La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Par JJ Pellé le 15 aout 2012 Images du net et documents France Télécom Diaporama à déroulement semi automatique Cliquer juste sur le bouton "cliquer ici.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Par JJ Pellé le 15 aout 2012 Images du net et documents France Télécom Diaporama à déroulement semi automatique Cliquer juste sur le bouton "cliquer ici."— Transcription de la présentation:

1

2 Par JJ Pellé le 15 aout 2012 Images du net et documents France Télécom Diaporama à déroulement semi automatique Cliquer juste sur le bouton "cliquer ici pour la suite" pour accéder aux pages suivantes Cliquer ici pour la suite

3 Une immense toile d'araignée, qui relie près de d'ordinateurs hôtes, ce qui permet à plus de de personnes dans le monde de se relier à Internet par modem à partir de leur microordinateur. C'est un gigantesque réseau qui utilise l’ensemble de câbles et de fils du réseau téléphonique. INTERNET tire son nom d'inter-networking (interconnexion des réseaux) Cliquer ici pour la suite

4

5 . L'Advanced Research Projects Agency (ARPA) finança ce réseau décentralisé devant relier des chercheurs de différentes universités, de l'industrie et du ministère de la Défense. Ainsi est né, en 1969 l'ARPANET, constitué de 4 nœuds (3 en Californie et 1 à Salt Lake City). Le gouvernement américain, durant les années 50, se demande comment protéger l'appareil d'Etat contre une éventuelle attaque nucléaire soviétique. Un chercheur américain propose, en 1964, de mettre en place un réseau de communication qui n'aurait pas de centre. Par une série de nœuds, tous égaux entre eux et tous reliés les uns aux autres, le réseau pourrait rester fonctionnel même avec la destruction d'un ou de plusieurs nœuds. Cliquer ici pour la suite

6 1969 : 4 ordinateurs 1971 : : : : : : : : : : : : : : : : : Voici un tableau de l'évolution astronomique de ce réseau d'ordinateurs hôtes (fournisseurs d’accès) : Cliquer ici pour la suite

7 C’est un ensemble (mondial) de pages dont le nombre est estimé à soit un billion en 2008) contenant textes, images, sons …, reliées entre elles par des liens "Hypertexte" c'est à dire qu'une page peut contenir l'adresse d'une autre page à laquelle on peut accéder d'un simple "clic" de souris. Signification de Web : Contraction de World Wide Web (WWW) Signifie "toile d'araignée mondiale". Cliquer ici pour la suite

8 On peut alors accéder à n'importe quelle page dans le monde entier grâce à son "adresse" ou URL (Uniform Ressource Locator). Pour accéder au Web, il suffit d'avoir un ordinateur (correctement paramétré) connecté à l'Internet et d'utiliser un logiciel de navigation appelé "Browser", "Navigateur" ou "Butineur" (Internet explorer, Mozilla, Safari, AOL explorer, Opéra, Google chrome…). Cliquer ici pour la suite

9 Que signifie l’adresse "http://www.ac-orleans-tours.fr/tice/liens.htm" ? - « » : signifie que l'on utilise le protocole HyperText Transfer Protocol, c'est à dire que l'on est sur le Web. - « » : c'est l'adresse du serveur (URL), plus simple à mémoriser que son "vrai" nom : "http:// /". Le ".fr" signifie en outre que le site est enregistré comme un serveur français. Découpage d’une adresse internet - "tice" : indique le répertoire (dossier) dans lequel le serveur stocke la page. - "liens.htm" : c'est le nom du fichier. Cliquer ici pour la suite Voir aussi le diaporama : structure d’une adresse Internet

10 Le sigle URL De l'anglais Uniform Resource Locator, signifie littéralement « localisateur uniforme de ressource ». A ce terme se substitue informellement le terme « adresse web » ressources Désigne une chaine de caractères utilisée pour adresser les ressources du World Wide Web Cliquer ici pour la suite

11 Domaine de pays :Domaine de fonction : Cliquer ici pour la suite.ca : Canada.qc ou.ca : Québec.fr : France.be : Belgique.ch : Suisse.uk : Grande-Bretagne.au : Australie.us : Etats-Unis Etc…...com : entreprise commerciale.edu : éducation - université.gov,.gouv : gouvernement.mil : appareil militaire.net : ordinateur hôte du réseau.org : organisme sans but lucratif Etc….. Lien pour accéder à la liste des domaines

12 L' est la ressource la plus ancienne et la plus utilisée sur l'Internet. Son nom vient de la contraction de Electronic-Mail ou courrier électronique, il a été adapté au français sous la dénomination "mel". On dit aussi courriel. Une boite mail n'est rien d'autre qu'une boîte à lettre : elle permet de recevoir du courrier comme dans une boîte à lettre classique à la différence que les messages sont des textes informatiques qui peuvent être accompagnés d’images, photos ou sons et que l'envoi est gratuit,mondial et quasi-instantané. Si le destinataire n'est pas connecté au moment de l'envoi, ce n'est pas un problème, car le courrier est d'abord stocké sur le disque du fournisseur d'accès du destinataire. Cliquer ici pour la suite

13 On peut alors : - Lire et répondre à son courrier en allant sur le site de son fournisseur d’accès. - Rapatrier son courrier avec un logiciel spécifique (Outlook express, Netscape…) pour le stocker, composer ses messages sans être connecté, gérer un carnet d’adresses etc.… - Pour envoyer une lettre à Alain Dupont, il suffit de connaître son adresse qui est du type : - "sfr.fr" désigne le nom du serveur sur lequel le courrier d'Alain Dupont est enregistré (l'adresse de son fournisseur d'accès) - "alain.dupont" le nom de la boîte à lettre qui lui est attribuée. - Le caractère arobase est standard et se prononce "at " en Anglais et signifie "chez " Cliquer ici pour la suite

14 C’est le logiciel qui vous permet de naviguer sur le web. Les plus utilisés sont Internet explorer, Mozilla, Safari, Opéra, Google chrome Le navigateur La recherche sur le Web A- Les annuaires : ils répertorient les adresses intéressantes dans différents thèmes. « Les annuaires sont des répertoires de sites classés par thème ou par ordre alphabétique. A la différence des moteurs de recherche, les adresses sont indexées par des hommes. Ces annuaires électroniques s'apparentent alors à une base de référence documentaire analogue à celle d'une bibliothèque classique mais le nombre de références est bien supérieur (jusqu'à 2 millions). » Cliquer ici pour la suite

15 B- Les moteurs de recherche : Ils effectuent une recherche par mots-clés et vous propose « toutes » les pages qui contiennent ce ou ces mots. « L'utilisation des moteurs de recherche requiert une certaine méthode pour parvenir à une recherche fructueuse. Si vous ne souhaitez pas voir apparaître une liste d'une dizaine de milliers de sites, il vous faut sélectionner vos mots-clés avec beaucoup d'attention pour affiner votre recherche au maximum. » Exemples de moteurs : Certains moteurs proposent d’effectuer des recherches avancées : - Rechercher uniquement des sites en français. - Rechercher les sites qui parlent par exemple de G. Sand ET V. Hugo mais PAS de F. Chopin. - Rechercher des photos uniquement, Etc… Cliquer ici pour la suite

16 C- Les « méta moteur » : il s’agit de programmes qui automatisent la recherche sur plusieurs moteurs et annuaires comme le logiciel Copernic. Cliquer ici pour la suite

17 - Mettre les pages trouvées comme « favoris » afin d’y retourner facilement ultérieurement (favoris, ajouter aux favoris, OK) - enregistrer les éléments trouvés dans le dossier « Mes Documents » (sélectionner la partie intéressante, édition, copier, ouvrir votre traitement de textes, coller, enregistrer sous, donner un nom de fichier, enregistrer) - imprimer (sélectionner la partie intéressante, fichier, imprimer, cocher « sélection, OK) Cliquer ici pour la suite - Extraire une photo non enregistrable, par copie d’écran et redécoupage de la photo avec Paint ou tout autre logiciel photo - Enregistrer une vidéo intéressante à l’aide de Réal Player (lecteur multimédia au même titre que Windows Média Player - Mettre des vidéos en ligne avec Youtube, dailymotion… - Revoir ses émissions de télévision préférées, regarder la télé en directe, écouter la radio en directe…..

18 Le dégroupage permet aux opérateurs tiers d'accéder à cette boucle locale. Le dégroupage est une opération technique permettant l'ouverture du réseau téléphonique local à la concurrence. En effet, les opérateurs tiers ne disposent pas de la boucle locale qui appartient à l'opérateur Télécom historique du pays - soit en partie par le biais du dégroupage partiel - soit en totalité par le biais du dégroupage total. A- Le dégroupage Cliquer ici pour la suite

19 Le dégroupage de la boucle locale est la location, à d’autres opérateurs, de la partie du réseau comprise entre le répartiteur et le client. Un opérateur concurrent connecte alors ses propres équipements au réseau loué à Orange. Répartiteur Point de concentrationSous-répartiteurClient Opérateur concurrent Un opérateur concurrent connecte alors ses propres équipements à la boucle locale louée. Cliquer ici pour la suite 1 - Le dégroupage total

20 L’opérateur concurrent loue la capacité haut débit de la ligne Orange gère la téléphonie L’opérateur concurrent loue la capacité haut débit de la ligne à « Orange » Cliquer ici pour la suite 2 - Le dégroupage partiel : le partage de la ligne

21 B- Le réseau local La pénétration dans les bâtiments génère des contraintes : - autorisation et disponibilité du propriétaire, -travaux au cas par cas (sans rien dégrader …). ADSL Fibre optique DSLAM Fibre optique Emetteur/Récepteur réseau Fibre jusque chez le client DSLAM : Digital Subscriber Line Access Multiplexer =Multiplexeur d ’accès à la ligne d’abonné numérique. ADSL : Asymmetric Digital Subscriber Line = ligne d’abonné numérique asymétrique (débit montant supérieur au débit descendant). Local Area network Réseau de données partagé et de faible étendue géographique. Cliquer ici pour la suite LAN Câble entre DSLAM et client

22 C - L'architecture globale filaire Cliquer ici pour la suite

23


Télécharger ppt "Par JJ Pellé le 15 aout 2012 Images du net et documents France Télécom Diaporama à déroulement semi automatique Cliquer juste sur le bouton "cliquer ici."

Présentations similaires


Annonces Google