La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dialogue et transdisciplinarité Université Coopérative de Paris 1 er juin 2013 Dialogue et transdisciplinarité Université Coopérative de Paris 1 er juin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dialogue et transdisciplinarité Université Coopérative de Paris 1 er juin 2013 Dialogue et transdisciplinarité Université Coopérative de Paris 1 er juin."— Transcription de la présentation:

1 Dialogue et transdisciplinarité Université Coopérative de Paris 1 er juin 2013 Dialogue et transdisciplinarité Université Coopérative de Paris 1 er juin 2013

2 Pouvons-nous réellement dialoguer?

3 Chaque personne a ses préjugés, ses convictions, ses convictions, ses représentations sous-conscientes. Quand deux personnes essayent de communiquer il y a inévitablement une confrontation: représentation contre représentation, sous-conscient contre sous- conscient. Comme cette confrontation est sous-consciente, elle dégénère souvent en conflit plus ou moins grave.

4 Le langage véhicule ces représentations sous-conscientes. Nous utilisons les mêmes mots, mais leur sens peut être radicalement différent. Nous sommes manipulé(e)s par nos propres représentations.

5 Le dialogue est donc strictement impossible en absence dune méthodologie du dialogue. Nous ne pouvons pas dialoguer. Nous pouvions seulement monologuer. Il nous est impossible dêtre à la place de lautre.

6 Les mêmes considérations sont valables dans le cas de nations, cultures, religions et spiritualités: intérêt contre intérêt, représentations contre représentations, dogme contre dogme, hypothèses spirituelles cachées contre hypothèses spirituelles cachées.

7 Ce fait est aggravé par le grand nombre de langues de la Terre (plus de 6000 langues) qui véhiculent, chacune, ses propres systèmes de représentations et valeurs. Une traduction complètement fidèle dune langue à une autre est impossible.

8 Ce fait est aussi aggravé par les immenses moyens de destruction et par la destruction continuelle de lenvironnement. Les conflits inévitables peuvent conduire, pour la première fois dans lhistoire de lhumanité, à la disparition de lespèce humaine.

9 Un nouveau modèle de civilisation est nécessaire dont la clef de voute est le dialogue entre les nations, les cultures et les religions en vue de la survie de lhumanité.

10 Comment pouvons- nous dialoguer?

11 1 ère condition: la suspension, pendant le dialogue, de nos préjugés pour arriver à une «fusion des horizons » qui se confrontent (dans le sens de Hans- Georg Gadamer ( )). 2 ème condition: labandon de la logique binaire OUI/NON (vérité absolue/fausseté absolue) et ladoption de la logique du tiers inclus.

12 3 ème condition: lidentification des niveaux de Réalité impliqués dans le dialogue. 4 ème condition: passage dun paradigme de la simplicité à un paradigme de la complexité. Le respect de ces conditions implique une longue évolution sur le plan individuel et social.

13 La transdisciplinarité, grâce à sa notion fondamentale de TRANSCULTUREL offre une méthodologie de dialogue QUEST-CE QUE LA TRANSDISCIPLINARITÉ?

14 Trois remarques préliminaires

15 1.Le mot « réalité » est parmi les mots le plus prostitués de toutes les langues : chacun sa réalité. Chacun a sa représentation sous-consciente de ce quest la réalité. Ceci est très dangereux parce quil sagit dun obstacle majeur au dialogue entre les gens, les nations, les cultures, les religions et les spiritualités.

16 2. Il y a une forte relation entre « la réalité » et « le sacré. "Le sacré n'implique pas la croyance en Dieu, en des dieux ou des esprits. C'est... l'expérience d'une réalité et la source de la conscience d'exister dans le monde" - écrit Mircea Eliade La dissolution du sacré dans le monde daujourdhui sexplique aisément par la dissolution de la notion de réalité.

17 3. Même sur le plan académique, nous assistons à un big-bang disciplinaire, donc à un éclatement de la notion de « réalité »

18 1300: 7 disciplines 1950: 54 disciplines 1975: 1845 disciplines 2000: 8000 disciplines 1300: 7 disciplines 1950: 54 disciplines 1975: 1845 disciplines 2000: 8000 disciplines Un « dialogue » est impossible en absence dune méthodologie

19 Quest-ce que la réalité en présence de plus de 8000 disciplines?

20 Réalisme classique et réalisme quantique Réalisme classique et réalisme quantique Mutation de la notion de « réalité » grâce à létude du monde physique

21 METHODOLOGIE DE LA SCIENCE MODERNE – 3 postulats: 1. Lois universelles, de caractère mathématique 2. Découverte de ces lois par lexpérience scientifique 3. Reproductibilit é parfaite des donn é es exp é rimentales METHODOLOGIE DE LA SCIENCE MODERNE – 3 postulats: 1. Lois universelles, de caractère mathématique 2. Découverte de ces lois par lexpérience scientifique 3. Reproductibilit é parfaite des donn é es exp é rimentales

22 Galileo Galilei ( ) Date de naissance de la modernité

23 Ce qui est absent dans la méthodologie galiléenne: lêtre humain (le Sujet) Leonardo de Vinci (1487) « Les proportions de lhomme » (Commentaires à lœuvre de Vitruvius) Lhomme = microcosme ET macrocosme

24 LE REALISME CLASSIQUE G Continuité G La causalité locale G Déterminisme G Objectivité G Continuité G La causalité locale G Déterminisme G Objectivité

25 LE REALISME QUANTIQUE G Discontinuité G Non-séparabilité G Le quanton – ni onde ni corpuscule – il est un tiers inclus G Discontinuité G Non-séparabilité G Le quanton – ni onde ni corpuscule – il est un tiers inclus

26 G Indéterminisme G Espace-temps – construction anthropomorphe G Principe de superposition quantique – et « oui » et « non » - le tiers inclus est une nécessité logique

27 G Incomplétude des lois physiques Les théorèmes de Gödel (1931)

28 NOUVEAU CONCEPT DE MATIERE k Ancien concept: Matière = substance k Nouveau concept: Matière = substance + énergie + information + espace-temps Degrés de matérialité k Ancien concept: Matière = substance k Nouveau concept: Matière = substance + énergie + information + espace-temps Degrés de matérialité

29 Paradoxalement, la science moderne, à son apogée, arrive à la conclusion de ses propres limites. La cause principale: labsence du Sujet dans la méthodologie galiléenne.

30 MULTIDISCIPLINARITÉ Étude dun problème dans plusieurs disciplines à la fois INTERDISCIPLINARITÉ transfert de méthodes dune discipline à une autre TRANSDISCIPLINARITÉ concerne ce qui est à la fois entre les disciplines, à travers les disciplines et au delà de toute discipline

31 TRANSDISCIPLINARITÉ But: comprendre le monde présent TRANSDISCIPLINARITÉ But: comprendre le monde présent Finalité: lunité de la connaissance Dignité de lêtre humain: comprendre le monde Finalité: lunité de la connaissance Dignité de lêtre humain: comprendre le monde Transdisciplinarité étude de linteraction entre lObjet et le Sujet Nouvelle connaissance

32 MÉTHODOLOGIE DE LA TRANSDISCIPLINARITÉ 3 axiomes 1.Laxiome ontologique 2.Laxiome logique 3.Laxiome épistémologique Définition rigoureuse de la TD

33 LAXIOME ONTOLOGIQUE DE LA TRANSDISCIPLINARITÉ Il y a, dans la Nature et la société et dans notre connaissance de la nature et de la société différents Niveaux de Réalité de lObjet et différents Niveaux de Réalité du Sujet

34 RÉALITÉ à nos expériences à nos représentations à nos descriptions à nos images à nos formulations mathématiques Ce qui résiste

35 Distinction entre RÉEL Ce qui est voilé pour toujours RÉALITÉ Ce qui résiste - accessible à notre connaissance

36 NIVEAU DE RÉALITÉ Ensemble de systèmes invariant à laction de lois générales (systèmes naturels) et de normes et règles générales (systèmes sociaux) Di scontinuité entre deux niveaux

37

38 Niveaux de Réalité de lObjet + zone complémentaire de non-résistance Non-résistance à nos expériences, représentations, descriptions, images et formalisations mathématiques – due aux limitations de notre corps, de nos organes de sens et de nos instruments de mesure

39 Exemples Systèmes naturels niveau quantique niveau macrophysique (classique) niveau cyber-espace- temps niveau supercordes Systèmes sociaux: niveau individuel niveau géographique niveau communauté historique (famille, nation) niveau communauté cyber-espace-temps niveau planétaire niveau cosmique

40 Niveaux de Réalité du Sujet + zone complémentaire de non-résistance Edmund Husserl ( )

41 LE TIERS CACHÉ LA TRANS-RÉALITÉ Cultures Spiritualités Religions

42 NIVEAUX ONTOLOGIQUES Réalité de lObjet Réalité du Sujet tiers inclus organisation structuration intégration confusion représentation/ interprétation langage ignorance intelligence contemplation objectivité subjectivité complexité connaissance compréhension être matérialité spiritualité non-dualité Niveaux épistémologiques

43 LE TIERS CACHÉ correspond au sacré

44 Le Tiers Caché le gardien de notre mystère irréductible, seul fondement possible de la tolérance et de la dignité humaine. Sans ce tiers tout est cendres.

45 Cest le Tiers Caché qui assure la cohérence de lensemble de niveaux de Réalité par leur interaction perpétuelle

46 Environnement (naturel et artificiel) Quantique Macrophysique Cyber-Espace-temps A1A1 non-A 1 Économique T2T2 TRANSRÉALITÉ A3A3 non-A 3 T3T3 Planétaire Cosmique OBJET TD non-A 2 A2A2 A1A1 non-A 1 A2A2 non-A 2 T3T3 A3A3 non-A 3 Politique T2T2 Social Historique Individuel X TIERS CACHÉ Religions Spiritualités Cultures SUJET TD

47 La notion de « niveau de Réalité » est la notion centrale de la transdisciplinarité Les niveaux de Réalité sont des véritables COSMOS, interconnectés Les niveaux de Réalité ne sont pas de stades dans lévolution de notre monde, mais de strates, toujours présents

48 Le Tiers Caché, dans sa relation avec les niveaux de Réalité, est fondamental dans la compréhension de unus mundus transdisciplinaire. La Réalité est Une, à la fois unique et multiple. Si on se limite au Tiers Caché, l'unité est non-différenciée, symétrique, elle se situe dans le non-temps. Si on se limite aux niveaux de Réalité, il n y a que des différences, des dissymétries, situées dans le temps.

49 La considération simultanée des niveaux de Réalité et du Tiers Caché introduit une brisure de la symétrie de unus mundus. En fait, les niveaux de Réalité sont précisément engendrés par cette brisure de symétrie introduite par le temps.

50 La pluralité complexe et l'unité ouverte sont deux facettes d'une seule et même Réalité.

51 La personne humaine apparaît comme étant l'interface entre le monde et le Tiers Caché. L'élimination du Tiers Caché de la connaissance signifie un être humain uni- dimensionnel, réduit à ces cellules, neurones, quarks et particules élémentaires.

52 Comment pouvons-nous passer dun niveau à lautre?

53 Le passage dun niveau de Réalité à un autre niveau de Réalité logique du tiers inclus

54 Stéphane Lupasco (1900 – 1988)

55 Le principe dantagonisme et la logique de lénergie, 1951

56 G Axiome du tiers inclus – il existe un troisième terme T qui est à la fois A et non-A G Mais, dans la philosophie de Lupasco la notion de « niveau de Réalité est absente » G Axiome du tiers inclus – il existe un troisième terme T qui est à la fois A et non-A G Mais, dans la philosophie de Lupasco la notion de « niveau de Réalité est absente »

57 Le tiers inclus Il y a un troisième terme T Qui est à la fois ANon-A Représentation symbolique de laction du tiers inclus A A Non-A T NR 1 NR 2

58

59 L AXIOME EPISTÉMOLOGIQUE La structure de lensemble des niveaux de Réalité est une structure complexe Chaque niveau est ce quil est parce que tous les autres niveaux existent à la fois

60 Laxiome de complexité est la forme moderne de lancien principe de

61 Le rapport entre le Sujet et lObjet dans les différentes périodes de la civilisation humaine

62

63

64

65

66 LA COSMODERNITÉ de la modernité à la cosmodernité (en fermant la paranthèse de la post- modernité)

67 La Réalité est plastique kLe Réalité dépend de nous. Nous sommes partie intégrante du mouvement de la Réalité. Notre liberté consiste à entrer harmonieusement dans ce mouvement vivant ou le perturber par notre volonté de pouvoir et domination. kNotre responsabilité est de bâtir un avenir soutenable en accord avec le mouvement global de la Réalité. kLe Réalité dépend de nous. Nous sommes partie intégrante du mouvement de la Réalité. Notre liberté consiste à entrer harmonieusement dans ce mouvement vivant ou le perturber par notre volonté de pouvoir et domination. kNotre responsabilité est de bâtir un avenir soutenable en accord avec le mouvement global de la Réalité.

68 Le transculturel désigne louverture de toutes les cultures vers ce qui les traverse et les dépasse - Le Tiers Caché. La recherche de ce qui unit les différentes cultures ne les transforme pas en culture unique. La circulation entre les cultures les protège de la désintégration.

69 Lattitude transculturelle peut être apprise. Elle est innée dans la mesure où dans chaque être existe un noyau sacré, intangible.

70 - Le dialogue entre les cultures est-il un pari social ou politique? Ni lun ni lautre. Cest un pari de survie. Aspect central: la refonte des institutions internationales et un nouveau type déducation à léchelle planétaire. - Le danger de la dissolution des cultures dans le contexte de la mondialisation est-il réel? Certes. Leur dissolution dans une unique pseudo-culture de consommation et divertissement. Chemin ouvert vers un totalitarisme mou.

71 - Y a-t-il de grandes cultures, de cultures médiocres et de cultures en faillite? Nullement. La spiritualité est universelle. Il n y a pas de culture petite ou grande. Chaque culture est ce quelle est parce que toutes les autres cultures existent à la fois. - Les peuples du monde sont-ils préparés pour un véritable dialogue transculturel? Pas encore.

72 - La désintégration de notre civilisation globale peut-elle être évitée? Oui. Un nouveau modèle de civilisation peut faire face à la poly-crise mondiale. Cette civilisation nouvelle doit être fondée sur lunité de la connaissance. Deux axes prioritaires: -Reforme des organisations internationales – sécurité de lenvironnement. - Reforme planétaire de léducation.

73 BIBLIOGRAPHIE

74 Nous, la particule et le monde, 3 e édition: E. M. E.§ InterCommunications, Bruxelles, 2012

75 Liber, Montréal, 2009

76 A paraître en 2014, SUNY PRESS, USA: From Modernity to Cosmodernity – Science, Culture, and Spirituality

77 Ehrlich PR, Ehrlich AH Can a collapse of global civilization be avoided? Proc R Soc B 280:


Télécharger ppt "Dialogue et transdisciplinarité Université Coopérative de Paris 1 er juin 2013 Dialogue et transdisciplinarité Université Coopérative de Paris 1 er juin."

Présentations similaires


Annonces Google