% - Dont appel au responsable technique : 6% Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

95 95 Q51 RT. Un dispositif de support technique a-t-il été mis en place pour les auteurs et médiatiseurs de contenus ? Mise en place dun dispositif de support technique pour les auteurs Base : Responsables techniques (31) Base : Resp. tech. déclarant quune aide technique existait (23) Q52 RT. Quel type daide technique a-t-elle été mise en place ? – Plusieurs réponses possibles Hot Line par messagerie électronique Aide en ligne Hot Line téléphonique Foire aux questions Autres - Dont Aide en présentiel : 13% - Dont Formation : 9% - Dont Envoi de manuel dutilisateur : 9% - Dont Atelier TICE : 9% Oui NSP Non NSP Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

96 96 Q11 SG. Lorganisation des services techniques de luniversité permet-elle dassurer un service 24 heures sur 24 et 365 jours par an aux étudiants inscrits au sein des Campus numériques ? Service non-stop ? Base : Secrétaires généraux (23) Oui Non Une pratique qui reste encore relativement marginale (3 Secrétaires Généraux sur 23) Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

97 97 Q23 CP. Avez-vous prévu la mise à jour des contenus pédagogiques… ? Base : Chefs de projet (64) S/t Oui 95% Organisation de la mise à jour des contenus par les chefs de projet 81% Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

98 98 Une participation des auteurs tout au long de la chaîne de production Q24 CP. Dans quelle proportion les personnes suivantes ont en charge la mise à jour des ressources pédagogiques numériques ? Base : Chefs de projet répondant à la question (60) Le responsable de la scénarisation Autres enseignants auteurs Auteurs de la ressource Tuteurs Autres Rappel : 80% des auteurs déclaraient participer au processus de production tout au long de la chaîne. Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

99 99 Perception par les auteurs Q19 Au. Les modalités de la mise à jour de vos ressources en ligne ont-elles été définies ? Base : Auteurs déclarant que les modalités de mise à jour ont été définies (24) Oui Non Oui Non NSP Base : Auteurs (45) Q20 Au. Cette tâche/mission de mise à jour de vos ressources en ligne est-elle inscrite dans votre contrat ? Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

100 100 MODALITES DE FONCTIONNEMENT DES EQUIPES Dun point de vue financier tout dabord, près des deux tiers des Campus numériques ont mobilisé des financements du volet TIC du contrat quadriennal pour faciliter le développement ou lexploitation du Campus. Légèrement en retrait, les Campus numériques ont aussi utilisé, le plus souvent partiellement, les financements issus de la Dotation Globale de Fonctionnement pour loffre de formation. Une fois constitué, le budget se répartit à hauteur de 39% en moyenne pour la production des ressources numériques, principal poste de dépenses. Viennent ensuite en deçà de 15%, les dépenses pour la coordination du projet, laccompagnement/la pédagogie, la logistique technique, lingénierie de formation. Seuls 2% du budget en moyenne sont enfin alloués à lacquisition de ressources. Ce dernier chiffre laisse présumer dune forte mobilisation en interne pour la production. En effet, les trois quarts des ressources pédagogiques sont produites en interne, quil sagisse de ressources nouvelles spécifiquement produites pour être mises en ligne (89% des ressources produites) ou de ressources produites à partir dun cours existant (67% des ressources produites). Sur la production des ressources, le taux de production moyen déclaré par les auteurs est de 2.7 UC produites au sein de la formation dispensée dans le Campus numérique, ce taux signifie que chaque auteur produit en moyenne à lui seul 20% du nombre total dUC décomptées dans la formation. Les chefs de projet, quant à eux, estiment que par Campus il reste, en moyenne, 32.1 UC à produire, soit plus de la moitié de la totalité des UC du projet. Alors que la mobilisation en interne est importante au sein des Campus numériques, les chiffres inhérents à la productivité encouragent à émettre deux hypothèses : le nombre dauteurs est-il suffisant pour permettre à ce rythme la création de lensemble des UC, ou le rythme de production de chaque enseignant est-il suffisant ? Les chiffres observés à ce jour assurent-ils la pérennité du système de production des ressources ? Dun point de vue financier tout dabord, près des deux tiers des Campus numériques ont mobilisé des financements du volet TIC du contrat quadriennal pour faciliter le développement ou lexploitation du Campus. Légèrement en retrait, les Campus numériques ont aussi utilisé, le plus souvent partiellement, les financements issus de la Dotation Globale de Fonctionnement pour loffre de formation. Une fois constitué, le budget se répartit à hauteur de 39% en moyenne pour la production des ressources numériques, principal poste de dépenses. Viennent ensuite en deçà de 15%, les dépenses pour la coordination du projet, laccompagnement/la pédagogie, la logistique technique, lingénierie de formation. Seuls 2% du budget en moyenne sont enfin alloués à lacquisition de ressources. Ce dernier chiffre laisse présumer dune forte mobilisation en interne pour la production. En effet, les trois quarts des ressources pédagogiques sont produites en interne, quil sagisse de ressources nouvelles spécifiquement produites pour être mises en ligne (89% des ressources produites) ou de ressources produites à partir dun cours existant (67% des ressources produites). Sur la production des ressources, le taux de production moyen déclaré par les auteurs est de 2.7 UC produites au sein de la formation dispensée dans le Campus numérique, ce taux signifie que chaque auteur produit en moyenne à lui seul 20% du nombre total dUC décomptées dans la formation. Les chefs de projet, quant à eux, estiment que par Campus il reste, en moyenne, 32.1 UC à produire, soit plus de la moitié de la totalité des UC du projet. Alors que la mobilisation en interne est importante au sein des Campus numériques, les chiffres inhérents à la productivité encouragent à émettre deux hypothèses : le nombre dauteurs est-il suffisant pour permettre à ce rythme la création de lensemble des UC, ou le rythme de production de chaque enseignant est-il suffisant ? Les chiffres observés à ce jour assurent-ils la pérennité du système de production des ressources ? Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

101 101 MODALITES DE FONCTIONNEMENT DES EQUIPES Lefficacité du dispositif de production des ressources pédagogiques semble résider principalement dans la qualité des relations entre les enseignants et le personnel technique. Les trois quarts des responsables technique se disent satisfaits des relations entretenues avec les enseignants même si certains reconnaissent que parfois le manque de préparation des enseignants aux questions technologiques peut représenter un frein à ces relations. De même, près de 9 auteurs sur 10 font état de leur satisfaction quant à la coordination de la création et de la mise en ligne des ressources, ou encore sur les modalités de scénarisation des ressources. Toutefois, au-delà de lappréciation de la suffisance du nombre de membres composant léquipe technique (6.5 personnes en moyenne) et de la satisfaction à légard des relations responsables technique / enseignants, il savère que limplication des services techniques est jugée insuffisante par plus de la moitié des secrétaires généraux dans le développement et la mise en œuvre des Campus numériques. Toutefois, même si cet élément peut être considéré comme un frein au développement, de nombreux services ont été mis en place pour favoriser laide technique auprès des différents intéressés. La moitié des Campus a mis en place un aide technique, quelle soit pour les étudiants ou pour les membres du Campus, aide qui la plupart du temps prend la forme dune hot-line par messagerie électronique ou dune aide en ligne. Près des trois quarts des responsables technique interrogés font état de la mise en place dun support technique pour les auteurs et médiatiseurs de contenu, aide aussi matérialisée le plus souvent sous la forme dune hot-line par messagerie électronique mais aussi dune hot-line téléphonique, ou encore dune aide en ligne. Lefficacité du dispositif de production des ressources pédagogiques semble résider principalement dans la qualité des relations entre les enseignants et le personnel technique. Les trois quarts des responsables technique se disent satisfaits des relations entretenues avec les enseignants même si certains reconnaissent que parfois le manque de préparation des enseignants aux questions technologiques peut représenter un frein à ces relations. De même, près de 9 auteurs sur 10 font état de leur satisfaction quant à la coordination de la création et de la mise en ligne des ressources, ou encore sur les modalités de scénarisation des ressources. Toutefois, au-delà de lappréciation de la suffisance du nombre de membres composant léquipe technique (6.5 personnes en moyenne) et de la satisfaction à légard des relations responsables technique / enseignants, il savère que limplication des services techniques est jugée insuffisante par plus de la moitié des secrétaires généraux dans le développement et la mise en œuvre des Campus numériques. Toutefois, même si cet élément peut être considéré comme un frein au développement, de nombreux services ont été mis en place pour favoriser laide technique auprès des différents intéressés. La moitié des Campus a mis en place un aide technique, quelle soit pour les étudiants ou pour les membres du Campus, aide qui la plupart du temps prend la forme dune hot-line par messagerie électronique ou dune aide en ligne. Près des trois quarts des responsables technique interrogés font état de la mise en place dun support technique pour les auteurs et médiatiseurs de contenu, aide aussi matérialisée le plus souvent sous la forme dune hot-line par messagerie électronique mais aussi dune hot-line téléphonique, ou encore dune aide en ligne. Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

102 102 MODALITES DE FONCTIONNEMENT DES EQUIPES Enfin, concernant lavenir des contenus pédagogiques à travers leur mise à jour, plus de 9 Campus sur 10 ont prévu la mise à jour des contenus pédagogiques en terme de procédure et 8 sur 10 en terme de financement. Il savère que dans 69% des cas cette mise à jour se fera par les auteurs de la ressource. Ainsi, même si plus de la moitié des auteurs reconnaît cette tâche comme faisant partie de sa mission, il nen reste pas moins que cet élément augmente le niveau de sollicitation des auteurs, niveau déjà élevé. Cette hausse ne peut-elle pas diminuer lefficacité du dispositif ? La réflexion en amont sur lexploitation des dispositifs mis en place et leur organisation a-t-elle été suffisante et permettra-t-elle dassurer une aptitude de réponse suffisante pour lensemble des domaines ? Enfin, concernant lavenir des contenus pédagogiques à travers leur mise à jour, plus de 9 Campus sur 10 ont prévu la mise à jour des contenus pédagogiques en terme de procédure et 8 sur 10 en terme de financement. Il savère que dans 69% des cas cette mise à jour se fera par les auteurs de la ressource. Ainsi, même si plus de la moitié des auteurs reconnaît cette tâche comme faisant partie de sa mission, il nen reste pas moins que cet élément augmente le niveau de sollicitation des auteurs, niveau déjà élevé. Cette hausse ne peut-elle pas diminuer lefficacité du dispositif ? La réflexion en amont sur lexploitation des dispositifs mis en place et leur organisation a-t-elle été suffisante et permettra-t-elle dassurer une aptitude de réponse suffisante pour lensemble des domaines ? Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

103 Partie II Organisation des équipes projet et modalités de fonctionnement Focus partenaires et partenariats antérieurs

104 104 Nombre de partenaires impliqués dans les Campus numériques Q43 CP. Quels sont tous les partenaires de votre Campus numérique ? Base : Chefs de projet (64) De 1 à 5 partenaires De 6 à 7 partenaires De 8 à 14 partenaires 15 partenaires ou plus NR Nombre moyen de partenaires impliqués dans les consortiums Campus numériques 9,79 Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

105 105 Type de partenaires impliqués dans les Campus numériques Q43 CP. Quel sont tous les partenaires de votre Campus numérique ? Base : Chefs de projet (64) Etablissements publics denseignement supérieur Autres organismes publics Partenaires étrangers Partenaires privés NR Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

106 106 Rôles des partenaires impliqués dans les Campus numériques Q44 CP. Quel est le rôle de chacun de vos partenaires ? – Plusieurs réponses possibles Base : Partenaires des Campus numériques (617) Pilotage du projet Élaboration des contenus Ingénierie de formation Fonctions techniques Fonctions administratives Mise en œuvre des formations Autres rôles Les partenaires des Campus numériques ont avant tout un rôle délaboration des contenus : 64% dentre eux occupent ce rôle au sein des consortiums Campus numériques Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

107 107 Développement de relations entre les consortiums Q50 CP. Existe-t-il des relations avec dautres consortiums ? Base : Chefs de projet (64) Oui Non NSP Q51 CP. Quelles sont les raisons de ces relations avec dautres consortiums ? Base : Chefs de projet déclarant avoir des relations avec dautres consortiums (40) Autres raisons Echange dexpertise pédagogique Echange dexpertise technologique Echange de ressources pédagogiques Diversification de loffre de formation Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

108 108 Q46 CP/ Q15 RE. Existe-t-il un document contractuel organisant la participation des membres du Campus numérique ? Base : Chef de projet (64) Oui (64%) Non (33%) Base : Responsables détablissement (31) Oui (68%) Non (29%) NR (3%) Q47 CP/ Q16 RE. De quelle nature est ce document ? Par exemple, sagit-il dune convention ? Base : Chefs de projet déclarant quil existe un document contractuel (41) et responsables détablissement déclarant quil existe un document contractuel (21) Convention (sp), Convention à 2 ou 3 (sp), Article dans la convention de luniversité, Convention cadre (sp) / Accord cadre (sp) / Contrat Cadre (sp), Convention révisable / avec avenants, Convention multilatérale / multipartite / tripartite / bilatérale, Charte multi-partenaires / Multilatérale, Convention de consortium / contrat de consortium, Accord de consortium, Accord de partenariat, Projet de convention entre les partenaires, Compte-rendus des collèges pédagogiques, Lettre dengagement, Document juridique, Contrat par produit, Contrat de mise à disposition des ressources, Contrat de cession des droits, Convention de préfiguration du GIP, Convention cadre de partenariat Des contrats au cas par cas … Des relations sous contrat la plupart du temps … Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

109 109 Q46 CP/ Q15 RE. Existe-t-il un document contractuel organisant la participation des membres du Campus numérique ? Base : Chefs de projet (64) Oui (64%) Non (33%) Base : Responsables détablissement (31) Oui (68%)Non (29%) NR (3%) Q48 CP/ Q17 RE. Avez-vous prévu à terme détablir un document contractuel organisant la participation des membres du Campus ? Base : Chefs de projet déclarant quil nexiste pas de document contractuel (21) Oui (76%) Non (24%) Base : Responsables détablissement déclarant quil nexiste pas de document contractuel (9) Oui (56%)Non (44%) A terme, 89% des consortiums devraient être organisés de façon contractuelle. … Ou qui finiront par le devenir Bases danalyse très faibles Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

110 110 Les institutions présentes dans le cadre du projet Campus numérique Q56 CP / Q14 RE. Le(s) Campus numérique(s) a-t-il été / ont-ils été en relation avec chacun des acteurs suivants et quel a été le rôle de ces acteurs? Base : Chefs de projet (64) Un ministère Etablissement denseignement supérieur français Collectivités locales AUF Etablissement denseignement supérieur étranger Edufrance SFRS/Cerimes Amue Autres Base : Responsables détablissement (31) Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

111 111 Pour quel type de participation ? Q56 CP / Q14 RE. Le(s) Campus numérique(s) a-t-il été / ont-ils été en relation avec chacun des acteurs suivants et quel a été le rôle de ces acteurs? Base : Chefs de projet (61)Base : Responsables détablissement (28) Financement Informations Valorisation Assistance en ingénierie de formation Assistance technique Autre Un ministère Établissement supérieur français Base : Chefs de projet (40)Base : Responsables détablissement (24) Financement Informations Valorisation Assistance en ingénierie de formation Assistance technique Autre Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

112 112 Q56 CP / Q14 RE. Le(s) Campus numérique(s) a-t-il été / ont-ils été en relation avec chacun des acteurs suivants et quel a été le rôle de ces acteurs? Base : Chefs de projet (33)Base : Responsables détablissement (15) Financement Informations Valorisation Assistance en ingénierie de formation Autre Une ou plusieurs collectivités locales LAUF Base : Chefs de projet (32)Base : Responsables détablissement (7) Financement Informations Valorisation Assistance en ingénierie de formation Assistance technique Autre Pour quel type de participation ? Bases danalyse très faibles Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

113 113 Q56 CP / Q14 RE. Le(s) Campus numérique(s) a-t-il été / ont-ils été en relation avec chacun des acteurs suivants et quel a été le rôle de ces acteurs? Base : Chefs de projet (32)Base : Responsables détablissement (12) Financement Informations Valorisation Assistance en ingénierie de formation Autre Établissement supérieur étranger Edufrance Base : Chefs de projet (20)Base : Responsables détablissement (4) Informations Valorisation Assistance en ingénierie de formation Assistance technique Autre Assistance technique Pour quel type de participation ? Bases danalyse très faibles Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

114 114 Niveau dimplication du Cned Q53 CP / Q12 RE. Le Cned joue-t-il aujourdhui un rôle dans le Campus ? – Plusieurs réponses possibles sauf si « non » En tant que partenaire En tant que prestataire de service Non ST Oui 27% ST Oui 45% Base : Chefs de projet (64) Base : Responsables détablissement (31) Q54 CP / Q13 RE. Quel(s) rôle(s) joue-t-il ? – Plusieurs réponses possibles Accueil – information des apprenants Base : CP déclarant que le Cned joue un rôle (16) Base : RE déclarant que le Cned joue un rôle (14) Gestion du dispositif technique Rôle dingénierie technique Rôle dingénierie de formation Développement de ressources Mise en œuvre de formation Autres Bases danalyse très faibles Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

115 115 Apports perçus des partenariats à linternational Q112 CP. Pouvez-vous indiquer quels sont selon vous les apports des partenariats internationaux aux Campus numériques ? Base : Chefs de projet (64) % S/T ECHANGES ET MUTUALISATION 39 dont S/t Echanges culturels22 dont S/t Echanges d'expérience14 dont S/t Autres Echanges11 dont S/t Echanges de ressources9 dont S/t Echanges technologiques5 S/T ENRICHISSEMENT 25 S/T VISIBILITE ET VALORISATION DE L'OFFRE 25 S/T DIVERS 6 Aucun2 NR 2 QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet Apport de contenus, apport de compétences, compléter loffre de formation, apport de nouveaux auteurs, intégration dans des programmes mondiaux Ouverture de marché, lisibilité internationale, impact de la francophonie, meilleure valorisation de la formation Quatre établissements étrangers impliqués dans un Campus numérique ont été interrogés dans le Lot 3 : pour eux, les Campus numériques représentent un enrichissement (pédagogique et scientifique) rendu possible par la rencontre avec des établissements français notamment. Cette mutualisation est essentielle pour eux.

116 116 Conditions de réussite des partenariats internationaux Q111 CP. Pouvez-vous indiquer quelles sont, selon vous, les conditions de réussite des partenariats internationaux ? Base : Chefs de projet (64) QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet % S/T OUVERTURE CULTURELLE (Maîtrise de la langue, échanges culturels, sadapter aux pratiques et besoins locaux) 19 S/T RECIPROCITE (encadrement juridique commun, réciprocité des partenariats, validation commune des modules, même environnement des thématiques de formation) 14 S/T LA COMMUNICATION (Existence de liens préalables, importance des réseaux) 14 S/T PARTENARIAT (un vrai partenariat, partage des objectifs, compréhension réciproque des intérêts) 13 S/T IMPLICATION (implication, motivation des partenaires, confiance réciproque) 11 S/T COMPETENCES (compétences pédagogiques, formation des acteurs impliqués) 6 S/T LORGANISATION (accès au réseau facilité, avoir du temps, identification des besoins) 6 S/T LES MOYENS FINANCIERS (avoir les moyens, tarification adaptée) 5 S/T AVOIR LES MOYENS (moyens humains, moyens matériels, catalogue produits) 5 S/T DIVERS17 NR39

117 117 Freins aux partenariats à linternational Q113 CP. Quels sont selon vous les freins à ces partenariats à linternational ? Base : Chefs de projet (64) QUESTION OUVERTE Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet % S/T FREINS CULTURELS (La langue, le manque de culture internationale des institutions, les différences culturelles) 23 S/T FREINS ADMINISTRATIFS (Lourdeur administrative, complexité des procédures, problèmes administratifs de visa, insuffisance du cadre légal) 17 S/T FREINS ORGANISATIONNELS (Manque de temps, frein géographique) 14 S/T FREINS FINANCIERS (Manque dargent, coût, enseignants impayés) 13 S/T MANQUE DE MOTIVATION (Position attentiste, méfiance à légard des partenaires internationaux) 9 S/T MANQUE DE MOYENS (manque de gestion des compétences requises, manque de structure de portage) 8 S/T FREINS TECHNIQUES (manque de moyens techniques, difficultés daccès à internet depuis certains pays) 6 DIVERS14 Aucun2 Les acteurs institutionnels interrogés dans le lot 3 insistent sur un des objectifs majeurs de lopération Campus numérique qui était le renforcement de la visibilité de loffre de formation française à linternational. Or, pour la majorité dentre-eux, cet objectif nest pas atteint aujourdhui et constitue un but à moyen terme.

118 118 Niveau dimplication des Campus dans des projets européens Q109.CP Votre Campus est-il impliqué, via un ou plusieurs membres du consortium, dans des projets de e-learning de la Commission Européenne ? Oui Non NR Base : Chefs de projet (64) MINERVA CEE EURORAD FELLOWS FSE HEAL CORDIS PIC EMPLOI ADAPT … Partie IV : Relation avec les organisations support

119 119 Existence de relations en amont du projet Q49 CP. Existait-il, avant la mise en place du Campus, des relations entre ces partenaires ? Base : Chefs de projet (64) Oui, plusieurs fois Oui, une fois Non Q13 Au. Aviez-vous déjà collaboré avec des membres de léquipe projet du Campus numérique ? Oui Non NSP St Oui 51% Globalement, les partenariats étaient dans huit cas sur dix antérieurs à la formation des consortiums. Ce point avait déjà été évoqué dans le Lot 3 par les partenaires eux-mêmes. Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet Les partenaires impliqués dans un Campus numérique interrogés dans le lot 3 permettent dapporter une précision sur la question des partenaires : en effet, dans la plupart des cas, lappel à projet a permis de consolider des collaborations thématiques anciennes. Des regroupements régionaux ont vu le jour sous limpulsion du financement des Conseils Régionaux.

120 120 PARTENAIRES ET PARTENARIATS Comme souligné lors des entretiens réalisés avec différents partenaires des Campus, la politique Campus numériques a réussi à générer une véritable dynamique entre les établissements denseignement supérieur, mais également à impulser une synergie avec dautres partenaires, dont des acteurs socio- économiques. La participation dinterlocuteurs multiples aura permis la prise en compte de nombreuses exigences : le déploiement de lenseignement supérieur au niveau local (par la participation financière de la DATAR ainsi que des Conseil Régionaux) ainsi quà linternational (par la participation de lAUF, EduFrance, universités étrangères). Aujourdhui, il apparaît quenviron 10 partenaires, en moyenne, sont impliqués dans les consortiums de Campus numériques. Les partenaires des Campus numériques (le plus souvent des établissements publics denseignement supérieur) ont avant tout un rôle délaboration des contenus (64% dentre eux occupent ce rôle). Viennent ensuite pour moins dun partenaire sur deux les tâches de mise en œuvre des formations ou encore les fonctions techniques. La participation des membres du Campus numérique est le plus souvent (plus de 6 Campus sur 10) organisée par un document contractuel. Toutefois, comme pour le mode de fonctionnement de léquipe projet, la nature du document contractuel est le plus souvent spécifique à chaque Campus et peut prendre la forme dune convention, dun contrat cadre, dune lettre dengagement… Certaines institutions ont aussi créé des partenariats avec certains Campus. Ainsi la quasi totalité des Campus aura été en relation avec un Ministère pour obtenir un financement, les collectivités locales sont intervenues dans la moitié des Campus aussi pour faciliter un financement, lAUF sest aussi impliquée dans la moitié des Campus pour apporter des informations valorisation. La participation dEdufrance, du SFRS ou de lAMUE est plus rare. Le Cned, quant à lui, est intervenu dans 27% des Campus numériques, le plus souvent en tant que partenaire, principalement pour jouer un rôle daccueil ou dinformation auprès des apprenants, ou encore pour gérer le dispositif technique. Comme souligné lors des entretiens réalisés avec différents partenaires des Campus, la politique Campus numériques a réussi à générer une véritable dynamique entre les établissements denseignement supérieur, mais également à impulser une synergie avec dautres partenaires, dont des acteurs socio- économiques. La participation dinterlocuteurs multiples aura permis la prise en compte de nombreuses exigences : le déploiement de lenseignement supérieur au niveau local (par la participation financière de la DATAR ainsi que des Conseil Régionaux) ainsi quà linternational (par la participation de lAUF, EduFrance, universités étrangères). Aujourdhui, il apparaît quenviron 10 partenaires, en moyenne, sont impliqués dans les consortiums de Campus numériques. Les partenaires des Campus numériques (le plus souvent des établissements publics denseignement supérieur) ont avant tout un rôle délaboration des contenus (64% dentre eux occupent ce rôle). Viennent ensuite pour moins dun partenaire sur deux les tâches de mise en œuvre des formations ou encore les fonctions techniques. La participation des membres du Campus numérique est le plus souvent (plus de 6 Campus sur 10) organisée par un document contractuel. Toutefois, comme pour le mode de fonctionnement de léquipe projet, la nature du document contractuel est le plus souvent spécifique à chaque Campus et peut prendre la forme dune convention, dun contrat cadre, dune lettre dengagement… Certaines institutions ont aussi créé des partenariats avec certains Campus. Ainsi la quasi totalité des Campus aura été en relation avec un Ministère pour obtenir un financement, les collectivités locales sont intervenues dans la moitié des Campus aussi pour faciliter un financement, lAUF sest aussi impliquée dans la moitié des Campus pour apporter des informations valorisation. La participation dEdufrance, du SFRS ou de lAMUE est plus rare. Le Cned, quant à lui, est intervenu dans 27% des Campus numériques, le plus souvent en tant que partenaire, principalement pour jouer un rôle daccueil ou dinformation auprès des apprenants, ou encore pour gérer le dispositif technique. Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

121 121 PARTENAIRES ET PARTENARIATS Enfin, la moitié des chefs de projet déclare avoir eu un contact avec un établissement denseignement supérieur étranger, le plus souvent pour des informations valorisation. Le principal apport des partenariats à linternational réside dans les pratiques déchange et de mutualisation, quil sagisse en premier lieu déchanges culturels ou encore déchanges dexpérience. Lenrichissement est reconnu dans le cadre de ces partenariats, notamment sur lapport de contenus ou de compétences. Enfin le troisième bénéfice est celui de la visibilité et de la valorisation de loffre (ouverture du marché, lisibilité internationale …). La réussite de cette ouverture sur linternational devra passer par une ouverture culturelle, une réciprocité dans les échanges et les prises de décision ou validation, une forte communication et la mise en place dun partenariat réel avec partage dobjectifs communs. Le renforcement des partenariats à linternational et à léchelle européenne dans un premier temps, pourrait constituer un enjeu majeur pour lavenir des Campus numériques. Aujourdhui seuls 22% des Campus numériques sont impliqués via un ou plusieurs membres du consortium dans des projets e-learning de la Commission Européenne or à terme, comme le soulignait un des partenaires des Campus : « Les Campus numériques français, cest une excellente idée, mais il faut continuer la structuration de lunivers pédagogique, le ciblage des enseignants, tout sest bien mis en place mais la 2 ème phase qui est la phase de structuration des éléments, de partir dun dispositif bien fait et foisonnant, ça me semble important de le faire dans une perspective élargie, qui est lespace éducatif Européen, la donne actuelle, le rapprochement des université et des politiques régionales, cest vers ça quon va, ça demande un repositionnement politique, mais cest un bon investissement. ». Au-delà des partenariats établis intra-campus, il existe aussi des relations inter-campus dans plus de 6 cas sur 10. La plupart du temps, ces relations sont là pour permettre des échanges dexpertise pédagogique, dexpertise technologique ou encore de ressources pédagogiques. Enfin, la moitié des chefs de projet déclare avoir eu un contact avec un établissement denseignement supérieur étranger, le plus souvent pour des informations valorisation. Le principal apport des partenariats à linternational réside dans les pratiques déchange et de mutualisation, quil sagisse en premier lieu déchanges culturels ou encore déchanges dexpérience. Lenrichissement est reconnu dans le cadre de ces partenariats, notamment sur lapport de contenus ou de compétences. Enfin le troisième bénéfice est celui de la visibilité et de la valorisation de loffre (ouverture du marché, lisibilité internationale …). La réussite de cette ouverture sur linternational devra passer par une ouverture culturelle, une réciprocité dans les échanges et les prises de décision ou validation, une forte communication et la mise en place dun partenariat réel avec partage dobjectifs communs. Le renforcement des partenariats à linternational et à léchelle européenne dans un premier temps, pourrait constituer un enjeu majeur pour lavenir des Campus numériques. Aujourdhui seuls 22% des Campus numériques sont impliqués via un ou plusieurs membres du consortium dans des projets e-learning de la Commission Européenne or à terme, comme le soulignait un des partenaires des Campus : « Les Campus numériques français, cest une excellente idée, mais il faut continuer la structuration de lunivers pédagogique, le ciblage des enseignants, tout sest bien mis en place mais la 2 ème phase qui est la phase de structuration des éléments, de partir dun dispositif bien fait et foisonnant, ça me semble important de le faire dans une perspective élargie, qui est lespace éducatif Européen, la donne actuelle, le rapprochement des université et des politiques régionales, cest vers ça quon va, ça demande un repositionnement politique, mais cest un bon investissement. ». Au-delà des partenariats établis intra-campus, il existe aussi des relations inter-campus dans plus de 6 cas sur 10. La plupart du temps, ces relations sont là pour permettre des échanges dexpertise pédagogique, dexpertise technologique ou encore de ressources pédagogiques. Partie II : Efficacité des dispositifs - Organisation des équipes projet

122 EFFETS SUR LES ORGANISATIONS Partie III Partie III : Effets sur les organisations

123 Intégration au sein des établissements Partie III

124 124 Intégration des développements techniques à létablissement Q14 CP. A quels services a été confiée chacune des responsabilités suivantes ? Cite au moins une des propositions A un service informatique A un service de production multimédia A un service propre au Campus Au Cned A un prestataire externe A une composante de formation A un autre service La médiatisation (production de contenus) a été confiée… 95%11%47%27%5%31%22%13% L'infrastructure informatique a été confiée… 92%34%28%22%9%16%8% Les développements informatiques ont été confiés… 91%14%31%27%8%25%8% L'administration de la plate-forme e-learning a été confiée… 88%20%33%22%16%6%13%11% Base : Chef de projet (64) - % calculés sur la base des 64 chefs de projets Type CRI Type cellule TICE Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

125 125 La gestion des acquis et structures existantes … Q25 RT. Le projet Campus numérique sest-il appuyé sur des techniques existantes au sein de votre établissement ? Base : Responsables techniques (31) Oui, totalement Non Oui, partiellement Oui Non Q26 RT. Le projet Campus numérique a-t-il induit la création dune nouvelle structure technique ? Base : Responsables techniques (31) ST OUI 81% Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

126 126 … gestion qui permet déviter le recours à la sous-traitance Q13 SG. Le service technique des Campus numériques a-t-il été sous-traité ? Base : Secrétaires généraux déclarant que le service technique nest pas assuré 24h sur 24 (20) Oui, auprès dun établissement public Non, il na pas été sous-traité Oui, par une mutualisation des ressources NSP Q18 CP. Dans quelle proportion les acteurs suivants interviennent-ils dans la production des ressources pédagogiques ? – Proportions moyennes Base : Chefs de projet ayant répondu à la question (61) Service(s) interne(s) aux établissements Service inter-universitaire de production multimédia Sous-traitant Organisme privé Autres Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

127 127 Participation des auteurs dans la phase technique Q27 Au. Quels rôles avez-vous dans la fabrication des contenus pédagogiques dispensés au sein du Campus numérique ? – Plusieurs réponses possibles Mise à disposition de fichiers sous format électronique Base : Auteurs (45) Conception des différentes activités proposées aux apprenants Participation à la scénarisation pédagogique Structuration de cours sous forme de liens hypertextes Concepteur / Réalisation technique (maquette des enseignements) Coordinateur / suivi de sous-traitance Stimulateur / Faire adhérer dautres enseignants Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

128 128 Mode de prise en charge du Campus dans létablissement Q79 CP/ Q1 SG/RE. Quelle entité est en charge du Campus numérique au sein de votre établissement ? Base : Chefs de projet (64) Base : Responsables détablissement (31) Base : Secrétaires généraux (23) Une intégration le plus souvent prise en charge par une composante denseignement ou une structure spécifique. AUTRES « L'équipe de projet (chef de projet, labo du chef de projet) », « La cellule Campus numérique », « La direction générale / la direction des études et de la scolarité », « Un service de recherche / un programme de recherche », « ERTE ECHILL », « Le service informatique » Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

129 129 Implication des services administratifs et techniques Q4 SG. Quels services administratifs ou techniques de létablissement sont impliqués / auraient dû être impliqués dans le développement ou le fonctionnement des Campus numériques ? Base : Secrétaires généraux (23) Le service central de la scolarité Le service de scolarité des composantes concernées Le centre de ressources informatiques Le centre audiovisuel et multimédia Le service commun de documentation Le service financier Le service juridique Le service daccueil et dorientation Le service des relations internationales Le service de gestion des personnels et des ressources humaines Le service de la communication Le service de formation continue Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

130 130 Mode dintégration des Campus Q80 CP / Q2RE. Par quelle procédure le(s) Campus numérique(s) a-t-il été/ont-ils été intégré(s) à la politique de létablissement ? Base : Chefs de projet (64)Base : Responsables détablissement (31) Un vote du conseil dune composante Lintégration au contrat quadriennal Un vote du conseil dadministration Autre Un vote du Cevu Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements Du point de vue de certains acteurs institutionnels, un défaut du système est labsence de cohérence entre les contrats quadriennaux et les consortiums, ceux-ci étant hors projet détablissement.

131 131 Niveau defficacité de la prise en charge au sein des Campus Q2 SG. La prise en charge par cette entité vous paraît-elle garantir le développement et la pérennité des Campus numériques auxquels participe votre établissement ? Base : Secrétaires généraux (23) Oui Non NSP Base : Secrétaires généraux (23) Oui Non NSP Q3 SG. La prise en charge par cette entité vous paraît-elle efficace pour que les Campus numériques jouent un rôle dexemple pour lusage des TICE par dautres formations ? Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

132 132 Q81 CP / Q3RE. Avez-vous le sentiment que le Campus numériques est bien intégré au sein des composantes suivantes de luniversité ? Base : Chefs de projet (64)Base : Responsables détablissement (31) Le CRI, ou son équivalent La ou les UFR concernée(s) par le domaine denseignement du Campus La cellule TICE, sil en existe une Le service des relations internationales Le service de formation continue % Oui Le centre de télé-enseignement, ou son équivalent Niveau dintégration du Campus dans les composantes de luniversité Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

133 133 Q23 SG. Pour chacun des points suivants, la réglementation en vigueur vous paraît-elle adaptée au fonctionnement des Campus numériques ? Base : Secrétaires généraux (23) Modalité de gestion des personnels Iatos Statut des GIP Application du code de la propriété intellectuelle % Oui Statut des services inter-universitaires Statut des enseignants du supérieur Cohérence de la réglementation avec le fonctionnement des Campus numériques Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements L ensemble des partenaires interrogés dans le lot 3 souligne cette difficulté aujourdhui : une évolution statutaire et juridique est nécessaire pour soutenir la motivation des personnels enseignants (les questions de la propriété intellectuelle, du statut des enseignants chercheurs). Parallèlement, il est important de ne pas créer de distorsion entre personnels éducatifs.

134 134 Q87 CP / Q6RE / Q24 SG. Quelles mesures ont été mises en place pour prendre en compte le travail effectué par les enseignants dans le cadre des Campus numériques ? - % Oui Base : Responsables détablissement (31) Intégration dans les services ou heures complémentaires Des droits dauteurs Autre Une prime pour responsabilité pédagogique AuteursTuteurs Base : Secrétaires généraux (23) Intégration dans les services ou heures complémentaires Des droits dauteurs Autre Une prime pour responsabilité pédagogique Chef de projet Chef de projet Dispositions sur le travail des enseignants Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

135 135 Q88 CP / Q7 RE. Le conseil dadministration de votre établissement a-t-il statué sur cette prise en compte ? Base : Chefs de projet (64) Oui Non Non, mais une réflexion est en cours Base : Responsables détablissement (31) Oui Non NR Non, mais une réflexion est en cours Niveau de reconnaissance de ces dispositions Enfin, le plus souvent ces dispositions nont pas été prises en compte par le conseil dadministration ou sont en cours de réflexion. Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

136 136 Lappréciation des enseignants … Q33 Au/ Q11 Tu. De quelle façon êtes-vous rémunéré pour votre travail dauteur/de tuteur au sein du Campus numérique ? Intégration dans les services Des droits dauteurs Autre Une prime pour responsabilité pédagogique AuteursTuteurs Rappel Chef de projet Rappel Chef de projet Base : auteurs (45)Base : tuteurs (45) Heures complémentaires Aucune rémunération Si globalement les perceptions saccordent, bon nombre denseignants auteurs ou tuteurs déclarent ne percevoir aucune rémunération. Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

137 137 Q34 Au. Ce mode de rémunération est-il satisfaisant ? Base : Auteurs percevant une forme de rémunération (30) S/t Satisfait 74% Satisfaction des enseignants AUTEURS sur le mode de rémunération actuel * Attention, bases très faibles 86% 75% 72% 50% Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

138 138 Q12 Tu. Ce mode de rémunération est-il satisfaisant ? Base : Tuteurs percevant une forme de rémunération (36) S/t Satisfait 67% * Attention, bases faibles 79% 65% 60% 50% Satisfaction des enseignants TUTEURS sur le mode de rémunération actuel Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

139 139 Des compétences des personnels rarement adaptées … Q89 CP/ Q8 RE. Les compétences des personnels administratifs et techniques vous semblent-elles adaptées aux nouvelles tâches induites par le développement des Campus numériques ? Base : Chef de projet (64) Oui (43%) Non (47%) Base : Responsables détablissement (31) Oui (23%) Non (74%) NR (10%) NR (3%) Q90 CP/ Q9 RE. En quoi les compétences des personnels techniques et administratifs vous semblent- elles adaptées aux nouvelles tâches induites par le développement des Campus numériques ? Base : Chef de projet déclarant que les compétences sont adaptées (28) Base : Responsables détablissement déclarant que les compétences sont adaptées (7) S/T FORMATION DU PERSONNEL (Formation régulière du personnel, Formation aux TICE, Formation administrative, Bonne maîtrise des outils) S/T COMMUNICATION ET INFORMATION (Bonne communication entre eux / Nombreux échanges, Bonne information / Ils sont informés régulièrement) S/T QUALITES DU PERSONNEL (Ils sont efficaces / opérationnels, Ils sont très compétents / ont de nombreuses compétences, Personnel expérimenté / Ils bénéficient déjà dexpériences similaires, Personnel de qualité (sp), Personnel motivé, Personnel disponible) S/T GESTION DU PERSONNEL (Prise en compte de leurs nouvelles compétences dans leur carrière / Reconnaissance financière, Recrutement du personnel supplémentaire, Fonctionnement peu lourd / peu compliqué / facile à mettre en œuvre) QUESTION OUVERTE Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

140 140 Q89 CP/ Q8 RE. Les compétences des personnels administratifs et techniques vous semblent-elles adaptées aux nouvelles tâches induites par le développement des Campus numériques ? Base : Chef de projet (64) Oui (43%) Non (47%) Base : Responsables détablissement (31) Oui (23%) Non (74%) NR (10%) NR (3%) Q91 CP/ Q10 RE. Pour quelles raisons les compétences des personnels techniques et administratifs ne vous semblent-elles pas adaptées aux nouvelles tâches induites par le développement des Campus numériques ? Base : Chef de projet déclarant que les compétences ne sont pas adaptées (30) Base : Responsables détablissement déclarant que les compétences ne sont pas adaptées (23) Plus souvent peu adaptées … S/T MANQUE DE FORMATION : Dont S/T Manque de formation du personnel (Le manque de formation du personnel / le manque de compétence, le manque de formation du personnel aux TICE, le manque de formation des personnels techniques / le manque de compétences techniques, le manque de formation des personnels administratifs) Dont S/T Manque de formations adaptées (Le manque de formations adaptées) S/T DIFFICULTES LIEES AUX COMPETENCES NECESSAIRES (La difficulté dadapter le personnel en poste / Le profil du personnel, aspect novateur impliquant lacquisition de nouvelles compétences, la difficulté à recruter du personnel compétent dans ce domaine, la difficulté à recruter suite aux Branches dActivités Professionnelles inadaptées, pas assez bien définies) S/T GESTION DU DISPOSITIF (La lourdeur du dispositif, le manque de personnel (sp), la charge de travail des personnels / Le manque de disponibilité, le manque dinformation, le manque de motivation du personnel / Personnel peu impliqué) QUESTION OUVERTE Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

141 141 Q21 SG. Selon vous, les compétences des personnels administratifs et technique sont-elles en adéquation avec les besoins nouveaux générés par les Campus numériques ? Base : Secrétaires généraux (23) Oui (39%) Non (57%) NR (4%) Q22 SG. Comment avez-vous pallié ce manque dadéquation des compétences des personnels administratifs et techniques avec les besoins nouveaux générés par les Campus numériques Base : Secrétaires généraux déclarant que les compétences ne sont pas en adéquation (13) En formant les personnels en place Par la réalisation de tâches par dautres catégories de personnel Par lembauche de vacataires Grâce à la sous-traitance Autre NSP … et en inadéquation avec les besoins générés par les Campus Bases danalyse très faibles Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

142 142 Un point de vue confirmé par les partenaires du lot 3 Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements Les interlocuteurs institutionnels considèrent que l e cas des enseignants chercheurs nest pas le seul à revoir car le projet Campus numérique repose également sur dautres ressources humaines, notamment des personnels techniques : des ingénieurs et techniciens dédiés et motivés, aptes à assurer des systèmes de diffusion et dutilisation pour les enseignants et les apprenants. Cette ressource est insuffisamment considérée dans les Campus Numériques.

143 143 Un niveau dimplication aussi à corriger Q5 SG. Selon vous, limplication des services administratifs de létablissement dans le développement et la mise en œuvre des Campus numériques est-elle suffisante ? Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout ST Non 56% Un faible niveau dimplication qui peut être généré par le manque de compétences de ces services par rapport aux tâches demandées. Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

144 144 INTEGRATION AU SEIN DES ETABLISSEMENTS Le principal enseignement sur lintégration des Campus au sein des établissements est celui de la mobilisation des ressources internes pour favoriser le développement. A titre dexemple, selon les responsables technique interrogés, dans 81% des cas, le Campus numérique sest appuyé sur des techniques existantes au sein de létablissement, et na induit la création dune nouvelle structure technique que dans 48% des cas. Aussi, concernant plus spécifiquement la production des ressources pédagogiques, seule 8% de cette production est sous-traitée et 5% dépend dun organisme privé. Dailleurs, toujours sur la production et le niveau de mobilisation en interne, la description de leur mission et rôle par les auteurs eux-mêmes montre létendue de leur champ dapplication : 91% participent à la mise à disposition de fichiers sous format électronique, 84% à la conception des différentes activités proposées aux apprenants, 82% à la scénarisation pédagogique et 67% à la structuration de cours sous forme de liens hypertextes. Au-delà de la dimension technique, même si le centre de ressources informatiques est le service le plus impliqué dans le développement ou le fonctionnement des Campus numériques, il apparaît que dautres services ont été aussi impliqués: le centre audiovisuel et multimédia et le service de formation continue cités par plus dun secrétaire général sur deux. Viennent ensuite le service de scolarité des composantes concernées, le service financier et le service juridique. En revanche, sur certains points les secrétaires généraux reconnaissent que limplication nécessaire de certains services avait peut être été mal évaluée en amont et aurait mérité dêtre plus importante. Cest le cas notamment du service de communication, du service de gestion du personnel et des ressources humaines, du service accueil et orientation et du service des relations internationales. Cette observation sur le service accueil et orientation peut faire miroir aux résultats obtenus sur les notions de soutien auprès des apprenants. Aussi, la nécessité de renforcer la présence du service des relations internationales vient confirmer lanalyse faite sur les partenariats à linternational et lenjeu à venir pour ce type de perspectives. Le principal enseignement sur lintégration des Campus au sein des établissements est celui de la mobilisation des ressources internes pour favoriser le développement. A titre dexemple, selon les responsables technique interrogés, dans 81% des cas, le Campus numérique sest appuyé sur des techniques existantes au sein de létablissement, et na induit la création dune nouvelle structure technique que dans 48% des cas. Aussi, concernant plus spécifiquement la production des ressources pédagogiques, seule 8% de cette production est sous-traitée et 5% dépend dun organisme privé. Dailleurs, toujours sur la production et le niveau de mobilisation en interne, la description de leur mission et rôle par les auteurs eux-mêmes montre létendue de leur champ dapplication : 91% participent à la mise à disposition de fichiers sous format électronique, 84% à la conception des différentes activités proposées aux apprenants, 82% à la scénarisation pédagogique et 67% à la structuration de cours sous forme de liens hypertextes. Au-delà de la dimension technique, même si le centre de ressources informatiques est le service le plus impliqué dans le développement ou le fonctionnement des Campus numériques, il apparaît que dautres services ont été aussi impliqués: le centre audiovisuel et multimédia et le service de formation continue cités par plus dun secrétaire général sur deux. Viennent ensuite le service de scolarité des composantes concernées, le service financier et le service juridique. En revanche, sur certains points les secrétaires généraux reconnaissent que limplication nécessaire de certains services avait peut être été mal évaluée en amont et aurait mérité dêtre plus importante. Cest le cas notamment du service de communication, du service de gestion du personnel et des ressources humaines, du service accueil et orientation et du service des relations internationales. Cette observation sur le service accueil et orientation peut faire miroir aux résultats obtenus sur les notions de soutien auprès des apprenants. Aussi, la nécessité de renforcer la présence du service des relations internationales vient confirmer lanalyse faite sur les partenariats à linternational et lenjeu à venir pour ce type de perspectives. Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

145 145 INTEGRATION AU SEIN DES ETABLISSEMENTS Dautres points à modifier quant à limplication des services des établissement pour lintégration des Campus numériques sont aussi mis en avant par les secrétaires généraux. Près de la moitié dentre eux déclare que lentité en charge du Campus numérique au sein de létablissement est une structure spécifique (cellule TICE). Lautre type de prise en charge la plus fréquente se fait par le biais dune composante denseignement. A lheure actuelle, les bénéfices de ce type de prise en charge son parfois controversés sur certains points. Ainsi, 52% des secrétaires généraux interrogés estiment que la prise en charge par cette entité ne peut garantir le développement de la pérennité des Campus numériques, en revanche ils reconnaissent que la prise en charge par cette entité paraît efficace pour que les Campus numériques jouent un rôle dexemple pour lusage des TICE par dautres formations. Cet élément permet didentifier un premier point dincohérence dans la gestion des Campus numériques par les établissements. Tout se passe comme si la majeure partie des efforts avait été fournie pour le développement de la partie technique. Le second point dincohérence qui était déjà pressenti dans les résultats observés sur un nécessaire renforcement de limplication des services du personnel concerne la rémunération des enseignants. Pour plus de la moitié dentre eux, quils soient auteurs ou tuteurs, la rémunération des tâches effectuées au sein des Campus numériques se fait par lintégration dans les services ou heures complémentaires. Pour certains auteurs, une rétribution de droits dauteurs a été mise en place (environ un quart dentre eux). Ce quil est important de souligner cest que le plus souvent ces dispositions nont pas été prises en compte par le conseil dadministration ou sont en cours de réflexion. Ce point de reconnaissance pourrait devenir essentiel pour faciliter la fidélisation ou le recrutement dauteurs et de tuteurs, même si aujourd'hui encore ces derniers se déclarent satisfaits de leur mode de rémunération (67% des tuteurs et 74% des auteurs). Dautres points à modifier quant à limplication des services des établissement pour lintégration des Campus numériques sont aussi mis en avant par les secrétaires généraux. Près de la moitié dentre eux déclare que lentité en charge du Campus numérique au sein de létablissement est une structure spécifique (cellule TICE). Lautre type de prise en charge la plus fréquente se fait par le biais dune composante denseignement. A lheure actuelle, les bénéfices de ce type de prise en charge son parfois controversés sur certains points. Ainsi, 52% des secrétaires généraux interrogés estiment que la prise en charge par cette entité ne peut garantir le développement de la pérennité des Campus numériques, en revanche ils reconnaissent que la prise en charge par cette entité paraît efficace pour que les Campus numériques jouent un rôle dexemple pour lusage des TICE par dautres formations. Cet élément permet didentifier un premier point dincohérence dans la gestion des Campus numériques par les établissements. Tout se passe comme si la majeure partie des efforts avait été fournie pour le développement de la partie technique. Le second point dincohérence qui était déjà pressenti dans les résultats observés sur un nécessaire renforcement de limplication des services du personnel concerne la rémunération des enseignants. Pour plus de la moitié dentre eux, quils soient auteurs ou tuteurs, la rémunération des tâches effectuées au sein des Campus numériques se fait par lintégration dans les services ou heures complémentaires. Pour certains auteurs, une rétribution de droits dauteurs a été mise en place (environ un quart dentre eux). Ce quil est important de souligner cest que le plus souvent ces dispositions nont pas été prises en compte par le conseil dadministration ou sont en cours de réflexion. Ce point de reconnaissance pourrait devenir essentiel pour faciliter la fidélisation ou le recrutement dauteurs et de tuteurs, même si aujourd'hui encore ces derniers se déclarent satisfaits de leur mode de rémunération (67% des tuteurs et 74% des auteurs). Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

146 146 INTEGRATION AU SEIN DES ETABLISSEMENTS Toujours sur le personnel des établissements impliquées dans le Campus numérique et les efforts à mener, il apparaît que les compétences des personnels administratifs et techniques ne semblent pas toujours adaptées aux nouvelles tâches induites par le développement des Campus. Cet avis est celui de près de la moitié des chefs de projet et de près des trois quarts des responsables détablissement. Ces manques se justifient le plus souvent par un manque de formation, la difficulté dadapter le personnel en poste, laspect novateur impliquant lacquisition de nouvelles compétences ou encore par des points tels que la lourdeur du dispositif et le manque de disponibilité du personnel. Il semblerait que dans la majeure partie des cas, les compétences des personnels administratifs et techniques ne soient pas en adéquation avec les nouveaux besoins générés par les Campus numériques et quil faille mettre en place des formations pour pallier ce manque dadéquation. Les points mis en avant sur le statut et la rémunération des enseignants ou encore sur le manque de formation des personnels administratifs montrent le manque de considération de ce type de personnel dans les Campus numériques. (Point aussi mis en avant par les partenaires des Campus). Ce manque pourrait venir endommager le niveau dimplication des services des établissements alors quà ce jour plus de la moitié des secrétaires généraux interrogés estiment que le niveau dimplication des services nest pas suffisant. Toujours sur le personnel des établissements impliquées dans le Campus numérique et les efforts à mener, il apparaît que les compétences des personnels administratifs et techniques ne semblent pas toujours adaptées aux nouvelles tâches induites par le développement des Campus. Cet avis est celui de près de la moitié des chefs de projet et de près des trois quarts des responsables détablissement. Ces manques se justifient le plus souvent par un manque de formation, la difficulté dadapter le personnel en poste, laspect novateur impliquant lacquisition de nouvelles compétences ou encore par des points tels que la lourdeur du dispositif et le manque de disponibilité du personnel. Il semblerait que dans la majeure partie des cas, les compétences des personnels administratifs et techniques ne soient pas en adéquation avec les nouveaux besoins générés par les Campus numériques et quil faille mettre en place des formations pour pallier ce manque dadéquation. Les points mis en avant sur le statut et la rémunération des enseignants ou encore sur le manque de formation des personnels administratifs montrent le manque de considération de ce type de personnel dans les Campus numériques. (Point aussi mis en avant par les partenaires des Campus). Ce manque pourrait venir endommager le niveau dimplication des services des établissements alors quà ce jour plus de la moitié des secrétaires généraux interrogés estiment que le niveau dimplication des services nest pas suffisant. Partie III : Effets sur les organisations – Intégration au sein des établissements

147 Impact des Campus au sein des établissements Partie III

148 148 Q7SG. Les Campus numériques ont-ils amené ces services à modifier leurs procédures de travail ? LES SERVICES ADMINISTRATIFS Impact des Campus dans la modification de procédures Oui partiellement Non Q7SG. Les Campus numériques ont-ils amené ces services à modifier leurs procédures de travail ? LES SERVICES TECHNIQUES Base : Secrétaires généraux (23) Oui partiellement Non Oui totalement ST Oui : 61 % Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

149 149 Q38EA. Votre expérience au sein du Campus numérique a-t-elle eu des effets sur les pratiques pédagogiques de certains de vos collègues ? Impact des Campus numériques sur les pratiques pédagogiques Base : Enseignants auteurs (45) Oui Non NSP Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements Les interlocuteurs institutionnels interrogés dans le Lot 3 ont une vision tranchée sur ce point : peu de réflexion sur de nouvelles pratiques pédagogiques liées à la FOAD ont été amorcées.

150 150 Q9SG. En dehors de l'enseignement et de la documentation, de nouveaux services aux étudiants ont été développés en liaison avec les Campus numériques ? Niveau de développement de nouveaux services étudiants Base : Secrétaires généraux (23) Oui Non Q10SG. Quels sont tous les nouveaux services aux étudiants qui ont été développés en liaison avec les Campus numériques ? Base : Secrétaires généraux (9*) S/T Services pratiques S/T Services à caractère pédagogique S/T Mise à disposition doutils S/T Diplômes Bases danalyse très faibles QUESTION OUVERTE Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

151 151 Q16SG. Dans le cadre de l'opération Campus Numérique, les services ou structures inter universitaires collaborent-ils avec les services de l'établissement" Niveau de collaboration avec des structures inter-universitaires Base : Secrétaires généraux (23) Oui totalement Non pas du tout Oui partiellement NSP ST Oui : 52 % Q14 SG. Les Campus Numériques ont-ils renforcé le recours à des services ou structures inter universitaires ? Base : Secrétaires généraux (23) Oui Non Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

152 152 Niveau de collaboration avec des structures inter-universitaires Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements Les interlocuteurs institutionnels interrogés dans le Lot 3 considèrent que la mutualisation inter-universitaire nest pas suffisamment développée. Cest un comité transversal national assurant une réflexion sur les éléments produits qui semble indispensable. En effet, les pratiques sont neuves, les expériences doivent être analysées et mutualisées, afin den extraire les meilleures pratiques. Pour certains partenaires institutionnels, lAmue pourrait jouer ce rôle. Dans tous les cas, cest un rôle qui revient à lÉtat. Les interlocuteurs institutionnels interrogés dans le Lot 3 considèrent que la mutualisation inter-universitaire nest pas suffisamment développée. Cest un comité transversal national assurant une réflexion sur les éléments produits qui semble indispensable. En effet, les pratiques sont neuves, les expériences doivent être analysées et mutualisées, afin den extraire les meilleures pratiques. Pour certains partenaires institutionnels, lAmue pourrait jouer ce rôle. Dans tous les cas, cest un rôle qui revient à lÉtat.

153 153 Q17SG. Vous estimez que le type de délégation qu'implique une structure inter-universitaire.. Base : Secrétaires généraux (23) Q18SG. Vous estimez que ce type de délégation... Base : Secrétaires généraux (23) Allège la charge de travail de votre établissement Alourdit la charge de travail de votre établissement Ne sait pas Dépossède l'établissement de responsabilités administratives Permet aux établissements concernés d'être administrativement plus efficace Ne sait pas Impact perçu de la collaboration avec des structures inter-universitaires Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

154 154 Q25 SG. Lorganisation à mettre en place pour les Campus numériques vous paraît-elle cohérente avec la mise en place des cursus LMD ? Cohérence du projet avec la mise en place des cursus LMD Base : Secrétaires généraux (23) Oui, totalement Oui, partiellement Non NR ST Oui : 74% Q31 RE. Les Campus numériques de votre établissement contribuent-ils à la mise en place du schéma LMD ? Base : Responsables détablissement (31) Oui Non Etablissements non concernés : 73% Q32 RE. Quels sont toutes les caractéristiques des Campus numériques qui favorisent la mise en place du schéma LMD ? Base : Resp. détab. déclarant que les Campus favorisent le LMD (16) Lorganisation modulaire de loffre de formation La gestion des parcours de formations Le développement dune offre de formation inter-établissements Louverture des formations à linternational Autres Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

155 155 Q83CP. Y a-t-il un impact de lappel à projets ministériel au sein de votre établissement ? Impact de lappel à projet dans létablissement Base : Chefs de projet (64) Oui dans la reconnaissance institutionnelle apportée au domaine des TICE ST Oui : 89 % Oui dans la mobilisation des composantes Oui dans l'engagement des enseignants et des autres personnels Oui d'autres impacts Non aucun Non réponse Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements Le modèle de sollicitation par appel à projets a, selon les interlocuteurs du Lot 3, permis la rencontre et la sollicitation de partenaires différents autour dun même projet. En phase de démarrage, ce mode de financement est unanimement apprécié.

156 156 Q21RT. Avez-vous constaté des changements sur la manière dont les enseignants abordent les autres projets dans lesquels vous êtes impliqué au sein de votre établissement ? Impact des Campus numériques sur le mode de gestion de projet Base : Responsables techniques (31) Oui Non Q22RT. Quels sont les changements que vous avez constatés dans la manière d'aborder les autres projets dans lesquels vous êtes impliqué au sein de votre établissement ? Base : Responsables techniques (16) La réflexion pédagogique / Nouvelles formes pédagogiques exportables NSP L'ouverture aux nouvelles technologies La collaboration mutuelle / Meilleure aptitude au travail en partenariat La motivation / L'envie de participer La maîtrise du projet / Projets plus aboutis et plus qualitatifs Meilleure compréhension des problèmes de chacun Autres Bases danalyse très faibles QUESTION OUVERTE Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

157 157 Q26RE. Vous considérez que la mise en oeuvre d'une démarche par projet dans les campus numériques peut contribuer à développer des compétences dans d'autres secteurs de la vie de votre établissement ? Impact des Campus numériques sur le développement des compétences Base : Responsables détablissement (31) Oui Non NSP Base : Responsables détablissement estimant que la mise en œuvre dune démarche par projet peut contribuer à développer des compétences dans dautres secteurs de la vie de létablissement (23) Des compétences au niveau de l'utilisation des TICE Des compétences pédagogiques / L'évolution pédagogique La gestion des projets Le dynamisme / La motivation / l'émulation La gestion de l'information L'organisation des services techniques Une culture projet chez les enseignants-chercheurs NSP QUESTION OUVERTE Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

158 158 Q82 CP / Q28 RE. Le Campus a-t-il contribué au développement de lusage des TICE dans votre établissement ? – Plusieurs réponses possibles Impact du Campus numérique sur lusage des TICE Base : Chefs de projet (64)Base : Responsables détablissement (31) Oui, parce que le Campus offre lexemple de nouvelles pratiques Oui, mais à la marge seulement NR Non, le Campus étant trop peu intégré / visible au sein de létablissement Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements Pour la plupart des acteurs institutionnels interrogés dans le Lot 3, la dynamique des appels à projets a permis un foisonnement des initiatives autour des TIC dans lenseignement supérieur. Cependant, les partenaires impliqués dans les Campus numériques ont été confrontés à certaines questions : comment mettre en cohérence les différentes actions des TIC impulsées au niveau européen, national et local ? En définitive, quel projet global ?

159 159 Q84 CP / Q30 RE. Y a-t-il dautres effets induits par le Campus numérique ? – Plusieurs réponses possibles Autres impacts dans les établissements Base : Chefs de projet (64)Base : Responsables détablissement (31) Evolution des pratiques pédagogiques en présentiel Mise en place dune démarche qualité NR Approche par gestion de projet Analyse des besoins de formation Autre Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

160 160 Q8 SG. Les Campus numériques ont-ils accéléré lintégration des TIC par les services administratifs … dans les services administratifs Base : Secrétaires généraux (23) Oui, totalement Oui, partiellement Non Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

161 161 … sur le développement des projets TICE Q24 RT. Selon vous, le projet Campus numérique a-t-il favorisé le développement des projets TICE dans votre établissement ? Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout Base : Responsables techniques (31) ST Oui : 87% NSP Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

162 162 Q34 RE. Les Campus numériques sinscrivent-ils dans la politique douverture à linternational de votre établissement ? Impact des Campus sur louverture à linternational Base : Responsables détablissement (31) Q35 RE. Les Campus numériques ont-ils permis daccroître le nombre détudiants étrangers inscrits dans votre établissement ? Oui Non Base : Responsables détablissement (31) Oui Non NR Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements Rares sont les partenaires français impliqués dans un Campus numérique, interrogés dans le Lot 3, pour qui louverture à linternational se matérialise déjà.

163 163 IMPACT DES CAMPUS AU SEIN DES ETABLISSEMENTS Si limplication des services administratifs ou techniques est parfois jugée comme insuffisante, quel a été, avant de juger de leur implication, limpact de la création des Campus numériques pour ces mêmes services ? Si 70% des secrétaires généraux saccordent à dire que les Campus numériques nont pas amené les services administratifs à modifier leurs procédures de travail, ils sont 61% à déclarer quil existe un impact, la plupart du temps partiel, sur les procédures de travail des services techniques. Aussi, selon les auteurs, lexpérience au sein des Campus numériques a eu des effets sur les pratiques pédagogiques de certains enseignants. Des effets qui ont été gérés « sur le coup » puisquil y avait eu peu de réflexion sur les nouvelles pratiques pédagogiques liées à la FOAD. Si les Campus numériques nont pas bouleversé les habitudes de travail de lensemble du personnel ou des services impliqués, ils nont pas non plus toujours permis dinitier la création de nouvelles structures au sein des établissements. Ces scores restent sans doute liés au nombre de formations proposées ou encore au niveau dactivité du Campus (exploitation ou développement), toutefois, il savère que seuls 39% des secrétaires généraux déclarent avoir mis en place de nouveaux services aux étudiants tels que des services à caractère pédagogique, des services pratiques, ou encore de la mise à disposition doutils. Une pratique qui tend davantage à se développer que la création de services est celle de la collaboration avec des structures inter-universitaires. Près de la moitié des secrétaires généraux interrogés déclare que les Campus numériques ont renforcé le recours à des services ou structures inter-universitaires. Toutefois, si cette pratique existe, les interlocuteurs institutionnels interrogés considèrent que ce recours et cette mutualisation inter-universitaire ne sont pas assez développés. Certains mettent en avant la nécessité de créer un comité transversal national qui pourrait analyser les expériences afin den extraire les meilleures pratiques. Qui plus est les bénéfices dun structure inter-universitaire sont reconnus par plus de 4 secrétaires généraux sur 10 en terme damélioration de lefficacité administrative des établissements concernés. Si limplication des services administratifs ou techniques est parfois jugée comme insuffisante, quel a été, avant de juger de leur implication, limpact de la création des Campus numériques pour ces mêmes services ? Si 70% des secrétaires généraux saccordent à dire que les Campus numériques nont pas amené les services administratifs à modifier leurs procédures de travail, ils sont 61% à déclarer quil existe un impact, la plupart du temps partiel, sur les procédures de travail des services techniques. Aussi, selon les auteurs, lexpérience au sein des Campus numériques a eu des effets sur les pratiques pédagogiques de certains enseignants. Des effets qui ont été gérés « sur le coup » puisquil y avait eu peu de réflexion sur les nouvelles pratiques pédagogiques liées à la FOAD. Si les Campus numériques nont pas bouleversé les habitudes de travail de lensemble du personnel ou des services impliqués, ils nont pas non plus toujours permis dinitier la création de nouvelles structures au sein des établissements. Ces scores restent sans doute liés au nombre de formations proposées ou encore au niveau dactivité du Campus (exploitation ou développement), toutefois, il savère que seuls 39% des secrétaires généraux déclarent avoir mis en place de nouveaux services aux étudiants tels que des services à caractère pédagogique, des services pratiques, ou encore de la mise à disposition doutils. Une pratique qui tend davantage à se développer que la création de services est celle de la collaboration avec des structures inter-universitaires. Près de la moitié des secrétaires généraux interrogés déclare que les Campus numériques ont renforcé le recours à des services ou structures inter-universitaires. Toutefois, si cette pratique existe, les interlocuteurs institutionnels interrogés considèrent que ce recours et cette mutualisation inter-universitaire ne sont pas assez développés. Certains mettent en avant la nécessité de créer un comité transversal national qui pourrait analyser les expériences afin den extraire les meilleures pratiques. Qui plus est les bénéfices dun structure inter-universitaire sont reconnus par plus de 4 secrétaires généraux sur 10 en terme damélioration de lefficacité administrative des établissements concernés. Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

164 164 IMPACT DES CAMPUS AU SEIN DES ETABLISSEMENTS Les impacts les plus importants des Campus numériques au sein des établissements concernent : 1. La contribution à la mise en place du schéma LMD 2. La reconnaissance apportée au domaine des TICE et le développement de compétences sur ce même domaine 3. La manière daborder les autres projets 4. Une évolution des pratiques pédagogiques en présentiel 5. Une inscription plus importante de létablissement dans la politique douverture à linternational - Concernant la mise en place du schéma LMD tout dabord, les trois quarts des secrétaires généraux reconnaissent la cohérence entre lorganisation à mettre en place pour les Campus numériques et la mise en place des cursus LMD. De plus il savère que plus de la moitié des responsables détablissement concernés estime que les Campus numériques contribuent à linstallation du schéma LMD. Une contribution qui se fait avant tout grâce à lorganisation modulaire de loffre de formation. - Le principal impact des Campus numériques au sein des établissements est sans doute celui observé sur lusage et le développement des TICE. En effet, le premier impact de lappel à projets au sein de létablissement, reconnu par 70% des chefs de projet, concerne la reconnaissance institutionnelle apportée au domaine des TICE. De même près des trois quarts des responsables détablissement reconnaissent que la mise en œuvre dune démarche par projet a contribué à développer des compétences dans dautres secteurs de la vie de létablissement et principalement en ce qui concerne les compétences au niveau de lutilisation des TICE. La contribution des Campus dans le développement de lusage des TICE a pu se faire dans la majorité des cas parce que le Campus offre lexemple de nouvelles pratiques. Lappel à projets a permis la création dune dynamique même si, souvent les évolutions se sont faites à la marge seulement. Les impacts les plus importants des Campus numériques au sein des établissements concernent : 1. La contribution à la mise en place du schéma LMD 2. La reconnaissance apportée au domaine des TICE et le développement de compétences sur ce même domaine 3. La manière daborder les autres projets 4. Une évolution des pratiques pédagogiques en présentiel 5. Une inscription plus importante de létablissement dans la politique douverture à linternational - Concernant la mise en place du schéma LMD tout dabord, les trois quarts des secrétaires généraux reconnaissent la cohérence entre lorganisation à mettre en place pour les Campus numériques et la mise en place des cursus LMD. De plus il savère que plus de la moitié des responsables détablissement concernés estime que les Campus numériques contribuent à linstallation du schéma LMD. Une contribution qui se fait avant tout grâce à lorganisation modulaire de loffre de formation. - Le principal impact des Campus numériques au sein des établissements est sans doute celui observé sur lusage et le développement des TICE. En effet, le premier impact de lappel à projets au sein de létablissement, reconnu par 70% des chefs de projet, concerne la reconnaissance institutionnelle apportée au domaine des TICE. De même près des trois quarts des responsables détablissement reconnaissent que la mise en œuvre dune démarche par projet a contribué à développer des compétences dans dautres secteurs de la vie de létablissement et principalement en ce qui concerne les compétences au niveau de lutilisation des TICE. La contribution des Campus dans le développement de lusage des TICE a pu se faire dans la majorité des cas parce que le Campus offre lexemple de nouvelles pratiques. Lappel à projets a permis la création dune dynamique même si, souvent les évolutions se sont faites à la marge seulement. Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

165 165 IMPACT DES CAMPUS AU SEIN DES ETABLISSEMENTS - Un autre impact perçu par plus de la moitié des responsables technique interrogés concerne les changements constatés sur la manière dont les enseignants abordent les autres projets de létablissement. Ces changements se ressentent avant tout sur la réflexion pédagogique ou encore sur les nouvelles formes pédagogiques exportables mais aussi sur louverture aux nouvelles technologies. Dailleurs sur les changements apparus auprès des enseignants, 58% des chefs de projets soulignent limpact de lappel à projets ministériel dans lengagement des enseignants. Enfin, toujours au sujet des enseignants, (si ce point est cité en second après limpact sur les compétences au niveau des TICE il existe) : le second changement cité par les responsables détablissement dans le développement de compétences dans dautres secteurs de la vie de leur établissement concerne lévolution pédagogique. - Lun des autres effets induits par les Campus numériques et cité par près de 7 chefs de projet sur 10 concerne lévolution des pratiques pédagogiques en présentiel. Ainsi, il est important de souligner quau-delà de limpulsion dune dynamique sur les TICE les Campus numériques auront aussi permis lamorce dune rénovation pédagogique. - Enfin, le dernier point abordé sur cette thématique des impacts concerne les effets sur le plan international. Sil est vrai que 68% des responsables détablissements reconnaissent que les Campus numériques sinscrivent dans la politique douverture à linternational de létablissement, cette ouverture ne se matérialise pas encore. Dans les trois quarts des établissements investigués, les Campus numériques nont pas encore permis daccroître le nombre détudiants étrangers inscrits dans létablissement. Toutefois, si ce point peut représenter une priorité pour bon nombre de partenaires institutionnels, il apparaît, comme évoqué précédemment, que certains Campus préparent dores et déjà la mise en œuvre des formations à linternational à travers linstallation dun dispositif par un partenaire étranger (58% des cas). Certaines actions ont aussi été engagées pour adapter les formations; les deux principales étant la formation spécifique de tuteurs locaux et la mise en place dun tutorat spécifique. Ladaptation des contenus et du dispositif technique arrivent plus en retrait. - Un autre impact perçu par plus de la moitié des responsables technique interrogés concerne les changements constatés sur la manière dont les enseignants abordent les autres projets de létablissement. Ces changements se ressentent avant tout sur la réflexion pédagogique ou encore sur les nouvelles formes pédagogiques exportables mais aussi sur louverture aux nouvelles technologies. Dailleurs sur les changements apparus auprès des enseignants, 58% des chefs de projets soulignent limpact de lappel à projets ministériel dans lengagement des enseignants. Enfin, toujours au sujet des enseignants, (si ce point est cité en second après limpact sur les compétences au niveau des TICE il existe) : le second changement cité par les responsables détablissement dans le développement de compétences dans dautres secteurs de la vie de leur établissement concerne lévolution pédagogique. - Lun des autres effets induits par les Campus numériques et cité par près de 7 chefs de projet sur 10 concerne lévolution des pratiques pédagogiques en présentiel. Ainsi, il est important de souligner quau-delà de limpulsion dune dynamique sur les TICE les Campus numériques auront aussi permis lamorce dune rénovation pédagogique. - Enfin, le dernier point abordé sur cette thématique des impacts concerne les effets sur le plan international. Sil est vrai que 68% des responsables détablissements reconnaissent que les Campus numériques sinscrivent dans la politique douverture à linternational de létablissement, cette ouverture ne se matérialise pas encore. Dans les trois quarts des établissements investigués, les Campus numériques nont pas encore permis daccroître le nombre détudiants étrangers inscrits dans létablissement. Toutefois, si ce point peut représenter une priorité pour bon nombre de partenaires institutionnels, il apparaît, comme évoqué précédemment, que certains Campus préparent dores et déjà la mise en œuvre des formations à linternational à travers linstallation dun dispositif par un partenaire étranger (58% des cas). Certaines actions ont aussi été engagées pour adapter les formations; les deux principales étant la formation spécifique de tuteurs locaux et la mise en place dun tutorat spécifique. Ladaptation des contenus et du dispositif technique arrivent plus en retrait. Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus au sein des établissements

166 Impact des Campus sur la mutualisation Partie III

167 167 Définition du potentiel de mutualisation en amont Q24 EA. En amont de la chaîne de production, la question de linteropérabilité et du degré de granularité des ressources numériques a-t-elle été posée? - Une seule réponse possible Base : Auteurs (45) Oui Non NSP Q29 EA. Y a t-il une véritable mutualisation entre enseignants… (Une seule réponse possible par items) Base : Auteurs (45) …pour la production des ressources numériques pédagogiques …dans lutilisation des ressources numériques pédagogiques Oui Non NSP Oui Non NSP Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

168 168 Une mutualisation fréquente des connaissances et des ressources Q11 RT. A votre connaissance, y a-t-il eu mutualisation de connaissances et compétences techniques entre les différents partenaires impliqués dans le Campus numérique? - Une seule réponse possible Base : Responsables techniques (31) Oui Non NSP Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation Lopinion des acteurs institutionnels interrogés dans le Lot 3 complète celle des responsables techniques : si mutualisation il y a eu, celle-ci na pas suffisamment mis en parallèle les expériences. Un « structure de pilotage » amont pourrait également servir de relais à lensemble des partenaires impliqués dans un Campus (sur des questions techniques et pédagogiques).

169 169 Avantages techniques au partage des ressources pédagogiques Q19 RT. Quels sont les avantages techniques au partage des ressources pédagogiques ? Base : Responsables techniques (31) % La mutualisation des compétences / des ressources / des outils42 La mutualisation des modules d'enseignement19 Enrichissement du produit / du contenu13 Economies d'échelle13 Le gain de temps / La rapidité d'accès10 Une plus grande diffusion10 Meilleure standardisation / normalisation10 Facilité de mise à jour3 Aucun26 NR 7 QUESTION OUVERTE Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

170 170 Q70 CP. Quels sont selon vous, les freins éventuels à la mutualisation de lusage des ressources numériques pédagogiques? - Plusieurs réponses possibles Freins à la mutualisation … vus par les chefs de projet Base : Chefs de projet (64) Réticence à utiliser des ressources dautres enseignants Forte personnalisation du contenu Réticence des auteurs à partager « leurs ressources » Problèmes liés aux droits dauteur Absence de descripteurs normalisés ou standardisés Niveau de granularité des ressources non adapté Dépendance des ressources par rapport à la plate-forme de e- learning Autres - Dont Labsence dorganisation des échanges/ de coordination des ressources par lEtat, le ministère : 5% - Dont Laccès à une connexion internet + PC à disposition : 3% - Dont Le manque de crédit dinvestissement/ Concurrence pour le financement : 3% Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

171 171 Q30 EA. Selon vous, quels sont les freins à cette mutualisation? - Plusieurs réponses possibles Base : Auteurs (45) Des difficultés dappropriation ou dadaptation de ressources produites par dautres Problèmes liés à la question de la propriété intellectuelle Autre Des freins dordre psychologique/ culturel - Dont Les contraintes de temps / distance : 13% - Dont Le manque de valorisation : 7% - Dont La non rémunération :4% NSP Freins à la mutualisation … vus par les auteurs Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

172 172 Freins techniques au partage des ressources pédagogiques Q20 RT. Quels sont les freins techniques au partage des ressources pédagogiques ? Base : Responsables techniques (31) % L'absence de normalisation / de standardisation23 La complexité technique19 La compatibilité entre les plate-formes / entre les différents serveurs16 La transmission haut débit / La limite technique16 Le manque de temps7 Le volume / La limitation7 Le niveau pré-requis de l'utilisateur au niveau technique3 Autres7 Aucun29 NR 3 QUESTION OUVERTE Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

173 173 Niveau de mutualisation du dispositif technique Q48 RT. Le dispositif technique est-il mutualisé entre les partenaires du Campus? Oui Non NSP Base : Responsables techniques (31) Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

174 174 Q69 CP / Q21 RE. Considérez vous que le Campus Numérique a favorisé les pratiques de mutualisation entre les établissements membres du Campus Numérique ? Base : Chefs de projet (64)Base : Responsables détablissement (31) Pour la conception du dispositif de formation Pour le développement des ressources Pour la mise en œuvre des formations Impact du campus sur les pratiques de mutualisation Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

175 175 Satisfaction à légard des organisation inter-universitaires Q66 CP. Etes-vous satisfait des modalités organisations inter-universitaire en vigueur au sein du Campus numérique ? Oui, très satisfait Base : Chefs de projet (64) Oui, plutôt satisfait Non, plutôt pas satisfait Non, pas du tout satisfait NSP 58% Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation Les acteurs interrogés dans le Lot 3 soulignent que la constitution en consortium est un gage de réussite des Campus numériques. Toutefois, les relations de partenariat ont parfois été source de difficultés (définition des rôles de chacun notamment).

176 176 Niveau de satisfaction sur les relations entre les équipes Q15 RT. Comment qualifieriez-vous les relations entre les équipes des différents partenaires du Campus numérique ? Très satisfaisantes Base : Responsables techniques (31)) Plutôt satisfaisantes Plutôt pas satisfaisantes NSP 84% Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

177 177 Freins aux relations entre les services techniques Q16 RT. Selon vous, quels sont les principaux freins aux relations entre les services techniques des différents partenaires du Campus numérique ? Des rôles mal défini Base : Chefs de projet (64) ST Au moins 1 frein 84% Absence de relation directe Une approche technologique différentes Réalisation opérationnelle difficile Aucun frein NSP Disponibilité des équipes Le manque de communication Manque dhabitude du travail en équipe Manque de moyens humains et financiers Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

178 178 Un impact mitigé sur les pratiques de mutualisation Q72 CP/ Q23 RE. Selon vous, le Campus numérique a-t-il favorisé des pratiques de mutualisation dans dautres actions de formation de létablissement ? Base : Chefs de projets (64) Oui (42%) Non (17%) Base : Responsables détablissement (31) Oui (48%) Non (23%) Ne sait pas (36%) NR (5%) Ne sait pas (29%) Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

179 179 Q75 CP. Les ressources pédagogiques numériques développées dans le cadre de votre Campus numérique sont-elles exploitées dans dautres formations ? Export des ressources vers dautres formations : une pratique à mettre en place Base : Chefs de projet (64) Base : Chefs de projet dont les ressources sont utilisées dans dautres formations (22) Q77 CP. Dans quel type dautres formations sont utilisées les ressources pédagogiques numériques ?- Plusieurs réponses possibles Dans des formations partiellement à distance Dans des formations en présentiel Dans des formations entièrement à distance Oui Non, et elles le le seront pas Non, pas pour le moment mais cest envisagé à terme NR ST A distance : 50% Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

180 180 Destination des ressources produites par les auteurs Q28 Au. Concernant les ressources numériques pédagogiques que vous produisez au sein du Campus numérique, sont-elles destinées à être utilisées… Base : Auteurs (45) Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

181 181 Q39 Au. Et à votre connaissance, les ressources pédagogiques dont vous êtes lauteur sont- elles exploitées dans dautres formations en présentiel ? Base : Auteur (45) Base : Auteurs dont les ressources sont exploitées dans dautres formation en présentiel (23) Q40 Au. Par qui les ressources pédagogiques dont vous êtes lauteur sont-elles exploitées dans dautres formations en présentiel ? – Plusieurs réponses possibles Par vous-même dans un autre établissement Par vous-même dans votre établissement principal Par dautres enseignants dans votre établissement Oui NSP Non Par dautres établissement du consortium Autre Destination des ressources produites par les auteurs QUESTION OUVERTE Dont : Gratuitement 58% Moyennant financement : 32% Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

182 182 IMPACT DES CAMPUS SUR LA MUTUALISATION Les pratiques de mutualisation semblent avoir été au cœur des considérations dans le cadre du développement des Campus numériques. En effet, 73% des enseignants auteurs interrogés déclarent que la question de linteropérabilité et du degré de granularité des ressources numériques avait été posée en amont de la chaîne de production. Ainsi, pour 65% dentre eux il existe aujourdhui une véritable mutualisation entre enseignants pour la production des ressources numériques pédagogiques et pour 73% dans lutilisation des ressources numériques pédagogiques. Les pratiques de mutualisation sétendent aussi au domaine technique : tout dabord aux connaissances et compétences techniques comme le soulignent 74% des responsables techniques interrogés, mais aussi à la mutualisation du dispositif technique entre les partenaires du Campus, observation faite par 77% des responsables technique. Les pratiques de mutualisation semblent avoir été au cœur des considérations dans le cadre du développement des Campus numériques. En effet, 73% des enseignants auteurs interrogés déclarent que la question de linteropérabilité et du degré de granularité des ressources numériques avait été posée en amont de la chaîne de production. Ainsi, pour 65% dentre eux il existe aujourdhui une véritable mutualisation entre enseignants pour la production des ressources numériques pédagogiques et pour 73% dans lutilisation des ressources numériques pédagogiques. Les pratiques de mutualisation sétendent aussi au domaine technique : tout dabord aux connaissances et compétences techniques comme le soulignent 74% des responsables techniques interrogés, mais aussi à la mutualisation du dispositif technique entre les partenaires du Campus, observation faite par 77% des responsables technique. Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

183 183 IMPACT DES CAMPUS SUR LA MUTUALISATION Ainsi, la majeure partie des opérations de mutualisation se fait sur les ressources pédagogiques. Pour plus de la moitié des chefs de projet et près de la moitié des responsables détablissement, le Campus numérique a beaucoup favorisé les pratiques de mutualisation pour la mise en œuvre des formations et pour le développement des ressources. Cette mutualisation se caractérise davantage comme un partage des compétences et expériences en amont dans la phase de développement que comme une exportation des ressources créées vers dautres formations. Ce dernier point fait partie des principaux freins à la mutualisation. En effet, il apparaît que 53% des chefs de projet mettent en avant la réticence des enseignants à utiliser des ressources dautres enseignants, 47% évoquent les problèmes liés aux droits dauteur et 45% la réticence des auteurs à partager « leurs ressources ». Les auteurs eux-mêmes, plus tempérés, parlent dans près de 6 cas sur 10 des difficultés dappropriation ou dadaptation des ressources produites par dautres, et 42% citent déventuels problèmes liés à la question de propriété intellectuelle. Ces points permettent dailleurs démettre lhypothèse de la nécessité de création dune organisation déchange des ressources qui se ferait par lEtat. Cette solution est citée par 5% des chefs de projet sur ce sujet. Enfin, les résultats montrent que les pratiques dexportation des ressources vers dautres formations se mettent doucement en place (35% des Campus concernés) même si aujourdhui 91% de ces exportations se font pour des formations en présentiel. Selon les auteurs, pour 87% dentre eux les ressources produites par eux-mêmes sont destinées à être utilisées par tous les établissements partenaires qui délivrent la formation Campus numérique et dans 82% dans cas par eux-mêmes dans le cadre de leur enseignement en dehors du Campus. Lutilisation par dautres enseignants au sein de létablissement ou en dehors du Campus, concerne moins dun auteur sur deux. Il existe une réelle réticence à voir utilisées les ressources produites par dautres. Ainsi, la majeure partie des opérations de mutualisation se fait sur les ressources pédagogiques. Pour plus de la moitié des chefs de projet et près de la moitié des responsables détablissement, le Campus numérique a beaucoup favorisé les pratiques de mutualisation pour la mise en œuvre des formations et pour le développement des ressources. Cette mutualisation se caractérise davantage comme un partage des compétences et expériences en amont dans la phase de développement que comme une exportation des ressources créées vers dautres formations. Ce dernier point fait partie des principaux freins à la mutualisation. En effet, il apparaît que 53% des chefs de projet mettent en avant la réticence des enseignants à utiliser des ressources dautres enseignants, 47% évoquent les problèmes liés aux droits dauteur et 45% la réticence des auteurs à partager « leurs ressources ». Les auteurs eux-mêmes, plus tempérés, parlent dans près de 6 cas sur 10 des difficultés dappropriation ou dadaptation des ressources produites par dautres, et 42% citent déventuels problèmes liés à la question de propriété intellectuelle. Ces points permettent dailleurs démettre lhypothèse de la nécessité de création dune organisation déchange des ressources qui se ferait par lEtat. Cette solution est citée par 5% des chefs de projet sur ce sujet. Enfin, les résultats montrent que les pratiques dexportation des ressources vers dautres formations se mettent doucement en place (35% des Campus concernés) même si aujourdhui 91% de ces exportations se font pour des formations en présentiel. Selon les auteurs, pour 87% dentre eux les ressources produites par eux-mêmes sont destinées à être utilisées par tous les établissements partenaires qui délivrent la formation Campus numérique et dans 82% dans cas par eux-mêmes dans le cadre de leur enseignement en dehors du Campus. Lutilisation par dautres enseignants au sein de létablissement ou en dehors du Campus, concerne moins dun auteur sur deux. Il existe une réelle réticence à voir utilisées les ressources produites par dautres. Partie III : Effets sur les organisations – Impacts des Campus sur la mutualisation

184 PERSPECTIVES DEVOLUTION Partie IV Partie IV : Perspectives dévolution

185 185 Efforts à fournir Q97 CP. Dans quels domaines les Campus numériques ont-ils le plus defforts à accomplir dans les années à venir pour assurer leur pérennité ? – Plusieurs réponses possibles La qualité de lingénierie de formation La recherche de nouveaux publics Le développement de loffre de formation Chefs de projet Responsables détablissement Base : Chefs de projet (64)Base : Responsables détablissement (31) La production de ressources Autre Partie IV : Perspectives dévolution La réflexion, suivie de la création de pratiques pédagogiques nouvelles, est également un gage de pérennité, selon les acteurs institutionnels du Lot 3.

186 186 Q95 CP. Envisagez-vous une augmentation de leffectif inscrit au Campus numérique ? Stratégie daugmentation des effectifs Base : Chefs de projet (64) Q96 CP / Q37 RE. Quels sont les éventuels freins à une augmentation des effectifs ? –Plusieurs réponses possibles Oui, en conservant le consortium actuel Oui, en élargissant le consortium Non NR Base : Chefs de projet (64)Base : Responsables détablissement (31) Taux déquipement insuffisant Coût de fonctionnement trop élevé Difficulté à recruter des enseignants tuteurs Incapacité organisationnelle et/ou fonctionnelle Autre Champ de la formation trop étroit Partie IV : Perspectives dévolution

187 187 Choix éventuel dune nouvelle FOAD Q35. Si vous deviez suivre une nouvelle formation dans lavenir, choisiriez-vous à nouveau une formation à distance via un dispositif en ligne ? Oui Non NSP Après une première expérience, la FOAD continue dattirer les apprenants : 85% envisageraient de suivre à nouveau une telle formation dans lavenir. Base : ensemble des apprenants Partie IV : Perspectives dévolution

188 188 Raisons denvisager une nouvelle FOAD Q36. Pour quelles raisons choisiriez-vous à nouveau une formation à distance via un dispositif en ligne ? Base : apprenants envisageant de suivre à nouveau une FOAD (236) QUESTION OUVERTE S/T Avantages des NTIC S/T Suivi et soutien S/T Divers S/T Praticité / Souplesse S/T Qualité de lenseignement et des cours S/T Qualité des intervenants S/T Echanges et contacts humains S/T Organisation du travail : salarié - étudiant Partie IV : Perspectives dévolution

189 189 Q36b. Pour quelles raisons ne choisiriez-vous pas à nouveau une formation à distance via un dispositif en ligne ? Base : apprenants nenvisageant pas de suivre à nouveau une FOAD (28) Raisons de ne pas envisager une nouvelle FOAD S/T Difficultés dorganisation du travail S/T Enseignement inadapté S/T Manque de motivation S/T Problèmes techniques S/T Le coût S/T Manque de contacts et pédagogie Partie IV : Perspectives dévolution

190 190 Sources de connaissance de la formation Q2. Par quel(s) moyen(s) avez-vous connu la formation en ligne que vous suivez actuellement ? Ensemble % Formation initiale % Formation continue % Par Internet Par une personne de votre entourage Par un professeur Par la presse / annonce dans un journal / article de presse (non cité) 9115 Par votre université / lieu détude (non cité)795 Par le Cned (non cité)787 Par votre entreprise546 Par lacadémie / linspection académique (non cité) 25- Réponses supérieures ou égales à 2% Internet est la première source de communication des formations à distance auprès des apprenants (33%). Arrive en seconde position le bouche à oreille, grâce à lentourage (20%) et aux professeurs (18% vs 23% pour les étudiants en formation initiale). Loutil Internet a davantage été une source de connaissance pour les apprenants en Droit, Economie, Gestion (72%), alors que les étudiants en Sciences humaines ont plus été mis au courant de lexistence de la formation par leur entourage (34%) et ceux de Sciences & Techniques par un professeur (62%). Base : ensemble des apprenants Partie IV : Perspectives dévolution

191 191 Q99 CP. Avez-vous prévu des opérations de communication sappuyant sur les Campus numériques ou les valorisant ? – plusieurs réponses possibles Mise en place dopérations de communication Base : Chefs de projet (64) Q11 RE. Mettez-vous en place des opérations de communication sappuyant sur les Campus numériques ou les valorisant ? Base : Responsables détablissement (31) Oui, vers les financeurs potentiels Oui, vers les apprenants potentiels Non ST Oui 88% NR OuiNon, mais il y a une réflexion en cours Non Partie IV : Perspectives dévolution La mise en place dun catalogue des formations et la communication sur les expériences est un levier à actionner pour assurer une meilleure visibilité des Campus numériques.

192 192 Q78 CP. Les formations proposées par votre Campus numérique sont-elles exploitées dans dautres cursus ? Niveau dexploitation des formations dans dautres cursus Base : Chefs de projet (64) Oui Non, pas pour le moment, mais cest envisagé à terme Non Partie IV : Perspectives dévolution

193 193 Q94 CP. Envisagez-vous délargir loffre de formation ? Projet délargissement de loffre et freins éventuels Base : Chefs de projet (64) Oui, en conservant le consortium actuel Oui, en élargissant le consortium Non NR Q98 CP. Rencontrez vous des difficultés à recruter des enseignants auteurs ? Base : Chefs de projet (64) Oui Non Partie IV : Perspectives dévolution

194 194 Q36 Au. Le travail que vous effectuez dans le cadre du Campus numérique est-il, dune manière ou dune autre, valorisé ou reconnu ? Potentiel de recrutement denseignants à travers le niveau de valorisation perçu Base : Auteurs (45) Base : Auteurs déclarant que leur travail est reconnu ou valorisé (24) Q37 Au. A quel niveau le travail que vous effectuez au sein du Campus numérique est-il reconnu ou valorisé ? – Plusieurs réponses possibles Au niveau de lUFR Au niveau de létablissement Oui NR Non Autre - Dont Au niveau des autres établissements : 13% - Dont Au niveau du département duniversité : 8% - Dont Au niveau national : 8% - Dont au niveau européen : 8% Partie IV : Perspectives dévolution

195 195 Q42 Tu. Estimez-vous que votre travail est reconnu dans létablissement ? – Plusieurs réponses par ligne Valorisation du rôle de tuteur Base : Tuteurs (45) Oui NSP Non Partie IV : Perspectives dévolution

196 196 Niveau dimplication futur Q41 Au. A lavenir, avez-vous lintention de vous impliquer davantage… Base : Auteurs (45)ST Oui 84% 82% 78% 75% Partie IV : Perspectives dévolution

197 197 Q44 Au / Q45 Tu. Souhaitez-vous poursuivre cette activité dauteur / de tuteur ? Base : Auteurs (45)Base : Tuteurs (45) Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout NSP Auteurs Tuteurs ST Oui : 98% ST Oui : 91% Q45 Au/Q46 Tu. A quelle(s) condition(s) êtes-vous prêt à poursuivre cette activité dauteur / de tuteurs ? % La disponibilité / Avoir du temps / Décharge de service 20 Reconnaissance au niveau rémunération / Rémunération adaptée 18 Reconnaissance au niveau universitaire / de la part de l'administration universitaire 16 % Reconnaissance au niveau rémunération / Rémunération adaptée 27 Les mêmes conditions / Dans les conditions actuelles 22 Reconnaissance au niveau universitaire / de la part de l'administration universitaire 16 Le top 3 auteurs Le top 3 tuteurs Niveau dimplication futur QUESTION OUVERTE Partie IV : Perspectives dévolution

198 198 Stratégie prioritaire de développement Q106 CP. Quelle est votre stratégie prioritaire de développement du Campus ? ST Stratégie internationale Stratégie internationale Stratégie européenne Base : Chefs de projet (64) Stratégie francophone NR Stratégie disciplinaire nationale Stratégie régionale Autre Partie IV : Perspectives dévolution Pour lensemble des interlocuteurs interrogés dans le Lot 3, louverture à lInternational est un objectif prioritaire pour lavenir.

199 199 Collaborations supplémentaires envisagées Q100 CP. Envisagez-vous de développer une collaboration avec chacun des acteurs suivants ? Base : Chefs de projet (64) Européennes Internationales Francophones NR Au global, envisage de développer des collaborations… Avec dautres CampusAvec de nouveaux partenaires Européennes Internationales Francophones NR Européennes Internationales Francophones NR Partie IV : Perspectives dévolution

200 200 Q101 CP. Selon vous, quels sont les freins à ces rapprochements ? Plusieurs réponses possibles Base : Chefs de projet (64) Difficulté organisationnelle et/ou fonctionnelle Compétition inter-établissement Autres NR Freins aux collaborations supplémentaires envisagées Partie IV : Perspectives dévolution

201 201 Améliorations à apporter dans le cadre des relations Base : Chefs de projet (61) S/T Assistance et soutien S/T Information S/T Soutien financier S/T Mutualisation - Partage S/T Améliorations organisationnelles Un ministère Établissement supérieur français Base : Chefs de projet (40) Q57 CP. Quels sont les axes damélioration à envisager au niveau des relations avec chacun des acteurs suivants ? S/T Divers S/T Communication S/T Axe juridique Aucun NR S/T Assistance et soutien S/T Information S/T Soutien financier S/T Mutualisation - Partage S/T Améliorations organisationnelles S/T Divers S/T Communication S/T Axe juridique Aucun NR QUESTION OUVERTE Partie IV : Perspectives dévolution

202 202 Base : Chefs de projet (33) Une ou plusieurs collectivités locales LAUF Base : Chefs de projet (32) Q57 CP. Quels sont les axes damélioration à envisager au niveau des relations avec chacun des acteurs suivants ? S/T Assistance et soutien S/T Information S/T Soutien financier S/T Mutualisation - Partage S/T Améliorations organisationnelles S/T Divers S/T Communication S/T Axe juridique Aucun NR S/T Assistance et soutien S/T Information S/T Soutien financier S/T Mutualisation - Partage S/T Améliorations organisationnelles S/T Divers S/T Communication S/T Axe juridique Aucun NR Améliorations à apporter dans le cadre des relations QUESTION OUVERTE Partie IV : Perspectives dévolution

203 203 Base : Chefs de projet (32) Établissement supérieur étranger Edufrance Base : Chefs de projet (20) Q57 CP. Quels sont les axes damélioration à envisager au niveau des relations avec chacun des acteurs suivants ? S/T Assistance et soutien S/T Information S/T Soutien financier S/T Mutualisation - Partage S/T Améliorations organisationnelles S/T Divers S/T Communication S/T Axe juridique Aucun NR S/T Assistance et soutien S/T Information S/T Soutien financier S/T Mutualisation - Partage S/T Améliorations organisationnelles S/T Divers S/T Communication S/T Axe juridique Aucun NR Améliorations à apporter dans le cadre des relations QUESTION OUVERTE Partie IV : Perspectives dévolution

204 204 Q57 CP. Quels sont les axes damélioration à envisager au niveau des relations avec chacun des acteurs suivants ? Base : Chefs de projet (10) SFRS/Cerimes Amue Base : Chefs de projet (4) S/T Assistance et soutien S/T Information S/T Soutien financier S/T Mutualisation - Partage S/T Améliorations organisationnelles S/T Divers S/T Communication S/T Axe juridique Aucun NR S/T Assistance et soutien S/T Information S/T Soutien financier S/T Mutualisation - Partage S/T Améliorations organisationnelles S/T Divers S/T Communication S/T Axe juridique Aucun NR Améliorations à apporter dans le cadre des relations Bases danalyse très faibles QUESTION OUVERTE Partie IV : Perspectives dévolution

205 205 Améliorations à apporter dans les relations inter-campus Q52 CP. Quels sont les axes damélioration à envisager au niveau des relations avec les autres Campus numériques ? Base : Chefs de projet (64) % S/T LA MUTUALISATION 55 S/T AMELIORATION DE LA COMMUNICATION 31 S/T STANDARDISATION – HOMOGENEISATION 13 Aucun8 NR 19 - Dont Mutualisation des ressources (sp) : 22% - Dont Partage dexpérience : 19% - Dont Mutualisation des contenus : 17% - Dont Plus dinformation, mieux se connaître : 17% - Dont Se rencontrer plus souvent : 14% QUESTION OUVERTE Partie IV : Perspectives dévolution

206 206 Un financement futur qui nest pas toujours assuré Base : Chef de projet (64) Oui (22%) Non (75%) Base : Responsables détablissement (31) Oui (16%) Non (84%) NR (3%) Q103 CP/ Q40 RE. Quelles stratégies pensez-vous mettre en œuvre afin dassurer le financement du Campus numérique ? – Plusieurs réponses possibles Q102 CP / Q39 RE. Le financement à venir du Campus numérique est-il assuré ? Base : Chefs de projet déclarant que le financement nétait pas assuré (48) Base : Responsables détablissement déclarant que le financement nétait pas assuré (26) Recherche dautres financements Financements internes à létablissement Allongement du délai de la phase de développement Augmentation du nombre dinscrits Diminution des coûts Réduction du périmètre Augmentation des tarifs dinscription Autre Partie IV : Perspectives dévolution

207 207 Q42 RE. A quelles conditions allez-vous continuer à soutenir le développement des Campus numériques au sein de votre établissement ? Conditions à la poursuite du soutien … % S/T Mise à disposition de plus de moyens 81 dont S/t Moyens financiers 48 dont S/t Moyens humains 39 dont S/t Moyens techniques et matériels 13 S/T Une volonté politique plus affirmée 19 S/T Une meilleure qualité 10 S/T Plus de clarté 7 S/T Divers 23 dont Plus de reconnaissance des acteurs 16 Nsp 7 NR 3 Base : Responsables détablissement (31) QUESTION OUVERTE Partie IV : Perspectives dévolution

208 208 Q104 CP / Q41 RE. Quels autres financements envisagez-vous de rechercher pour assurer le financement du Campus numérique ? Autres sources de financement envisagées Chefs de projet (42) % Resp. étab. (22) % S/t Partenaires publics Dont S/t Collectivités locales et territoriales Dont S/t Ministères Dont S/t entreprises publiques 17 - Dont S/t divers partenaires publics 10 - S/t Origine des financements Dont origine européenne Dont origine francophone 14 9 Dont origine internationale Dont origine nationaux 7 5 S/t Partenaires privés S/t Type de financement Dont la formation continue 19- S/t Financements partagés avec des Campus ou des universités numériques 10 - S/t Appels d'offre 7 - QUESTION OUVERTE Partie IV : Perspectives dévolution

209 209 PERSPECTIVES DEVOLUTION Pour lavenir, le point de vue des chefs de projet et des responsables détablissement sur les efforts à mener varient. Les chefs de projet placent en premier les efforts à mener sur la qualité de lingénierie lorsque les responsables détablissement évoquent la production de ressources. Un autre point dévolution concerne laugmentation de leffectif inscrit au Campus pour plus des trois quarts des chefs de projet, la plupart du temps en élargissant le consortium. La principale difficulté sera celle du recrutement de nouveaux tuteurs qui pourront accompagner les inscrits supplémentaires, les problèmes de coût de fonctionnement sont cités en deuxième position devant lincapacité organisationnelle. Des points qui devront sans doute être résolus à terme puisque près de 9 apprenants sur 10 choisiraient à nouveau une formation à distance sils devaient suivre une nouvelle formation. La FOAD devrait continuer à séduire les apprenants. Pour favoriser le recrutement dapprenants, 84% des chefs de projet envisagent de mettre en place des opérations de communication sappuyant sur les Campus numériques et à destination des apprenants. De même la mise en place dun catalogue de formation est reconnue comme un levier essentiel qui permettrait dassurer lavenir des Campus numériques. En termes dactions à mener, au-delà dun développement de la communication, les chefs de projet devront pallier les difficultés de recrutement des enseignants auteurs. Ce palliatif pourra notamment passer par une augmentation de la reconnaissances des missions des enseignants mais aussi de leur statut. Du point de vue des enseignants, qui envisagent quasiment tous de poursuivre leur activité dauteur ou de tuteur, les deux conditions principales à leur continuation seraient : une rémunération adaptée et une décharge de temps. Pour lavenir, le point de vue des chefs de projet et des responsables détablissement sur les efforts à mener varient. Les chefs de projet placent en premier les efforts à mener sur la qualité de lingénierie lorsque les responsables détablissement évoquent la production de ressources. Un autre point dévolution concerne laugmentation de leffectif inscrit au Campus pour plus des trois quarts des chefs de projet, la plupart du temps en élargissant le consortium. La principale difficulté sera celle du recrutement de nouveaux tuteurs qui pourront accompagner les inscrits supplémentaires, les problèmes de coût de fonctionnement sont cités en deuxième position devant lincapacité organisationnelle. Des points qui devront sans doute être résolus à terme puisque près de 9 apprenants sur 10 choisiraient à nouveau une formation à distance sils devaient suivre une nouvelle formation. La FOAD devrait continuer à séduire les apprenants. Pour favoriser le recrutement dapprenants, 84% des chefs de projet envisagent de mettre en place des opérations de communication sappuyant sur les Campus numériques et à destination des apprenants. De même la mise en place dun catalogue de formation est reconnue comme un levier essentiel qui permettrait dassurer lavenir des Campus numériques. En termes dactions à mener, au-delà dun développement de la communication, les chefs de projet devront pallier les difficultés de recrutement des enseignants auteurs. Ce palliatif pourra notamment passer par une augmentation de la reconnaissances des missions des enseignants mais aussi de leur statut. Du point de vue des enseignants, qui envisagent quasiment tous de poursuivre leur activité dauteur ou de tuteur, les deux conditions principales à leur continuation seraient : une rémunération adaptée et une décharge de temps. Partie IV : Perspectives dévolution

210 210 PERSPECTIVES DEVOLUTION Toujours en vue dassurer lavenir des Campus numérique, lautre stratégie mise en avant par 56% des chefs de projet est une stratégie internationale. Comme nous lavons déjà souligné précédemment cet objectif est considéré comme essentiel par les partenaires institutionnels. Ainsi, 88% des chefs de projet envisagent de développer des collaborations francophones, 67% des collaborations internationales et 50% des collaborations européennes. La majeure partie de ces collaborations se ferait avec dautres partenaires plus quavec dautres Campus. Toutefois, sur leurs relations inter-campus, plus de la moitié des chefs de projet a conscience des efforts à mener sur la mutualisation, que ce soit au niveau de la mutualisation des ressources quau niveau du partage dexpérience. Pour revenir aux intentions de communication, il est aussi important de souligner que 67% des chefs de projet prévoient des opérations de communication à destination des financeurs potentiels. En effet, aujourdhui, les trois quarts des Campus numériques nont pas prévu leur financement à venir. La résolution de ce point devra notamment passer par le recherche dautres financements, essentiellement via des partenaires publics (collectivités locales, ministères…). Les moyens restent aussi la principale condition de poursuite du soutien par les établissement (81%), notamment les moyens financiers bien avant les moyens humains ou encore techniques. Toujours en vue dassurer lavenir des Campus numérique, lautre stratégie mise en avant par 56% des chefs de projet est une stratégie internationale. Comme nous lavons déjà souligné précédemment cet objectif est considéré comme essentiel par les partenaires institutionnels. Ainsi, 88% des chefs de projet envisagent de développer des collaborations francophones, 67% des collaborations internationales et 50% des collaborations européennes. La majeure partie de ces collaborations se ferait avec dautres partenaires plus quavec dautres Campus. Toutefois, sur leurs relations inter-campus, plus de la moitié des chefs de projet a conscience des efforts à mener sur la mutualisation, que ce soit au niveau de la mutualisation des ressources quau niveau du partage dexpérience. Pour revenir aux intentions de communication, il est aussi important de souligner que 67% des chefs de projet prévoient des opérations de communication à destination des financeurs potentiels. En effet, aujourdhui, les trois quarts des Campus numériques nont pas prévu leur financement à venir. La résolution de ce point devra notamment passer par le recherche dautres financements, essentiellement via des partenaires publics (collectivités locales, ministères…). Les moyens restent aussi la principale condition de poursuite du soutien par les établissement (81%), notamment les moyens financiers bien avant les moyens humains ou encore techniques. Partie IV : Perspectives dévolution


Télécharger ppt "Évaluation des Campus numériques Présentation Ipsos Juillet 2003."

Présentations similaires


Annonces Google