La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2 Avril 20081 Séminaire contraception Communiquer en direction du grand public, des publics cibles et des professionnels.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2 Avril 20081 Séminaire contraception Communiquer en direction du grand public, des publics cibles et des professionnels."— Transcription de la présentation:

1 2 Avril Séminaire contraception Communiquer en direction du grand public, des publics cibles et des professionnels

2 2 Avril Le paradoxe français - En 2007, les grossesses non prévues représentent encore 1 grossesse sur 3. Parmi ces grossesses non prévues, 2 sur 3 surviennent chez des femmes utilisant une contraception, IVG par an en France en Un chiffre stable et élevé depuis 30 ans malgré la diffusion massive des méthodes contraceptives médicalisées les plus efficaces (86% des femmes), - Un taux de recours à l’IVG en augmentation continue chez les mineures et les femmes de moins de 20 ans, et ce malgré le développement de la contraception d’urgence, - On observe des inégalités sociales marquées dans les pratiques préventives.

3 2 Avril Le paradoxe français Un paradoxe que l’on peut notamment expliquer par : - La difficulté à s’approprier et à gérer sa contraception au quotidien, - Les fausses croyances et représentations fantasmatiques sur les différentes méthodes contraceptives, - Le manque d’information, - L’ambivalence face au désir de grossesse, notamment chez les plus jeunes.

4 2 Avril Les Français et la contraception -Un usage « approximatif » de la contraception largement répandu : Parmi les ans, presque 1 femme sur 3 déclare oublier sa pilule au moins une fois par mois (Sondage BVA/INPES 2007), Seulement 18,3% des ans connaissent le délai d’efficacité de la contraception d’urgence (Baromètre santé 2005). -Des idées reçues qui persistent : 34% des jeunes de ans pensent que la pilule peut rendre stérile, 18% des ans pensent que la pilule fait systématiquement grossir, 50% des Français croient qu’on ne peut pas utiliser de stérilet si on n’a pas eu d’enfant, Parmi les ans, 1 jeune sur 10 n’a pas conscience que la pilule ne protège pas des IST. (Sondage BVA/INPES 2007).

5 2 Avril Les objectifs de santé publique Réduire le nombre de grossesses non désirées en faisant la promotion du bon usage de la contraception, Réduire les comportements sexuels à risque (de grossesse non prévue, de violence ou d’IST) chez les adolescents.

6 2 Avril Le contexte Le plan Santé des jeunes paru en février 2008 qui prévoit des mesures particulières en direction des jeunes les plus vulnérables et une campagne contraception adaptée aux besoins de ceux qui sont non scolarisés, dans les quartiers populaires, La stratégie nationale d’actions en matière de contraception de la Direction générale de la santé, Le programme triennal de l’INPES ( ) sur la sexualité et la contraception.

7 2 Avril Les publics prioritaires  Les jeunes de ans qui font leur entrée dans la sexualité – et la contraception,  Les jeunes femmes et les jeunes couples de ans,  Les populations vivant dans les DOM,  Les professionnels de santé.

8 2 Avril La communication auprès des adolescents Les enjeux : - Inscrire la contraception au cœur de la vie affective et sexuelle, -Promouvoir l’usage d’une contraception adaptée, comme condition d’une sexualité bien vécue, -Favoriser la reconnaissance sociale de la sexualité des adolescents.

9 2 Avril La communication auprès des adolescents Libérer la parole autour de la sexualité et de la contraception: la condition d’un bon usage de la contraception chez les jeunes, Faciliter l’accès à une information pratique, en temps réel, dans des moments sensibles de la vie affective et sexuelle (oubli de pilule, besoin d’une contraception gratuite, la 1ère consultation, etc.).

10 2 Avril Le dispositif de communication jeunes (temps 1) Une campagne TV pour illustrer la difficulté à parler de contraception, Une campagne radio diffusée sur les stations jeunes, La rediffusion des chroniques Envie2toi sur Skyrock dans lesquelles un médecin répond aux questions d’ados sur la sexualité et la contraception, Des actions sur les téléphones portables pour toucher les jeunes sur leur lieux de vie et favoriser la proximité.

11 2 Avril Le dispositif de communication jeunes (temps 2) Rediffusion du guide Questions d’ados, notamment dans l’enceinte des établissements scolaires, Un nouveau site internet qui favorisera une approche transversale de toutes les questions liées à la sexualité, La mise en place d’une web TV pour contribuer à libérer la parole: un média interactif permettant aux jeunes de poser leurs questions, de recueillir de l’information personnalisée, d’échanger et de témoigner sur ces sujets, Des programmes courts télévisés mettant en scène des histoires d’amour et de sexualité chez les jeunes.

12 2 Avril La communication en direction du grand public : ans Enjeu : expliquer qu’une contraception efficace est une contraception choisie et adaptée à sa situation personnelle et affective,  Il s’agira donc de poursuivre le travail d’information sur la diversité de l’offre contraceptive pour aider les femmes et les couples à choisir la contraception qui leur convient le mieux.

13 2 Avril Le dispositif en direction des ans Le site internet Une campagne de bannières web pour faire la promotion du site sur des sites en affinité avec la cible des jeunes femmes, Rediffusion de la brochure Choisir sa contraception dans les cabinets médicaux, les CPEF, auprès des associations et relais de terrain…

14 2 Avril Le dispositif en direction des jeunes vivant dans les DOM Rediffusion de la campagne radio « La contraception ça fait partie de la vie d’une femme », enregistrée dans les départements de Guyane, Guadeloupe et Martinique, Rediffusion des brochures Questions d’ados et Choisir sa contraception dans les cabinets médicaux, pharmacies, CPEF, auprès des associations et relais de terrain…

15 2 Avril La communication en direction des professionnels de santé Cible: il s’agit des professionnels prescripteurs (médecins généralistes et gynécologues, sages-femmes) et des interlocuteurs des patientes (pharmaciens, infirmières scolaires, sage femmes). La communication a pour principaux objectifs : Accompagner la campagne grand public sur la contraception, Sensibiliser les professionnels à l’évolution de leurs pratiques pour résoudre les problèmes d’échecs contraceptifs, de grossesses non prévues et d’IVG.

16 2 Avril Le dispositif à destination des professionnels de santé Des annonces presse diffusées en amont de la campagne dans la presse spécialisée, Des bannières web sur des sites « pros » incitant les professionnels de santé à promouvoir le site auprès de leurs patientes, Une rubrique dédiée aux professionnels sur (mise à disposition de documentation, éléments de bibliographie, liens vers des sites spécialisés…).


Télécharger ppt "2 Avril 20081 Séminaire contraception Communiquer en direction du grand public, des publics cibles et des professionnels."

Présentations similaires


Annonces Google