La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 EVALUATION DES PRATIQUES du Traitement Médicamenteux des États Anxieux et Agités 2èmes Journées Nationales du Reseau PIC – 19 et 20 Juin 2008 – TOULOUSE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 EVALUATION DES PRATIQUES du Traitement Médicamenteux des États Anxieux et Agités 2èmes Journées Nationales du Reseau PIC – 19 et 20 Juin 2008 – TOULOUSE."— Transcription de la présentation:

1 1 EVALUATION DES PRATIQUES du Traitement Médicamenteux des États Anxieux et Agités 2èmes Journées Nationales du Reseau PIC – 19 et 20 Juin 2008 – TOULOUSE MC BRET – Pharmacien C.H. C. Perrens - BORDEAUX C FABRE - Pharmacien C.H. G. Marchant - TOULOUSE

2 2 MANUEL DE CERTIFICATION V2 Chapitre 4 Evaluation et dynamique d’amélioration « La HAS préconise le développement d’une évaluation intégrée à l’exercice clinique… » … « ces programmes ou actions peuvent avoir été lancées dans l’établissement indépendamment de la préparation de la certification V2, par exemple dans le cadre … des démarches transversales de l’établissement : CLIN, CLUD, etc… ) ».  programme d’actions des CMDMS Bordeaux et Toulouse : Traitement médicamenteux des états anxieux et agités

3 3 EVALUATION DE LA PERTINENCE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (Référence 40) Thématique porteuse de potentialités d’amélioration Analyse de l’organisation et des pratiques Positionnement par rapport à des références Définition d’objectifs d’amélioration Mise en oeuvre d’actions d’amélioration Mesure des résultats de ces améliorations Évaluation du traitement médicamenteux des états anxieux et agités

4 4 LE TRAITEMENT MÉDICAMENTEUX DES ÉTATS ANXIEUX ET AGITÉS non protocolisé variabilité des prescripteurs (séniors, juniors) et des pratiques utilisation de molécules hors AMM, d’associations sans bénéfice démontré inducteur de « mauvais usage du médicament » voire de mésusage Une thématique porteuse de potentialités d’amélioration

5 5 AFSSaPS  Réseau des Centres d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance (CEIP)  Outils pharmacoépidémiologiques : OSIAP (O rdonnances Suspectes, Indicateur d’Abus Possible), NotS (Not ification S pontanée ), DRAMES (Décès en Relation avec l’Abus de MEdicaments et de Substances), OPPIDUM (Observation des Produits Psychotropes Illicites ou Détournés de leur Utilisation Médicamenteuse) L’exemple du CLONAZEPAM

6 6 Indicateurs de détournement BZD et apparentés en 2005 RangPart /BZ D (%) MoléculeNbr Fich es Augment depuis 6 mois Dose > AMM Abus Dépenda nce Souff à l’arrêt Obtent illégale Prise conc alccol 112.4Bromazepam12721%2%56%49%18%31% 211.3Clonazepam11525%26%67%59%31%40% 310.9Zopiclone1118%26%27%37%3%16% 410.9Alprazolam11124%5%59%53%8%26% 510.6Oxazepam10820%17%55%53%11%30% 610.5Clorazepate dipotassique 10717%5%61%49%18%28% 79.6Diazepam9819%16%54%42%16%33% 87.4Zolpidem7618%27%31%21%8%15% 95.8flunitrazepam5911%77%82%47%56%45% Résultats 2005 enquête OPPIDUM (Observation des Produits Psychotropes Illicites ou Détournés de leur Utilisation Médicamenteuse) : 3658 patients en centres de soins (23% consommateurs de BZD)  L’exemple du CLONAZEPAM  AFSSaPS, CEIP, octobre Résultats de l’enquête OPPIDUM N°17 d’octobre 2005

7 7 Indicateurs de détournement BZD et apparentés en 2006 RangMoléculeNbr Fiches Augment depuis 6 mois Dose > AMM Dose > 2AMM Abus Dépend ance Souff à l’arrêt Obtenti on illégale Prise conc alccol 1Bromazepam15020%3%1%51%52%17%35% 2Oxazepam14322%19%4%59%53%13%33% 3Diazepam12222%15%4%58%48%23%43% 4Clonazepam11929% 12%64%56%23%31% 5Clorazepate dipotassique 11618%4%1%54%50%17%24% 6Zopiclone10615%20%1%38%51%3%11% 7Alprazolam9628%12%0%47%51%8%26% 8Zolpidem689%43%9%36%34%3%15% 9Flunitrazepam5717%80%40%82%69%47%38% Résultats 2006 enquête OPPIDUM : 3867 patients en centres de soins (1/4 consommateurs de BZD)  L’exemple du CLONAZEPAM  AFSSaPS, CEIP, octobre Résultats de l’enquête OPPIDUM N°18 d’octobre 2006

8 8 OPPIDUM MIDI PYRÉNÉES 2007  Les BZD sont toujours les plus citées (33/283 citations = 12%). Le clonazépam (Rivotril®),le bromazépam (Lexomil®) et le diazépam (Valium®) à eux seuls  60% des citations. Mais pas de citation de flunitrazépam en Le clonazépam et le bromazépam ont aussi les indicateurs de détournement les plus forts. L’exemple du CLONAZEPAM Enquête 2001 Région PACA-CORSE CEIP Marseille    9381 bénéficiaires assurance maladie prenant Clonazepam > 1 fois  1,5% consommateurs « déviants » (pour 7,2% quantité clonazepam délivrée) /consommateurs normaux : sujets plus jeunes (37ans vs 58ans) posologie moyenne 10,8mg/j versus 2,1mg/j ; 3 fois plus de consultations médicales  Bulletin du CEIP. Avril 2008 ; 46 : 1-2   AFSSaPS, CEIP, octobre Résultats de l’enquête OSIAP 2006   Frauger E et al. Détournement d’usage du clonazepam (Rivotril) : tendances récentes. Thérapie 2006 ; 61 : OSIAP 2006   Médicaments du SNC 58,4% des ordonnances suspectes  anxiolytiques = les plus souvent observés. Clonazepam et Cyamemazine : 7 et 11 ème des produits les plus cités

9 9 EVALUATION DE LA PERTINENCE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (Référence 40) Thématique porteuse de potentialités d’amélioration Analyse de l’organisation et des pratiques Positionnement par rapport à des références Définition d’objectifs d’amélioration Mise en oeuvre d’actions d’amélioration Mesure des résultats de ces améliorations LA DÉMARCHE au C.H. C. PERRENS à BORDEAUX

10 10  Activité de psychiatrie :  de liaison au CHU  intramuros (nombre de passages = 7655 ; file active = 5096)  consultations = 3349  hospitalisations = 2267 (HO, HDT, HL)  11 lits  Durée de séjour <24h (moyenne 2007 : 1,4 jours) CMDMS Groupe de travail « bonnes pratiques et surveillance des traitements psychotropes » Évaluation de l’instauration du traitement médicamenteux des états d’agitation au SECOP Service d’Evaluation de Crise et d’Orientation Psychiatrique au CH C Perrens de Bordeaux  traitement médicamenteux d’attente avant admission dans l’unité de sectorisation dont traitement médicamenteux des états d’agitation

11 11 GROUPE DE TRAVAIL « BONNES PRATIQUES ET SURVEILLANCE DES TRAITEMENTS PSYCHOTROPES » 21 professionnels de l’hôpital :  4 pharmaciens : MGEN et PUI CHCP = COORDONATEURS DU GROUPE  2 praticiens biologistes  1 cadre de santé (SECOP)  1 infirmier  13 praticiens médecins dont : Médecins SECOP et responsable du pôle – médecin DIM, Pt du CMDMS, Médecin somaticien Médecin service adolescents Médecin pôle addictologue Et médecins représentants pôles de l’établissement 4 réunions, beaucoup de travail interréunions

12 12 Étude prospective du contenu des ordonnances et de données des dossiers patients du 17 au 24 /09/2007 par l’interne et les externes en pharmacie avec un médecin du Secop et analyse des données sur feuille de calcul Patients bénéficiant d’une prescription Patients agités Patients non agités Total Statut NC11 HL72936 HDT628 HO549 Total patients sortis dont 3 agités 42 patients hospitalisés Enquête des pratiques de prescription au SECOP Age moyen 38 ans (2 patients ont plus de 60 ans) 40% des prescriptions rédigées par des internes, 60% par des séniors

13 13 Diagnostic patients agités F10- F19 Trbles et comportt liés à l’utiln de subst psychoact F20-F29 Schizophs, et troubles délirants F30-F39 Trbles l’humeur F40-F49 Trbles névrotiques, trbles liés facteurs de stress et trbles somatoforme s F60-F69 Trbles de la personté et du comportt chez l’adulte Non déterminé Type agitation alcoolique5 délirantes dont 1 + alcoolique 3 maniaques et 1 alcoolique Anxiodépres sives 2 délirantes 1 alcoolique délirantes TRAITEMENT 5 monothérapies BZD1 clonazepam NL/AP2cyamemazine1 cyamemazine1 loxapine 13 bithérapies BZD + NL/AP 1cyamémazine + oxazepam 2cyamémazine + clonazepam 1cyamémazine + oxazepam 1cyamémazine + clonazepam 1cyamémazine + oxazepam 1cyamémazine + clonazepam 1cyamémazine + prazepam 1cyamémazine + oxazepam 1cyamémazine + diazepam (patt ss risperidone) 1cyamémazine + amisulpride 1risperidone + oxazepam Enquête des pratiques de prescription au SECOP

14 14 Enquête des pratiques de prescription au SECOP Dans les états d’agitation Sédation pharmacologique neuroleptique et/ou benzodiazepine pour tous les patients Au total la cyamemazine est prescrite pour 15/18 patients (83%) Une BZD pour 13/18 patients (72%) dont 5 fois le clonazepam cyamémazine + autre BZD (prazepam ou diazepam) (3/13) cyamemazine + clonazepam : troubles schizophréniques, troubles de l’humeur et troubles névrotiques (4/13) cyamemazine + oxazepam toutes les agitations alcooliques (4/13)  cyamémazine + antipsychotique AP2G (1/13)  autre BZD + antipsychotique AP2G (1/13)  2/3 bithérapies NL + BZD (13/18)  1/3 prescriptions monothérapie sédative (5/18)

15 15 A jour donné (CHCP mai 2008) : 474 patients adultes hospitalisés, 381 traitements anxiosédatifs (80.4%), 331 traitements avec BZD (70%), 185 traitements NL sédatif (cyamemazine, levomepromazine) (39%) Enquête des pratiques de prescription en unités intramuros

16 16 EVALUATION DE LA PERTINENCE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (Référence 40) Thématique porteuse de potentialités d’amélioration Analyse de l’organisation et des pratiques Positionnement par rapport à des références Définition d’objectifs d’amélioration Mise en oeuvre d’actions d’amélioration Mesure des résultats de ces améliorations LA DÉMARCHE au C.H. C. PERRENS à BORDEAUX

17 17 Conférence consensus France 2002 Guideline UK NICE 2005 Expert Consensus Guidelines Series US 2005 POPsychotiqueAP2GAP2G + LORAZEPAM OLANZAPINE Risperidone +/- BZD Haloperidol + BZD AP + Valproate (manie) ManiaqueAP (LOXAPINE) et/ou BZD (LORAZEPAM) AP2G (ou Valproate ou Li si non sévères) +/- BZD (LORAZEPAM) IMPsychotiqueLORAZEPAM IM + Haloperidol (ou Olanzapine si agit modérée) OLANZAPINE IM Ziprazidone IM Ou Haloperidol + BZD ou Ziprazidone + BZD Maniaque Autre ou Etiologie inconnue LOXAPINE +BZD (MIDAZOLAM IN ou clonazepam) LORAZEPAMBZD Revue de la littérature : réglementation et recommandations

18 18 PRISE EN CHARGE DES ÉTATS D’AGITATION EN PSYCHIATRIE Identification et traitement des étiologies somatiques éventuellement associées CALMER PLUTÔT QUE SÉDATER Revue de la littérature : réglementation et recommandations Si nécessité d’une sédation pharmacologique - début d’action rapide, ½ vie courte, sans effets cumulatifs - sécurité d’emploi (fenêtre thérapeutique large, peu de risque d’effets extrapyramidaux, faible incidence d’effets cardiopulmonaires, pas de sédation excessive, antagonisable) - modes d’administration différents

19 19 Revue de la littérature : réglementation et recommandations ANTIPSYCHOTIQUES DE 1 ÈRE GÉNÉRATION DOTÉS D’UNE AMM DANS L’AGITATION en France Chlorpromazine Largactil® CyamémazineTercian® Flupentixol Fluanxol® Haloperidol Haldol® Lévomépromazine Nozinan® Loxapine Loxapac® Pipampérone Dipipéron® Sulpiride Dogmatil® Tiapride Tiapridal® Zuclopenthixol Clopixol® Inj Gtes Inj Cp, gtes Inj Inj, cp, gtes Cp, gtes ttt de courte durée des états d'agitation et d'agressivité au cours des psychoses aiguës et chroniques (schizophrénie, délire chroniques non schizophréniques : délire paranoïaque, psychose hallucinatoire chronique) + DROLEPTAN 5mg inj états d'agitation au cours des psychoses aiguës et chroniques et dans les états d'agressivité chez l’adulte ANTIPSYCHOTIQUES DE 2 È GÉNÉRATION DOTÉS D’UNE AMM DANS L’AGITATION en France Olanzapine Zyprexa®inj indiqué pour contrôler rapidement l'agitation et les troubles du comportement chez les patients schizophrènes (ou chez les patients présentant des épisodes maniaques pour Zyprexa), lorsque le ttt par VO n'est pas adapté. Aripiprazole Abilify Inj Molécules disponibles dans le traitement des états d’agitation

20 20 AP2G : Olanzapine et aripiprazole  Critère variation du score à l’échelle PEC (5 items de 1 absent à 7 extrême)  Efficacité similaire à l'halopéridol dans les études mais moins d'effets indésirables  Mais populations étudiées ne nécessitant pas forcément une tranquilisation rapide Revue de la littérature : réglementation et recommandations AP1G : Peu d'études comparant les AP1G entre eux Loxapine: utilisation dans l'agitation associée à des troubles de la personnalité Sédation +++: cyamémazine, lévomépromazine Olanzapine : Diminution de la PANSS-EC à 2h chez les patients les plus agités (>26): - 11,03 soit - 44% San L et al. A naturalistic multicenter study of IM olanzapine in the treatment of acutely agitated manic or schizophrenic patients. Eur Psychiatry (8): Aripiprazole : score PEC initial = 19. A 2h  - 6 à –7 pour aripiprazole 9,75mg et haloperidol 7,5mg (Note d’intérêt thérapeutique Aripiprazole avril 2008)

21 21 Anxiolytiques disposant d’une AMM dans l’agitation en France Clorazépate dipotassique Tranxène® Injurgence neuropsychiatrique : crise d'angoisse paroxystique, crise d'agitation, delirium tremens. Prémédication à certaines explorations fonctionnelles. Tétanos Dose max 200mg/j chez le sujet hospitalisé Diazépam Valium ® Injcrise d'angoisse paroxystique, crise d'agitation Méprobamate Equanil ® Injétats aigus d'anxiété ou d'agitation Toutes les benzodiazepines Formes orales Prévention et ttt du delirium tremens et des autres manif du sevrage alcoolique REMARQUE : Revue de la littérature : réglementation et recommandations Molécules disponibles dans le traitement des états d’agitation

22 22 Molécules disponibles dans le traitement des états d’agitation MoléculesAP1G ( AP 1ère génération) AP2G (AP 2ème génération) BZD AMM agitation x molécules IM et PO 2 molécules inj2 molécules inj (En France pas de lorazepam inj et midazolam : anesthésie) Action sédative Délai action ½ vie +++ inj 15mn 8-10h loxapine, Cyamemazine, à 80h levomepromazine + inj 15mn 38h (Olanzapine) et 75h (Aripiprazole) mn (

23 23 Revue de la littérature : réglementation et recommandations Les pratiques dans 10 centres hospitaliers du réseau PIC ABSENCE SERVICE ET/OU ACCUEIL URGENCE Absence protocoleExistence protocole CH Le Valmont (26), CH St Egreve (38), EPSM Vallée de l’Arve (74) St Cyr au mont d’Or (69) Clinique La Brière (guerande) : Loxapine inj (sauf patients alcool) Diazepam inj (patients alcool) EXISTENCE SERVICE ET/OU ACCUEIL URGENCE Absence protocoleExistence protocole F Bon Sauveur (), CH Etampes (), EPSM Lilles (59), CHP Pau (64), Rodez () EPSM Aisne (), Loxapine essentiellement - Travail EPP Loxapine + Clonazepam ou zyprexa velotab Refus : Loxapine + clonazepam inj - Travail EPP CH C.Claudel (16) : 1ère intention : BZD (lorazepam +++) ou AP2G+BZD ou NL sédatif+BZD 2ème intention : Haloperidol +BZD (lorazepam) Si alccol : BZD (lorazepam) Si sujet âgé : ½ doses

24 24 EVALUATION DE LA PERTINENCE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (Référence 40) Thématique porteuse de potentialités d’amélioration Analyse de l’organisation et des pratiques Positionnement par rapport à des références Définition d’objectifs d’amélioration Mise en oeuvre d’actions d’amélioration Mesure des résultats de ces améliorations LA DÉMARCHE au C.H. C. PERRENS à BORDEAUX

25 25 Définition d’objectifs d’amélioration Privilégier la monothérapie –BZD dans un contexte non psychotique –AP dans un contexte psychotique –AP2G : si agitation modérée –AP1G : si agitation importante –Bithérapie: AP + BZD à réserver aux contextes de violence +++ Respect des AMM (éviter le recours au Clonazepam) Privilégier la voie orale (Voie injectable si patient incontrôlable ou non compliant)

26 26 EVALUATION DE LA PERTINENCE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (Référence 40) Thématique porteuse de potentialités d’amélioration Analyse de l’organisation et des pratiques Positionnement par rapport à des références Définition d’objectifs d’amélioration Mise en oeuvre d’actions d’amélioration Mesure des résultats de ces améliorations LA DÉMARCHE au C.H. C. PERRENS à BORDEAUX

27 27 Choix de la molécule BZD = BENZODIAZEPINES Per os - 1/2 vie longue: Moins de dépendance car évite le pic, effet prolongé prazepam, diazepam, clorazepate Per os - 1/2 vie courte: pas d'effet cumulatif, effet sur la vigilance de courte durée, utilisables chez patient alcoolique oxazepam, alprazolam, lorazepam IM: clorazepate (pic [] entre 0,5 et 1h) ; diazepam (pic 0,5 à 1,5h, IM résorption médiocre et retardée) AP1G = ANTIPSYCHOTIQUES DE 1ERE GENERATION Per os ou IM: cyamemazine, levomepromazine loxapine (CI : Alccol) haloperidol AP2G = ANTIPSYCHOTIQUES DE 2EME GENERATION Per os (AMM: accès maniaques, schizophrénie): olanzapine, risperidone, aripiprazole IM: olanzapine (AMM: agitation patients schizophrènes et maniaques) aripiprazole (AMM: agitation patients schizophrènes) Patient alcoolique : BZD (oxazepam) + Vit B1-B6 + réhydratation Proposition de recommandations CHCP pour le traitement médicamenteux d'urgence de l'agitation (jeune enfant et personne âgée exceptés) Privilégier la monothérapie et la voie orale A réévaluer rapidement (dans les 2h) Prendre en compte étiologies somatiques et facteurs de risque (cardiaques, respiratoires, addictogènes) VOIE ORALE Patient sans antécédent connu de traitement psychotrope 1ère intention: Benzodiazépines (BZD) 2ème intention: Antipsychotiques de 1ère ou 2ème génération (AP1G ou AP2G) 1ère intention: AP1G 2ème intention: BZD + AP1G Patient avec antécédent connu de traitement psychotrope Réévaluation traitement antérieur: -Reprise ou -Ajustement posologique ou -Modification Agitation légère à modéré Agitation sévère +/-violence VOIE IM (si refus voie orale) Doses à préciser lors d'un passage d'une voie orale à injectable 1ère intention: AP1G  2ème intention: BZD (attention délai action) ou AP2G NB : si IM prescrit « si besoin » préciser dose à injecter et nbr injections

28 28 Mise en oeuvre d’actions d’amélioration Mesure des résultats de ces améliorations Analyse des prescriptions de traitements anxiolytiques et/ou neuroleptiques sédatifs au Secop et dans les unités du CHCP par comparaison avec l’état des lieux Validation du protocole par les instances : CMDMS, CME Diffusion protocole pour application SECOP puis unités intramuros Communication intranet de l’établissement, information aux nouveaux médecins, OMEDIT Aquitaine (Commission Psychiatrie, Site internet)

29 29 EVALUATION DU DEVENIR DES PRESCRIPTIONS SEDATIVES INITIEES CHEZ TOUT PATIENT AGITE, ANXIEUX ENTRANT DANS L’HOPITAL 1 EPP (Evaluation de Pratique Professionnelle) portée par le Comedims (Commission du Médicament & dispositifs médicaux) Coordonnateur : le Président de la commission Groupe des évaluateurs : 7 psychiatres, 2 pharmaciennes, le chef de projet qualité LA DÉMARCHE au C.H. G MARCHANT TOULOUSE

30 30 Connaissance du contexte national L’usage des psychotropes est banalisé en France. La consommation des hypnotiques et anxiolytiques est 2 fois plus élevée que dans les autres pays européens. Rapport parlementaire sur le bon usage des psychotropes (2006) - limiter l’usage et la durée de prescription des BDZ chaque fois que la situation clinique le permet. - lutter contre les élargissements d’indication. - respecter les recommandations de bonnes pratiques existantes. LE CHOIX Prise en compte de cet axe de travail par le COREMEDIMS – GROUPE PSYCHOTROPES. Validation de ce thème par notre Comedims : * volonté de ne pas favoriser cette iatrogénie. * usage important de médicaments sédatifs. Inscription dans le programme institutionnel des EPP médicales (réf.40).

31 31 DEROULEMENT Coaching de notre Direction Qualité. Formations organisées dans l’établissement : 1 ère : audit clinique ++ 2 ème : les méthodes d’EPP retenues. Assistance méthodologique du chef de Projet Qualité. Une réunion par mois de Janvier à ce jour.

32 32 LE PLAN DE L’ENQUÊTE Un déroulement en trois temps : 1 er semestre 2008 : -Faire l’état des lieux des pratiques à partir d’un échantillon de dossiers. 2 ème semestre 2008 : -Dégager les axes d’amélioration. -Elaborer un référentiel interne. -En assurer une bonne communication. 1 er semestre 2009 : -Conduire un audit clinique au vu du référentiel établi. -Mesurer les écarts.

33 33 L’ENQUÊTE Objectif : Suppression, à la sortie du patient, des médicaments sédatifs prescrits à l’entrée dans le but de calmer les états d’agitation et/ou d’anxiété. Méthode choisie : enquête rétrospective des pratiques. Champ d’application : patients hospitalisés dans les 7 Unités d’admissions. Critères d’inclusion : Patient pour lequel il existe une prescription sédative (Nozinan ®, Tercian ®, Clopixol ®, Loxapac ®, Rivotril ® et/ou autre BDZ, Atarax ®) à l’entrée pour cause d’agitation et/ou d’anxiété, et pour lequel la sortie est programmée. Critères d’exclusion : Patient en fugue, en transfert sur une autre Unité, sorti contre avis médical,relevant de l’Article D.398.

34 34 Taille de l’échantillon : 35 dossiers (5 / Unité de 20 lits). Mode de sélection : Un jour donné, choisi arbitrairement: les dossiers des 5 derniers patients sortis de chaque Unité d’admissions. Audition des dossiers : Mai 2008, par les psychiatres et pharmaciens. Analyse : début Juin. L’ENQUÊTE

35 35

36 36 RESULTATS 35 patients H = 63% F = 37% Age moyen = 41 ans ( 21-68) Mode d’ hospitalisation =============>> DMS : 54 jours Diagnostic le plus fréquemment rencontré: Schizophrénie paranoïde, F20.0 Mise en chambre d’isolement: 34% Prise de drogue: 17%

37 37 LES MEDICAMENTS UTILISES

38 38 ANALYSE DE CES PREMIERS RESULTATS Relativement satisfaisants par rapport aux a priori de départ: 26% des dossiers répondent à l’objectif fixé, mais… 74% des patients conservent une BDZ et/ou un NL à visée sédative sur leur ordonnance de sortie où : 40% des prescriptions sont diminuées 34% des prescriptions sont identiques

39 39 REMARQUES Taille de l’échantillon insuffisante Ordonnances intermédiaires non utilisées Elargir notre recueil, à partir d’une grille modifiée 2°enquête sur 35 dossiers supplémentaires 

40 40 LE PLAN DE L’ENQUÊTE Un déroulement en trois temps : 1 er semestre 2008 : -Faire l’état des lieux des pratiques à partir d’un échantillon de dossiers. 2 ème semestre 2008 : -Dégager les axes d’amélioration. -Elaborer un référentiel interne. -En assurer une bonne communication. 1 er semestre 2009 : -Conduire un audit clinique au vu du référentiel établi. -Mesurer les écarts.

41 41 Au BON MOMENT… et éviter la poursuite de traitements non justifiés et le risque de mauvais usage à la sortie de l’hôpital… CONCLUSION EPP C.H. C. Perrens BORDEAUX et G Marchant TOULOUSE Les mêmes objectifs : améliorer la qualité des prescriptions de ce type de traitements à l’hôpital, Permettre au BON PATIENT Évaluation des Pratiques de prescription des traitements anxiosédatifs De recevoir le BON MÉDICAMENT Des différences dans la méthodologie et les pratiques ? (en IM au CHCP : 24% des prescriptions avec Clonazepam seul, 20% en association avec un NL sédatif ; à la sortie du patient au CH G Marchant : 23% des prescriptions avec Clonazepam seul, 51% en association avec un NL sédatif )


Télécharger ppt "1 EVALUATION DES PRATIQUES du Traitement Médicamenteux des États Anxieux et Agités 2èmes Journées Nationales du Reseau PIC – 19 et 20 Juin 2008 – TOULOUSE."

Présentations similaires


Annonces Google