La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EVALUER A L’ECOLE MATERNELLE QUITO DU 18 AU 22 MAI 2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EVALUER A L’ECOLE MATERNELLE QUITO DU 18 AU 22 MAI 2014."— Transcription de la présentation:

1 EVALUER A L’ECOLE MATERNELLE QUITO DU 18 AU 22 MAI 2014

2 EVALUER EN MATERNELLE « C’est avant tout observer pour valoriser, donner confiance et encourager » Un acte qui fait partie intégrante de l’enseignement Voir vidéo d’Agnès Florin : Evaluer en maternelle

3 LES ENJEUX DE L’EVALUATION A L’ECOLE MATERNELLE - Pour faire progresser les élèves : 1.Pour évaluer les progrès et le niveau de performance de l’élève dans la compétence ciblée. 2.Pour comprednre les cheminements, 3.Pour prendre en compte le profil d’apprentissage (connaissances- SF, SE) et l’inscrire dans un parcours d’apprentissage, 4.Pour opérer les choix de dispositifs et de situations ajustées aux besoins des élèves (ateliers en groupe homogènes) -Pour l’enseignant : 1.Mesurer les effets de son action, 2.Planifier les apprentissages et adapter en amont les contenus d’enseignement (réajuster des progressions, reconduire des modules, …).

4 L’évaluation ne doit pas être… Une évaluation sanction, qui place les élèves sous pression, qui canalise, menace, Une évaluation discriminante qui exclurait certains élèves de certains champs disciplinaires (matières scientifiques / EPS… ). Une évaluation carotte qui représenterait la seule raison d’agir.  Pas un outil uniquement destiné à sélection et à la mesure.

5 L’EVALUATION EN MATERNELLE, C’EST … L’observation au cours des ateliers, L’écoute des élèves, L’observation des comportements des élèves, L’observation des cheminements des élèves, des stratégies, L’évaluation en fin de module d’apprentissage.

6 6 L’évaluation positive s’inscrit dans la mise en place d’une pédagogie de la réussite Qui met l’élève en situation de découverte, de jeu, d’expérimenter, Qui met l’élève en situation de réussir dans de nouvelles situations, Qui permet à l’élève de s’essayer, de prendre des risques, de changer de regard sur ses erreurs en leur conférant une valeur pédagogique forte

7 L’évaluation positive c’est … Valoriser les acquis, Suivre les progrès des élèves, S’appuyer sur les acquis pour les faire progresser, Placer les élèves dans : une dynamique de réussite et ce, encore plus en maternelle, une dynamique de développement, dans un projet d’apprentissage. 7

8 Pour cela, il faut … Impliquer l’élève progressivement dans l’évaluation : L’associer à la prise de conscience de ses réalisations, Former sa capacité à formuler un avis, à porter un jugement, Amener l’élève à pouvoir dire : « je sais presque faire » en ayant explicité « tu sias presque faire »,

9 Mais aussi … Le responsabiliser par rapport à ses apprentissages, le rendre acteur, Lui donner envie de relever des défis, Lui permettre de s’essayer, dans des espaces prévus à cet effet, Lui proposer des situations nouvelles, dans lesquelles il peut faire preuve de créativité et d’inventivité (espaces), Lui permettre d’initier des projets au sein de sa classe, Lui donner l’occasion de s’auto-évaluer. 9

10 Mettre en place des outils témoins de sa réussite Les carnets/ albums / cahiers de progrès, Les cahiers de réussite, Des photographies prises au cours d’activités, Des productions significatives collées dans un cahier (portfolio), Codages construits en commun (gommettes de couleur pour mettre en évidence les réussites et la gommette orange pour dire que la maîtresse a encore beaucoup de chose à m’apprendre pour que je réussisse), 10

11 Communication aux familles  Mettre en lumière les progrès de l’enfant et non des difficultés uniquement,  Dire que certains progrès ne se réalisent pas, sans parler de lacunes ou de difficultés à 3 ans.

12 DIFFERENCIER a l’école maternelle Pourquoi ? Comment ?

13 Comment prendre en compte l’hétérogénéité des élèves ? Pour prendre en compte les différences de rythme de travail des enfants, il faut prévoir des tâches suffisamment ambitieuses, complexes et longues afin que leur réalisation ne puisse être effectuée en seulement 3 minutes par les élèves les plus rapides ! L’enseignant doit donc concevoir une différenciation adéquate, en simplification et en complexification. Lien diapo ateliers différenciés

14 Evaluer : comment faire ? L’évaluation doit être située, dans la mesure du possible immédiatement après la réalisation par l’élève. Toutefois, elle peut être légèrement différée, à partir des supports et traces réalisés. Certaines activités sont porteuses, en elles-mêmes, de critères de réussite. Ce sont des situations autovalidantes (ex : jeu de réussite, tangram, puzzle, véritech, …). L’enseignant doit cependant accorder à chaque élève, un temps de prise en compte de son travail: il observe, commente, valide…. L’élève ne range son travail qu’après ce « regard » de l’enseignant. Pour les autres activités, l’enseignant devra donc : - concevoir des outils permettant une autorégulation (ex : en donnant des indicateurs quantitatifs ou qualitatifs de réussite) ou une auto-validation (ex : fiche de correction), - prévoir un dispositif de co-évaluation (évaluation par un pair ou par le groupe cf. fiche Coin Coin)cf. fiche Coin - prévoir, avec les élèves, un temps de validation des réalisations.

15 Quelle trace de l’activité réalisée ? Il est important qu’une trace des ateliers apparaisse dans les cahiers des enfants. Plusieurs traces sont possibles : la photo de ce qui a été réalisé lorsque la réalisation va être détruite : la tour en Kapla, un pavage, un collier en perle, une construction en Lego, un objet en pâte à modeler, des perles en pâte à sel,… le support de travail qui montre la réalisation : feuille ou bande de papier, découpage et collage, dessins, peintures… une trace écrite qui explicite le travail fait : le nom de l’atelier, une phrase explicative (si possible dictée à l’adulte par l’enfant), le nom ou la photocopie réduite du puzzle qu’on a fait, une étiquette du jeu auquel on a joué, une trace de la réalisation et de la réussite à un jeu,…

16 La clôture des ateliers Quel que soit le dispositif qui a été choisi précédemment, il est important qu’en fin d’ateliers l’enseignant passe dans le groupe, même pour un temps court, pour contribuer à donner valeur et légitimité au travail qui a été fait dans le groupe. Ce sera l’occasion: - de porter un regard sur la réalisation effectuée en regard de la consigne ou des critères annoncés au départ, - de constituer ou de recueillir la trace de l’activité, - de faire, avec les élèves, un court temps d’analyse du déroulement de l’activité, des réussites, des erreurs et des éventuelles difficultés rencontrées… (l’enseignant peut ainsi noter les remarques des enfants afin de réguler son enseignement), - de demander aux enfants de ranger le matériel.


Télécharger ppt "EVALUER A L’ECOLE MATERNELLE QUITO DU 18 AU 22 MAI 2014."

Présentations similaires


Annonces Google