La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AU AGENDA 2063: CONSULTATION MEETINGS APPRENDRE DU PASSÉ Regard rétrospectif des plans de développement de l’Afrique 09-12 Décembre 2013 Yaoundé - Cameroun.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AU AGENDA 2063: CONSULTATION MEETINGS APPRENDRE DU PASSÉ Regard rétrospectif des plans de développement de l’Afrique 09-12 Décembre 2013 Yaoundé - Cameroun."— Transcription de la présentation:

1 AU AGENDA 2063: CONSULTATION MEETINGS APPRENDRE DU PASSÉ Regard rétrospectif des plans de développement de l’Afrique Décembre 2013 Yaoundé - Cameroun Therese F. AZENG, Enseignante-Chercheur, FSEG, Université de Yaoundé II, Cameroon.

2 PLAN I.Les Expériences Nationales de Planification du Développement A.L’Economie Planifiée B.Les Programmes d’Ajustement Structurels (PAS) C.DSRP et Initiative PPTE II.Les Plans de Développement Continentaux A.Le Plan d’Action de Lagos (PAL) B.Le traité d’Abuja C.Les OMD D.Le NEPAD 2

3 I.LES EXPÉRIENCES NATIONALES DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT A.L’économie planifiée (plans quinquennaux, triennaux…) B.Les programmes d’ajustement structurels (PAS) C.DSRP et Initiative PPTE 3

4 A.L’ECONOMIE PLANIFIÉE (plans quinquennaux, triennaux…) Années 1960: Après les indépendances, la quête de l’essor économique Programmes à caractère national et autocentré Objectifs: Décolonisation et diversification de l’économie et développement Rôle central de l’Etat, à la fois: ▫initiateur des programmes, ▫acteur principal de leur mise en œuvre, ▫pourvoyeur des ressources et ▫employeur principal. 4

5 BILAN GLOBAL DES PLANS QUINQUENNAUX ET TRIENNAUX Les résultats ont été la plupart du temps décevants: ▫déficits budgétaire et commercial chroniques, ▫endettement élevé, ▫forte inflation. Les raisons diverses (facteurs exogènes et endogènes): ▫déficiences dans la conception et la mise en œuvre, ▫lourdeurs administratives, ▫problèmes de gouvernance, ▫facteurs politiques, ▫dégradation de l’environnement international (double choc pétrolier, inflation, fluctuations des prix des matières premières). 5

6 B.LES PROGRAMMES D’AJUSTEMENT STRUCTURELS (PAS) Début des années 1980 Sous l’égide des institutions de Bretton Woods: FMI et Banque Mondiale Programmes d’inspiration néolibérale Objectifs: Assainir l’environnement macroéconomique du pays concerné et réduire le rôle de l’Etat dans l’activité économique ▫restriction des dépenses publiques ▫réduction des effectifs du personnel dans le secteur public ▫politique monétaire restrictive et/ou dévaluation ▫accroissement de la pression fiscale ▫privatisations 6

7 BILAN DES PAS Les PAS ont eu globalement l’effet inverse de ce qui était escompté:  La réduction du rôle de l’Etat,  les privatisations des entreprises publiques,  l’abandon de nombreuses politiques et prestations sociales ont entrainé une détérioration nette des conditions de vie des populations et une aggravation de la pauvreté. 7

8 C.DSRP ET INITIATIVE PPTE Fin 1999, les PAS ont été remplacés par d’autres types de programme de développement Toujours sous l’égide de la Banque Mondiale et du FMI Objectif: Corriger les effets négatifs des nombreuses années d’ajustement et de la crise économique et sociale ▫développement économique piloté par les pays, ▫axé sur les résultats, ▫dans une perspective de long terme, ▫orienté vers le partenariat national et international. Ainsi, paradigme économique = planification du développement + combinaison des acteurs (public et privés) 8

9 II.LES PLANS DE DÉVELOPPEMENT CONTINENTAUX Longue tradition de réflexions prospectives du développement concerté en Afrique Vision globale commune de planification du développement de long terme Mutualisation des efforts de développement 9

10 LES PRINCIPAUX PLANS CONTINENTAUX Le Plan d’Action de Lagos (PAL) Le traité d’Abuja Les OMD Le NEPAD 10

11 A.Plan d'Action de Lagos pour le développement économique de l’Afrique Adopté en avril 1980 Caractère visionnaire et novateur: ▫Premier plan continental de développement initié par les pays membres de l'OUA Le PAL est le résultat de la réflexion de Monrovia de juillet 1979 (XVIème session ordinaire de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement) 11

12 Objectifs du PAL Sortir le continent africain du sous-développement et le positionner dans la mondialisation. Plus spécifiquement : ▫développement de l’agriculture et de l’alimentation dans le but d’atteindre une autosuffisance alimentaire universelle ; ▫industrialisation du continent à hauteur de 2% de la production industrielle mondiale à l’horizon 2000 ; ▫souveraineté totale des pays africains sur leurs ressources naturelles ; ▫promotion de la science et de la technologie au service du développement du continent ; ▫adoption et la mise en œuvre d’une stratégie générale en matière de transport et de communication ; ▫promotion et l’intensification des échanges commerciaux et financiers sur le plan national et interafricain. 12

13 Bilan du PAL Malgré leur caractère ambitieux et novateur, aucun des objectifs du PAL n’a pu être atteint. Aucun pays n'a pu atteindre les cibles fixées tant en matière de performances socio-économiques qu’au niveau sectoriel. Par ailleurs, le PAL n’a pas été véritablement exécuté et a été abandonné quelques années seulement après son adoption. 13

14 Les causes de l’échec du PAL Difficulté des gouvernements de s’approprier et de traduire dans leurs programmes et projets nationaux de développement les principes contenus dans le PAL, Détérioration de l'environnement économique international (chocs pétroliers, fluctuations des prix des matières premières et crise financière mondiale) L’adoption du PAL (en 1980) a coïncidé avec l’avènement des PAS (Cf. publication en 1981 du rapport BERG par la Banque Mondiale) Divergence de vue de conception du développement de l'Afrique entre elle-même et les institutions partenaires Dépendance financière élevée du PAL vis-à-vis des fonds extérieurs Les PAS ont modifié l’agenda économique des Etats africains et acté l’abandon des principes du PAL. 14

15 B.Le traité d’Abuja sur l’établissement d’une Communauté Économique Africaine pour l’intégration économique de l’Afrique Adopté en 1994 Démarche progressive du point de vue de l’unité du continent. Né des contraintes posées par: ▫la nouvelle mondialisation au début des années 1990 ▫la formation et/ou du renforcement de grands regroupements régionaux à travers le monde. Le traité d'Abuja prévoit de façon progressive la mise en place: ▫d'un marché commun, ▫d'un fonds monétaire africain, ▫d'une banque centrale africaine avec monnaie commune, ▫d'un parlement africain. Le traité recommande aussi le renforcement de la coopération dans l'industrie, l'agriculture, les transports, l'énergie. 15

16 But et Bilan du Traité d’Abuja Aboutir à une Afrique intégrée et plus dynamique sur la scène internationale. Conséquences: ▫Formation de 14 groupes économiques régionaux afin de constituer les blocs de construction de la future Communauté Africaine. ▫Mutation de l’OUA vers l’Union Africaine (UA) en juillet Malgré ces quelques avancées, le processus du traité d’Abuja n’a véritablement pas évolué depuis lors: ▫certains regroupements sous-régionaux ont du mal à évoluer vers l’intégration effective ▫d’autres sous-régions n’arrivent même pas à amorcer les bases de l’intégration. 16

17 C.Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) Adopté en septembre 2000 par les pays africains, à la suite du reste de la communauté internationale Pas à proprement parlé un plan continental de développement Mais largement adopté par la quasi-totalité des pays du continent qui l’ont intégré dans leurs plans de développement respectifs 17

18 Détails des OMD But: Résoudre de façon pratique les problèmes majeurs de la pauvreté et l’insécurité mondiale de la grande partie de la population mondiale, surtout en Afrique. Les OMD consistent en huit objectifs qui sont: 1.Eradiquer la pauvreté et la faim extrêmes ; 2.Atteindre une éducation primaire universelle ; 3.Promouvoir l’égalité des sexes et autonomiser les femmes; 4.Réduire la mortalité infantile; 5.Réduire les taux de mortalité liée à la maternité; 6.Lutter contre la VIH/SIDA et le paludisme; 7.Assurer la durabilité de l’environnement ; 8.Développer un partenariat mondial pour le développement. 18

19 D.Le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) Né en octobre 2001 De la combinaison des visions de développement de cinq chefs d’Etats africains:  Afrique du Sud,  Algérie,  Egypte,  Nigeria,  Sénégal 19

20 Principes de base du NEPAD 2 Constats: i.Les principaux obstacles au développement de l’Afrique concernent la sécurité et la pauvreté; ii.Aucun développement soutenable ne saurait être envisagé sans stabilité politique, bonne gouvernance, ni intégration régionale. Identification de 8 secteurs prioritaires pour amorcer le processus de développement: infrastructures, éducation, santé, agriculture, technologies de l’information et de la communication, environnement, énergie et accès aux marchés. 20

21 Singularité du NEPAD par rapport aux plans continentaux précédents Le NEPAD a suscité une grande adhésion, tout comme l’avait fait le PAL en son temps en ce que: ▫Il constituait une initiative africaine novatrice de développement ▫Pour réaliser ses objectifs, le NEPAD met l’accent sur le secteur privé et l’économie de marché et non pas seulement sur l’action d’Etat central (comme pour le PAL). ▫Il associait le plus grand nombres de partenaires publics et privés, africains et non-africains. 21

22 Financement du NEPAD Le NEPAD prévoyait: ▫une mobilisation des ressources nationales des pays africains (à hauteur de 15% de leur PIB), ▫des capitaux privés provenant du reste du monde, ▫des institutions financières internationales, ▫du rapatriement des capitaux de la diaspora ▫d’une augmentation de l’aide publique au développement conformément aux prescriptions des OMD. 22

23 Bilan (à mi-parcours) du NEPAD C’est dans les domaines de l’agriculture et des infrastructures que les avancées sont les plus probantes: ▫Partenariat du Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA), ▫Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA). Financement limité: difficulté de mobiliser des fonds propres et extérieurs 23

24 Conclusions Les causes de l’échec des plans de développement en Afrique ▫Adoption sans implémentation ▫Coordination entre les stratégies nationales et la vision continentale du développement ▫Agenda international conflictuel ▫Manque de financement : peu ou pas de fonds propres et grande dépendance au fonds externes ▫Appropriation par les populations ▫Approche unidimensionnelle : Accent mis prioritairement sur des objectifs de croissance économique (ex. Plan d’Action de Lagos) et non pas de développement social, culturel, politique 24

25 Recommandations Vision du développement plus réaliste Prise en compte des programmes nationaux de développement de moyen et/ou long termes (Ghana 2020, Rwanda 2020, Gabon 2025, Tunisie 2030, Liberia 2030, Cameroun 2035…) Plus d’autonomie financière et mobilisation des ressources internes Information, diffusion et appropriation Implication de tous acteurs intervenant dans tous les secteurs et composantes socioéconomique (privé, jeunes, femmes, universitaires, urbain, rural, diaspora…) 25

26 Merci !!! 26


Télécharger ppt "AU AGENDA 2063: CONSULTATION MEETINGS APPRENDRE DU PASSÉ Regard rétrospectif des plans de développement de l’Afrique 09-12 Décembre 2013 Yaoundé - Cameroun."

Présentations similaires


Annonces Google