La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE CHOC ACOUSTIQUE M-J. ESTEVE-FRAYSSE LILLE Vendredi 13 septembre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE CHOC ACOUSTIQUE M-J. ESTEVE-FRAYSSE LILLE Vendredi 13 septembre."— Transcription de la présentation:

1 LE CHOC ACOUSTIQUE M-J. ESTEVE-FRAYSSE LILLE Vendredi 13 septembre

2 Le syndrome du CHOC ACOUSTIQUE  Contexte : - Entité pathologique, survenant après une exposition à un bruit fort, inattendu et soudain, provoquant un groupe de symptômes neurophysiologiques (l’otalgie étant le plus marquant) et psychologiques (anxiété, stress, peur)  Quasi inconnu des professionnels de santé. - Touche le personnel des centres d’appels téléphoniques, mais pas uniquement

3 CHOC ACOUSTIQUE/TRAUMATISME SONORE  Phénomènes différents: Traumatisme sonore :  Après une exposition au bruit prolongé, ou bruit à très forte intensité  Normes de protection connues  Surdité symétrique sur les fréquences aiguës  Trouble de la discrimination  Perte majeure CCE et aussi CCI

4 CHOC ACOUSTIQUE (CA)  Typiquement centres d’appels téléphoniques : Milieu ambiant bruyant Travail au casque Attention auditive permanente Risque de bruit fort inattendu et soudain  si autres chocs acoustiques dans le centre Contexte de stress, travail compétitif, anxiété, interlocuteurs mécontents  Les bruits : Effet Larsen, signaux sonores, sonnerie de fax, alarmes, sifflements malveillants (casque) Pourrait se développer sans incident acoustique particulier (voix dérangeantes si CA antérieur…) 1 - Circonstances de survenue

5 CHOC ACOUSTIQUE  Otalgie 98% +/- douleur mâchoire, cou, face Brûlure Aigu (coup de couteau) Sourde  Acouphènes50%  Troubles de l’équilibre48%  Hyperacousie32%  Céphalées30%  Echo (audition voilée, distorsion)18%  Plénitude 11%  Origine évoquée : syndrome tonique du muscle tenseur du marteau Étude australienne sur employés de centres d’appels  103 cas entre – Signes cliniques Disparition le plus souvent en quelques jours Westcott M. Acoustic Shock Injury (ASI) Acta Otolaryngol Suppl 2006; 556: 54-8 Westcott M. Acoustic Shock Injury (ASI) Acta Otolaryngol Suppl 2006; 556: 54-8

6 CHOC ACOUSTIQUE  Surdité peu fréquente Vinodh 2010 :  340 cas de chocs acoustiques  34 cas de surdité Si surdité : Plutôt fréquence graves, modérée  Peut atteindre le 4000 Hz  Unilatéral, corrélable au CA  Récupération totale fréquente  DPOAE Plus sensibles / audiométrie tonale  Vinodh 2010 : 340 cas  34 audios pathologiques  125 DPOAE pathologiques 3 – Examens

7 SYNDROME du CHOC ACOUSTIQUE (SCA)  Si symptômes persistent (favorisés par la récidive des chocs et terrain d’anxiété et de stress) : Installation du syndrome du choc acoustique (SCA)  Caractéristiques cliniques  Troubles psychologiques  Nécessité d’une prise en charge  Retentissements professionnels  Retentissements médicaux-légaux

8 SYNDROME DE CHOC ACOUSTIQUE  Signes cliniques variables Acouphènes, blocage, plénitude de l’oreille moyenne Sensation d’audition étouffée, distorsion, fluctuation suggérant des variations minimes d’impédance de l’OM Tangage, petit trouble de l’équilibre Douleur, aigue ou sourde, brûlure au niveau de l’oreille ou région péri auriculaire, niveau joue, cou et ATM Sans pathologie de l’oreille moyenne ou de l’ATM sous jacente = Syndrome Tonique du Muscle Tenseur du Tympan (STMTT ) 1 - Circonstances de survenue

9 Circonstances de survenue  Donnes acoustiques : 82 à 110dB Au niveau du tympan 2.3 à 3.4 KHz Durée brève (variable) jusqu’à ce que le casque soit retiré  À la différence du trauma sonore (+ fort et souvent + long)

10 ETUDE DE LA PREVALENCE DES SIGNES DE STMTT CHEZ DES PATIENTS AVEC ACOUPHENE HYPERACOUSIE  Etude multicentrique, Australie, USA, Brésil  345 patients répartis en 3 groupes  Acouphène seul (Ac)49%  Ac + hyperacousie (Ac + H)42%  Hyperacousie seule (H) 9%  24% début symptômes par choc acoustique dont 50% unilatéral  82% signes STMTT  81% si Hyperacousique  Si CA unilatéral :  66% signes du même côté  30% signes bilatéraux  27% douleur aiguë  25% douleur ATM  25% douleur cervicale Soit 91 % avec Ac ] Wescott M. et al. Tonic tensor tympani syndrome in tinnitus and hyperacusis patients : A multi-clinic prevalence study Noise & Health 2013;15: Wescott M. et al. Tonic tensor tympani syndrome in tinnitus and hyperacusis patients : A multi-clinic prevalence study Noise & Health 2013;15:117-28

11 REPARTITION DES SYMPTÔMES  Tout les patients Plénitude33% Céphalées Troubles de l’équilibre Douleurs ATM, cervicales Otalgies  Groupe H et H +Ac Plénitude52% Céphalées Otalgies sourdes Otalgies aiguës25% Douleurs cervicales Douleurs ATM  Si exposition au bruit = aggravation Distorsion75% Douleur sourde74% Douleur aiguë66%  Si H sévère / STMTT Signes très fréquents 92% Wescott M. et al. Tonic tensor tympani syndrome in tinnitus and hyperacusis patients : A multi-clinic prevalence study Noise & Health 2013;15: Wescott M. et al. Tonic tensor tympani syndrome in tinnitus and hyperacusis patients : A multi-clinic prevalence study Noise & Health 2013;15: } } 20%

12 LES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES  Signes : stress, anxiété, peur du bruit, peur des récidives  Conduite d’évitement  Arrêt de travail prolongé  Cas majeur : décompensation psychologique, état dépressif, isolement  Fausses croyances, peur de surdité, de lésion de l’oreille interne (exacerbé par la douleur)  Protections excessives qui augmentent l’acouphène et l’hyperacousie  Nécessité d’explications claires, physiopathologiques STMTT = premier outil indispensable Réassurance Permet d’entreprendre la désensibilisation par thérapie sonore des Ac et HA La diminution de ces deux symptômes réduit les autres symptômes du STMTT 

13 RETENTISSEMENT PROFESSIONNEL ET MEDICO-LEGAL  Nécessite de faire connaître le STMTT : Sa survenue, dans les chocs acoustiques Son association très fréquente dans le contexte Ac et surtout HA Sensibiliser les professionnels à rechercher les signes cliniques évocateurs Un mode de début, non pas par traumatisme sonore, mais par bruit soudain, inattendu, sur contexte de fatigue, stress, attention auditive  Concernés : Personnel des centres d’appels, armée, explosion, open-space,travail stressant et attention auditive…… +++++

14 HYPOTHESES  Admis :  Muscle oreille moyenne sont influencés par le système sérotoninergique, lien entre le système émotionnel et les contractions de l’oreille moyenne  Il existe une médiation centrale du seuil du réflexe du muscle tenseur du tympan basé sur trois observations : 1. Grande prévalence STMTT chez les hyperacousiques 2. Caractère unilatéral des symptômes si CA unilatéral 3. Prévalence des symptômes suivant l’exposition au bruit, corrélable au stress, à l’anxiété, à la menace Baguley DM, Andersson G Hyperacousis Mechanisms, Diagnosis and Therapies San Diego Plural Publishing, 2007;p.12-3,15 Baguley DM, Andersson G Hyperacousis Mechanisms, Diagnosis and Therapies San Diego Plural Publishing, 2007;p.12-3,15 Thompson AM, Thompson Gc, Britton BH Serotoninergic Innervation of Stapedal and Tensor Tympani Motoneurons Brain Res 1998; 787: Thompson AM, Thompson Gc, Britton BH Serotoninergic Innervation of Stapedal and Tensor Tympani Motoneurons Brain Res 1998; 787: 175-8

15 CAS CLINIQUE n°1  Mme C - 40 ans

16 Histoire de la maladie  Téléconseillère santé à la plate-forme CPAM  Antécédents: HTA limite sup/normale non traitée  Traitements en cours: aucun

17 1 er choc acoustique 13/10/2012 Bruit soudain,bref violent dans le casque à droite Signes fonctionnels:  Hypersensibilité au bruit / hyperacousie  Otalgies droites (« coups d’aiguilles »)  Acouphènes aigus droits à type de sifflement  Arrêt de travail 15 jours Symptomatologie régressive en quelques semaines

18 2 ème choc acoustique 29/01/2013  Signes fonctionnels: Hyperacousie débutante Otalgies vives droites irradiant dans la mâchoire Plénitude oreille droite durable invalidante Acouphènes intenses droits à type de sifflements  Examen ORL strictement normal  Arrêt de travail prolongé  Retentissement psychologique ++(peur de la recédive,anxiété,stress …..)

19 Audiogramme et seuils d’inconfort OEA présentes des 2 côtés

20 Proposition thérapeutique  Thérapie cognitive comportementale  Thérapie sonore (MP3)  Anxiolytiques à la demande  Suivi rapproché

21 Réévaluation à 2 mois  Reprise du travail impossible  Signes fonctionnels: Diminution des otalgies puis disparition en 1 mois Persistance des acouphènes aggravés à l’exposition sonore, insomniants Hyperacousie invalidante Symptômes augmentes par le bruit +++  Manifestations de stress post-traumatique Aggravation de l’HTA limite (nécessitant la mise en place d’un traitement β-bloquant) Tachycardie

22 Audiogramme et seuils d’inconfort

23 Questionnaires acouphènes  THQ = 68% 480 Sensibilité 480 Santé physique 460 Emotionnel 420 Auditif 0 Subjectif  SEV = 11/16  DET = 64/104

24 3 ème choc acoustique 21/06/2013 Quelques semaines après la reprise du travail Signes fonctionnels identiques Symptomatologie droite

25 Suivi Audiométrie

26 Dernière consultation 29/08/2013 Arrêt de travail prolongé Persistance:  hyperacousie  acouphène droit à type de sifflement (questionnaires inchangés)  plénitude de l’oreille droite Audiogramme normalisé Amélioration des seuils d’inconforts Acouphènométrie:  4200Hz, seuil 25dB, 5 dB au dessus du seuil

27 Audiogramme et seuils d’inconforts

28 Proposition  Inaptitude au poste de travail  Infirmière de formation  Thérapie sonore adaptée de l’hyperacousie et de l’acouphène à poursuivre  Notre attitude: Explication pas assez claires au départ Mauvaise connaissance du SCA Prise en charge différé Pas de prise en charge psychologique adaptée

29 Syndrome du CHOC ACOUSTIQUE / synthèse  SCA= entité pathologique méconnue 1 ) Le diagnostic : début soudain et inattendu de sons assez forts, hors de la possibilité de commande plutôt qu’à un son très fort.  Clinique :signes très évocateur ++  Explorations complémentaires pauvres/ peu ou pas de surdité 2) Le traitement:  Médicamenteux: corticothérapie, myorelaxants, anxiolytiques, antidépresseurs, anticonvulsivants  Explications physiopathologiques == Réassurance  Prise en charge - Thérapies : sonore, cognitivo-comportementale, EMDR, sophrologie - Chirurgicales: Toxine botulique, Section du tendon du TT sont à l’étude.

30 IMPLICATIONS CLINIQUES / a retenir  Présence de signes STMTT n’implique pas obligatoirement un dysfonctionnement de l’ATM  Penser au STMTT surtout : Si début par choc acoustique Si hyperacousie associée (+++) Si tendance à augmenter avec le bruit et l’anxiété (+++)  Les seuils d’inconfort, souvent difficiles à réaliser (si HA). Le suivi des signes cliniques est aussi un bon marqueur de l’évolution

31 SCA : prise en charge  1) Explications physiopathologiques (conseils et explications pour contenir l’anxiété)  2) utilisation judicieuse de filtres sonores, à diminuer très rapidement  3) stratégies d’enrichissement sonore recommandées  4) MP3 ou GBB avec Bruit Blanc, ou bruit environnant avec écouteurs  5) traitement des facteurs psychologiques obligatoire pour réduire l’hypervigilance auditive et la phonophobie

32 CHOC ACOUSTIQUE : Conduite à tenir  1) limitateurs pour restreindre le volume maximum, pour diminuer les probabilités du 1 er incident  2)A retenir facteurs dominants = début soudain et inattendu de l’impact de sons assez forts, hors de la possibilité de commande plutôt qu’ un son très fort.  3) Implications medico-légales du SCA - Reconnaissance en tant qu’entité pathologique - Reclassement professionnel si chronique

33 IMPLICATIONS MEDICO LEGALES  Reconnaissance en tant qu’entité pathologique  Reclassement professionnel si chronique

34


Télécharger ppt "LE CHOC ACOUSTIQUE M-J. ESTEVE-FRAYSSE LILLE Vendredi 13 septembre."

Présentations similaires


Annonces Google