La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ordinateurs et matériel HGC – prépa N3 – 23 février 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ordinateurs et matériel HGC – prépa N3 – 23 février 2007."— Transcription de la présentation:

1 Ordinateurs et matériel HGC – prépa N3 – 23 février 2007

2 Ordinateurs 1) 1) Principe 2) 2) Utilisation 3) 3) Limites - inconvénients 4) 4) Planification multi-moyens 5) 5) Quel ordinateur ?

3 Ordinateurs 1) Principe Il est possible de représenter le corps humain sous la forme d’un modèle mathématique. (travaux de Haldane, début du 20è siècle) Les calculs de décompression utilisés pour les tables sont basées sur les travaux de Haldane. Des travaux complémentaires effectués par plusieurs scientifiques viennent enrichir ce modèle de base. Suivant l’activité pratiquée dans l’eau, les modèles de décompression seront différents (en France : MN90 recommandées par la FFESSM pour la pratique de la plongée loisirs, tables de la COMEX pour le travail subaquatique). Les ordinateur de plongée sont basés sur un modèle donné, le plus fréquemment sur le modèle de Bühlman.

4 Ordinateurs 1) Principe Les informations nécessaires à l’ordinateur pour ses calculs sont: l’altitude de départ, La pression courante, Le temps de plongée La plongée est découpée en « tranches » élémentaires de quelques secondes, les calculs étant rafraichis de manière continue.

5 Ordinateurs 2) Utilisation Avant toute utilisation d’un ordinateur de plongée il est impératif d’avoir lu le manuel plusieurs fois et parfaitement compris tout ce qui y figure Batteries: état à vérifier avant une plongée, ou une série de plongées Réglage de l’altitude: manuel ou automatique Mode planification: permet d’estimer le temps sans palier à une profondeur données, tient compte d’une saturation résiduelle éventuelle Mode simulation: permet de simuler l’intégralité d’une plongée Réglages des paramètres (%O2, alarmes de profondeur ou ppO2) le cas échéant Mise en marche: manuelle ou automatique au contact avec l’eau (le + répandu) Paramètres affichés en fonctionnement sans paliers (exemple de l’Aladin pro d’Uwatec, on retrouve ces indications sur tous les ordinateurs) : Profondeur Temps de plongée Profondeur maxi atteinte Temps restant sans paliers à la profondeur actuelle Température (éventuellement)

6 Ordinateurs 2) Utilisation La vitesse de remontée est également affichée (alarme en cas de dépassement) En cas de plongée avec paliers: Profondeur Temps de plongée Durée totale de remontée tenant compte de la durée de tous les paliers et des temps de remontée Profondeur maxi atteinte Profondeur et durée du premier palier A la sortie de l’eau est indiqué: Temps pendant lequel il est interdit de prendre l’avion Temps de désaturation = temps nécessaire pour éliminer totalement l’azote résiduel

7 Ordinateurs 2) Utilisation Après la plongée: Rincer l’ordinateur à l’eau douce Le conserver sur soi (même pour aller faire des courses ou boire un coup !) Possibilité de consulter l’historique des plongées (carnet de plongées) Possibilité pour certains ordinateurs de transférer les données sur PC via un interface

8 Ordinateurs 3) Limites - inconvénients Un ordinateur fait des calculs suivant un modèle, sans tenir compte des spécificités de chacun: poids, âge, % de graisse, fatigue…  possibilité de « durcir » les calculs Plonger à l’ordinateur entraîne une marge de sécurité réduite par rapport aux tables  respecter scrupuleusement les indications – palier de sécurité 3’ à 3m Trop grande confiance / paresse  pas ou très peu de planification des plongées Certains types de plongées ne sont pas gérées: plongées yo-yo L’utilisation d’un ordinateur ne dispense pas d’éviter les profils à risque:

9 Ordinateurs 4) Planification multi-moyens Considérons les cas de figure suivants: Première plongée de la journée, vous et vos équipiers avez des ordinateurs différents –Quelle vitesse de remontée respecter ? Lequel prendre en compte pour les paliers ? Première plongée de la journée, vous avez un ordinateur, votre équipier des tables. Quelle procédure respecter ? Première plongée de la journée pour vous, seconde pour vos équipiers, tout le monde a un ordinateur. Quelle procédure respecter ? Première plongée de la journée pour vous qui plongez aux tables, seconde pour votre équipier qui utilise un ordinateur. Quelle procédure respecter ?

10 Ordinateurs 4) Planification multi-moyens Les règles à respecter sont: Règle 1 : définir le protocole de décompression avant de plonger tenir compte des moyens de chacun (tables, ordinateurs) tenir compte des précédentes plongées tenir compte du niveau des plongeurs utiliser les modes de planification des ordinateurs Règle 2 : rester solidaires la palanquée doit rester groupée et ce quel que soit le mode de décompression choisi Règle 3: Une seule vitesse de remontée lorsque diverses vitesses de remontée coexistent, la plus lente s’impose une vitesse de 10 à 12 m/mn convient généralement, le temps de remontée sera alors à intégrer dans le temps de plongée dans le cas d’une déco aux tables. Règle 4: la décompression la plus limitative s’impose à tout le groupe La palanquée devra effectuer les paliers les plus exigeants Pas de dissociation en cours de décompression !!!

11 Ordinateurs 5) Choix d’un ordinateur Paramètres entrant en ligne de compte (liste non limitative…): Budget ! Les prix vont d’environ 200€ à plus de 1500€ Type d’ordinateur Quel modèle mathématique ? Simple: ne gère que l’air, en voie d’extinction Avec gestion du nitrox Gestion de plusieurs gaz: gaz fond et gaz de décompression Avec gestion de gaz à émetteur: permet de calculer l’autonomie restante. Les modèles les plus évolués tiennent compte de la consommation dans le calcul de décompression Gestion de gaz multi composants (trimix….) Ergonomie (poignet/console) – taille de l’écran Facilité de réglage Durée de vie / changement de piles (retour atelier ?) Marque répandue ou non (facilité de maintenance, SAV)

12 Matériel 1) Détendeurs 2) Éclairage 3) Orientation au compas 4) Stabilisation

13 Matériel 1) Détendeurs Principe de fonctionnement (rappels) La détente de l’air contenu dans un bloc se fait en deux étapes: Le premier étage détend l’air haute pression (HP) pour l’amener à une pression intermédiaire (PI), de l’ordre de 8 à 10 bars supérieure à la pression ambiante (PA) Le second étage détend l’air à pression intermédiaire et l’amène à la pression ambiante

14 Matériel 1) Détendeurs Différents types de premiers étages: Piston non compensé: La HP participe au mouvement du mécanisme. Très robuste: détendeurs club / location Piston compensé: Mécanisme indépendant de la HP. Permet des débits plus importants (essoufflement…) et le travail respiratoire est réduit. L’utilisation de détendeurs compensés est fortement recommandé à des profondeurs >20m.

15 Matériel 1) Détendeurs Membrane (compensé) Conception plus résistante au givrage (pièces en mouvement isolées de l’eau) La surcompensation Piston (ex: Scubapro MK25): augmentation de la PI lorsque la HP baisse (en fin de bouteille) Membrane (ex: Aqualung Legend): augmentation de la PI lorsque la profondeur augmente, pour compenser l’augmentation de la viscosité de l’air en fonction de la pression. Meilleure résistance au givrage. L’utilisation d’un 1 er étage surcompensé impose l’utilisation d’un second étage compensé: adapté aux variations de la PI La résistance au givrage Pour les plongées en eaux froides préférer un détendeur normé EN250

16 Matériel 1) Détendeurs Détendeurs Nitrox Les normes EN144-3 et EN13949 imposent des détendeurs spécifiques (connexion M26, dégraissés) dès que le %O2 > 21% Une tolérance existe pour les %O2 <40% (arrêté du 9 juillet 2004) Fin de la tolérance: novembre 2008 Quel détendeur ? Budget… (de 150€ à + de 600€) DIN 300bars / étrier Piston / membrane non compensé / compensé / surcompensé 2è étage non compensé / compensé Résistance au givrage EN250 Nitrox / air Entretien Rinçage à l’eau douce (pas d’eau dans le 1 er étage !!!) Attention au sable Avoir joints et outils sur soi Révision annuelle

17 Matériel 2) Eclairage Pourquoi un éclairage ? Réflexion, absorption, diffusion font diminuer l’intensité lumineuse Absorption des couleurs au fur et à mesure que la profondeur augmente. Plongées en eaux troubles (carrière…) Plongées de nuit !

18 Matériel 2) Eclairage 3 technologies pour les phares de plongée Halogène: Ampoule contenant un gaz halogène (iode), voire un gaz rare (xénon) LED: diodes électroluminescentes HID: High Intensity Discharge (arc électrique) TechnologieHalogèneLEDHID Avantages Prix des phares et ampoules Polyvalent: ajustement relativement facile de l’angle, la température de couleur de 3000K (jaune) à 5000K (blanc) Rendement (x3 par rapport à la techno halogène) Autonomie Durée de vie des diodes Rendement (x4 ou 5 par rapport à la technologie halogène) Autonomie Inconvénients Rendement Autonomie limitée Chauffe Prix Température de couleur (blanc- bleu) Relative fragilité

19 Matériel 2) Eclairage Quel phare ? Budget (de 250€ à 1500€) Puissance Température de couleur Angle Autonomie Encombrement, poids Modularité

20 Matériel 3) Orientation au compas Utilisée en cas d’absence de points de repères. Il faut être capable de: Suivre un cap sans dévier Évaluer la distance parcourue Une boussole indique un cap entre 0 et 359 degrés Le Nord est à 0 Le sud au 180 L’est au 90 L’ouest au 270 Utilisation d’une boussole ou compas Déterminer le cap à suivre (peut être fait en surface) Le suivre en: Gardant le compas dans l’axe du corps Suivre scrupuleusement le cap sans tenir compte de ses impressions Veiller à maintenir son niveau d’immersion

21 Matériel 4) Stabilisation Toutes les grandes marques se sont mises aux direct-systèmes « hi-tech » : Mares, Cressi, Seacsub, Seaquest… seul Scubapro résiste encore !  nécessité impérieuse de dialoguer avant la plongée sur les différentes configurations de chacun…

22 Sources - références Plongée plaisir 4 Illustrapack FFESSM Subaqua Vieux plongeur Wikipedia Tous vos équipiers !


Télécharger ppt "Ordinateurs et matériel HGC – prépa N3 – 23 février 2007."

Présentations similaires


Annonces Google