La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pédagogie transitionnelle: Lexpérimentation de soi accompagnée pour développer des « soft skills ». © Marlis Krichewsky, chercheur-accompagnateur CIRPP,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pédagogie transitionnelle: Lexpérimentation de soi accompagnée pour développer des « soft skills ». © Marlis Krichewsky, chercheur-accompagnateur CIRPP,"— Transcription de la présentation:

1 Pédagogie transitionnelle: Lexpérimentation de soi accompagnée pour développer des « soft skills ». © Marlis Krichewsky, chercheur-accompagnateur CIRPP, doctorante EXPERICE. Paris, Mai 2009 © Marlis Krichewsky, Janvier 2009

2 2 Origine et sens de ce travail. La thématique des soft skills nétait pas explicite au début de la commande. Elle mest apparue rapidement parce que jy suis sensibilisée: « prise de risque et créativité au service de lesprit dentreprise », cela tombe en plein dans cette problématique qui est aussi celle de ma thèse. Hypothèse: la plupart des problèmes constatés de nos jours dans le domaine de léducation et de la formation se situent dans cette problématique. Autrement dit: la recherche sur les soft skills peut apporter des éléments de réponse.

3 3 Trois questions concernant les soft skills: Comment les concevoir ? Comment les développer ? Comment les évaluer ?

4 4 Soft skills ? Depuis une dizaine dannées il y a une prise de conscience planétaire que les hard skills, les savoirs et savoirs faire techniques ne suffisent plus ni pour assurer une vie satisfaisante à lindividu ni pour construire des sociétés qui fonctionnent bien. Quels que soient les critères que les peuples se donnent. Penser les soft skills

5 5 Soft skills: compétences clé, life skills, generic skills, key competences... Définition « compétence clé » : « une compétence nécessaire et profitable à tout individu et à la société dans son ensemble... doit permettre à un individu de s'intégrer avec succès dans plusieurs réseaux sociaux tout en demeurant indépendant et personnellement efficace en famille ainsi que dans des circonstances nouvelles ou imprévisibles » (INRP) Penser les soft skills

6 6 Choix des soft skills Jai choisi den travailler quatre: en fait la deuxième moitié du référentiel européen des compétences clé: * apprendre à apprendre * esprit dinitiative * compétences sociales et civiques * expression et sensibilité (inter-)culturelles Penser les soft skills

7 7 Soft skills entre émancipation et souci de lautre. Daprès Guy Berger* les quatre soft skills cités se rangent en 2 couples : Apprendre à apprendre et lesprit dinitiative correspondent plutôt au désir démancipation, au besoin de la personne de conquérir son autonomie et de saffirmer: elle se transforme en transformant le monde. Sensibilité et expression (inter-)culturelles et compétences sociales et civiques concernent la personne dans ses liens et relations avec dautres, contemporains ou prédécesseurs. Cela soulève dune part la question de léquilibre entre ces compétences, et dautre part celle des moyens de les travailler ensemble, dans un même dispositif. *entretien Krichewsky/Berger du 20/2/2009 Penser les soft skills

8 8 La compétence: située et composite Elle serait faite de savoirs, dhabiletés et dattitudes. Elle serait attachée à lindividu en tant que potentiel - renforçant son «adaptabilité» aux situations problèmes - mais aussi à des situations type, ce qui pose le pbm de la transférabilité dans dautres situations. Elle nest, pour le moment, guère soumise à un examen critique: cest devenu une évidence fondatrice pour mettre en oeuvre les réformes en cours. Penser les soft skills

9 9 Critiques et questions: La compétence: En incluant lattitude DANS la compétence, on va nécessairement vers le behaviorisme. Attacher la compétence au sujet, même comme potentiel, pose la question du concept du sujet et rouvre les discussions entre les constructivistes à la Piaget (sujet déjà là et se construisant selon des phases préétablies) et ceux à la Vygotsky (sujet construit à partir de l(inter-)activité) Lacte déduquer et de former se résume-t-il à la production de compétences ? Ou éduquons-nous des êtres humains ? Et ce faisant, ne cherchons-nous pas consciemment ou non à leur imprégner un type anthropologique qui nous paraît souhaitable? Quest pour nous un homme ou une femme bien éduqué ? La question du type anthropologique est posée par Castoriadis (1996) dans « La montée de linsignifiance ». Penser les soft skills

10 10 Si on admet de baser léducation et la formation sur les compétences, et en se fondant sur Vygotsky pour la formation dadultes... Comment concevoir les formations professionnelles ? - sur la base dun référentiel de compétences structuré autour de deux ou trois axes centraux - en sensibilisant les sujets en formation, en les mettant « en appétance » pour développer certaines compétences - en aménageant des situations expérientielles pour permettre au sujet délaborer ses compétences - en accompagnant les processus dacquisition des compétences (en créant des moments-espaces de réflexion et de conscientisation) - en mettant laccent sur certaines compétences clé qui sont justement des supports pour des apprentissages de plus en plus autonomes Développer les soft skills

11 11 Le sens du dispositif expérimenté Une façon déveiller lappétance pour lapprendre en début de formation ? Lancer le lien social dans la promo ? Une rémédiation post-scolaire (sortir les bacheliers de leur torpeur, de leur conformisme, de leur paralysie ?) Une essai dexpérimenter un apprentissage situationnel, expérientiel ? Une démarche initiatique - certes inaboutie - à résonances multiples ? Développer les soft skills

12 12 Réponse : un peu de tout ça, me semble-t-il. La figure imaginée de lentrepreneur (type anthropologique ?) était présente tout le temps. Les buts : deux soft skills - lesprit dinitiative (audace) et lexpression/sensibilité culturelle (créativité). Inconsciemment les idées de Vygotsky : se construire/construire les compétences par le faire (en situation) Le motif de la transition/initiation était vécu fortement. Questions : peut-on penser la formation professionnelle comme laccompagnement dune transition avec des seuils marqués, des passages obligés, des moments paroxystiques ? Est-ce un processus dramatique qui obéit à certaines lois ? Quelle posture pour les accompagnateurs de ce processus ? Comment cela se joue-t-il entre le sujet et le groupe, le néophyte et linitiateur ? Pouvons-nous puiser dans les idées traditionnelles ou faut-il inventer un modèle initiatique pour le 21ème siècle ? Développer les soft skills

13 13 Le concept du « transitionnel » Winnicott (1971) utilise le terme transitionnel en relation avec lobjet qui « prend la place du sein ou de lobjet de la première relation » chez le petit enfant. Or tout au long de sa vie en constante évolution, lhomme refait cette expérience des seuils, des transitions entre un avant (lui procurant un certain confort parce quil y est habitué) et un après (signifiant à la fois évolution, complexification, autonomisation, maturation et incertitude, danger, perte de repères...). Une pédagogie « transitionnelle » cherche à prendre cette situation de « transition » en considération et travailler sur les aspects du « passage » et de laccompagnement pédagogique de celui-ci.

14 14 Essai de conceptualiser une pédagogie transitionnelle Développer les soft skills

15 15 Le pédagogue-accompagnateur. Dans ce schéma on voit que la pédagogie transitionnelle ne consiste pas simplement à "lâcher" les apprenants dans la situation, mais qu'il s'agit d'une approche complexe entre - laisser la personne se débrouiller avec les imprévus et - l'accompagner, voire intervenir en guidant si c'est utile. ****** Toute intervention se veut au service du processus transitionnel. Cela suppose chez laccompagnateur une conscience claire des enjeux et une veille attentive sur les processus. Dans lexpérimentation étudiée cela nétait guère le cas. Les conditions pour cela nétaient pas toutes réunies. Les enjeux étaient peu conscientisés et les pédagogues peu formés pour ce rôle. Développer les soft skills

16 16 Le parcours de létudiant-néophyte Comme tout changement de type II (plus profond quun ajustement, Hall/ Watzlawick), le processus transitionnel (ici de létat du lycéen cherchant à obtenir de bonnes notes vers celui de jeune entrepreneur auteur de son entreprise) peut être compris à partir des modélisations de Jeanne Mallet (Univ. De Provence) et de Edgar H. Schein (MIT). Bien quelles naient pas été conçues pour rendre compte des processus de professionnalisation ou dévolution identitaire des individus, ces modélisations sont éclairantes: lune sappuie sur la systémique, lautre, plus métaphorique, sinspire du solve et coagula des Alchimistes. Développer les soft skills

17 17 Changement daprès Jeanne Mallet (pour comprendre les organisations apprenantes) Développer les soft skills

18 18 Changement (E.H. Schein daprès K.Lewin) Développer les soft skills

19 19 Le processus transitionnel entre angoisse et plaisir Angoisse: perte de forme, de repère, de confort. Faire le deuil de létat précédent. Lâcher prise, accepter les turbulences et mises en question. Manque de visibilité. Lavenir ne nous appartient pas (encore). Recherche dune paille à laquelle se raccrocher (Guide, gourou, maître, mère,... ? DANGER !!!). ) Plaisir: découverte de nouveaux « soi possibles » (Kaufmann), dépassement de soi, devenir auteur, les rêves les plus fous, la conquête de nouveaux horizons, lespoir, lutopie... Sentir croître ses forces. Ladrénaline... Développer les soft skills

20 20 Le changement est une valeur positive Cest lié à la vie. On change tout le temps. Ce qui stagne meurt. Mais il faut aussi lenracinement, la consolidation, la résistance au changement, la stabilité. Cest ça la complexité. Quels régulateurs pour lévolution entre solve et coagula ? Daprès E.Morin cela se joue dans le dialogue, la négociation. Ce nest pas mécanique, pas prévisible mais une OEUVRE... et suppose une intelligence dans le paradigme de la complexité. Développer les soft skills

21 21 Accompagner la transition (un engagement dans la retenue) Proposition de quelques principes (techniques et éthiques): Veiller sur et respecter le processus (intervenir à minima, ne pas faire à la place de lautre). Aménager des situations favorables (espaces transitionnels et moments transitionnels). Savoir stimuler et contenir, mais pas trop ! Renoncer à lillusion de la maîtrise, mais ne pas se réfugier dans lindifférence, la passivité, labandon de lautre. Accepter le principe de co-évolution des êtres: il ny a pas ceux qui y sont arrivés et les autres. Nous sommes tous des êtres en devenir, reliés entre nous et seuls à la fois, nos cheminements sont radicalement différents tout en ayant quelques traits en communs. Chaque être humain est comme une espèce particulière obéissant à sa propre loi systémique ! Laccompagnateur a besoin de laccompagné et vice-versa. Ils se constituent mutuellement dans leurs rôles (temporaires). Développer les soft skills

22 22 Triangle de la professionnalisation en pédagogie transitionnelle Développer les soft skills

23 23 « Il faudrait pouvoir rendre les compétences clé « pisables »(F.Fourcade lors dun entretien en Décembre 2008) Mesurer, apprécier ou évaluer les soft skills ? Y a-t-il des degrés ou des niveaux de développement de ces compétences ? Quévalue-t-on: un potentiel du sujet, un comportement manifeste, la conformité à une norme pré-établie ? Les critères en dépendent ! Quels indicateurs: les opinions dautrui, celle de lévaluateur- observateur, lappréciation auto-évaluative de lindividu, laccomplissement dune tâche + ou - complexe ? Plus fondamentalement: quel projet dévaluation derrière la volonté dévaluer les soft skills (régulation de processus de leur développement, certification, ranking d écoles.....). ? Évaluer les soft skills

24 24 Évaluation = pouvoir stratégie de pouvoir Lévaluation est un acte et un instrument de pouvoir et peut entrer en conflit avec les valeurs démocratiques ou, au contraire se mettre à leur service. Certifier ou non des compétences dune personne influence la vie de celle-ci. Définir et normaliser des compétences désirables, voire exigeables pour occuper certaines positions dans la société constitue une forme de contrôle sociale. Dautant plus si cela se drape dans les habits de la science et sorigine dans une décision dexperts. Afficher les soft skills comme éléments d(auto)orientation ou comme un référentiel incontestable et précis ne signifie pas la même chose! Évaluer les soft skills

25 25 Éclairages sur lexpérimentation ARTTITUDE Arttitude était plus dans le souci de maîtriser le cadre que de piloter les parcours individuels. Mais le cadre impacte ceux-ci fortement. Cétait une « aventure » - avant tout humaine - autour de plusieurs soft skills: créativité, prise dinitiative, compétences sociales et civiques. Ça manquait un peu de réflexivité à tous les étages et à tous les moments. Lintervention des chercheurs nous paraissait le seul élément incitatif à la réflexion et à la recherche dune certaine profondeur. Il y a un manque de culture de la réflexivité. Laspect « devenir innovateurs » en innovant, nest pas ou peu conscientisé. Pour Advancia le vrai défi pourrait se situer là: comment échapper à la routine, à la tentation de la facilité ? Les organisations doivent-elles développer des soft skills (via la culture organisationnelle) ??? Conclusion

26 26 Sujets de réflexion Les figures/postures du maître, accompagnateur, passeur, pédagogue dans la pédagogie transitionnelle (voir aussi Enriquez, Vial/Mencacci) Le lien daccompagnement (Fustier) Le lien éducatif (Cifali) Passage et professionnalisation (Wittorski) Les soi possibles (Kaufmann) La maturation du sujet (Ardoino, Dubar) Sujet, expérience et dimension existentielle (Dubet, Barbier, Bézille, Colin, Verrier, Lainé) Conclusion

27 27 Je vous remercie !


Télécharger ppt "Pédagogie transitionnelle: Lexpérimentation de soi accompagnée pour développer des « soft skills ». © Marlis Krichewsky, chercheur-accompagnateur CIRPP,"

Présentations similaires


Annonces Google