La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Adolescence et produits psychoactifs, Quelles modalités d’interventions préventives ? Nicolas Baujard, Service La Station Nicolas Baujard, Service La Station.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Adolescence et produits psychoactifs, Quelles modalités d’interventions préventives ? Nicolas Baujard, Service La Station Nicolas Baujard, Service La Station."— Transcription de la présentation:

1 Adolescence et produits psychoactifs, Quelles modalités d’interventions préventives ? Nicolas Baujard, Service La Station Nicolas Baujard, Service La Station

2

3 Accueillir, écouter, informer, évaluer et orienter les jeunes jusqu’à 22 ans concernés par des pratiques addictives. Accueillir, écouter, informer, évaluer et orienter les jeunes jusqu’à 22 ans concernés par des pratiques addictives.

4 Informer et soutenir l’entourage des jeunes consommateurs en particulier et les parents en général.

5 Renforcer la formation des professionnels médico-psycho sociaux

6 Prévenir les consommations de substances psychoactives et/ ou réduire les conséquences et les dommages liés à ces usages

7 Adolescence et usages de drogues, Quelques rappels…

8 Substances psychoactives à 15 ans : 55 % d’expérimentation du tabac 55 % d’expérimentation du tabac 84 % d’expérimentation de l’alcool 84 % d’expérimentation de l’alcool 28 % d’expérimentation du cannabis 28 % d’expérimentation du cannabis

9 Substances psychoactives à 17 ans : 72 % d’expérimentation du tabac 72 % d’expérimentation du tabac 84 % d’expérimentation de l’alcool 84 % d’expérimentation de l’alcool 50 % d’expérimentation du cannabis 50 % d’expérimentation du cannabis

10 Les usages répétés à 17 ans : 33 % d’usages réguliers de tabac 12 % d’usages réguliers d’alcool 11 % d’usages réguliers de cannabis

11 L’age moyen des premiers usages Le cannabis est expérimenté au début de la 15ème année Le tabac est expérimenté à 13,4 ans La première ivresse avec l’alcool est à 15 ans

12 Premiers constats Une société avec des drogues Toute addiction a une trajectoire Dire la loi et les dangers ne suffit pas Des stratégies de prévention à inventer

13 Vers des stratégies de prévention Prévenir et retarder les premiers usages Accompagner les premières expérimentations Augmenter les compétences de l’entourage des adolescents

14 Prévenir et retarder les premiers usages, les leviers d’actions. -Développer : - des compétences psychosociales - des savoirs plus spécifiques aux addictions

15 Selon l’OMS. Les compétences psychosociales sont la capacité d'une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne. C'est l'aptitude d'une personne à maintenir un état de bien-être mental, en adaptant un comportement approprié et positif, à l'occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement.

16 Les compétences psychosociales Résoudre des problèmes Résoudre des problèmes Prendre des décisions Prendre des décisions Avoir une pensée critique Avoir une pensée critique Développer une pensée créative Développer une pensée créative Communiquer efficacement Communiquer efficacement Être habile dans les relations interpersonnelles Être habile dans les relations interpersonnelles Avoir conscience de soi Avoir de l’empathie Faire face au stress Gérer ses émotions

17 Les compétences spécifiques Connaître les produits psycho actifs et les risques médico-psycho-sociaux Savoir dire non Repérer les personnes ressources dans son entourage

18 Le programme Ekol Prev Un programme sur cinq séances Travaille respectivement sur : La santé La santé La notion de dépendance La notion de dépendance Le tabac Le tabac Savoir dire non Savoir dire non Le blason Le blason

19 Vers des stratégies de prévention Prévenir et retarder les premiers usages Accompagner les premières expérimentations Augmenter la qualification des acteurs de première ligne

20 Accompagner les premières expérimentations En se souvenant de la définition d’une addiction Sans dramatiser, ni banaliser Pour favoriser l’auto-contrôle et l’auto-changement Éviter l’aggravation En allant au devant de

21 Les groupes ‘cannabis, où j’en suis ? : Retour sur expériences

22 Vers la mise en place de groupes.. - Inspirés des expériences canadiennes et des réflexions et formations internes - Modélisés sur cinq séances - Alternant débat/apport théorique/ devoirs à la maison.

23 Les objectifs spécifiques du groupe cannabis - Contribuer à l’arrêt d’une consommation de cannabis - Augmenter la motivation - Évaluer les pratiques de consommation - Corriger les croyances normatives

24 Les cinq séances proposées 1) Cannabis, que sais-je ? 2) Les consommations de cannabis 3) Balance motivationnelle 4) Savoir dire non 5) Bilan et félicitations

25 Les cinq séances proposées 1)Cannabis, que sais-je ? 2) Les consommations de cannabis 3) Balance motivationnelle 4) Savoir dire non 5) Bilan et félicitations

26 Première séance : Cannabis, que sais je ? - Présentation des intervenants - Tour de table - Le jeu Infos Intox

27

28 -

29

30

31 Première séance : Cannabis, que sais je ? - Présentation des intervenants - Tour de table - Le jeu Infos Intox - Apport théorique : cannabis et dépistage - Devoir à la maison : une question piège

32 Les cinq séances proposées 1)Cannabis, que sais-je ? 2) Les consommations de cannabis 3) Balance motivationnelle 4) Savoir dire non 5) Bilan et félicitations

33 Deuxième séance : Les consommations de cannabis - Retour sur la première séance - Recueil des questions - Mise en situation : Pour et Contre - Apport théorique : les différents usages - Devoir à la maison : gains et freins

34

35 Les cinq séances proposées 1)Cannabis, que sais-je ? 2) Les consommations de cannabis 3) Balance motivationnelle 4) Savoir dire non 5) Bilan et félicitations

36 Troisième séance : Balance motivationnelle - Retour sur la première séance - Rédaction des balances motivationnelles - Apport théorique : le cycle de Prochaska et Di Clémenté - Devoir à la maison : refuser un joint

37 Troisième séance : Balance motivationnelle Retour sur la première séance Rédaction des balances motivationnelles Apport théorique : le cycle de Prochaska et Di Clémenté Devoir à la maison : refuser un joint « On se persuade mieux, pour l’ordinaire, par les raisons qu’on a soi-même trouvées, que par celles qui sont venues dans l’esprit des autres » Pascal ( ), Pensées

38 Les cinq séances proposées 1)Cannabis, que sais-je ? 2) Les consommations de cannabis 3) Balance motivationnelle 4) Savoir dire non 5) Bilan et félicitations

39 Quatrième séance : Savoir dire non - Retour sur la séance précédente - Échanges d’expériences - Apport théorique : savoir dire non - Mise en situation

40 Les cinq séances proposées 1)Cannabis, que sais-je ? 2) Les consommations de cannabis 3) Balance motivationnelle 4) Savoir dire non 5) Bilan et félicitations

41 Cinquième séance : Bilan

42 Les premiers gains repérés - Des représentations qui évoluent - Une augmentation des connaissances - Une meilleure prise en compte de la parole de l’intervenant - Des co-optés réguliers - une motivation qui se renforce

43 Vers des stratégies de prévention Prévenir et retarder les premiers usages Accompagner les premières expérimentations Augmenter la qualification des acteurs de première ligne

44 Faciliter l’accueil, l’écoute, l’évaluation et l’orientation des jeunes consommateurs. Des modules de formation Des questionnaires d’évaluation Une dynamique de réseau

45 Adolescence et produits psychoactifs, Quelles modalités d’interventions préventives ? Tentative de synthèse

46 -Une société sans drogues n’existe plus - Les consommations concernent la moitié d’une tranche d’age - Dire la loi et les dangers ne suffit pas - Il existe des usages à risques, des usages nocifs et des dépendances

47 Comment accompagner les adolescents dans une société avec des drogues ?

48 ‘Il s’agit de faciliter la reprise de confiance, d’estime de soi et de contrôle. Face à l’engagement dans des conduites à risque, de développer la conscience des limites et le contrôle de soi. Tous ces éléments participent très directement à un processus plus général qualifié aujourd’hui d’empowerment. La reprise de pouvoir sur sa vie, en interaction avec les ressources de son environnement, reste la logique de prévention la plus efficace. Encore faut-il qu’un certain nombre de conditions soient réunies : des occasions d’expression, de valorisation des compétences et d’échange et la présence d’acteurs en position de facilitateurs’. Michel JOUBERT

49 Le plaisir est partagé… Le plaisir est partagé…


Télécharger ppt "Adolescence et produits psychoactifs, Quelles modalités d’interventions préventives ? Nicolas Baujard, Service La Station Nicolas Baujard, Service La Station."

Présentations similaires


Annonces Google