La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La Gestion du cycle de vie Un guide d’affaires pour la durabilité Session de Formation 3 sur 4 Novembre 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La Gestion du cycle de vie Un guide d’affaires pour la durabilité Session de Formation 3 sur 4 Novembre 2006."— Transcription de la présentation:

1 1 La Gestion du cycle de vie Un guide d’affaires pour la durabilité Session de Formation 3 sur 4 Novembre 2006

2 2 2 Formation en gestion du cycle de vie - Plan Introduction à la GCV –Première session Comment la GCV est utilisée en pratique –Deuxième session Communiquer les résultats de la GCV –Cette Session ! La GCV et les attentes des parties prenantes –Quatrième Session

3 3 3 Introduction à la GCV –Première session Fait Objectif d’apprentissage: Comprendre les bases théoriques de la gestion du cycle de vie et son histoire Qu’est ce qu’un cycle de vie ? Impacts & valeur créés avec le cycle de vie d’un produit ou d’un service Définitions Histoire Utilisation Pourquoi la GCV est-elle nécessaire en entreprise et au gouvernement ? Conducteurs Qu’englobe la GCV ? Quels sont les aspects uniques de la GCV? Exercice de groupe Pause café et rafraîchissements

4 4 4 Comment la GCV est utilisée en pratique –Session précédente Fait Objectif d’apprentissage: Comprendre les aspects pratiques de la GCV dans le développement des politique et les opérations d’affaires, à travers des discussions pour son intégration dans la prise de décisions et à travers des cas pratiques Gestion du cycle de vie Définition & Avantages La GCV implique … Apprentissage à partir d’une gamme de cas pratiques Une démarche de mise en œuvre de la GCV Planifier – Faire – Contrôler – Agir Un accent sur la conception D’autres cas pratiques pour illustrer Exercice de groupe Pause déjeuner

5 5 5 Communiquer les résultats de la GCV –Cette Session ! Objectif d’apprentissage: Fournir une bonne compréhension des outils et stratégies de communication. Pourquoi et comment peuvent-ils être importants pour les entreprises ? Pourquoi communiquer la GCV ? A qui ? Définition et termes, conducteurs, groupes cibles de communication Boîte d’outils de communication Caractéristiques principales et lien avec la GCV Cas pratiques et diffusion d’outils Etudes de cas Secteur -Conducteurs spécifiques Stratégies de communication Combinaison d’outils Exercice de groupe Pause pour café et rafraîchissements

6 6 6 La GCV et les attentes des parties prenantes –Quatrième Session Objectif d’apprentissage: Comprendre comment identifier les parties prenantes ainsi que leurs priorités & préoccupations Pourquoi engager les parties prenantes ? Identifier les parties prenantes parties prenantes potentielles Demander la personne indiquée Classification L’importance d’inclure les parties prenantes Evitement de risques Création d’opportunité Cas pratiques Exercice de groupe Pause déjeuner

7 7 7 1.Définition, portée et buts de la section 2.Vue d’ensemble de la boîte d’outils de communication de la GCV – Principales caractéristiques et lien avec la GCV 3.Quels sont les outils de communication utilisés en pratique ? Cas pratiques et diffusion 4.Études de cas –Exigences des secteurs spécifiques –Les compagnies chef de file et les stratégies de communication 5.Qu’est ce qui vient après ? Tendances récentes et perspectives Contenus

8 8 8 Définition, portée & Buts de la section

9 9 9 Définition de la “Communication” dans le l’actuel kit de formation: Tout manière de partager l’information avec les parties prenantes, généralement à travers des processus unilatéraux et non itératifs ex. Le rapport de développement durable de l’entreprise ou l’étiquetage écologique du produit Définition

10 10 Exigences du client Demande d’information à partir des clients d’entreprises (ex : Dans la chaîne d’approvisionnement) Pression externe des parties prenantes de la société (ex. ONG) et la société civile Attirer davantage l'attention des parties prenantes du monde financier Programmes publics d’acquisition écologique des administrations publiques Exigences des décideurs politiques (ex. Directives Européennes WEEE et RoHS) Conducteurs – pourquoi communiquer la GCV?

11 11 Avantage compétitif dans les marchés émergents ou nouveaux marchés écologiques –Consommateurs finaux –Clients d’affaires –Administrations publiques Meilleure image –Consommateurs et clients –Parties prenantes de la finance –ONG et société civile –Législateurs Réglementations d’influence et processus pre-normatifs Opportunités / Audiences cibles

12 12 Parties prenantes externes Consommateurs finaux Clients d’affaires Parties prenantes du monde financier Administrateurs publics et décideurs politiques Société civile et autres parties prenantes de la société Fournisseurs Parties prenantes internes Actionnaires Employés et dirigeants Groupes cibles de communication

13 13 Apporter une bonne compréhension de: –Outils et stratégies de communication –Pourquoi et comment peuvent-elles précieuses en entreprises? Buts de la section

14 14 Quels sont les outils de communication utilisés en pratique par l’industrie et le commerce? Distinguer les outils de communication des parties prenantes visées –Qu’est ce qui est utilisé pour communiquer, avec qui ? Pourquoi et comment la communication est-elle précieuse en affaires ? –Pertinence et diffusion des outils de communication –Étude de cas des entreprises avec des stratégies complètes de communication –Conducteurs des secteurs spécifiques et besoins en communication Questions principales/sujets

15 15 Vue d’ensemble de la boîte d’outils de communication de la GCV Principales caractéristiques et lien avec la GCV

16 16 ENTREPRISE & NIVEAU ORGANISATIONNEL (F&O) Rapports environnementaux Rapports EHS Rapports sociaux Rapports de développement durable RSE – Responsabilité Sociétale de l’entreprise Codes des entreprises Manuels de conduites Audits Systèmes d’évaluation du fournisseur RELATIF AU PRODUIT (P-R) Labels écologiques Déclarations environnementales Déclarations environnementales du produit Indicateurs de performance environnementale du produit Profils du produits Analyse Eco-efficacité Plan d’information du produit Directives GPP Publicité, Campagne d’information & brochures, sites Internet F&O P-R Boîtes d’outil de Communication

17 17 Parties prenantes externes Consommateurs finaux Clients commerciaux Administrateurs publics et décideurs politiques Parties prenantes de la finance Autres parties prenantes de la société Fournisseurs Parties prenantes internes Employés et direction Actionnaires F&O Ext Int P-R Int Ext Quel outil à communiquer avec qui ?

18 18 F&O Reporting - From Environmental Reporting to Corporate Social Responsibility (CSR) Production de rapport – De l’information environnementale à la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) Rapport global des rendements par “type“ depuis 1992

19 19 Plusieurs approches différentes Directives diverses (ex GRI – Initiative globale de compte rendu) Classification difficile, parce que –Instruments volontaires –Secteurs d’industrie différents et hétérogènes La pensée cycle de vie et la Gestion du Cycle de Vie (GCV) pas toujours pris en compte/reportés F&O Rédaction de rapports – Contenus & GCV

20 20 Établir des exigences sur : –L’éthique –Le social –La santé & la sécurité –Les aspects environnementaux Doit être réalisé à l’interne dans l’entreprise Souvent étendu aux fournisseurs Bon outil à interagir avec les SMEs Lien avec le GCV intrinsèque dans –Responsabilité sociale de l’entreprise –Responsabilité élargie des producteurs –Implication des fournisseurs F&O Codes de conduite & vérification des fournisseurs

21 21 Large gamme du Plan d’information environnemental du produit (EPIS) Classification principale selon la vérification: –Vérification de la première partie –Vérification par une tierce partie/Certification Codés par les normes ISO 1402x P-R Outils de communication relatifs au produit

22 22 Normes ISO Les déclarations environnemental es ISO de Type-I (1999) Étiquettes environnementales (ex EU-Flower, Blue Engel, White Swan) ISO de Type-II (1999) Autodéclarations environnementales ISO de Type-III (2006) Les déclarations environnementales (ex. EPD ®, Eco-leaf) P-R Plans d’information environnementale du produit (EPIS)- Normes de référence

23 23 Indiquer la préférabilité environnementale générale d’un produit au sein d’une catégorie particulière de produit Information qualitative, concise Permettre aux consommateurs de prendre des promptes décisions d’achat Traits/ caractéristiques principaux: –Instrument volontaire –Critères multiples –Approche du cycle de vie –Vérification indépendante par une tierce partie (organismes nationaux) La pensée cycle de vie (mais pas nécessairement l’ACV) est utilisée de manière explicite pour définir les critères (indicateurs multiples) P-R Ecolabels ISO de type I

24 24 Définition (ISO 14021): “Les autodéclarations environnementales par les producteurs, les importateurs, les distributeurs, les détaillants ou toute autre entité pouvant bénéficier d’une telle prétention sans la certification indépendante d’une tierce partie” Différentes formes de communication: –Opinions, symboles ou graphiques sur le produits ou les étiquettes d’emballage, ou dans la notice du produit, les bulletins techniques, les annonces, la publicité, le télémarketing et l’Internet –L’avantage principale pour les entreprises : la flexibilité P-R Déclarations environnementales ISO de type II

25 25 Traits/caractéristiques principaux: –Instrument volontaire –Généralement des critères uniques –Auto-déclaration de la première partie La relation avec le cycle de vie du produit et la GCV est implicite, généralement faible P-R Déclarations environnementales ISO de type II

26 26 Définition (ISO 14025): “Données environnementales quantifiées pour un produit, avec des paramètres prédéfinis, basées sur les séries de standards ISO 14040, qui pourraient être complétées par d’autres informations qualitatives et quantitatives” Déclarations environnementales du produit (EPD) P-R Déclarations environnementales ISO de type III

27 27 Déclarations environnementales du produit (EPD) – Traits/caractéristiques principaux : –Instrument Volontaire –Indicateurs d’impact environnemental multiples (à partir de l’ACV) –Aucun critère de seuil/niveaux minima à respecter –Permettre la comparabilité des produits –Vérifié par une tierce partie Règles de la catégorie du produit (PCR) –Définir toutes les règles pour l’étude de l’ACV et le format EPD pour la catégorie spécifique du produit –Processus de consultations ouvertes des parties prenantes La relation avec le cycle de vie du produit est explicite, strictement basée sur l’étude sous- jacente de l’ACV P-R Déclarations ISO de type III

28 28 Boîte d’outils de Communication et GCV

29 29 Quels sont les outils de communication utilisés dans l’industrie et le commerce en pratique ? Cas pratiques et Diffusion

30 30 Parties prenantes externes Consommateurs finaux Clients commerciaux Administrateurs publics et décideurs politiques Parties prenantes de la finance Autres parties prenantes de la société Fournisseurs Parties prenantes internes Employés et direction Actionnaires F&O Ext Int P-R Int Ext Quel outil communiquer à qui ?

31 31 Très difficile de mesurer les impacts de la communication de la GCV –Impacts directs (ex; Accroissement de la part de marché) –Impacts indirects (image, autres facteurs, etc.) Un indicateur indirect pour l’importance des différents outils de communication est le degré de sa diffusion, ex. –Nombre de produits étiquetés –Montant des ventes Importance et impacts de la communication

32 32 Les étiquettes ISO de type I restent les outils de communications les plus utilisées pour les consommateurs finaux Cependant, des limitations importantes des eco-labels (éco étiquettes)  Autres outils de communication augment la prise de conscience et parrainent un meilleur usage des produits Simplification de l’information complexe du cycle de vie en déclarations ISO de type II, Toutefois des questions de crédibilité Les déclarations ISO de type III pour B2B – en croissance mais diffusion limitée Combinaison d’outils et de production de rapports pour les différentes parties prenantes Tendances observées

33 33 Communication aux: I.Consommateurs finaux II.Clients d’affaires III.Administrations publiques IV.Différentes parties prenantes V.Fournisseurs VI.Communication interne Exemples et diffusion des outils de communication en fonction du groupe cible

34 34 Diffusion des labels ISO de type I jusqu’en Octobre 2006 Source: Frankl et al (2006) I.1 – Consommateurs finaux - Labels ISO de type I Country (Status) Year of establishment Product groups Firms Products Japan (October 2006) South Korea (June 2006) (groups) 103 (categories) Germany (State July 2006) ,650 Nordic Countries (2006) n.a. EU (October 2005) n.a. The Netherlands (Milieukeur, October 2006) Catalonia (DGQA) Austria n.a. France n.a. Spain (AENOR) Sweden (Falcon) (October 06) n.a. China (2005) n.a. India (October 2006) n.a Brazil (ABNT– Qualidade Ambiental) (under development) n.a.

35 35 Exemple de diffusion: Évolution des ventes des produits étiquéttés EU- Flower Source: I.1 – Consommateurs finaux - ISO-type I labels Valeur des ventes départ usine (en millions d’euros)

36 36 Labels et certifications s’apparentant au type ISO I, ex. FSC – Forest Stewardship Council –4945 chaînes de certificats de garde dans 73 pays en Septembre 2006 –854 Certificats de gestion des forêts/COC dans 74 pays –www.fsc.org PEFC – Pan European Forest Certification Blue Flag –www.blueflag.org/blueflag Eco-Tex standard –Des milliers de prix de distinction –www.oeko-tex.com I.2 - Consommateurs finaux - “Labels s’apparentant au type ISO-type I”

37 37 Exemples: UKCRA The United Kingdom Cartridge Recyclers Association (Royaume Uni) NAPM The National Association of Paper Merchants (Royaume Uni) Ecological Woodparticle board (Italie) DIGODREAM- 100% textile de revêtement de sol recyclable (Italie ) I.3 - Consommateurs finaux –Déclarations ISO de type II

38 38 I.3 – Consommateurs finaux –Déclarations ISO de type II

39 39 Exemple: Fujitsu développe des déclarations ISO de type III et le publie dans des journaux I.4 – Consommateurs finaux – Publicité

40 40 Exemple: La campagne AISE Washright parraine une meilleure utilisation des produits détergents I.5 – Consommateurs finaux – Campagnes d’Information

41 41 Programmes nationaux EPD: –Suède (107 déclarations en Octobre 2006, les entreprises de plusieurs pays y participent) –Japon (210 decl en Oct 2006) –Corée du Sud (96 EDP en Oct 2006) –Norvège (96 déclarations) Plusieurs programmes EPD des secteurs spécifiques –Particulièrement dans le secteur de la construction et du bâtiment –Secteur de la technologie de l’information –Secteur de l’automobile II.1 – Clients d’affaires déclarations ISO de type III

42 42 Exemples: Japanese Eco-leaf and German AUB EPD II.1 – Clients d’affaires Déclarations ISO de type III

43 43 Exemple de marketing de Eco-leaf pour les émissions de CO2 émissions chez Fujitsu II.2 – Clients d’affaires Rapports Marketing et de durabilité

44 44 Exemple: BASF Analyse Eco-efficicacité combinée avec la déclaration “améliorée” ISO de type II (revue critique par une tierce partie) II.4 – Clients d’affaires Eco-efficacité + ISO de type II

45 45 Déclaration qualitative Visuel Auto-déclaration II.5 - All clients –ddd Exemple: DOW BUILDING MATERIALS [Source: T.Smith 2005] II.5 – Tous les clients Publicité (ISO de type II)

46 46 Directives d’achats verts au Danemark Actuellement pour 50 groupes de produits Directives en document typique de 4-pages Liste de vérification pour plus de d’éclairage III.1 Administrations Publiques Directives GPP

47 47 III.2 Administrations Publiques Combinaison d’outils Combinaison d’outils utilisés par les compagnies Japonaises pour fournir des informations sur le cycle de vie aux acteurs clés pour l’acquisition écologique publique [Source: Resource: Japanese Ministry of Environment, 2003 Report of Green procurement] Autorités localesTotalEco-mark (ISO-I) Energy StarFSCEco-Leaf (ISO III) Préfecture %98.2 %92.9 %12.5 %7.1% Municipalité - circonscription électorale & ville %98.2 %55.0%2.4 %4.5% Ville & village dans la préfecture %92.3 %17.6 %0.5 %4.3 % Total %94.4 %32.3 %1.6 %4.4 %

48 48 [Source: J&J sustainability report 2003] Coûts de cycle de vie évités chez Johnson&Johnson IV.1 Various stakeholders Sustainability reporting IV.1Parties prenantes diverses Rapport de durabilité

49 49 Henkel: 1992 Premier rapport environnemental d’entreprise Depuis 2000 Rapport de durabilité Procter&Gamble: 1993 Premier rapport environnemental d’entreprise Depuis 1999 Rapport de durabilité Unilever: 2000 Premier rapport environnemental d’entreprise Depuis 2001 Rapport Environnemental + Rapport Social Johnson&Johnson: Depuis 2000 Rapport de durabilité de l’entreprise IV.1 Parties prenantes diverses Rapport de durabilité

50 50 [Source: Menichetti, in Largo Consumo 1/2004] ASPECTSInstruments mentionnées dans les rapports HenkelJ&JP&GUnilever QualitéISO9000 N.a. Environnement ISO14000 Depuis 2003 toutes les unités d’affaires N.d. Depuis 2003 pour tous les principaux sites EMAS---- LCA Responsabilité sociale SA8000En coursN.a. OHSAS usines N.a. Durabilité Directives GRI (en accord) No DJSI (Eco-rating) Autres Utilisation des sources d’énergie renouvelables N.a. IV.1 Rapports de durabilité & Information du cycle de vie

51 51 IV.1 – Production de rapport – Diffusion par pays Rapport de rendement par pays depuis 1992 Excluant 48 pays qui ont moins de 25 rapports

52 52 V.I - Fournisseurs – Codes de conduite Exemple: LEGO Code de conduite introduit en 1997 –Éthique –Social –Environnemental –Santé et sécurité Exigences internes + étendues à 200 fournisseurs Fournisseurs audités par des auditeurs indépendants

53 53 Exemple: INMINSUR, Pérou ISO au principal site minier d’Antapite Application étendue de l’EMS aux fournisseurs (10) Application étendue pour couvrir les aspects santé & sécurité “Politique d’évaluation du fournisseur”: –Conformité avec la loi –Attention aux H&S des employés et des sous contractants –Impacts positifs sur le voisinage –Minimiser la pollution des cours d’eau V.II - Fournisseurs – Systèmes de vérification Transport Travaux civils ExplorationPerforationForage Dynamitage ExtractionConcentration Déchets Enlèvement des ordures Fournisseurs INMINSUR

54 54 LA GCV est une partie formelle du processus d’introduction des nouveaux produits de 3M dans le monde entier Les équipes d’introduction de nouveaux produits, transversales utilisent la matrice GCV pour une évaluation systématique et holistique [Source: Lienne Pires – 3M Brazil] VI.1 – Communication Interne Matrice GCV chez 3M Brésil La matrice d’analyse GCV appliquée chez 3M Brésil sur un produit adhésif Comme conséquence de la matrice d’analyse GCV, les opportunités ont été identifiées pour le stade de procédé, le stade d’utilisation et le stade de mise en décharge en prenant en considération le changement de la forme des bâtons à la forme des boulettes

55 55 VI.2 –Communication Interne Modèle STEP®- chez Hartmann Model- STEP®- (Outil systématique pour le Progrès Environnemental) depuis 1997 Intègre les impacts environnementaux avec les évaluations de la santé, la sécurité et les relations sociales sur tout le cycle de vie du produit Le siège du Département pour le Développement Durable de l’entreprise Hartmann au Danemark est responsable de l’orientation des sites de production Outil simple pour les non-experts –Développé et mis en oeuvre à travers toute l’organisation - Intégration progressive dans les prise de décision de tous les jours [Source: A.A.Jensen 2006]

56 56 VI.3 - Communication Interne KEPIs chez Nokia Indicateurs clés de performance environnementale (KEPIs) –Basés sur les résultats de l’ACV d’un projet KEPI par Motorola, Nokia, Panasonic et Philips –Méthode qui réduit de façon significative la fiabilité sur la chaîne d’approvisionnement pour les données sur les flux de matériaux –Identifie les composants et les matériels qui compte pour la plupart des impacts environnementaux sur tout le cycle de vie Chaînes de communication interne avec les employés: –Intranet –Deux grands événements annuels –Bulletins internes, bulletin électronique global environnemental, bulletins mensuels et plusieurs autres publications internes [Source: Nokia, Integrated Product Policy Pilot Project – Stage 1 Final Report: Life Cycle Environmental Issues of Mobile Phones, Finland, April 2005]

57 57 Éco-labels ISO de type I –Plus adapté pour la communication à l’endroit des consommateurs, permet des décisions rapides, des milliers de produits étiquetés –Avantages: Crédibilité (critères, implication des parties prenantes, vérification par une tierce partie) –Inconvénients: Plusieurs limitations (approche contrôlée par le haut, nombre limité des groupes de produits, format pas toujours approprié, bureaucratie) labels s’apparentant à ceux d’ISO de type I –Bien adaptés pour la communication à l’endroit des consommateurs, permet des décisions rapides, des milliers de produits étiquetés –Avantages : Crédibilité (critères, vérification par une tierce partie) –Inconvénients: restreint aux secteurs spécifiques (ex. bois, textiles) Déclarations environnementales ISO de type II –Bien adaptées pour la communication à l’endroit des consommateurs, des milliers de déclarations –Avantages: Flexibilité (approche contrôlée par le bas) –Inconvénients: crédibilité limitée, généralement pas tout le cycle entier du produit, juste un paramètre environnemental Résumer les considérations

58 58 Les déclarations environnementales ISO de type III –Plus adaptées pour la communication B2B, complexe pour les consommateurs, permet de faire des comparaisons, des centaines de déclarations dans le monde entier –Avantages: Crédibilité (PCR avec l’engagement des parties prenantes, vérification par une tierce partie), grand nombre d’information détaillée, cycle de vie entier –Inconvénients: information complexe sans repère, exigeant en ressources (ACV complet), compliqué pour les SME (système simplifié nécessaires, actuellement en essai) Codes de conduite, systèmes de vérification des fournisseurs –Bien adaptée pour la communication avec les fournisseurs et permet de rassembler des informations venant d’eux –Avantage: Simplicité et flexibilité, bien adapté pour impliquer les SMEs –Inconvénients: Limité « du berceau à la porte de l’usine » (cradle-to- gate), pas nécessairement vérifié par une partie tierce Résumer les considérations – (suite)

59 59 Approches des secteurs spécifiques & études de cas

60 60 Présence d’une stratégie de communication Conducteurs des secteurs spécifiques Combinaison d’outils –Production de rapport au niveau de l’entreprise –Communication orientée vers le produit (combinaison de labels) éco-labels ISO de type I labels et certifications "s’apparentant à ISO de type I" Déclarations environnementales ISO de type II Déclarations environnementales ISO de type III Labels sociaux –Publicité & marketing Accent sur la durabilité Deux secteurs: I.Énergie II.Électronique Aspects clés des études de cas

61 61 Pression de la réglementation / Directive de l’UE sur les marchés d’électricité –Divulgation de l’information sur les mélanges de carburants –Information publiques sur les impacts environnementaux, au moins en terme d’émissions de CO 2 émissions et de déchets radioactifs Demande d’information des clients d’affaires Marchés émergents pour “Électricité Verte” –Tarif verts –Labels d’électricité Verts Programme d’acquisition publique écologique des administrations publiques Questions d’acceptation sociales / Dialogue avec les parties prenantes –ex. le nucléaire, mais aussi les renouvelables I.Énergie Conducteurs du secteur spécifique

62 62 Vattenfall (SE) Enel (IT) British Energy (UK) Electricité de France (FR) I.Énergie Exemples de Communication du cycle de vie

63 63 Ancienne expérience en ACV Production intensive de rapport –Rapports environnementaux –Analyse du cycle de vie de la fourniture d’électricité de Vattenfall’ en Suède en 2005 –Plusieurs EPD EPD Lule River 1999 premier EPD® absolu dans le système Suédois Ecolabel ISO de type I pour la certification de “l’Énergie Verte” Secteur I.Énergie Étude de cas 1: Vattenfall (Sweden)

64 64 Vattenfall peut appliquer, pour l’étiquetage de l’électricité ca 1 TWh, Bra Miljöval, ”Bon choix environnemental” 95% de la production est certifié avec une Déclaration environnementale du produit [Source: Bodlund 2005] I.1Vattenfall Combinaison des EPIS pour la communication

65 65 Système d’Information ouvert pour tous les produits et services Basé sur ISO/DIS Vérifiée et certifiée par une tierce partie Une EPD ® pour l’électricité et le district de chaleur contient –L’Analyse du Cycle de Vie (ACV) –L’étude des incidences sur la biodiversité –Évaluation du Risque Environnemental (ERA) –Radiologie (énergie nucléaire) [Source: Bodlund 2005] I.1Vattenfall Valeur ajoutée de l’EPD ® certifié- plus que l’ACV

66 66 ACV vers une pratique commune Crédibilité nécessaire, assurée par la vérification de la tierce partie et les Règles de Catégorie du Produit (PCR) avec la participation des parties prenantes Ne met pas l’emphase seulement sur les questions environnementales mais sur plusieurs facteurs La DEP (déclaration environnementale de produit) est unilatérale, choisie par les pays de Vattenfall Nordic par avoir toujours l’information Valeurs clés: “Ouverture et comptabilité” [Source: Bodlund 2005] I.1Vattenfall Stratégie et conclusions clés chez Vattenfall

67 67 Activités ACV –Depuis 1999 au niveau R&D –Au niveau corporatif seulement à une date récente (Direction de l’Environnement) Deux premières DEPs en au sein du projet LIFE-INTEND DEP sur deux technologies d’énergie renouvelables –Le vent (première DEP des systèmes d’électricité en Italie) –Géothermique (première DEP mondiale) DEPs utilisée pour la communication avec les administrations locales –Enjeux d’acceptation sociale (vent) –Fournir une approche holistique et de nouvelles perspectives sur les comparaisons de technologies Canaux de Communication: site Internet + rapport de durabilité Tarif écologique: adoption d’un label de garantie de “100% energia verde” Secteur I.Énergie Étude de cas 2: Enel (Italie)

68 68 I.2Enel DEPs chez Enel

69 69 I.2Enel - Etiquetage de l’Électricité verte pour les Clients d’affaires et consommateurs L’étiquette de l’électricité verte est aussi jointe aux produits des clients d’affaires achetant de l’énergie renouvelable chez Enel (e.g. producteur d’eau minérale)  Importants moyens de communication du cycle de vie

70 70 Les résultats de la GCV (ex. étiquetage de l’électricité verte) sont communiqués à travers les rapports de développement durable I.2Enel GCV et rapport de durabilité

71 71 L’environnement est intégré dans la structure de gestion L’ACV/PCV et l’éco conception avec des cibles claires Programme d’approvisionnement publique écologique des administrations publiques –Japon, Chine, autres pays et administrations publiques Pression des réglementations –WEEE, RoHS, Directives sur les batteries et les accumulateurs contenant du mercure, etc. Demande d’information des clients d’affaires Diversification et compétitivité sur les marchés Augmentation de l’attention des parties prenantes de la finance II.Secteur Électronique Conducteurs des secteurs spécifiques

72 72 Samsung Seiko Epson Canon Konica Minolta Matsushita Electric / Panasonic Ricoh II.Secteur Électronique Exemples de communication du CV

73 73 Rapport de Gestion écologique depuis 1999 Comité de gestion de la sécurité/environnement dirigé par le CEO L’ACV a été d’abord adopté en 1995, actuellement appliqué pour la conception et le développement des produits, en combinaison avec DfX (conception pour le recyclage/service/démontage/montage) Outil interne EPS – Système de l’Eco-Produit –5 modules: ACV, écoconception, comptabilité environnementale, approvisionnement vert, service à la clientèle Large gamme de EPIS appliquée [Source: Menichetti 2005] Secteur II.Secteur Électronique Étude de cas 1: Samsung (Corée du Sud)

74 74 ISO TYPE I Kela (depuis 1995) Plus de 60 produits, dont: 7 modèles d’imprimantes 1 modèle de télécopieur 5 modèles de téléviseurs 20 modèles d’ordinateurs+ écrans 8 modèles de purificateurs d’air 19 modèles d’autres produits (non spécifiés) TCO 15 modèles d’écrans Blue Angel 1 modèle d’imprimante ISO TYPE II Label de conformité Eco – RoHS (pour les mémoires, PwBs, DVDs, caméras numériques, etc. ISO TYPE III EMC (Korean EPD system) 1 modèle de camera numérique 1 modèle de lecteur de disque optique 1 modèle de LCD-TFT écran plat 1 modèle d’écran CRT 1 modèle de vidéo projecteur TFT 1 modèle de TV PDP 1 modèle de climatiseur 1 modèle de VCR 1 modèle de réfrigérateur ménager 1 modèle d’imprimante laser [Source: Menichetti 2005] II.1Samsung Combinaison des EPIS appliquées Différents EPIS appliqués pour les différents produits et différents marchés

75 75 Labels d’Energie EU Energy Star 10 modèles d’écran d’ordinateur US Energy Star 15 modèles d’écrans d’ordinateur 2 modèles d’imprimante/télécopieur 36 modèles d’imprimante/télécopieur 16 modèles d’imprimantes75 modèles d’imprimantes 8 modèles de MFD14 modèles de MFD 3 modèles de télécopieur18 modèles de télécopieurs Plan d’étiquetage d’efficacité de Hong Kong Energy 3 modèles d’imprimante Label D’économiseur d’énergie Corée du Sud Plusieurs produits, y compris: les TV, répertoires, téléphones portables, climatiseurs [Source: Menichetti 2005] II.1 Samsung Combinaison des EPIS appliquées (suite) Labels d’énergie utilisés dans les marchés pertinents en complément des déclaration et labels et environnementaux

76 76 Auto-definition: “Société visionnaire” –CEO: “le but de la corporation est d’être en avance de cinq ou dix ans dans la mise en oeuvre des eco-programmes globaux, n’excédant ainsi les attentes de ses parties prenantes” Rapport environnemental depuis 1999, rapport de durabilité et RSE depuis 2003 –Cible environnementale et progrès ACV à la fois sur le produit et au niveau de l’usine –Réductions des émissions fortes appliquées dans les nouvelles usines Groupes cibles de PCV à chaque niveau: –conception, approvisionnement, fabrication, ventes, récupération/recyclage L’obtention des labels de qualification environnementaux est un objectif des départements conception et ventes [Source: Menichetti 2005] Secteur II.Secteur Electronique Etude de cas 2: Seiko-Epson (Japan)

77 77 ISO TYPE I Eco Mark Imprimantes Inkjet, laser, et SIDM rs + papier Blue Angel 2 modèles d’imprimante Taiwan Green Mark 41 produits, dont les imprimantes laser, les imprimantes inkjet et les cartouches ISO DE TYPE II 50% de tous les produits et 43% des ventes totales dans toutes les affaires pour le label Epson Écologie ISO DE TYPE III Ecoleaf 1 modèle de répertoire de PC 15 modèles d’imprimante 1 modèle d’ordinateur de bureau20 modèles de projecteur 1 modèle d’écran d’ordinateur 4 modèles d’imprimante à large format Labels d’Énergie International Energy Star 4 modèles d’ordinateurs US Energy Star 1 modèle de MFD 6 modèles d’imprimantes25 modèles d’imprimante 3 modèles de scanner7 modèles de scanner Energy Saving Label Corée du Sud N.A. Energy Conservation Product Certification Chine Plusieurs modèles d’imprimantes (inkjet, laser, SIDM) [Source: Menichetti 2005] II.2Seiko-Epson Combinaison de l’EPIS appliqué Différents EPIS appliqués pour les différents produits et les différents marchés

78 78 Existence d’une stratégie globale de communication Chaque type de EPIS a sa propre audience cible et ses objectifs Le Label ISO de type II “Epson Écologie” démontre une performance environnementale améliorée sur des modèles conventionnels (à la fois IT et semiconducteurs) –Les consommateurs peuvent obtenir des spécification avec le Profile Epson Écologie Les labels spécifiques ISO de type II pour l’approvisionnement durable –Eco Déclaration IT dans les pays scandinaves –Label PC vert au Japon (indique la promotion “société de recyclage” et l’atteinte des cibles volontaires de l’industrie) [Source: Menichetti 2005] II.2Seiko-Epson Stratégie de Communication

79 79 Haute priorité aux ecolabels ISO de type I du Japon, Taiwan et l’Allemagne –En Taiwan a augmenté les ventes  Epson vise à certifier au moins 80% de la gamme entière de ses produits –Répondre au nombre croissant de réglementations écologiques d’approvisonnement publique (ex. certifié pour la certification du produit de la conservation d’énergie) 42 modèles ont la déclaration Ecoleaf ISO de type III Forte communication interne de la GCV Utilisation d’outils de communications basés sur l’Internet [Source: Menichetti 2005] II.2Seiko-Epson Stratégie de Communication – (cont.)

80 80 Qu’est ce qui vient après ? Perspectives

81 81 Production de rapport: Plus d’approches de cycle de vie La communication relative au produit : vers l’amélioration comparative Évaluation de durabilité (aussi liée au produit) intégrant les aspects environnementaux, sociaux et économiques Un outil ne suffit pas! Combinaison de EPIS et du cycle de vie du produit Tendances récentes et dans un futur proche

82 82 Oct 2006: Révision des directives GRI (G3) Augmentation de l’attention à la gestion du cycle de vie Production de rapports de développement durable

83 83 Exemple: ISO de type II labels au Japon Panasonic: Factor X fournit une information concise sur l’amélioration des nouveaux produits en rapport avec les anciens Communiquer le progrès (relatif au produit) Nouvelles déclarations ISO de type II Facteur GHG = (efficacité GHG du nouveau produit) / (efficacité GHG de l’ancien produit), où efficacité GHG = (vie du produit x fonctions du produit) / (émissions GHG sur toute la durée du cycle de vie)

84 84 Étude récente (2006) sur les exigences du consommateur sur les déclarations environnementales de Type III Recommandation: Repère avec une présentation graphique –Repère économique reflétant le ratio qualité/prix –Repère avec les catégorie du produit et la moyennes des marchandises [Source: K.Christiansen et al 2006] EPDs futur avec des repérages Impacts à partir d’un produit A relatifs aux impacts à dépenser la même somme d’argent sur "un produit moyen“ (d’un groupe de produits) Impacts à partir d’un produit A relatif aux impacts à dépenser la même somme d’argent sur" des bien de consommation moyens“

85 85 “Analyse Socio-Eco-Efficiency” (SEEbalance®) at BASF [Source: A.A.Jensen Vers une communication de durabilité relative au produit Utilisée pour les objectifs internes (eco- conception, développement du produit ) mais aussi: Marketing, appui aux consommateurs externes et acceptation sociale du produit Pour communiquer les enjeux ex. Rapport de développement durable de l’entreprise

86 86 Formation en gestion du cycle de vie - Plan Introduction à la GCV –Première session Comment la GCV est utilisée en pratique –Deuxième session Communiquer les résultats de la GCV –Troisième session La GCV et les attentes des parties prenantes –Quatrième Session


Télécharger ppt "1 La Gestion du cycle de vie Un guide d’affaires pour la durabilité Session de Formation 3 sur 4 Novembre 2006."

Présentations similaires


Annonces Google