La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Seconde fille en Chine: Mépris effrayant de la vie Les images sont extrêmement dures. Mais il faut les montrer. Les gens doivent savoir. México 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Seconde fille en Chine: Mépris effrayant de la vie Les images sont extrêmement dures. Mais il faut les montrer. Les gens doivent savoir. México 2005."— Transcription de la présentation:

1

2 Seconde fille en Chine: Mépris effrayant de la vie Les images sont extrêmement dures. Mais il faut les montrer. Les gens doivent savoir. México 2005

3 Un bébé nouveau-né gît, mort, dans la rue, sous les yeux des passants indifférents. Il n’est qu’une victime de plus de la politique cruelle du gouvernement chinois: la limite d’un bébé par famille (dans les villes), avec avortement obligatoire.

4 Durant des heures les gens passent en ignorant le bébé...

5 Voitures et bicyclettes passent répandant de la boue sur le cadavre. Peu de ceux qui passent prêtent attention. Le bébé est une de plus de milliers de filles nouveau-nées qui sont abandonnées chaque année, en conséquence de la politique du gouvernement chinois: l’avortement et la limite de deux enfants par famille (en zones rurales).

6 La seule personne qui essaya d’aider ce bébé déclara: ”Je crois qu’elle venait de mourir. Je l’ai touchée et elle était encore chaude. Elle saignait du nez". Cette dame appela l’Urgence mais personne ne vint. ”Le bébé était près du bureau fiscal du gouvernement, et de nombreuses personnes passaient, et personne ne faisaient rien... J’ai pris des photos parce que c’était terrible..."

7 Les policiers, quand ils arrivèrent, se montrèrent plus préoccupés par mes photos que par le bébé". En Chine, nombreux sont ceux qui pensent que les ”filles sont des déchets"...

8 Le Gouvernement de Chine, le pays le plus peuplé du monde, avec 1,3 milliards d’habitants, imposa sa politique de restriction de la natalité en Les méthodes utilisées sont cause d’horreur et de peine: les citadins, terrorizés par la crainte d’être découverts par le gouvernement, abandonnent et tuent leurs propres enfants.

9 Officiellement, le gouvernement condamne l’usage de la force ou la cruauté pour contrôler la natalité; mais, en pratique, les responsables du contrôle subissent tant de pression pour limiter la natalité qu’ils forment des "escadrons d’avortement". Ces escadrons arrêtent les mères "clandestinement" enceintes, et les gardent en prison jusqu’à ce qu’elles se soumettent à l’avortement.

10 Les bébés qui naissent en cette situation ne reçoivent ni scolarité, ni soins médicaux, ni aucun autre bénéfice social. De nombreux parents vendent leurs enfants à d’autres couples, pour échapper au châtiment du gouvernement chinois. Les filles sont les principales victimes de la pression intolérable pour limiter la famille. Normalement, les filles continuent à vivre avec la famille après le mariage, et sont considérées comme un "investissement perdu".

11 Dans les régions rurales on permet un second enfant, fils ou fille; mais, quand le second enfant est une autre fille, elle représente un désastre. Selon les statistiques officielles, 97,5% des bébés avortés sont des filles. Le résultat est un déséquilibre entre la population masculine et féminine. Des millions d’hommes ne réussissent pas à trouver une épouse. Déjà se fait le trafic des femmes.

12 L’avortement, sélectionné selon le sexe, est prohibé; mais l’examen par ultrason, qui détermine facilement le sexe, est effectué de façon routinière moyennant pot-de-vin. Les filles qui survivent aboutissent dans des orphelinats précaires. Le gouvernement chinois insiste sur la politique de limitation de la famille et ignore le problème de la discrimination contre les bébés filles.

13 Une telle tragédie ne peut rester ignorée ! Que pouvons-nous faire? - Envoyer une protestation par courriel à l’Ambassade de Chine, en chaque pays où ce texte est lu. -Envoyer une protestation au Président de Chine: Monsieur le Président Hu Jintao République populaire de Chine 9 Xihuang - Chenggen Beigie Beijing PCR - Chine

14 - Finalement, ce qui nous concerne, toi, moi, tous, est de diffuser ces photos. - Et de repenser à chaque jour, à chaque minute, que nous sommes tous responsables de ce qui se passe en chaque coin de ce monde béni. Par omission, complicité, négligence, indifférence, beaucoup de choses commencent à arriver, ou continuent à se produire, sous notre regard impassible à tous.

15 Finalement, un homme recueillit le corps de la petite, le plaça dans une boîte et le jeta dans une poubelle...

16 L’Enfant-Jésus de Noël! Si entre la terre et le ciel la distance est infinie, Dieu la franchit d’un bond dans le sein de Marie. Quelle grande merveille l’Amour a fait : que Dieu se fasse homme, un homme qui est Dieu! Si les hommes sont tristes, Dieu étant l’auteur de la joie, la tristesse prendra fin quand il habitera parmi nous. Ô Enfant-Jésus, prends pitié de nous!

17 Notre-Dame de Guadalupe Patronne des enfants à naître Jésus, Marie et Joseph, je vous aime beaucoup. Je vous supplie d’épargner la vie de l’enfant à naître que j’ai adopté spirituellement et qui est en danger d’être avorté. Mgr Fulton J. Sheen Mouvement de la Flamme d’Amour du Cœur Immaculé de Marie


Télécharger ppt "Seconde fille en Chine: Mépris effrayant de la vie Les images sont extrêmement dures. Mais il faut les montrer. Les gens doivent savoir. México 2005."

Présentations similaires


Annonces Google