La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’Agression Indirecte Cette violence qu’on ne voit pas… Comment aider les adultes à aider les enfants !!! Cette trousse est diffusée par le Centre de Liaison.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’Agression Indirecte Cette violence qu’on ne voit pas… Comment aider les adultes à aider les enfants !!! Cette trousse est diffusée par le Centre de Liaison."— Transcription de la présentation:

1 L’Agression Indirecte Cette violence qu’on ne voit pas… Comment aider les adultes à aider les enfants !!! Cette trousse est diffusée par le Centre de Liaison sur l’Intervention et la Prévention Psychosociales

2 Horaire de la journée 1.Introduction 2.Présentation Agression Indirecte 3.Présentation de la Trousse Pause 12h à 13h45 1.Mr DUPUIS, Directeur scientifique du CLIPP par Skype 14h-14h30 2.Etapes d’implantation de la trousse dans une école 3.Evaluation des effets du programme

3 Agression indirecte Est une forme de violence sournoise et cachée qui ne nécessite pas une confrontation directe avec la victime. Vise à infliger des blessures psychologiques et sociales aux autres. Utilise les relations interpersonnelles ou l’environnement social comme levier.

4 Quelques exemples … Amener d’autres élèves à ne pas aimer quelqu’un, Dégrader ou ridiculiser un autre élève dans son dos, Raconter des mensonges ou d’autres « mauvaises choses » sur un autre élève, Tenter d’exclure un élève du groupe, Ecrire des notes blessantes sur un autre élève, Raconter à d’autres les secrets d’un élève. Guide pédagogique p. 10

5 Utilité de l’agression Maintenir sa place dans le groupe Se rendre intéressant La jalousie Se venger sans se faire prendre Résoudre un conflit Se désennuyer, créer de l’excitation

6 Trois raisons pour sensibiliser les adultes et les jeunes au phénomène de la violence indirecte

7 1. Conséquences pour la victime Difficultés sociales Dépression Solitude Faible estime de soi Pauvre rendement académique Absentéisme scolaire Idéation suicidaire

8 Plus la victime vit d’épisodes d’exclusion, plus elle intègre un discours intérieur irrationnel qui entraîne une perte d’estime de soi. Confusion « Pourquoi me font-ils cela ? » « Qu’ai-je fait de mal ? » Déni/faire semblant de rien « Ça ne m’affecte pas » « Je ne suis pas une victime » Douleur psychologique « Ça fait mal… » Embarras, colère, anxiété, humiliation, solitude, gêne, sentiment de trahison, tristesse, culpabilité… Désir de fuir Je ne veux plus y aller… Je ne veux plus les voir… 3 types de réactions: 1.Se joindre à un autre groupe 2.S’absenter de l’école ou abandonner 3.Développer des idéations suicidaires Peur – paranoïa « Est-ce que ça va durer tout le temps ? » « Il me regarde bizarrement ! » Discours intérieur irrationnel « Personne ne m’aime et ça n’ira jamais mieux » Ce discours intérieur nuit à un rétablissement de la victime et devient un mode de pensée. Figure 2. Processus et impacts de l’agression indirecte sur la victime. (Owens, Slee & Shute, 2000) dans le Guide pédagogique dans la Trousse de l’Agression Indirecte (CLIPP) Québec - Canada

9 2. Conséquences pour l’agresseur Difficultés sociales (dominant/moins aimé) Problèmes intériorisés (anxiété, dépression) Relations parentales détériorées Problèmes extériorisés (opposition, délinquance)

10 3. Les adultes interviennent moins Méconnaissance de la problématique (Boulton, 1997) Perception que c’est une phase normale de développement chez les enfants (Jeffrey et al., 2001) Ne considèrent pas l’exclusion sociale comme une forme d’intimidation (Boulton, 1997) Perçoivent la victimisation indirecte comme étant moins grave que l’intimidation verbale ou physique (Craig et al., 2000) La nature cachée, secrète des gestes la rend difficilement décelable (Yoon et al., 2005) La violence indirecte à surtout lieu loin des regards des adultes (toilettes, corridors, récréation (Xie et al., 2005), Absence de règles et de procédures claires à suivre pour les intervenants (Caron, 2006) On ne sait pas quoi faire (Caron, 2006)

11 Différences Filles et garçons Fille 11 ans Verbale 39% Indirecte 41% Physique 20% Garçon 11 ans Verbale 39% Indirecte 23% Physique 38% Guide pédagogique p.13

12 Différences filles/garçons En résumé: les garçons utilisent plus l’agression directe que les filles. au niveau de l’agression indirecte, les résultats ont changé avec le temps : les différences garçons/filles sont moins claires. les deux peuvent utiliser ce type d’agression. pour les garçons, à l’agression indirecte s’ajoute l’agression directe.

13 Différences et similitudes Agression indirecte et harcèlement moral Harcèlement moral le harcèlement verbal (exemple : insultes répétées) le harcèlement émotionnel (exemple : humiliation, discrimination, chantage) le harcèlement sexuel (exemple : provocations sexuelles verbales, gestes déplacés) Agression Indirecte des propagations de fausses rumeurs des pratiques de discrimination et d’exclusion, etc. Différence : Dans l’agression indirecte, il n’y a pas confrontation avec la victime, Le harcèlement moral semble plus large et engloberait l’agression indirecte ou serait la conséquence,

14 Vidéo de sensibilisation Témoignages d’une élève agresseur indirecte et d’une élève victime fréquentant des écoles primaires de la région de l’Estrie Place à la vidéo…

15 Produit sous la direction de Pierrette Verlaan Groupe de recherche sur les inadaptations sociales de l’enfance (GRISE), Université de Sherbrooke et de France Turmel Des Services Régionaux de soutien et d’expertise pour les commissions scolaires de l’Estrie, en collaboration avec les trois commissions scolaires de l’Estrie (Hauts-Cantons, des Sommets et de la Région de Sherbrooke) Même quand on ne fait rien On fait quelque chose !

16 But du programme Sensibiliser les directions d’école, les enseignants et les élèves du 2 e cycle du primaire (9-12 ans) et leurs parents à l’ampleur et la gravité de l’utilisation de la violence indirecte.

17 Objectif du programme Acquérir des connaissances générales sur l’agression indirecte, –Prendre conscience des diverses formes de violence indirecte, –Rôles des agresseurs et des victimes, –Importance du rôle des témoins Réfléchir sur sa propre utilisation de l’agression indirecte, Identifier des stratégies et alternatives positives à l’utilisation de l’agression indirecte.

18 Contenu de la trousse Guide Pédagogique Cahier de l’enseignant Cahier de l’élève Cahier des parents Deux vidéos –Sensibilisation de l’équipe école –Sensibilisation des élèves (Thème 1)

19 Thème 1 : L’agression indirecte… Cette violence qu’on ne voit pas ! Durée totale: 140 minutes en classe / 30 minutes à la maison Objectif: –sensibiliser –modifier les perceptions Les Ateliers du Thème 1 : –Atelier 1 : Activation des connaissances : « Et toi, qu’en penses-tu? » –Atelier 2 : Visionnement de la vidéo questionnaires : « A bien y penser » + « Et toi ». –Atelier 3 : Sensibilisation des parents : « Et vous, qu’en pensez-vous? » Guide pédagogique p

20 Thème 2 : Chacun son rôle Durée totale: 100 minutes en classe / 30 minutes à la maison Objectif: –Identifier les différents rôles –Prendre conscience de l’importance du rôle de témoin –Consolider les liens entre l’école et la maison concernant la sensibilisation à l’agression indirecte Les Ateliers : –Atelier 4 : Mise en situation « Mais que se passe-t-il »? –Atelier 5 : Discussion sur les différents rôles « Qui fait quoi »? –Atelier 6 : Questionnaire sur l’utilisation de l’agression indirecte « Un peu, beaucoup, passionnément » Guide pédagogique p

21 Thème 3 : Si tu fais rien, tu fais quelque chose ! Durée totale: 105 minutes en classe Objectif: –Augmenter leurs habiletés d’intervention à titre de témoins Les Ateliers du Thème 3 : –Atelier 7 : Mise en situation « Et quand les témoins s’en mêlent » –Atelier 8 : Théâtre-forum Guide pédagogique p

22 Les activités de consolidation Objectif : –renforcer les connaissances acquises, –Consolidation de la position de l’école en tant qu’établissement où l’agression indirecte n’est pas tolérée. Les Activités de consolidation : 1.Le « Super Quiz » 2.La séance d’information et de sensibilisation pour les parents 3.Une activité de création de masques 4.Une activité de création d’affiches 5.Le « Test des trois passoires » 6.Un deuxième visionnement pour les élèves

23 Les 4 étapes d’implantation 1.Sensibiliser l’équipe école 2.La préparation des enseignants 3.L’animation des ateliers en classe 4.La réalisation des activités de consolidation

24 1. La sensibilisation de l’équipe école 1.Pour informer et sensibiliser 2.Pour développer une vision et un langage communs. 3.L’activité de sensibilisation de l’équipe-école devrait idéalement durer 120 minutes et être coanimée par la direction de l’école et un professionnel des services complémentaires (psychologue ou psychoéducateur). 4.Tous les professionnels de l’école sont visés par cette activité d’information et de sensibilisation. 5.Ils doivent lire certains documents de la trousse avant la rencontre de sensibilisation.

25 2. La préparation des enseignants 1.Planifier et préparer le déroulement des ateliers 2.Visionner la version abrégée du document vidéo, celle présentée aux élèves au cours de l’atelier 2. 3.Prendre connaissance des documents de la Trousse : le guide pédagogique, le cahier de l’enseignant, le cahier de l’élève et le cahier du parent. 4.Répartir sur leur calendrier scolaire les huit ateliers et les six activités de consolidation prévus au programme. 5.Les enseignants devront prévoir à l’avance le matériel nécessaire à l’animation des ateliers et activités de consolidation.

26 3. L’animation des (8) ateliers Il est fortement recommandé de dispenser le programme à l’intérieur d’un même trimestre. L’enseignant détermine la façon de répartir les trois thèmes à couvrir (par exemple, un thème par mois). Idéalement, il faudrait réaliser deux ateliers par semaine. Il faut éviter de réaliser plus d’un atelier par jour.

27 4. La réalisation des (6) activités de consolidation Réalisées en parallèle ou après les huit ateliers, Permet de développer un partenariat entre les membres du personnel de l’école sur le thème de la prévention de l’agression indirecte, et Permet de mettre en place des échanges entre les parents et leurs enfants sur le thème de l’agression indirecte.

28 Evaluation des effets du programme Permet d’améliorer significativement les connaissances des élèves Sur les conduites agressives indirectes (thème 1) Sur les conséquences sur les victimes (thème 2) Permet de freiner l’aggravation des actes d’intimidation indirecte subis (thème 3) Diminution du nombre de jeunes qui se retrouve seul dans la cour de récréation.

29 Précisions Ce programme suscite le besoin de rapporter des épisodes personnels, Pas une thérapie ou une médiation, Pas pour régler des conflits en cours, Il ne faut pas nommer d’individu en lien avec l’agression indirecte. Favoriser une réflexion personnelle : parler en « Je ». Précautions si des élèves manifestent de la détresse. Guide pédagogique p. 26


Télécharger ppt "L’Agression Indirecte Cette violence qu’on ne voit pas… Comment aider les adultes à aider les enfants !!! Cette trousse est diffusée par le Centre de Liaison."

Présentations similaires


Annonces Google