La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MODULE NATIONAL DENSEIGNEMENT DE RADIOPROTECTION DU DES DE RADIOLOGIE Paris, 18 et 19 Janvier 2012 Collège des Enseignants en Radiologie de France.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MODULE NATIONAL DENSEIGNEMENT DE RADIOPROTECTION DU DES DE RADIOLOGIE Paris, 18 et 19 Janvier 2012 Collège des Enseignants en Radiologie de France."— Transcription de la présentation:

1 MODULE NATIONAL DENSEIGNEMENT DE RADIOPROTECTION DU DES DE RADIOLOGIE Paris, 18 et 19 Janvier 2012 Collège des Enseignants en Radiologie de France

2 PROTECTION DES OPERATEURS EN RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE Professeur Michel NONENT CHU Brest / Université de Bretagne Occidentale

3 PLAN Rappel sur les doses réglementaires Estimation du risque : doses estimées, globale et par organes (mains, jambes, cristallin) Nature du risque : rayonnement primaire et rayonnement diffusé Optimisation des procédures pour diminuer lirradiation à lopérateur Protections collectives et individuelles Dosimétrie

4 Limites annuelles dexposition Tissu ou organes exposés Travailleurs exposésAutres personnels ni A ni B susceptibles dêtre exposés Catégorie ACatégorie B Organisme entier 20 mSv6 mSv1 mSv Mains Avant bras Pieds Chevilles 500 mSv150 mSv- Peau (1 cm 2 )500 mSv150 mSv50 mSv Cristallin150 mSv50 mSv15 mSv

5 Comment déterminer le risque dexposition ? Analyse de poste Mesures ponctuelles adaptées ou utilisation de dosimètres passifs Effectuer cette étude sur 3 mois dobservation Refaire une étude à distance (1 an) pour évaluer la performance des actions de formation en radioprotection Mesure de façon régulière de la dose reçue Zonage

6

7 Un travailleur de catégorie B peut exercer en zone contrôlée si lexposition à son poste ne peut atteindre les 3/10 dune des limites de dose

8 Clinical Radiology 2001; 56 : Dose estimée annuelle pour 100 procédures

9 Procédures éloignées : lopérateur et les mains sont à distance du faisceau incident (artériographie, embolisation…) Procédures rapprochées : les mains sont proches du faisceau, parfois dans le faisceau direct ! (drainage biliaire, pyélostomie…)

10 OrganeEquivalent de dose moyen par PR (mSv) Nbre max de PR autorisées par an Equivalent de dose moyen par PE (mSv) Nbre max de PE autorisées par an Main gauche 37,1131,2420 Main droite24,0211,4357 Cristallin3,2460,3652 Thyroïde7,3680,31677

11 Rayonnement diffusé : énergie moyenne plus faible et protection par tabliers plombés très efficace : exposition divisée par 70 à 100 pour un tablier 0.35 mm eq Pb. Ph MENECHAL, JFR 2009

12 Rayonnement diffusé Dans le cas des RX, la quantité de rayonnement rétrodiffusé nest pas négligeable et est la source principale dirradiation des opérateurs.

13 POSITION DU TUBE

14 Radioprotection du personnel Importance de la géométrie Etre sensibilisé à la position du corps par rapport au faisceau de RX Faisceau horizontal : opérateur et équipe doivent se tenir du côté de lampli (I.I.) Faisceau vertical : lampli doit être au-dessus de la table I.I. John M Racadio, MD 1 Bairbre Connolly, MB 2 1 Cincinnati Childrens Hospital Medical Center 2 The Hospital for Sick Children, Toronto Image Gently, Step Lightly: Practice of ALARA in Pediatric Interventional Radiology

15 Orientation du tube et position du personnel Il est préférable que le tube tire du bas vers le haut, le rayonnement diffusé sera plus important vers le bas (protection des membres inférieurs par une bavette plombée) et plus faible au niveau de la tête.

16 Il est préférable de se trouver face au tube plutôt que du côté du tube. Le rayonnement primaire est arrêté par le patient et par lampli de brillance ou le capteur digital. Le rayonnement diffusé (vers lavant) produit à lentrée du patient est arrêté par le patient

17 Utilisation du tube à lhorizontale (ou oblique) Opérateur côté tube Opérateur face au tube MauvaisBon RETENIR : REGARDER LE TUBE +++

18 POSITION DES ECRANS

19

20 Exposition maximale en profil, tube côté opérateur

21 Avec lunettes ou vitres protectrices

22 Exposition du cristallin Retenir que : Langulation, lutilisation dun biplan, la distance, une procédure complexe sont des facteurs daugmentation de la dose au cristallin. La dose est multipliée en moyenne par 2 à 3.5 (maximal jusquà 7) La collimation, lutilisation dun écran, de lunettes sont des facteurs de diminution de la dose, qui peut être divisée de moitié ou des 3/4 (collimation) et par 33 en moyenne avec un écran ou des lunettes

23 Position des écrans de visualisation Meilleure pour le cristallinMauvaise pour le cristallin

24 POSITION DE LOPERATEUR

25 Augmenter, si possible, la distance entre le patient et vous Le débit de dose est inversement proportionnel au carré de la distance. Multiplier la distance par 3 = diviser le débit de dose par 9

26 POSITION DES AIDES ET AUTRES PERSONNELS EN SALLE

27 Si vous êtes obligés de rester à proximité de lopérateur et que vous navez pas décran mobile de protection, utilisez lopérateur comme écran. AIDE

28 TAILLE DU CHAMP

29 La taille du champ a également une influence sur la dose à lopérateur (et au patient) Collimatez dès que vous le pouvez.

30 ENERGIE DU RAYONNEMENT

31 Augmenter lénergie du rayonnement en utilisant des hautes tensions et des filtrations additionnelles. Pour une même dose au récepteur, plus le faisceau est pénétrant moins la dose au patient est élevée le diffusé est réduit (effet Compton inversement proportionnel à lénergie du faisceau)

32 LES MOYENS DE PROTECTION

33 LES MOYENS DE PROTECTION COLLECTIVE

34 Radioprotection du personnel- Paravents Jupe plombée Paravent plafonnier Dispositifs mobiles Rideau plombé Image Gently, Step Lightly: Practice of ALARA in Pediatric Interventional Radiology John M Racadio, MD 1 Bairbre Connolly, MB 2 1 Cincinnati Childrens Hospital Medical Center 2 The Hospital for Sick Children, Toronto

35 Les écrans et les paravents de protection contribuent à diminuer la dose reçue par les parties du corps non-protégées par le tablier et le cache- thyroïde.

36 Protection des membres inférieurs BAS VOLETS

37

38 La protection plombée divise par environ 2,8 la dose moyenne aux membres inférieurs Cardiovasc Intervent Radiol 2007;30: Doses reçues sur 1 mois

39 LES MOYENS DE PROTECTION INDIVIDUELLE

40 Radioprotection du personnel Tablier de plomb de taille correcte ( genoux ) Verres plombés ( avec protections latérales ) Cache-thyroïde Gants plombés discutés -anesthésiste, opérateur-

41 Règles pour choisir son tablier Tablier de 0,35 mm déquivalent plomb minimum Pour les personnes se trouvant à moins de 1 m du patient, utilisez des tabliers offrant une protection de 0,5 mm de plomb en face avant

42 Epaisseur éq. plomb Transmission RX diffusé Tension tube Transmission RX diffusé Tension tube Transmission RX diffusé Tension tube Transmission RX diffusé Tension tube Transmission RX diffusé Tension tube Transmission RX diffusé Tension tube 70 kV80 kV90 kV100 kV125 kV140 kV 0.25 mm1,7%4,5%8%13%17%19% 0.35 mm0,9%2%4%6%8%9% 0.50 mm0,3%1%2%3%4,5%5% Si tension = 90 kV, la dose en-dessous dun tablier de 0,35 mm sera égale à 4% de la dose au-dessus du tablier dose divisée par 25

43 Prendre soin des tabliers

44 Protection des yeux Lunettes plombées souvent inconfortables 0,25 mm, non correctrices ou adaptées à la vue (coût élevé) non protectrices pour une partie du rayonnement diffusé Ne protègent pas (ou peu) des projections de sang Visières de radioprotection écran facial 0,1 mm (atténuation 80 %) permettent un port de lunettes protègent du rayonnement diffusé protègent des projections de sang Source : Dr. Jean-Luc MARANDE Service de santé au travail AP-HP

45 Cache-thyroïde Gants chirurgicaux à base de caoutchouc plombé : ne sont pas recommandés par ASN-ISRN- INRS-DGT. Efficacité discutée (voir étude faite à Clermont) Demi-gant de protection

46 DOSIMETRIE

47 DOSIMETRIE Dosimétrie passive thoracique (sous le tablier) Dosimétrie active (opérationnelle) ± dosimétrie extrémités (TLD) Catégorie A : DP mensuelle + DO ± bague TLD Catégorie B : DP trimestrielle ± DO si travail en zone contrôlée

48 Appareil sensible à la nature du R.I. auquel la personne est exposée Donne une information en temps réel, en dose intégrée et, le cas échéant en débit de dose, accessible directement par lopérateur (affichage et/ou alarme). Le seuil de mesure du débit doit être au plus de 0,5 µSv/h. Il ne peut être utilisé que par des personnes habilitées (borne avec code daccès). Porté sur la poitrine, sous un éventuel vêtement radio- protecteur, pendant le temps de travail en zone contrôlée. DOSIMETRIE OPERATIONNELLE : dosimètre électronique

49 DP (seuil 50 µSv) DO (seuil 0,5 µSv/h) Bague TLD (seuil 1µSv)

50 JEU DES ERREURS

51 Jeu des erreurs n°1 MARTIR

52 Jeu des erreurs n°2 MARTIR

53 Jeu des erreurs n°3 MARTIR

54 Jeu des erreurs n°4 Compter le nombre derreurs

55 Jeu des erreurs n°4 5 erreurs Pas de cache thyroide Pas de lunettes ni de cache thyroîde Ne doit pas rester près de la source Tablier trop petit

56 Jeu des erreurs n°5 Compter le nombre derreurs

57 Jeu des erreurs n°5 3 erreurs Protection inutile Sur une incidence de profil, le tube doit être face à lopérateur Protection individuelle manipulate urs

58 Jeu des erreurs n°6 Quelle est lerreur?

59 Jeu des erreurs n°6 Lerreur Trop grande distance entre lamplificateur et le patient Position correcte de lamplificateur. Lopératrice a monté la table.

60 ET AU BLOC OPÉRATOIRE ? …..ÇA CRAINT !

61 Ph MENECHAL, JFR 2009

62

63

64 CONCLUSION (1) Ne surestimez pas le risque mais ne le négligez pas Diminuer lexposition au patient (tout en respectant le principe ALARA) cest également se protéger Placez correctement le couple tube- détecteur et les écrans Utilisez correctement les moyens de protection individuelle et collective

65 CONCLUSION (2) Protégez les aides Portez vos dosimètres et respectez le suivi médical (médecine du travail) Faites appel au PCR et au PSRM pour améliorer votre pratique Et pratiquez la radiologie interventionnelle en étant bien formé pour diminuer la durée des gestes


Télécharger ppt "MODULE NATIONAL DENSEIGNEMENT DE RADIOPROTECTION DU DES DE RADIOLOGIE Paris, 18 et 19 Janvier 2012 Collège des Enseignants en Radiologie de France."

Présentations similaires


Annonces Google