La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Évaluation du portefeuille de pays du FEM Égypte (1991-2008) Yasmine Fouad Groupe FEM Agence égyptienne pour les affaires environnementales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Évaluation du portefeuille de pays du FEM Égypte (1991-2008) Yasmine Fouad Groupe FEM Agence égyptienne pour les affaires environnementales."— Transcription de la présentation:

1 Évaluation du portefeuille de pays du FEM Égypte ( ) Yasmine Fouad Groupe FEM Agence égyptienne pour les affaires environnementales

2 Pourquoi l’Égypte ? Choisie parmi les pays de la région au moyen d’un processus de sélection randomisé stratifié Portefeuille vaste et divers susceptible d’aboutir à des résultats importants Programme de microfinancements vaste et bien établi L’Égypte est l’un de quelques pays au monde a avoir obtenu une allocation du DAR dans les domaines des changements climatiques et de la biodiversité

3 Déterminer indépendamment la pertinence et l’efficacité de l’appui du FEM dans le pays De plusieurs points de vue : cadres environnementaux et processus décisionnels nationaux; mandat du FEM et obtention d’avantages pour l’environnement mondial; et politiques et procédures du FEM Évaluer l’efficacité et les résultats des projets achevés et en cours dans chacun des domaines thématiques Fournir des retours d’information et partager les connaissances avec : 1) Le Conseil du FEM aux fins de son processus décisionnel relatif à l’allocation des ressources et de l’élaboration des politiques et stratégies; 2) Le pays, en ce qui concerne sa participation aux activités du FEM; et 3) les différentes entités et organisations intervenant dans la préparation et l’exécution des projets du FEM But de l’évaluation

4 Méthodologie L’EPP de l’Égypte a eu lieu d’octobre 2008 à mars 2009 Équipe d’évaluation : consultants égyptiens/personnel du Bureau de l’évaluation du FEM Sources primaires : descriptifs de projets, rapports de suivi- évaluation Méthodes qualitatives et quantitatives : emploi de protocoles, d’interviews et de visites sur le terrain Portée et focalisation : les 19 projets nationaux à divers stades d’exécution et 8 projets régionaux/mondiaux en cours ou achevés ont été examinés pour déterminer leurs impacts et leurs effets

5 Appropriation Processus

6 Mettre en place une équipe au Bureau du point focal opérationnel pour assurer une coordination périodique avec les consultants nationaux et le Bureau de l’évaluation du FEM aux fins de l’évaluation des projets et de la participation aux missions Réponse aux différentes questions relatives à l’évolution du portefeuille du FEM de l’Égypte et à son importance stratégique Préparation de l’atelier de consultation et participation à l’atelier Importance de la réponse du gouvernement

7 Limitations Le FEM n’exige pas de stratégie de pays Contribution du FEM aux résultats dans les domaines d’intervention, pas attribution Les résultats sont mesurés au niveau des effets et des impacts, mais il n’y a pas de méthodologie facile Emploi de sources secondaires Documentation pas toujours complète Focalisation sur les effets et les impacts mais faiblesse du S&E en général (indicateurs, formats et concepts appliqués) Relativement peu de projets achevés Cadre temporel limité (évaluation sur 6 mois au lieu de 18 ans)

8 Limitations Indicateur Valeur 1990/début années 2000 Valeur au milieu des années 2000 Population66,5 millions (2000)81,7 millions (2008) Taux de croissance démographique (annuel)1,8 % (2000)1,7 % (2007) Scolarisation de la population de 5 à 24 ans N/DGarçons 96 %, filles 94 % ( ) Taux d’alphabétisation de la population (+ de 15 ans) N/D71 % - garçons 83 %, filles59.4 % (2005) Croissance du PIB4.5% (1997)7.1 % (2007) Croissance du PIB par habitant2.6% (1997)5.2% (2007) Aide publique au développement1,123 millions de dollars EU (2002)787 millions de dollars EU (2007) Chômage7,9 % (1999)10,9 % (2005) Population disposant de moins de 1 $EU/jour pour vivre23,4 % (2005)18,9 % (2008) Coefficient de Gini29 (2000) N/D Espérance de vie61 ans (2000)71 ans (2007) Taux de natalité2,33 % (1997)N/D Taux de mortalité des moins de 5 ans51 pour mille (2000)35 pour mille (2006) Consommation énergétique (équivalent pétrole par habitant)683 kg (2000)841 kg (2005) Consommation d’électricité (par habitant)1,01 kWh (2000)1,25 kWh (2005) Nombre d’abonnés au réseau électrique N/D 21,5 millions (2006) Prévalence du VIH (population de 15 à 49 ans)N/D0,1 % (2007) Nouvelles immatriculations de voitures particulières (2004) (2008) Apports économique du tourisme N/D9,7 millions de dollars EU (2006) Superficie protégée pour la biodiversité 5,3 % (2002) 15 % (2008)

9 Aperçu général du portefeuille Projets Domaines d’intervention Allocations

10 19 projets nationaux – 87,87 M$ et 174,69 M$ de cofinancement 2 projets dans la filière Entités d’exécution du FEM : PNUD, Banque mondiale, PNUE, ONUDI Pas de projets en cours de la FAO, du FIDA et de la BAfD L’Égypte a également reçu des appuis dans le cadre de 17 projets régionaux et 6 projets mondiaux Le PMF a financé 219 projets depuis 1992 – 4,32 M$ Allocation du DAR à l’Égypte – BD: 4,3 M$ ; CC: 11,8 M$ 42 % des financements concernent des projets aujourd’hui achevés Portefeuille du FEM de l’Égypte

11 Financement du FEM par domaines thématiques et phases du FEM Phase pilote FEM-1 FEM-2 FEM-3 FEM-4 Changements climatiques Biodiversité Eaux internationales Polluants organiques persistants (POP) Projets multithématiques

12 Portefeuille du FEM de l’Égypte Financements du FEM par Entité d’exécution PNUD PNUE ONUDI Banque mondiale Phase pilote FEM-1 FEM-2 FEM-3 FEM-4

13 Portefeuille du FEM de l’Égypte Financements du FEM par organisme d’exécution national Millions de $Organisme 50,85Minist è re de l ’É nergie et de l ’É lectricit é, Administration des é nergies nouvelles et renouvelables (NREA) 27,44Agence é gyptienne pour les affaires environnementales (EEAA) 4,75Administration de d é veloppement du tourisme (TDA); Agence é gyptienne pour les affaires environnementales (EEAA); Gouvernorat de la mer Rouge 4,00Minist è re des Ressources en eau et de l ’ Irrigation (MWRI) (Institut des recherches côti è res (CRI)); Administration de protection du littoral (SPA) 0,83Universit é du Caire (CU) 87,87 Total

14 Portefeuille du FEM de l’Égypte Projets régionaux/mondiaux par domaines et entités d’exécution

15 Conclusions

16 1) L’appui du FEM à la biodiversité a été d’une importance stratégique en Égypte. (i) En l’absence de l’appui du FEM, le réseau de zones protégées aurait été moins cohérent. Changements apportés à la réglementation sectorielle – Évaluations d’impacts environnementaux (EIE) complètes pour les développement touristiques. Accroissement de la protection et de l’importance des ressources des terres humides. Élaboration de la Stratégie nationale et plan d’action en matière de biodiversité et de la Première Communication nationale à la Conférence sur la diversité biologique. Effets des projets de biodiversité

17 Priorité accrue accordée à l’environnement; amélioration des communications interorganisations; contribution à des changements comportementaux chez certaines parties prenantes. Données issues des recherches et du suivi des sites de terres humides intégrées et utilisées dans le projet BioMAP et communiquées à la Convention de Ramsar. Le projet MedWetCoast a obtenu des cofinancements de divers ministères et d’une entreprise privée pour financer différentes activités de conservation des habitats. Le projet des plantes médicinales vise à reproduire certains outils utilisés pour la conservation des ressources naturelles à base communautaire dans d’autres zones protégées. Biodiversité – Effets catalytiques / Reproduction 1) L’appui du FEM à la biodiversité a été d’une importance stratégique en Égypte. (ii)

18 2) Les activités visant les changements climatiques ont produit des résultats, en particulier pour l’efficacité énergétique. (i) Autobus hybrides-électriques : un fabricant d’autobus local investit dans la production d’autobus électriques en Égypte. Des codes d’efficacité énergétique ont été mis en place pour divers appareils électroménagers (réfrigérateurs, machines à laver, climatiseurs). Rédaction de codes pour l’efficacité énergétique des nouveaux bâtiments et émission d’un décret ministériel d’application (en instance). Systèmes d’éclairage efficaces grâce à la promotion et à la diffusion d’AFC. Expansion des activités commerciales et des services d’appui en faveur de l’efficacité énergétique impliquant neuf SSE. Le gouvernement égyptien a entrepris l’élaboration d’une stratégie nationale pour améliorer l’efficacité énergétique dans le pays. Effets relatifs aux changements climatiques – Transformations des marchés

19 Des activités habilitantes ont renforcé les capacités. La Communication nationale initiale sur les changements climatiques a créé une masse critique d’experts and et d’institutions, et notamment la Commission nationale pour les changements climatiques. Un mécanisme institutionnel à deux niveaux permet la coordination des activités visant à élaborer des options de politique relatives aux changements climatiques et à se conformer aux dispositions de la CCNUCC. Un processus de dialogue politique sur les changements climatiques a été lancé entre les secteurs gouvernemental, non gouvernemental, académique et communautaire. Effets – Renforcement des capacités individuelles, institutionnelles et systémiques 2) Les activités visant les changements climatiques ont produit des résultats, en particulier pour l’efficacité énergétique. (ii)

20 Une capacité nationale renforcée a été mise en place dans les domaines de l’évaluation des changements climatiques, de l’atténuation de leurs effets et de l’élaboration de projets par le biais de programmes qui ont renforcé les institutions existantes. Un inventaire des émissions de GES et de leur élimination par les puits a été dressé. Sensibilisation du public : des sites web ont été créés pour le projet EEIGGR/AEE et pour le Groupe des changements climatiques de l’EEAA pour faciliter la diffusion de l’information et promouvoir la formation, l’éducation et la sensibilisation du public en Égypte. Défis : Non application par le gouvernement des tarifs horaires; élaboration de règlements pour la cogénération, de tarifs pour les énergies renouvelables et d’accords d’achat pour les petits producteurs d’électricité. Effets – Renforcement des capacités individuelles, institutionnelles et systémiques 2) Les activités visant les changements climatiques ont produit des résultats, en particulier pour l’efficacité énergétique. (iii)

21 Quatre projets nationaux relativement nouveaux sont en cours de mise en œuvre dans le domaine des changements climatiques : Projet solaire thermique hybride (FEM/PNUD) Projet de bioénergie pour le développement rural durable (FEM/PNUD) Projet de transports durables (FEM/PNUD) Adaptation aux changements climatiques dans le delta du Nil par une gestion intégrée des zones côtières (FEM/PNUD) 2) Les activités visant les changements climatiques ont produit des résultats, en particulier pour l’efficacité énergétique. (iv)

22 Énergie solaire : Il n’a pas été construit à ce jour de grandes centrales solaires thermiques dans les pays en développement. Le secteur thermosolaire est petit et faible financièrement. Biomasse : Risques externes (liés aux politiques) et internes (inhérents à la mise en œuvre du projet elle-même, provenant notamment des parties prenantes et des technologies). Transports : Risques liés aux obstacles perçus par les institutions et le public. Adaptation : Surmonter les résistances politiques car il faudra effectuer des changements au sein des instances gouvernementales, des ONG et des communautés pour passer de la gestion réactive des crises à une gestion active des risques et obtenir les cofinancements requis. Risques pour les projets de changements climatiques 2) Les activités visant les changements climatiques ont produit des résultats, en particulier pour l’efficacité énergétique. (v)

23 3) Les projets d’eaux internationales ont jeté les fondations d’une collaboration entre les pays et effectué des démonstrations de technologies novatrices de conservation de l’eau. (i) Les objectifs communs et les résultats escomptés des projets régionaux du FEM dans le domaine des eaux internationales sont « de jeter les fondations d’une collaboration entre les pays concernant ces ressources transfrontières » et « de renforcer les cadres institutionnels, juridiques et de coordination pour la gestion et l’utilisation durables des ressources partagées ».

24 Projets nationaux Le projet d’aménagement du marais du lac Manzala a présenté une démonstration d’une technologie à moindre coût pour le traitement d’importantes masses d’eaux usées en Égypte, réduisant ainsi l’impact des sources de pollution telluriques sur la mer Méditerranée tout en contribuant à relever le défi que présente la qualité de l’eau pour le développement national. Le Projet de développement des ressources renouvelables en eau souterraine dans les terres arides : cas pilote du désert de l’Égypte orientale a fait la démonstration des avantages de la sélection, de la conception et de l’approche des recherches conformément aux préoccupations de politique et de développement. En outre, le projet est parvenu à relier la recherche et le développement concernant cette ressource naturelle vitale qu’est l’eau souterraine. 3) Les projets d’eaux internationales ont jeté les fondations d’une collaboration entre les pays et effectué des démonstrations de technologies novatrices de conservation de l’eau. (ii)

25 Les projets du FEM ont eu pour effet d’établir entre les pays des dialogues qui n’auraient peut être pas eu lieu autrement. Dans le cas de l’Initiative du bassin du Nil et de l’Aquifère nubien, ce dialogue est d’une importance stratégique toute particulière. Une fois que le FEM apporte son concours à une initiative institutionnelle, telle que celle du bassin du Nil et du Programme d’action stratégique de la mer Rouge, les probabilités de durabilité de ces initiatives s’accroissent considérablement et, au lendemain de la phase d’exécution des projets, les mécanismes régionaux mis en continuent de fonctionner sur leur lancée, encore que l’on note une réduction de leur efficacité. Projets régionaux 3) Les projets d’eaux internationales ont jeté les fondations d’une collaboration entre les pays et effectué des démonstrations de technologies novatrices de conservation de l’eau. (iii)

26 La coordination entre les institutions nationales de la plupart des pays participants n’est pas toujours efficace. La diffusion et l’utilisation des informations et des extrants régionaux laissent à désirer. Dans certains pays, la faiblesse des institutions environnementales ainsi que les insuffisances d’importants instruments de politique tels que les lois et/ou l’information compliquent la collaboration. Projets régionaux 3) Les projets d’eaux internationales ont jeté les fondations d’une collaboration entre les pays et effectué des démonstrations de technologies novatrices de conservation de l’eau. (iv)

27 Les capacités et la compétence des parties prenantes nationales varient considérablement dans les divers pays. Il en résulte des activités de renforcement des capacités qui ne sont ni pertinentes ni d’une utilité suffisante pour les institutions égyptiennes. Les activités des projets régionaux sans composante nationale ne sont pas assez visibles, en particulier par comparaison aux projets bilatéraux de relativement grande envergure, et, en conséquence ne font pas toujours l’objet de l’attention politique éminemment nécessaire. Autres projets régionaux 3) Les projets d’eaux internationales ont jeté les fondations d’une collaboration entre les pays et effectué des démonstrations de technologies novatrices de conservation de l’eau. (v)

28 4) L’appui du FEM à l’Égypte dans les domaines de la dégradation des sols et des POP a été limité. Pas de projets nationaux; seulement le projet régional MENARID, qui n’a pas de composante nationale en Égypte (pour l’instant). Activité habilitante : Plan de mise en œuvre de la Convention de Stockholm élaboré en Projet régional : Démonstration d’alternatives durables au DDT et renforcement des capacités de lutte anti-vectorielle au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (juin 2007); pas de composante nationale; entité d’exécution : Bureau régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale au Caire (ministère de la Santé) Un projet de lutte contre les POP (FEM/Banque mondiale) d’un budget de 9 millions de dollars est en cours de préparation. Dégradation des sols POP

29 5) La durabilité à long terme des résultats obtenus reste problématique. La durabilité est souvent affectée par les problème de l’ancrage de projets environnementaux et de priorités complexes dans les structures et institutions publiques. Un autre point qui présente des difficultés pour la durabilité est qu’il n’est pas accordé une attention suffisante à la diffusion des effets et extrants des projets auprès des décideurs politiques, des organes exécutifs et du public. La diffusion des résultats des projets du FEM est l’un des instruments clés de l’obtention des résultats durables grâce aux projets, de changements de politiques, de reproduction à grande échelle et, en conséquence, du recueil d’avantages tangibles locaux et mondiaux.

30 Pertinence Pertinence à l’égard de la SNDD Pertinence à l’égard du PAEN Comparaison avec les autres donateurs

31  Le Cadre de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD) a été lancé en 2007 et l’instrument est en cours d’élaboration.  Le projet d’ANCR sur l’intégration des questions relatives à l’environnement mondial dans les plans nationaux était lié à la SNDD, montrant ainsi l’importance accordée à la prise en compte des objectifs de l’environnement mondial dans les plans nationaux et sectoriels  Étant donné les relations étroites entre la durabilité environnementale et le développement social et économique en Égypte, le changement de concentration du FEM pour intégrer les moyens d’existence au niveau des communautés locales dans les activités de projets confèrent à l’appui du FEM un très grande pertinence.  Le portefeuille du FEM est généralement pertinent par rapport au PAEN  Le PMF de l’Égypte est aligné sur les priorités et critères du FEM ainsi que sur les priorités nationales Pertinence (1) En général, les projets et activités du FEM sont axés sur les priorités nationales et coïncident bien avec l’ordre du jour environnemental de l’Égypte.

32 Cofinancement  L’appropriation et l’engagement du pays ont été renforcés.  Les ratios de cofinancement ont pour effet de doubler l’apport du FEM.  Pour les 87,87 millions de dollars octroyés par le FEM au projets nationaux (PMF exclus), les cofinancements s’élèvent à 174,69 millions de dollars.  Ce ratio de près de 2 à 1 est relativement bas comparé à la plupart des cas relevés dans le monde.  Ces faibles niveaux de cofinancement par les institutions nationales peuvent indiquer que l’Égypte a des difficultés pour financer les activités à visée environnementale. Pertinence (2)

33 L’appui du FEM en Égypte revêt une importance stratégique particulière lorsque l’on le compare aux apports d’autres donateurs dans le domaine de l’environnement.

34 Pertinence (3) Apports d’APD en Égypte dans tous les secteurs Apports du FEM en Égypte Apports d’APD comparés aux apports du FEM

35 Efficacité Temps, efforts et ressources financières Mécanisme du point focal du FEM

36 Le cycle des projets du FEM tend à être long  La plus longue étape du cycle des projets du FEM pour les projets standard est celle qui sépare l’entrée dans la filière et l’approbation du Conseil : en moyenne 3,1 ans, ce qui équivaut à 64 % du temps de traitement total.  La plus courte étape du cycle des projets du FEM pour les projets standard est celle qui sépare l’approbation du DG et celle de l’Entité d’exécution : en moyenne 26 jours.  Pour les projets de taille intermédiaire, il faut 5 mois de l’approbation du DG à celle de l’entité d’exécution et 3 mois après cela jusqu’au démarrage du projet. Efficacité (1) Cycle d’activités du FEM Préconception/ élaboration du concept Conception/ préparation Approb du Conseil/ inscript au programme. de travail Approbation par les Entités d’exécution Mise en œuvre Entrée dans la filière du FEM Approbation du DG du FEM Démarrage du projet

37  La supervision des projets et/ou les comités directeurs doivent être plus actifs et plus disposés à traiter les problèmes et à faciliter la mise en œuvre des projets de manière opportune. Efficacité (2)

38 Mécanisme des points focaux du FEM  L’établissement du Comité directeur national du FEM a rendu le processus d’approbation des projets plus systématique et plus transparent.  L’établissement du Groupe du FEM au sein de l’EEAA produit des amélioration de la coordination et des effets synergiques entre le FEM et les quatre conventions ainsi que des communications.  La capacité du Groupe du FEM est limitée étant donné l’accroissement des responsabilités du point focal opérationnel, tout particulièrement depuis l’instauration du DAR.  La participation du point focal politique se fait par l’intermédiaire du Comité directeur national du FEM. Efficacité (3)

39  Recommandation 1 : Le Conseil du FEM devrait traiter la question du manque significatif de ressources dans le domaine de la dégradation des sols pour appuyer les pays qui ont des défis particuliers à relever tels que l’Égypte.  Recommandation 2 : Élaborer un cadre national du FEM afin d’améliorer l’utilisation stratégique des fonds du FEM.  Recommandation 3 : Améliorer l’efficacité générale de l’appui du FEM. Recommandations

40  L’impact de projets du FEM sur l’environnement mondial doit être considéré dans le contexte des activités collectives appuyées par le gouvernement national et les autres donateurs dans le même domaine.  Le gouvernement coopère avec le FEM en tant que donateur/fonds multilatéral. Cette coopération est basée sur l’initiative et l’appropriation du pays et pas sur les besoins des donateurs. Conformément à ce principe, le Plan d’action environnemental national (PAEN) et le Plan d’action national (PAN) de chaque convention ont servi de guides à l’élaboration des propositions de projets du FEM. Réponse du gouvernement

41  La conclusion 5 selon laquelle « la durabilité à long terme des résultats obtenus reste problématique » est un constat générique qui peut s’appliquer à tout projet financé par des donateurs dans tout domaine du développement. Dans notre contexte spécifique, il ne saurait s’appliquer à tous les projets du FEM de petite, moyenne et grande envergure étant donné que certains de ces projets ont bien réussi, que leurs résultats sont durables et qu’ils ont même fait l’objet d’une amplification.  En outre, nous estimons que le portefeuille du FEM a été fortement institutionnalisé et que sa visibilité s’est accrue au niveau national de par l’établissement l’année dernière du groupe du FEM au sein du ministère de l’Environnement.  Également, la responsabilité de la diffusion des résultats des projets et en particulier des pratiques optimales n’incombe pas au seul gouvernement. Elle est assumée au contraire conjointement par le Secrétariat du FEM, les Entités d’exécution et le gouvernement. Réponse du gouvernement

42 Merci de votre attention


Télécharger ppt "Évaluation du portefeuille de pays du FEM Égypte (1991-2008) Yasmine Fouad Groupe FEM Agence égyptienne pour les affaires environnementales."

Présentations similaires


Annonces Google