La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 Charles Perrault Présenté par : Morghan Bollone Christelle Ciocchetti Chloé Flamenc.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 Charles Perrault Présenté par : Morghan Bollone Christelle Ciocchetti Chloé Flamenc."— Transcription de la présentation:

1 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 Charles Perrault Présenté par : Morghan Bollone Christelle Ciocchetti Chloé Flamenc

2 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8

3 Sommaire 1. Introduction 2. Biographie 3. L’ origine des contes 4. Pourquoi et pour qui écrit-il les contes ? 5. Quels sont les contes les plus intéressants ? 6. Sa façon d’ écrire 7. Extrait 1 : ‘‘Le petit chaperon rouge’’ 8. Explication de l’extrait 1 9. Extrait 2 : ‘‘Cendrillon’’ 10. Explication de l’extrait Conclusion sur le style 12. Pourquoi avons-nous besoin de contes ? 13. Conclusion 14. Bibliographie 15. Remerciements 16. Pourcentage et temps mis pour l’exposé

4 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 1/Introduction Nous traitons, grâce à ce travail, la vie et l’ œuvre de Charles Perrault qui a fait rêver des générations d’enfants. Rien au départ de son œuvre ne laissait présager que cet auteur écrirait des contes qui captiveraient l’esprit des plus jeunes. Rien au départ de son œuvre ne laissait présager que cet auteur écrirait des contes qui captiveraient l’esprit des plus jeunes. D’un style plus rude et de poèmes en vers,il est passé à un autre genre littéraire, le conte en prose pour un public jusque là peu concerné. D’un style plus rude et de poèmes en vers,il est passé à un autre genre littéraire, le conte en prose pour un public jusque là peu concerné. En effet à son époque l’enfant n’était pas l’enfant roi de notre temps et aucune littérature ne lui était consacrée. Les contes de la mère l’ Oye, vous connaissez ? Ou plus précisément : Le Chat botté, Cendrillon, Le Petit Chaperon rouge, La Belle au bois dormant, Le Petit Poucet, Riquet à la houppe… Cela vous parle-t-il davantage ? Quel enfant, fille ou garçon ne s’est pas identifié, un jour à l’un des héros de ces contes ? Mais au-delà du récit merveilleux qui captive la jeunesse, beaucoup d’autres choses sont abordées à travers son œuvre. Ce que nous allons essayer de vous faire partager et qui nous a plu.

5 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 2/Biographie Né à paris dans une famille riche de la haute bourgeoisie, le 12 janvier 1628, Charles Perrault est le dernier d’une famille nombreuse. Son père travaillait au Parlement de Paris. Il entre au collège Beauvois et mène de brillantes études de philosophie, puis de droit, mais il le quittera après une dispute avec un professeur. Il entre au collège Beauvois et mène de brillantes études de philosophie, puis de droit, mais il le quittera après une dispute avec un professeur. Hors du collège, en autodidacte, il a étudié des auteurs très différents, menant ainsi des études plus libres, moins habituelles. Il deviendra avocat, mais la fonction ne lui plait guère. Il fut engagé comme commis chez son frère, receveur général des finances. Il deviendra avocat, mais la fonction ne lui plait guère. Il fut engagé comme commis chez son frère, receveur général des finances. Sous Louis XIV, en aidant Colbert, il favorisera les lettres et les arts. Sa carrière sera littéraire et politique. Sa carrière sera littéraire et politique. Il est aussi à l’origine de l’Académie des sciences et de celle de peinture. Il est aussi à l’origine de l’Académie des sciences et de celle de peinture. A l’origine de la querelle entre les Anciens et les Modernes,il prendra parti pour les Modernes, faisant ainsi évoluer le style littéraire de l’époque. A l’origine de la querelle entre les Anciens et les Modernes,il prendra parti pour les Modernes, faisant ainsi évoluer le style littéraire de l’époque. En 1671 il entre à l’Académie française et y apporte du renouveau : il est l’auteur de la préface du Dictionnaire de l’Académie en En 1671 il entre à l’Académie française et y apporte du renouveau : il est l’auteur de la préface du Dictionnaire de l’Académie en Il passera à la postérité grâce à ses contes.

6 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 3/L’ Origine des contes Ils sont issus de l’imaginaire de la période médiévale et des légendes de la chevalerie. Issus de la tradition orale, transmis essentiellement par les femmes de génération en génération, ils sont totalement différents des récits de la tradition de l’Antiquité. Issus de la tradition orale, transmis essentiellement par les femmes de génération en génération, ils sont totalement différents des récits de la tradition de l’Antiquité. Perrault a su transformer les récits populaires de la tradition orale et les adapter à la société de son temps. Perrault a su transformer les récits populaires de la tradition orale et les adapter à la société de son temps.

7 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 4/Pourquoi et pour qui écrit-il les contes En 1695 il écrit les Contes de la mère l'Oye pour son fils Pierre Darmancour, âgé de 17 ans et Mademoiselle, la petite nièce de Louis XIV. En 1695 il écrit les Contes de la mère l'Oye pour son fils Pierre Darmancour, âgé de 17 ans et Mademoiselle, la petite nièce de Louis XIV. Il ne les signe pas de son nom, mais de celui de son fils. Est-ce parce que le titre « Contes de la Mère Oye » voulait dire dans le langage de l’ époque « histoires de bonne femme »? Perrault était il alors un personnage trop important et influent pour qu’il les signe de son nom ? Le recueil comprend initialement cinq contes en prose : Le recueil comprend initialement cinq contes en prose : La Belle au bois dormant La Belle au bois dormant Le Petit Chaperon rouge Le Petit Chaperon rouge La Barbe bleue La Barbe bleue Le Maître chat ou le Chat botté Le Maître chat ou le Chat botté Les Fées Les Fées

8 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 5/Sa façon d’ écrire 1. Le style littéraire est désormais en prose ce qui rend les récits moins sérieux et donc plus abordables pour tous. 2. Le style est simple, naïf, plein de douceur : la langue française a pris un tournantdécisif. 2. Le style est simple, naïf, plein de douceur : la langue française a pris un tournant décisif. 3. L’histoire n’est pas surchargée de détails inutiles; de ce fait l’intrigue est pleine de vivacité et de rebondissements. 4. Il est facile de ce souvenir d’un tel récit. 5. Le récit se situant dans le passé, l’auteur a employé l’imparfait et le passé simple. 6. Les héros ont de nombreuses qualités exprimées dans un style élégant, parfois léger. 7. La langue des contes, destinée aux adultes des villages, est faite pour être lue, le soir, à la veillée. 8. Il moralise la fin de ses œuvres. Il donne ainsi aux parents des outils porteurs de valeurs pour l’enseignement des plus jeunes. 9. Ils en fait des lectures communes entre les différentes générations : on se souvient des contes de son enfance; et adulte on les lira à ses enfants qui le feront un jour, à leur tour, pour leurs enfants.

9 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 6/Quels sont les contes les plus intéressants ? Les plus connus sont: 1. La Belle au bois dormant 2. Le Petit Chaperon rouge 3. Le Chat botté ( ou Le Maître chat ) 4. Cendrillon 5. Le Petit Poucet Le conte de fée ou conte merveilleux est une narration qui se passe dans un passé non déterminé, souvent lointain( il était une fois, il y a fort longtemps) donc non contrôlable. Le conte de fée ou conte merveilleux est une narration qui se passe dans un passé non déterminé, souvent lointain( il était une fois, il y a fort longtemps) donc non contrôlable. On y trouve des personnages surnaturels (dragon, fée, bottes magiques …). Le fabuleux n’est pas expliqué, il n’a pas à l’être. On y trouve des personnages surnaturels (dragon, fée, bottes magiques …). Le fabuleux n’est pas expliqué, il n’a pas à l’être. Le conte n’est pas situé géographiquement ( contrée lointaine, forêt …) ‏ Le conte n’est pas situé géographiquement ( contrée lointaine, forêt …) ‏ Beaucoup de héros n’ont pas de nom propre mais des surnoms empruntés (Cendrillon / cendres, Petit Chaperon Rouge / habit …) ‏ Beaucoup de héros n’ont pas de nom propre mais des surnoms empruntés (Cendrillon / cendres, Petit Chaperon Rouge / habit …) ‏

10 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 7/Extrait 1 : ‘‘le petit chaperon rouge’’ « … Toc, toc. Qui est là ? Le Petit Chaperon rouge, qui entendit la grosse voix du Loup eut peur d'abord, mais croyant que sa Mère- grand était enrhumée, répondit : C'est votre fille le Petit Chaperon rouge, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre que ma Mère vous envoie. Le Loup lui cria en adoucissant un peu sa voix : Tire la chevillette, la bobinette cherra. Le Petit Chaperon rouge tira la chevillette, et la porte s'ouvrit. Le Loup, la voyant entrer lui dit en se cachant dans le lit sous la couverture : Mets la galette et le petit pot de beurre sur la huche, et viens te coucher avec moi. Le Petit Chaperon rouge se déshabille, et va se mettre dans le lit, où elle fut bien étonnée de voir comment sa Mère-grand était faite en son déshabillé. Elle lui dit : Ma mère-grand, que vous avez de grands bras ? C'est pour mieux t'embrasser, ma fille. Ma mère-grand, que vous avez de grandes jambes ? C'est pour mieux courir, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grandes oreilles? C'est pour mieux écouter, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux ? C'est pour mieux voir, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents ? C'est pour te manger. Et en disant ces mots, ce méchant Loup se jeta sur le Petit Chaperon rouge, et la mangea… » « … Toc, toc. Qui est là ? Le Petit Chaperon rouge, qui entendit la grosse voix du Loup eut peur d'abord, mais croyant que sa Mère- grand était enrhumée, répondit : C'est votre fille le Petit Chaperon rouge, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre que ma Mère vous envoie. Le Loup lui cria en adoucissant un peu sa voix : Tire la chevillette, la bobinette cherra. Le Petit Chaperon rouge tira la chevillette, et la porte s'ouvrit. Le Loup, la voyant entrer lui dit en se cachant dans le lit sous la couverture : Mets la galette et le petit pot de beurre sur la huche, et viens te coucher avec moi. Le Petit Chaperon rouge se déshabille, et va se mettre dans le lit, où elle fut bien étonnée de voir comment sa Mère-grand était faite en son déshabillé. Elle lui dit : Ma mère-grand, que vous avez de grands bras ? C'est pour mieux t'embrasser, ma fille. Ma mère-grand, que vous avez de grandes jambes ? C'est pour mieux courir, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grandes oreilles? C'est pour mieux écouter, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux ? C'est pour mieux voir, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents ? C'est pour te manger. Et en disant ces mots, ce méchant Loup se jeta sur le Petit Chaperon rouge, et la mangea… »

11 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 8/Explication de l’extrait 1 L’histoire parle d’une jolie petite fille sans nom précis qui va visiter sa grand-mère. Il est facile de s’identifier à elle. Elle devrait avoir peur du loup mais ne cherche pas à l’éviter. Ce passage a plu aux enfants car le passage de : ‘‘Tire la chevillette,la bobinette cherra’’ et le passage de : ‘‘Grand-mère que tu as de grand…’’ sont tous deux des passages marquants dans ce conte. Le premier utilise des mots peu habituels mais amusants; le second fait de plus en plus peur.

12 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 9/extrait 2 : ‘‘Cendrillon’’ « …Cendrillon alla aussitôt cueillir la plus belle qu'elle put trouver, et la porta à sa marraine, ne pouvant deviner comment cette citrouille pourrait la faire aller au bal. Sa marraine la creusa, et n'ayant laissé que l'écorce, la frappa de sa baguette, et la citrouille fut aussitôt changée en un beau carrosse tout doré. Ensuite elle alla regarder dans sa souricière, où elle trouva six souris toutes en vie ; elle dit à Cendrillon de lever un peu la trappe de la souricière, et à chaque souris qui sortait, elle lui donnait un coup de sa baguette, et la souris était aussitôt changée en un beau cheval; ce qui fit un bel attelage de six chevaux, d'un beau gris de souris pommelé. Comme elle était en peine de quoi elle ferait un cocher : -"Je vais voir, dit Cendrillon, s'il n'y a point quelque rat dans la ratière, nous en ferons un cocher." -" Tu as raison», dit sa marraine " va voir." Cendrillon lui apporta la ratière, où il y avait trois gros rats. La fée en prit un d'entre les trois, à cause de sa maîtresse barbe, et l'ayant touché, il fut changé en un gros cocher, qui avait une des plus belles moustaches qu'on ait jamais vues. Ensuite elle lui dit : -"Va dans le jardin, tu y trouveras six lézards derrière l'arrosoir, apporte-les-moi." Elle ne les eut pas plus tôt apportés, que la marraine les changea en six laquais, qui montèrent aussitôt derrière le carrosse avec leurs habits chamarrés, et qui s'y tenaient accrochés, comme s'ils n'eussent fait autre chose toute leur vie. La fée dit alors à Cendrillon : -"Hé bien, voilà de quoi aller au bal, n'es-tu pas bien aise ? -" Oui, mais est-ce que j'irai comme ça avec mes vilains habits ?" Sa marraine ne fit que la toucher avec sa baguette, et en même temps ses habits furent changés en des habits de drap d'or et d'argent tout chamarrés de pierreries; elle lui donna ensuite une paire de pantoufles de verre, les plus jolies du monde. Quand elle fut ainsi parée, elle monta en carrosse; mais sa marraine lui recommanda instamment de ne pas dépasser minuit, l'avertissant que si elle demeurait au bal un moment de plus, son carrosse redeviendrait citrouille, ses chevaux des souris, ses laquais des lézards, et que ses vieux habits reprendraient leur première forme. Elle promit à sa marraine qu'elle ne manquerait pas de sortir du bal avant minuit. … »

13 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 10/Explication de l’extrait 2 L’histoire parle d’une jeune fille, dont le père veuf, est remarié; et qui est maltraitée par sa nouvelle famille. Heureusement elle n’est pas seule et les animaux de la maison vont l’aider à conquérir le prince, avec l’aide précieuse de sa marraine la fée. Ce passage a plu aux enfants parce qu’ il y a de la magie. Quelle petite fille n’a pas rêvé de vivre ce conte de fée? Les animaux et les objets courants sont transformés par enchantement et deviennent magnifiques.

14 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 11/Conclusion sur le style Le conte se compose de 3 parties : Le conte se compose de 3 parties : 1. L’introduction : on y décrit le personnage principal, en le situant dans le temps, le lieu. La situation qu’il rencontre est détaillée, elle aussi, et cela commence souvent par : « Il était une fois… Il y a très longtemps… » 2. Le corps du récit ou développement nous raconte les divers obstacles rencontrés; qui sont les amis et les ennemis du héros dans l’histoire. Les dialogues sont nombreux dans cette partie. Les personnages sont imaginaires, magiques, amusants. 3. La conclusion, assez souvent heureuse, est le moment où l’on apprend la morale, la leçon que l’on veut enseigner aux enfants. Le texte se termine par une phrase telle que… « et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps. »

15 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 12/Pourquoi avons-nous besoin de contes ?. Le conte est un récit destiné à amuser, à distraire. Il sert aussi à faire passer des messages, une morale. Le plus souvent adressé aux enfants, il prend ses origines dans la tradition populaire. Les contes sont devenus des Classiques de la littérature enfantine.. Dans certains contes merveilleux, la magie est toujours présente sous des formes variées. Elle permet de faire travailler l’imaginaire des enfants, parfois elle les confronte à leurs peurs. Mais elle leur donne aussi des ailes quand dans la cour de récréation le petit garçon,timide, devient téméraire pour battre le dragon et sauver la princesse…. C’est bien aussi de ne pas pouvoir tout expliquer et de se dire que bien au chaud dans le lit, l’histoire que Papa ou Maman va raconter va commencer par « Il était une fois … ». Que de choses après dans le noir à rajouter soi-même …

16 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 13/Conclusion 1Nous avons découvert des choses qui ne nous étaient pas du tout apparues à la lecture des contes de notre enfance. 2Savoir pourquoi une histoire vous plaît, pourquoi elle vous berce longtemps et vous donne envie de la transmettre : c’est ce que nous avons découvert à travers ce travail. 3…Pas encore adultes et encore parfois dans l’enfance nous espérons vous avoir intéressés …

17 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 14/Bibliographie Contes de Charles Perrault et autres contes, Editions de la Fontaine au Roy, Paris, 1994

18 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 15/Remerciements Nous remercions monsieur Duffayard (notre professeur de lettres) de nous avoir fait faire cette exposé, ce qui nous a permis de mieux comprendre les contes. Nous remercions monsieur Duffayard (notre professeur de lettres) de nous avoir fait faire cette exposé, ce qui nous a permis de mieux comprendre les contes. Mais surtout, un immense merci à Charles Perrault, sans lequel, la langue française n’aurait peut-être pas trouvé le chemin de notre cœur d’enfant ! Mais surtout, un immense merci à Charles Perrault, sans lequel, la langue française n’aurait peut-être pas trouvé le chemin de notre cœur d’enfant ! Morghan, Chloé et Christelle

19 Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 16/Pourcentage et temps mis pour l’ exposé Morghan Bollone : 15% Chloé Flamenc : 15% Christelle Ciocchetti : 70% Nous avons mis environ 13 heures 30


Télécharger ppt "Collège Henri Matisse Classe d' informatique 4ème 8 Charles Perrault Présenté par : Morghan Bollone Christelle Ciocchetti Chloé Flamenc."

Présentations similaires


Annonces Google