La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Opter pour un traitement administratif ou pénal des infractions routières? Contribution au débat pour une organisation plus efficace de la politique criminelle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Opter pour un traitement administratif ou pénal des infractions routières? Contribution au débat pour une organisation plus efficace de la politique criminelle."— Transcription de la présentation:

1 Opter pour un traitement administratif ou pénal des infractions routières? Contribution au débat pour une organisation plus efficace de la politique criminelle en matière de circulation Delphine BROGNEZ Cellule politique criminelle IBSR François VLAMINCK Police fédérale (CSD Gent)

2 Introduction  Début XXe siècle: explosion du trafic routier → nécessité d’une nouvelle législation destinée à assurer le bon fonctionnement de la circulation croissante Rédaction de Codes de la route Description et poursuite de comportements à risque (intoxication alcoolique p.ex.) Introduction de nouveaux systèmes de sécurité (ceinture de sécurité p.ex.)  Fin deuxième guerre mondiale: augmentation spectaculaire du nombre d’accidents MAIS problématique de la sécurité routière ignorée et répression et poursuite des infractions pas considérées comme prioritaires par les acteurs responsables  Crise énergétique des années 1970: introduction de limitations de vitesse plus strictes pour motifs économiques

3 Introduction  Prise de conscience: intensification de la politique criminelle. → engorgement des instances judiciaires → réfléchir à de nouvelles formes de sanction des contrevenants: 1968: République Fédérale d’Allemagne: conversion de la majeure partie des infractions routières pénales en infractions administratives assorties d’amendes / / 1983: Espagne : Pays-Bas – 1992: Italie Objectif: permettre un traitement plus rapide et plus souple des infractions ne nécessitant pas l’intervention d’une juridiction pénale France: maintien du système pénal avec procédures simplifiées / / en Belgique depuis la loi du 7 février 2003: extension du champ d’application de la perception immédiate → la procédure de poursuites, bien que pénale, a un caractère administratif

4 Introduction Le traitement administratif: une solution miracle? -Définition du traitement administratif des infractions routières -Description des systèmes administratifs aux Pays-Bas et en Allemagne -Description du système pénal « à caractère administratif » en France -Comparaison du système administratif (loi Mulder) avec le système pénal « à caractère administratif » belge

5 Definitie  ESCAPE (2000):  Strafrecht =  Focus op niet frequent gedrag  Bewijzen gewogen door rechtbank  Gepersonaliseerde vervolging  Geïndividualiseerde (strenge) straf  Administratief recht =  Focus op frequent gedrag  Weging door rechtbank slechts sporadisch  Gestandaardiseerde procedure  Standaard (lichte) straf

6 Definitie (2)  Andere verschillen:  Strafrecht: 3 stadia met 3 specifieke organen Grote variëteit aan straffen  Administratief recht Vaststelling + sanctionering Geldboete (+ soms inhouden rijbewijs)

7 Definitie (3)  Eigenschappen van administratieve afhandeling van verkeersinbreuken:  Gestandardiseerde procedure  Vaststelling sanctie  Veelvuldige vastgestelde gedragingen, geen strafwetbepaling, geen schade of leed  Uitzonderlijk rechtbank  Respect Art 6 EVRM

8 Nederland: Wet Mulder  Wet administratiefrechtelijke afdoening van inbreuken op bepaalde verkeersvoorschriften  1959: transactiebevoegdheid politie  Intensivering verkeershandhaving  1981: voorstel bestuurlijke boete  1990: WAHV: depenalisering lichte overtredingen  2002: Mulder landelijk in voege  1 januari 2006: nieuwe (hogere) boetes “hoe gevaarlijker, hoe duurder”

9 Nederland: Wet Mulder  Procedure:  Vaststellingen door politie (aankondiging van beschikking)  Bevoegdheden groter dan in strafrecht: Identiteitsgegevens eisen Voertuig in bewaring stellen  CJIB int boetes: overtreder of kentekenhouder

10

11 Nederland: Wet Mulder  Rechtsbescherming  Quasi geen seponeringen politie en CJIB  Initiatief aan bekeurde  Strikte procedure  Zekerstelling beroep kantonrechter

12 Nederland: Wet Mulder  Invloed op verkeersgedrag  Eerst geen invloed  Intensivering handhaving: regionale handhavingsteams

13 Nederland: Wet Mulder  Invloed op werklast politie en rechtelijke instanties  Geen werklastvermindering, wel werklastverschuiving naar CJIB  HH: regionale handhavingsteams  Meer HH + zekere bestraffing  Wet Openbaar Bestuur: bijkomende werklast OM

14 Duitsland: Ordnungswiderigkeiten  Doel:werklast strafrechters verminderen depenaliseren vereenvoudigde procedure  Verschil met strafbare feiten: kwantitatief  1949: economisch recht  1968: verkeersovertredingen in OWKG  1975: Alle lichte overtredingen  1987: nieuwe wet

15 Duitsland: Ordnungswiderigkeiten  Bevoegdheid deelstaten  Aanduiden bevoegde instanties  Verschillen in uitvoering door lokale besturen Snelheidscontroles Parkeren Overtredingen vaststellen zonder het voertuig te doen stoppen  Budgetten uit opbrengst boetes  Geen samenwerking met politie  Beperkte bevoegdheid schaadt effectiviteit HH

16 Duitsland: Ordnungswiderigkeiten  Discretionaire bevoegdheid politie  Politie kan op initiatief verhoren, bewijsmateriaal zekerstellen, overgaan tot huiszoeking en inbeslagname  Politie is bevoegde administratieve overheid:  Seponeren  Waarschuwen + Verwarnungsgeld  Bussgeldbescheid

17

18 Duitsland: Ordnungswiderigkeiten  Rechtsbescherming bekeurden  Art 6 EVRM: OK  Initiatief voor verzet bij bekeurde maar: op Bussgeldbescheid wordt vermeld: Als geen verzet krijgt beschikking rechtsmacht Verzet kan leiden tot nadeliger beslissing Adres waar verzet moet worden ingedient  Verzet moet niet gemotiveerd worden  Onderzoek door Adm Aut vaak onvoldoende  Burger onvriendelijk (partijdige administratie)

19 Duitsland: Ordnungswiderigkeiten  Invloed op verkeersgedrag

20 Duitsland: Ordnungswiderigkeiten  Werklast  Depenalisering Boetes (tot € 2000) worden ervaren als 'straf' Vaak geen rekening met opportuniteitsbeginsel Gevolg: veel verzet  Veel verzet = belasting politie (=Adm Aut) en rechters (overbelasting Ambtsgericht)  Procedure ingewikkeld: vaak langdurig door complexe regeling samenwerking instanties

21 Le traitement des infractions routières en France  Réglementation routière relève du droit pénal  Procédures simplifiées et accélérées visant à désengorger les tribunaux:  L’amende forfaitaire: somme forfaitaire dont le paiement éteint l’action publique. Immédiatement à l’agent verbalisateur Dans un délai de 45 jours après constatation de l’infraction ou l’envoi de l’avis de contravention Contestation possible auprès de l’officier du Ministère Public compétent  L’ordonnance pénale: jugement pris en forme simplifiée, sans débat et hors de la présence du contrevenant, après la constatation de la commission d'une infraction par un agent verbalisateur.

22 Résultats de l’intensification de la politique criminelle Évolution du nombre d’infractions routières constatées Données émanant de la gendarmerie et de la police nationales. Source: Observatoire national interministériel de sécurité routière ETSC: diminution de 43% du nombre des tués au cours de la période

23 Résultats de l’intensification de la politique criminelle Nombre de tuésNombre de constatations

24 Le traitement des infractions routières en Belgique - Evolution  Accord gouvernemental de1999: inscription de la sécurité routière à l’agenda politique.  2001: création des Etats Généraux de la Sécurité Routière -Mise en place d’une politique de sécurité routière cohérente -Prise de conscience de la nécessité de travailler sur base d’objectifs concrets et chiffrés -Nécessité de doter l’appareil de poursuites des moyens indispensables pour atteindre le niveau quantitatif  Procédure pénale adaptée pour renforcer le risque d’être contrôlé, optimiser la politique pénale et atteindre les objectifs (BUT: simplification et application effective de la sanction) Loi du 7 février 2003 (allègement des procédures applicables au traitement des infractions routières - recours plus étendu à la perception immédiate – dépénalisation de certaines infractions de stationnement) Loi du 20 juillet 2005

25 Le traitement des infractions routières en Belgique - Evolution  Procédures simplifiées // traitement administratif → traitement pénal « à caractère administratif »  Etats Généraux de 2007: nécessité d’optimiser les procédures de constatation, de poursuites et de sanction, en ce compris l’exécution de la sanction  Solution pour pallier les lacunes du système pénal actuel? L’introduction d’un traitement administratif des infractions routières???  Avant toute prise de décision, souspeser les avantages et inconvénients des deux systèmes

26 Le traitement administratif (loi Mulder) vs le traitement pénal « à caractère administratif » des infractions routières  Similitudes  Sanction rapide après la constatation  Développés pour désengorger les parquets et tribunaux  Seulement pour certaines infractions « mineures »  Infractions sans dommage et lésion corporelle  Appel possible devant un juge impartial  Dans une phase ultérieure: majoration du montant de l’amende en cas d’absence de réaction

27 Le traitement administratif (loi Mulder) vs le traitement pénal « à caractère administratif » des infractions routières  Différences:  S.Adm: une seule autorité pour constatation, sanction, perception de l’amende. S.Pén: trois instances: police (constatation) - Ministère Public (poursuites) – tribunal de police (sanction) et amendes perçues par une autorité administrative  S.Adm: amende fixe pour chaque type de comportement et identique pour tous les contrevenants // S.Pén mais dans une première phase seulement. Ensuite, possibilité en cas de désaccord de faire appel à un juge (où prise en compte possible de la situation précaire - large éventail de sanction pour pouvoir personnaliser la peine)

28 Le traitement administratif (loi Mulder) vs le traitement pénal « à caractère administratif » des infractions routières  Dispositions spécifiques de la loi Mulder inconnues de la procédure de traitement belge: -Responsabilité stricte du titulaire du numéro d’immatriculation -Mécanisme d’ “inversion du contentieux”: initiative de la contestation à charge du contrevenant. Avantage: bon taux de paiement P-B: 95% des « beschikkingen » payées en 2006 B: PI en 2007 dont pas payées → taux de paiement: 83.4% et durant les 11 premiers mois de l’année 2008, PI dont pas payées → taux de paiement: 83.7% -Consignation pour interjeter appel devant le juge de canton Avantage: diminution des appels non fondés - Centralisation et automatisation par une agence centrale de recouvrement

29 Besluit  Doel administratieve afhandeling:  Eenvoudig, snel, efficiënt en zeker  Ontlasting (straf)rechtelijk apparaat  Depenaliseren overtredingen nieuwe procedure en nieuwe instellingen  Werklastvermindering of –verschuiving?

30 Besluit  "Administratief" vs "administratief karakter"  Aankondiging beschikking vs onmiddellijke inning  Initiatief verzet  Kentekenaansprakelijkheid  Rechtszekerheid  Belangrijk:  Centralisatie vervolging  Automatisering

31 Besluit  Handhavingsbeleid in België moet efficiënter:  Ofwel administratief systeem invoeren  Ofwel strafrechtelijk systeem effectiever maken  Belangrijkste zorg: de verkeersveiligheid verhogen

32 Dank u Merci


Télécharger ppt "Opter pour un traitement administratif ou pénal des infractions routières? Contribution au débat pour une organisation plus efficace de la politique criminelle."

Présentations similaires


Annonces Google