La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Etude de cas du Cambodge présenté à la Réunion- débat de la CONFEMEN à Dakar, Sénégal du 4 au 7 mai 2009 Par Son Excellence Monsieur Neang Muth, Conseiller.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Etude de cas du Cambodge présenté à la Réunion- débat de la CONFEMEN à Dakar, Sénégal du 4 au 7 mai 2009 Par Son Excellence Monsieur Neang Muth, Conseiller."— Transcription de la présentation:

1 1 Etude de cas du Cambodge présenté à la Réunion- débat de la CONFEMEN à Dakar, Sénégal du 4 au 7 mai 2009 Par Son Excellence Monsieur Neang Muth, Conseiller du Ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, chargé de la Francophonie

2 2 Contexte socio-économique - Frontières communes avec le Laos, le Vietnam et la Thailande en Asie du Sud- Est - Climat tropical : chaud et humide - Capitale : Phnom Penh - Superficie : Km 2 - Population : 14 millions dont 73,7 % du secteur agricole, 8,4% du secteur industriel et 17,9% du secteur de service - Nombre de villes et provinces : 24

3 3 Le système éducatif De nos jours, le système est en cours de la réforme pour la qualité. Suite à l’évolution politique et socio- économique du pays, il a été adopté un système de 12 ans structurés en : - 6 années pour le primaire - 3 années pour le secondaire du 1er cycle - et 3 années pour le secondaire du 2ème cycle ( non compris l’enseignement maternel et l’enseignement supérieur ).

4 4 Quelques chiffres importants : élèves du primaire répartis dans écoles dans l’ensemble du pays avec enseignants dont femmes élèves du secondaire du 1 er cycle répartis dans collèges avec enseignants dont femmes élèves du secondaire du 2 nd cycle répartis dans 315 lycées avec enseignants dont femmes L’enseignement supérieur regroupe étudiants au total dans 77 universités dont 32 du secteur public

5 5 L’enseignement primaire et les facteurs de la qualité 1. Les différents types d’écoles 6 types d’écoles primaires existantes Des écoles à une flux Des écoles à double flux Des écoles à classes multigrades Des écoles complètes à 6 classes Des écoles incomplètes à moins de 6 classes Des écoles de ressources « cluster-school » Manque d’enseignants  Bon nombre d’écoles applique l’enseignement à une flux  Solution : recrutement des enseignants contractuels ou vacataires au nombre de environ.

6 6 2. L’accès équitable à l’éducation - Selon les articles 31, 65 et 69 de la Constitution nationale et les articles 31 et 43 de la Loi sur l’éducation, le MEJS est tenu de faire tout pour que les enfants à l’âge scolaire puissent aller à l’école. - Suite aux objectifs adoptés par le Forum mondial de l’éducation à Dakar en 2000, le MEJS favorise la scolarisation du plus grand nombre d’ici 2015 en donnant l’opportunité aux enfants de pouvoir bénéficier d’un apprentissage au moins pendant 6 ans en fin du cycle primaire ou au moins pendant 9 ans en fin de l’éducation de base.

7 7 - Les mesures entreprises par le Gouvernement et le MEJS pour l’accès à l’éducation : Appliquer les principes de liberté et d’égalité de l’éducation Appliquer les principes de gratuité de l’enseignement Offrir des enseignants, du matériel éducatif, des manuels et des fournitures scolaires Construire des écoles près du village et de la maison des élèves Construire l’internat pour les élèves en difficultés et notamment pour les filles Encourager à mettre en place des écoles privées

8 8 - Les résultats obtenus restent encore insatisfaisants Accès à l’école primaire : 88,9% Abandon de classe : 7,05% Redoublement de classe : 4,16% Passage du primaire au collège : 88,79% Passage du collège au lycée : 59,2% Réussite au baccalauréat en fin de lycée : 82% Nombre d’inscrits au cours d’alphabétisation : 73% pour les élèves de 15 ans et plus qui ne se sont pas impliqués dans le système formel de l’éducation.

9 9 3. La réforme des curricula et des manuels scolaires Pour des raisons sociales et politiques, la réforme des curricula et des manuels scolaires a été entreprise en prenant en considération sur : L’éducation à la paix L’éducation à la démocratie L’éducation au respect du droit de l’homme L’éducation à la santé L’éducation à la lutte contre le Sida et les drogues L’éducation à l’environnement L’éducation aux compétences de la vie « Life Skills »

10 10 4. Les méthodes d’enseignement et d’apprentissage Les enseignants sont formés à la méthode centrée sur l’apprenant qui est amenée à l’auto- apprentissage. La méthode centrée sur l’enseignant reste encore utilisée par les enseignants en difficultés. 5. La formation des enseignants : le rôle renouvelé de l’enseignant Quatre missions principales à accomplir par l’enseignant : - Mission de l’éducation - Mission de l’enseignement - Mission de l’auto-formation -Mission de contribution au développement de l’école

11 11 Pour répondre au nombre d’élèves qui ne cesse d’augmenter d’une année à l’autre, le MEJS forme chaque année enseignants dans différents centres de formation dont : L’école Provinciale de Pédagogie et de Recyclage pour les instituteurs primaires Le Centre Régional de Pédagogie pour les professeurs de collège L’Institut National de l’Éducation pour les professeurs de lycée

12 12 Les collectivités et la prise en charge de l’école : quel impact sur la classe ? 1. Le terme collectivité et communauté Au cas du Cambodge, on utilise le terme « communauté »pour promouvoir la participation des habitants à la mise en œuvre de la politique éducative du Ministère ainsi que du Gouvernement.

13 13 2. Le concept et l’échelle de participation - Implication dans le comité des parents d’élèves - Implication dans la réparation et l’entretien des écoles, et dans la fourniture du matériel et équipements - Participation à la prise en charge des manuels et des articles scolaires pour leurs enfants - Contribution dans le processus de développement de l’éducation, de l’enseignement et de l’apprentissage - Promotion et sensibilisation à l’accès des enfants à l’éducation notamment des groupes défavorisés - Implication par la présence à la réunion et par la réception d’informations relatives à l’école et à leurs enfants.

14 14 3. La participation des élus locaux - Outre la communauté civile, il y a des élus du Conseil communal. - La participation des élus locaux implique à la fois la volonté politique et la responsabilité institutionnelle dans la mise en œuvre de la politique éducative qui est marquée par : - le respect de la loi sur l’éducation - l’accès des enfants à l’école - la sécurité, l’environnement et le développement de l’école face au passage de toutes les activités clandestines.

15 15 4. Les écoles communautaires Pour réaliser les objectifs millénaires de l’Éducation pour tous, le MEJS encourage les familles et les parents pour la création des écoles communautaires. Ici, les parents jouent un rôle intermédiaire dans le recrutement des enseignants su site. Les centres communautaires de formation ont été créés pour l’Éducation non formelle. Ici, l’enseignement vise notamment à la formation aux compétences de la vie « Life Skills ».

16 16 Conclusion Jusqu’à présent, en dépit de nos efforts, l’accès équitable des enfants à l’école reste encore notre souci et notre préoccupation. Différentes dispositions ont été entreprises par le Ministère de l’Education, de la Jeunesse et des Sports et le Gouvernement Royal du Cambodge pour assurer le droit à l’éducation, parmi lesquelles la participation de la communauté et des élus du Conseil communal a été vraiment encouragée.


Télécharger ppt "1 Etude de cas du Cambodge présenté à la Réunion- débat de la CONFEMEN à Dakar, Sénégal du 4 au 7 mai 2009 Par Son Excellence Monsieur Neang Muth, Conseiller."

Présentations similaires


Annonces Google