La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA SURVEILLANCE IDE DU TRAITEMENT ANTALGIQUE

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA SURVEILLANCE IDE DU TRAITEMENT ANTALGIQUE"— Transcription de la présentation:

1 LA SURVEILLANCE IDE DU TRAITEMENT ANTALGIQUE

2 Décret 2004-802 IDE du 29 juillet 2004 (1)
Article R L’ IDE…. 5° De participer à la prévention, à l'évaluation et au soulagement de la douleur et de la détresse physique et psychique des personnes Article R L'infirmier(e) est habilité à entreprendre et à adapter les traitements antalgiques, dans le cadre des protocoles préétablis, écrits, datés et signés par un médecin.

3 Décret 2004-802 IDE du 29 juillet 2004 (2)
Article R L'infirmier(e) est habilité à accomplir sur prescription médicale écrite….. à condition qu'un médecin puisse intervenir à tout moment : 2° Injections de médicaments à des fins analgésiques dans des cathéters périduraux et intrathécaux ou placés à proximité d'un tronc ou d'un plexus nerveux, mis en place par un médecin et après que celui-ci a effectué la première injection 4° Ablation de cathéters centraux et intrathécaux

4 RÔLE IDE

5 RÔLE IDE Suivre les prescriptions médicales postopératoires
Connaître la technique peropératoire utilisée ( AG, Rachi, Péri, bloc) lors de la sortie de SSPI , connaître leur surveillance, les effets secondaires et les complications du traitement. Eduquer le patient/traitement : informer, compréhension du patient?, observance du traitement; Ecouter sa plainte. Surveiller efficacité du traitement Evaluation du patient Traçabilité de cette surveillance : feuilles spécifiques de surveillance ( PCA, PCEA, KT)

6 LA SURVEILLANCE

7 SURVEILLANCE (1) Rythme : 1 à 2 fois par équipe soit toutes les 4 à 8h
Paramètres vitaux : TA, Pls, T° Attention lors du premier lever après rachi ou du lever avec péridurale surtout lombaire : risque d’ hypotension, bradycardie plus marquée du fait de la vasodilatation qu’ elle entraîne.

8 SURVEILLANCE (2) Clinique : coloration fréquence respiratoire
la dépression respiratoire est rare . Elle est toujours précédée par une somnolence.

9 SURVEILLANCE (3) Score de sédation Fréquence respiratoire ( adulte )
0 - patient éveillé 1 - patient somnolent , répond aux stimulations verbales 2 - patient très somnolent, répond aux stimulations tactiles 3 - patient non stimulable Fréquence respiratoire ( adulte ) R0 - respiration régulière FR > 10 cycles /min R1 - Ronflement , FR > 10cycles /min R2 - respiration irrégulière,obstruction,tirage ou FR<10 cycles /min R3 - pause, apnée

10 SURVEILLANCE (4) Surveillance des effets secondaires :
-nausées vomissements : protocole NVPO -rétention urinaire : sondage+/-péri lombaire -prurit : à signaler MAR -constipation - confusion, agitation, hallucinations Le site opératoire : pansements, drainages Evaluation de la douleur au repos, lors mobilisation ou lors soins. Favoriser l’ auto-évaluation

11 Evaluation de la douleur
ECHELLE VERBALE O PAS DE DOULEUR   1 DOULEUR LEGERE   2 DOULEUR MODEREE  3 DOULEUR FORTE 4 DOULEUR TRES FORTE ECHELLE NUMERIQUE SIMPLE EVA

12 HETERO-EVALUATION Exemples : échelles pédiatriques

13

14 Hétéro-évaluation Exemples : échelles pour les personnes non communicantes

15

16 Echelle Algoplus 1-visage : froncement des sourcils, grimaces, crispation, mâchoires serrées, visage figé. 2-regard : regard inattentif, fixe, lointain ou suppliant, pleurs, yeux fermés. 3-plaintes orales : « aïe », « ouille », « j’ai mal », gémissements, cris. 4-corps : retrait ou protection d’ une zone, refus de mobilisation, attitudes figées. 5-comportement : agitation ou agressivité, agrippement OUI NON

17 SURVEILLANCE (5) Prévenir la douleur provoquée par les soins: solliciter des prescriptions antalgiques. Un soin banal pour soignant peut être vécu comme douloureux pour patient (répétition, nature, anxiété, compréhension du soin). Le savoir faire du soignant : maîtrise technique, contact Réadapter le traitement en fonction des évaluations

18 SURVEILLANCE (6) Traitement non médicamenteux : - Nursing +++, confort
Attention si ALR / sensibilité diminuée Vérification des points de compression Bandage, plâtre, bas de contention ne doivent pas trop serrés. -massage -glace -kiné -lever au fauteuil et déambulation+++

19 Particularités surveillance ALR (1)
Pansement du KT ou péridurale : occlusif, propre petites fuites possibles Point de ponction : rougeur, inflammation Primordial / risque infectieux surtout si péridurale Le membre concerné : sensibilité, motricité, protection de celui-ci avec écharpe, béquille, appui?

20 Particularités surveillance ALR (2)
Bloc moteur : 0 mouvements normaux 1 mouvements possibles mais membres lourds 2 mouvements impossibles Bloc sensitif : 0 sensibilité normale 1 hypoesthésie 2 anesthésie totale

21 Particularités surveillance ALR (3)
KT ou péridurale branché sur pompe : Utilisation tubulures jaunes + filtre antibactérien = KT ou peri Surveillance en rapport à l’ anesthésique local utilisé Ropivacaïne : Naropeine 0,2 % poche de 200ml qui diminue les manipulations et le risque infectieux Surveillance des effets secondaires des AL - neurologiques : * céphalées, acouphènes, loghorrée, goût métallique, paresthésie péri buccale, agitation *somnolence *convulsions - cardiaques : troubles du rythme (bav, tv, fv) surtout si IV

22 Particularités surveillance ALR (4)
Asepsie dans préparation et changement de poche Un bloc moteur complet en service sur Kt ou péridurale est une complication : Surdosage?, erreur programmation pompe?, erreur dans préparation de poche?, déplacement du Kt? Ablation du Kt de péridurale / injection anticoagulant (prescription médicale) Si la douleur augmente brutalement : Ablation accidentelle ou déplacement Kt?, problème de pompe (fonctionnement ou programmation)?, complication chirurgicale.

23 Particularité: utilisation pompe
Vérifier le bon fonctionnement de la pompe ( branchement ou pile…), l’ intégrité des branchements jusqu’ au point ponction. Vérifier la programmation de cette pompe / prescription médicale. Vigilance lors d’ un changement de poche: erreur lors manipulation. En IV, Concentration morphine toujours la même 1mg/ml Noter la quantité reçue, le nombre de bolus demandé/honoré. Feuille de surveillance spécifique.

24 L’ analgésie contrôlée par le patient PCA
Pompes programmables, sécurisées, munies de tubulures spécifiques avec valve anti-retour placée le plus prêt du cathlon ou VVC Antidote : Narcan (accrochée à PCA)

25

26 Exemples de prescriptions post-opératoires

27

28

29

30

31 Quelques protocoles au CH de Valence

32

33

34

35

36 CONCLUSION

37 CONCLUSION (1) IMPORTANCE : - du pourquoi associer les thérapeutiques
- de rechercher les effets secondaires - de surveiller régulièrement et remplir les feuilles spécifiques BUT : satisfaction du patient par rapport à la qualité de la prise en charge de sa douleur POUR Réhabilitation précoce

38 CONCLUSION (2) Contrôle qualité : - Evaluation de nos pratiques
Enquête de satisfaction patient remplie après ALR (Kt et péri), incidents, effets secondaires, complications


Télécharger ppt "LA SURVEILLANCE IDE DU TRAITEMENT ANTALGIQUE"

Présentations similaires


Annonces Google