La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Etude RURALSTRUCT Phase I IMPLICATIONS STRUCTURELLES DE LA LIBERALISATION SUR L’AGRICULTURE ET LE DEVELOPPEMENT RURAL AU MALI Marrakech, 20-25 novembre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Etude RURALSTRUCT Phase I IMPLICATIONS STRUCTURELLES DE LA LIBERALISATION SUR L’AGRICULTURE ET LE DEVELOPPEMENT RURAL AU MALI Marrakech, 20-25 novembre."— Transcription de la présentation:

1 1 Etude RURALSTRUCT Phase I IMPLICATIONS STRUCTURELLES DE LA LIBERALISATION SUR L’AGRICULTURE ET LE DEVELOPPEMENT RURAL AU MALI Marrakech, 20-25 novembre 2OO6

2 2 1. Repères historiques de l’évolution des politiques 2. Evolution des agrégats démo-économiques et emplois 3. Segmentation et différenciations des unités de production 4. Risques de blocages 5. Adaptations et recompositions Plan de présentation

3 3 Repères historiques (1) Etapes de construction politique du pays (1)  Trois périodes considérées: Périodes précoloniale, coloniale et de l’indépendance ;  De la colonisation à nos jours, les mêmes logiques économiques et de peuplement se poursuivent, avec des zones spécialisées de production ;

4 4 Repères historiques (2) Cadre actuel:  Mutations politiques majeures: démocratisation et décentralisation ;  Le Mali: État de droit, une administration décentralisée. Etapes de construction politique du pays (2)

5 5 Repères historiques (3)  La décentralisation avance, mais quelques difficultés: transfert de maîtrise d’ouvrage, cohérence entre stratégies nationales et Priorités des Collectivités, ressources humaines et financières.  Insertion économique: UEMOA, CEDEAO, UMOA, accords UE et AGOA Etapes de construction politique du pays (3)

6 6 Repères historiques (4) Plusieurs accords entre 1982 et 1990  Entreprises Publiques (PASEP) ;  Secteur Agricole (PASA): OPAM et ODR ;  Secteur de l’Education (PASED). De l’ajustement à la globalisation : aperçu des principales mesures de libéralisation économique au Mali (1)

7 7 Repères historiques (5) Trois grandes étapes d’ajustement et de libéralisation :  1980-1990 : programme PRMC, libéralisation totale des prix du paddy et du riz en 1990.  1990-2000 : consolidation de la libéralisation : dévaluation du franc CFA (1994), application du TEC (2000) dans les pays de l'UEMOA.  2005: nouveau mécanisme de fixation de prix d’achat du coton graine basé sur le niveau des cours mondiaux. De l’ajustement à la globalisation : aperçu des principales mesures de libéralisation économique au Mali (2)

8 8 Repères historiques (6) Changements majeurs  recompositions de la structure économique ;  apparition de nouveaux acteurs économiques;  développement des échanges monétarisés ;  différenciation des exploitations agricoles en fonction de leurs capacités. De l’ajustement à la globalisation : aperçu des principales mesures de libéralisation économique au Mali (3)

9 9 Evolution des agrégats démo- économiques (1 ) Evolution de la population du Mali (1)  11,42 millions d’habitants en 2004: 69 % de ruraux et 31 % d’urbains.  Taux d’accroissement annuel moyen depuis 1961: 2,56%. Evolution de la population du Mali de 1961 à 2004

10 10 Evolution de la population du Mali (2) Phénomènes marquants - Très fort accroissement de la population urbaine (4,6 % par an de 1961 à 2004); - En 1961: 8 ruraux pour 1 urbain et en 2004: 2,25 ruraux pour 1 urbain. - Projection des tendances de la DNSI un peu moins de 20 millions hbts en 2024 Evolution des agrégats démo- économiques (2 )

11 11 Evolution de la population du Mali (3) Taux de croissance global de la population rurale et urbaine au Mali Evolution des agrégats démo- économiques (2) Evolution des agrégats démo- économiques (3 )

12 12 Evolution de la population du Mali (4) - Pays de forte émigration: 4 millions de maliens à l’étranger en 2001 ; - Vagues de migration pendant les chocs (sécheresse, rébellion de nord, crise en RCI, etc.) ; - Impact économique parfois important de l’émigration lointaine (Région de Kayes) ; - impact social: taux de masculinité faible en milieu rural et élevé en milieu urbain. Evolution des agrégats démo- économiques (3) Evolution des agrégats démo- économiques (4 )

13 13 Evolution de la population du Mali (5) Evolution de quelques indicateurs de migration et d’urbanisation Indicateurs197619871998 Résidence hors de leur région de naissance en % Ensemble du pays8,210,410,8 Bamako35,143,941,3 Taux d’urbanisation en %16,821,927,0 Population de Bamako en % du Total de population urbaine 38,9 38,4 Nombre de villes de 10 000 hbts et plus354166 Taux de croissance naturel en %2,53,73,9 Taux de migration nette en %--1,1-0,5* Evolution des agrégats démo- économiques (4) Evolution des agrégats démo- économiques (5 )

14 14 Evolution des agrégats démo- économiques (1) Evolution de la population du Mali (6) - Fortes proportions de jeunes en 1998: 56,8% a moins de 20 ans - Milieu rural: 48% de moins de 15 ans et 46% de 15-59 ans - Milieu urbain: 43% de moins de 15 ans et 53% de 15-59 ans Evolution des agrégats démo- économiques (6 )

15 15 Evolution des agrégats démo- économiques (1) Evolution de la population du Mali (7) - Taux net de dépendance (inactifs supportés par actifs) élevé au Mali mais en baisse: 182% en 1976 à 93% en 1998, plus élevé en milieu urbain (179%) qu’en milieu rural (72%) en 1998  beaucoup de personnes capables de travailler, trouvent une occupation en milieu rural. - Taux d’inactivité élevé (40,4%) au Mali des 25-54 ans  difficultés de l’économie à créer des emplois et niveau élevé de pauvreté. Evolution des agrégats démo- économiques (7 )

16 16 Evolution des agrégats démo- économiques (1) Evolution de la population du Mali (8) - Arrivée toujours croissante de jeunes de 15 ans sur le marché du travail: 145 000 en 1987, 210 000 en 2004 et 450 000 en 2024; vs nombre restreint de personnes âgées sortant de la population active  besoin important de création d’emplois: solde entrants/sortants de 15-59 ans de 100 000 personnes supplémentaires en 1998 et 230 000 en 2014. Evolution des agrégats démo- économiques (8 )

17 17 Evolution des agrégats démo- économiques (1) Evolution de la population du Mali (9) Figure : Evolution du solde annuel des entrants/sortants Evolution des agrégats démo- économiques (9 )

18 18 Evolution des agrégats démo- économiques (2) Evolution du produit intérieur brut et place du secteur primaire (1)  Dimunition de la Part de la valeur ajoutée du secteur agricole dans le PIB: de 38% en 1980-87 à 34,3% en 2001-2004 ;  Taux moyen de croissance du PIB: 3,7% de 1980 à 2004 ;  Croissance moindre du secteur sur la période 1980 à 1993 (avant dévaluation) ;  Reprise de la croissance de 1994 à 2004. Evolution des agrégats démo- économiques (10 )

19 19 Evolution des agrégats démo- économiques (2) Evolution du produit intérieur brut et place du secteur primaire (2) Part de la valeur ajoutée du secteur primaire dans le PIB, base 1987 Evolution des agrégats démo- économiques (11 )

20 20 Evolution des agrégats démo- économiques(2) Evolution du produit intérieur brut et place du secteur primaire (3) Evolution de la valeur ajoutée du secteur agricole dans le PIB Evolution des agrégats démo- économiques (12 )

21 21 Evolution des agrégats démo- économiques (2) Evolution du produit intérieur brut et place du secteur primaire (4) Evolution du taux de croissance du PIB et de la valeur ajoutée du secteur primaire Evolution des agrégats démo- économiques (13 )

22 22 Evolution des agrégats démo- économiques (2) Evolution du produit intérieur brut et place du secteur primaire (5) Croissance VAA moins vite que celle du PIB : le riz et le coton ont un taux de croissance de la valeur ajoutée nettement plus élevé que celui du PIB (1980-2004) Taux de croissance de la valeur ajoutée des principales branches d’activité du secteur agricole, période 1980-2004 Evolution des agrégats démo- économiques (14 )

23 23 Evolution des agrégats démo- conomiques (2) Evolution du produit intérieur brut et place du secteur primaire (6) Contribution à la valeur ajoutée du secteur agricole par branche d’activité Evolution des agrégats démo- économiques (15 )

24 24 Evolution des agrégats démo- économiques (3) Structure commerce extérieur – insertion Internationale (1)  dépendance vis-à-vis de quelques produits de base et de matières premières pour ses exportations ;  dépendance des produits manufacturés pour les importations  les termes de l’échange régressent d’1% entre 1995 et 2002. Evolution des agrégats démo- économiques (16 )

25 25 Evolution des agrégats démo- économiques (3) Structure commerce extérieur – insertion Internationale (2)  croissance rapide des importations (investissements dans les mines et infrastructures, pétrole, produits alimentaires) de 1990 à 2001 ;  progression plus lente des exportations (coton, or, bétail) de 1990 à 2001.  balance commerciale négative Evolution des agrégats démo- économiques (17 )

26 26 Evolution des agrégats démo- économiques (3) Structure commerce extérieur – insertion Internationale (3)  balance alimentaire déficitaire: recettes d’exportations inférieures aux importations des intrants agricoles et des produits alimentaires (farine de blé et pâtes alimentaires, lait et produits laitiers, sucre et huile, etc.). Evolution des agrégats démo- économiques (18 )

27 27 Evolution des agrégats démo- économiques (3) Evolution des agrégats démo- économiques (19 ) Structure commerce extérieur – insertion internationale (4) Evolution de la balance commerciale du Mali

28 28 Evolution des agrégats démo- économiques (3) Structure commerce extérieur - insertion internationale (5) Evolution des importations alimentaires (milliards FCFA) Evolution des agrégats démo- économiques (20 )

29 29 Segmentation et différenciations des unités de production (1) Zone cotonnière (1) Types d’exploitations agricoles  Type A : équipement complet (≥ 2 charrues, 1 multic, 1 semoir, 1 charrette et 4 bœufs de labour) et plus de 10 bovins ;  Type B : au moins 1 paire de bœufs et 1 unité de culture attelée, moins de 10 bovins ;  Type C : équipement incomplet pour la culture attelée ;  Type D : non équipé.

30 30 Segmentation et différenciations des unités de production (2) Zone cotonnière (2) Types d’exploitations agricoles Evolution des exploitations agricoles selon les types

31 31 Segmentation et différenciations des unités de production Zone Office du Niger (1) Typologie des exploitations agricoles Forte différenciation des unités de production  Types d’exploitations agricoles familiales (EAF) Grande EAF (18%) : bien équipées (charrue, bœufs, batteuses et décortiqueuses, tracteur ou motoculteur) et bovins ; Segmentation et différenciations des unités de production (3)

32 32 Segmentation et différenciations des unités de production Zone Office du Niger (2) Typologie des exploitations agricoles Forte différenciation des unités de production  Types d’exploitations agricoles familiales (EAF) EAF moyenne (30%) : ≥ 1 attelage (charrue, 2 bœufs, 1 herse, 1 charrette). 2 classes : exploitation agricole moyenne (21%) et exploitation agricole moyenne double actif (9%) ; Petite EAF (45%): petites EAF équipées (13%) et non équipées (32%) ; Petite EAF mixte (irrigué/pluvial) (7%) : équipée + bovins Segmentation et différenciations des unités de production (4)

33 33 Segmentation et différenciations des unités de production Zone Office du Niger (3) Typologie des exploitations agricoles  Superficie Grande EAF:> 10 ha EAF moyenne et mixte: 4- 10 ha Petite EAF: < 4 ha Segmentation et différenciations des unités de production (5)

34 34 Segmentation et différenciations des unités de production Zone Office du Niger (4) Typologie des exploitations agricoles  Performances économiques: Revenu net agricole: Grande EAF ~ 2 600 000 Fcfa vs Petite EAF 550 000 ; RAN/personne: Grande EAF ~ 113000 Fcfa vs Petite EAF 69000 ; Valeur ajoutée: Grande EAF ~ 3092000 Fcfa vs Petite EAF 611000 ; Capacité autofinancement: Grande EAF ~ +304000 Fcfa, EAF moyenne -89000 Fcfa et Petite EAF -256000 Fcfa. Segmentation et différenciations des unités de production (6)

35 35 Segmentation et différenciations des unités de production Zone Office du Niger (5) Typologie des exploitations agricoles  Performances économiques Revenus des exploitations agricoles Segmentation et différenciations des unités de production (7)

36 36 Risques de blocages (1) Vulnérabilité, insécurité alimentaire et pauvreté (1) Difficultés alimentaires des populations 1 année sur 3 ; Zones de vulnérabilité structurelle : Sahel occidental, Plateau Dogon, Nord du Delta central, zones lacustres de Mopti et Tombouctou, zone de Bourem et région Kidal ; Poches de vulnérabilité dans les zones favorables: Ségou (10%) et Sikasso (14%) ;

37 37 Risques de blocages (2) Vulnérabilité, insécurité alimentaire et pauvreté (2) Vulnérabilité niveau national : 1,2 millions de personnes touchées (15% des ménages ruraux) ; Insécurité alimentaire niveau national: 2 millions de personnes touchées (25% des ménages ruraux) ; Pauvreté monétaire: incidence plan national 68% (extrême pauvreté 55%); milieu rural (81%) vs milieu urbain (33%).

38 38 Risques de blocages (1) Vulnérabilité, insécurité alimentaire et pauvreté (3) Distribution des profils d’insécurité et de vulnérabilité Risques de blocages (3)

39 39 Risques de blocages (1) Vulnérabilité, insécurité alimentaire et pauvreté (4) Profils d’insécurité et de vulnérabilité par Région Risques de blocages (4)

40 40 Risques de blocages (1) Vulnérabilité, insécurité alimentaire et pauvreté (5) Zones en insécurité alimentaire structurelle (source SAP) Risques de blocages (5)

41 41 Risques de blocages (2) Difficultés pour la mise en oeuvre des politiques (1) Forte dépendance des Etats bénéficiaires de l’aide vis- à-vis de l’agenda des bailleurs de fonds  faible implication des acteurs nationaux dans la définition des politiques ; Insuffisance de maîtrise d’ouvrage des stratégies, politiques et programmes de développement par les équipes dirigeantes ; Risques de blocages (6)

42 42 Risques de blocages (2) Difficultés pour la mise en oeuvre des politiques (2) Faible leadership gouvernemental (niveaux général et sectoriel) pour l’amélioration de la coordination et l’harmonisation des programmes et projets ; Inefficacité de la politique monétaire: impact négligeable des taux d’intérêt directeurs de la BCEAO sur l’inflation et la croissance. Risques de blocages (6)

43 43 Adaptations et recompositions (1) Options de sortie de crise Développement des activités économiques non agricoles en milieu rural ; Exode rural et émigration ; Développement des technologies (recherche- développement) ; Mise en valeur du potentiel de terres irrigables ; Mise en valeur des ressources foncières au Sud du Mali ;

44 44 Adaptations et recompositions Options de sortie de crise Pour le coton, mise en place et pérennisation de systèmes économiquement incitatifs et socialement équitables aux producteurs ; Développement des filières fruits et légumes ; Développement de l’élevage et des ressources pastorales dans les régions Nord ; Adaptations et recompositions (2)

45 45 Adaptations et recompositions Options de sortie de crise Valorisation des produits sur les marchés domestiques national et sous régional ; Approfondissement de l’intégration monétaire sous- régionale. Adaptations et recompositions (3)

46 46


Télécharger ppt "1 Etude RURALSTRUCT Phase I IMPLICATIONS STRUCTURELLES DE LA LIBERALISATION SUR L’AGRICULTURE ET LE DEVELOPPEMENT RURAL AU MALI Marrakech, 20-25 novembre."

Présentations similaires


Annonces Google