La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dix poèmes de printemps pour Maurice Marlis Krichewsky 2008

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dix poèmes de printemps pour Maurice Marlis Krichewsky 2008"— Transcription de la présentation:

1 Dix poèmes de printemps pour Maurice Marlis Krichewsky 2008

2 Océaniques Au fond, qui sait ce qui guette... Pieuvres, murènes, en quête de proies au gré des courants à se mettre sous la dent.

3 Ombrages Nen prends pas... ombrage aux paroles du mage pleines de feu et de sève, elles nourrissant les rêves !

4 Orageuses Le smog de Delhi met en colère les anges Altérés par le soufre, les parfums célestes Picotent leurs muqueuses, agacent, dérangent. Shiva se bouche le nez et Kali les déteste !

5 Oeuvre humaine Ça ne va pas durer, cest fragile, éphémère lui-même fait dargile, lhomme ne prétend guère au long terme, mais plante des germes dans une terre parfois stérile.

6 Central Tout est tenu par là, par ce vide, ce moyeu creux. Rien ne se voit de ça. (Il reste caché, ce jeu !)

7 Cest fini « Ne me demande plus rien » dit-il. Que me veut-il ? Nest-il pas mort depuis longtemps ? Je chatouille les cadavres, vides de sang ! Cest futile ! Laissons-les reposer dans leur champ !

8 Champs de feu A la douleur, je néchappe pas. La chair à vif, et le bourreau sen réjouit. Fuir, mévader, même par le bas, éperdument, me faisant toute petite, et sans bruit me fondre dans le noir, méclipser comme un chat, et très vite !

9 Dans les ténèbres aussi... La beauté surgit souvent des ténèbres. Les fleurs resplendissent aussi quand funèbres. Le bien senracine parfois dans le mal. Et le sourire peut charmer, même quand il est pâle.

10 Empilages et capitalisations Les vases cachées dans le cellier débordent, remplis,scellés de cire, serrés de cordes, lourds dun passé bien entassé. Pour salléger il faudrait les casser...

11 Lamentation Ces chemins si nombreux, On ne sait où ils mènent. A nous, portant de lourdes chaînes, ils semblent longs et dangereux !

12 Avenir conditionnel Sans tendresse ce sera non ! On nous barre le chemin. Seul contre tous, comme un con, comme un crétin, Tu nous lestes de plomb et on crèvera demain. A tant de vanité lespoir est fermé. Et ton insanité en fera un mort-né.


Télécharger ppt "Dix poèmes de printemps pour Maurice Marlis Krichewsky 2008"

Présentations similaires


Annonces Google