La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conférence : l’éducation thérapeutique du patient Diabète et obésité Luxembourg 26 et 27 janvier 2011 Thérapies et partage des valeurs entre patients et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conférence : l’éducation thérapeutique du patient Diabète et obésité Luxembourg 26 et 27 janvier 2011 Thérapies et partage des valeurs entre patients et."— Transcription de la présentation:

1 Conférence : l’éducation thérapeutique du patient Diabète et obésité Luxembourg 26 et 27 janvier 2011 Thérapies et partage des valeurs entre patients et soignants Essai théorique et applications J-P ESCAFFRE ISTIC Campus des Sciences Université de Rennes 1 J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

2 Toute activité sociale : relations entre autonomies = « dépendance » La prospective de la dépendance du point de vue de l’un des partenaires = la stratégie Formes organisationnelles de la stratégie : réseau, alliance, coopération, fusion, filière, évitement, compromis, confrontation, soumission J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

3 AUTONOMIE, VALEURS, POUVOIR Personne P1 P2 si actes non autonomes Acte quelconque A h AcceptationPouvoir VALEURS CULTURELLES MOYENS Autonomie vis à vis d’un ensemble d’actes Autonomie Dépendance à J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

4 LA DÉPENDANCE 1 Dans le domaine sanitaire, les caractéristiques de la dépendance ont été les plus étudiées. Les critères de dépendance : en gestion, les plus pertinents pour décrire les activités de soins. Il existe quatre « lois » générales connues qui régissent la dépendance soigné / soignant, valables quelle que soit l’unité de soins. J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

5 LA DÉPENDANCE 2 LOI 1: trois formes de dépendance soigné / soignant non corrélées : AVC, ATS, ATR. LOI 2: Pour chaque forme de dépendance, la probabilité d’une dégradation ou d’une amélioration globale est forte (les critères évoluent ensemble ) Conséquence de cette loi : simplification drastique du système d’information. Loi 3: le nombre d’actes « absorbables » par patient a une limite qui semble indépassable: un acte toutes les quatre minutes maximum. J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

6 LA DÉPENDANCE 3 LOI 4: il n’existe pas une relation stricte entre les niveaux de dépendance et les volumes de charges de travail des personnels de soins. En revanche, il existe une relation stricte entre les niveaux de dépendance de l’ensemble des patients reçus, la variation des charges de travail par agent présent, et les ressentis de la journée de travail. Conséquence de cette loi : gestion prospective des ressentis du personnel, répartition des personnels et des qualifications. J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

7 Dépendance, variations des charges de travail direct, ressentis de la journée de travail J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

8

9 Degré d’entropie des valeurs (mesure de l’incertitude /certitude) J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

10

11 TYPES D’ANALYSES (1) 1- Identification d’un individu vis à vis d’un ensemble d’actes : rapports entre son système de valeurs et son système de moyens : [λVA]*Tr[ωMA] 2- Effets, pour un individu, d’une variation des moyens sur la variation des valeurs, et réciproquement. 3- Degré de correspondance / non correspondance entre un objectif (toujours supporté par un système de valeurs à entropie nulle) et les systèmes de valeurs d’individus. J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

12 TYPES D’ANALYSES (2) 3- degré de correspondance entre individus … Exemple : les soins (correspondance entre les systèmes de valeurs du soignant et du soigné, idem entre les système de moyens) Définition du soin : autant que possible, rendre l’autonomie au patient par une dépendance momentanée aux soignants. J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

13 Repérage des valeurs des soignés par enquêtes J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France- Conférence Luxembourg janv 2011

14 Soigné Homme de 71 ans: rapports entre ses valeurs J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

15 Extracto matrice de las valores [V] Hombre 71 años J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

16 Extracto matrice de los recursos [M] Hombre 71 años J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

17 Caso efectivo: un gráfico de la autonomía Volumen de autonomía de los actos de la vida corriente Caso de un hombre de edad de 71 años, bien conocido en la ciudad J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

18 Homme de 71 ans Matrice des puissances d’action (ici actes de la vie courante) J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

19 Valeurs repérées des soignants J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

20 Moyens repérés des soignants J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

21 Confrontations des valeurs du soigné H71 avec les valeurs de la soignante AS expérimentée: [λVAp]*Tr[λVAs] J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France-Conférence Luxembourg janv 2011

22 Confrontations valeurs et moyens soignée JF35 et soignante IDE27- extraits 1- Valeurs soigné JF35 / soignant IDE27 AVC Soignéjf35[lambdaV.VA]*IDE Tr[LambdaV.VA] (AVC) Aimer transmettreAltruismeDiscrétionDisponibilité Dignité, pudeur Respect du soigné vis-à-vis d'autrui Estime de soi Confiance dans l'équipe Perte de pouvoir Prise en compte de sa globalité Etre acteur Spiritualité Etre écouté Tolérance Patience Honnêteté Egalité / équité Acceptation / mort0000 Partage, solidarité Exigence Individualisme Soigné jf35Soignant IDE Dv =0,780,54 Dv max =1,941,95 %40,3227,50 2- Moyens JF35/Moyens IDE27 JF35 [OmégaM.MA]*IDE27Tr[OmégaM.MA] (AVC) ambiance profcapacité à convaincrecapacité à s'exprimercapacité d'adaptation connaissances (savoir et apprentissage)2,61311,966223,67783,618 les règles de communauté (application concréte)1,829,419,533 moyens financiers du patient0000 moyens matériels du service utilisés par le pat2,437511,98524,41253,75 facilité de s'exprimer0000 Niveau d'éducation (r?gles morales)-1,82-9,4-19,53-3 capacités physiques1,3656,711613,6712,1 capacités psychiques0000 Utilisation du réseau social0000 reconnaissance sociale0000 situation familiale0000 législation extérieure0000 Soigné JF35Soignant IDE27 DIM =0,1600,453 J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France- Conférence Luxembourg janv 2011

23 J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France- Conférence Luxempbourg janv 2011 MERCI UN MILIÓN DE GRACIAS THANK YOU VIELEN DANK

24 J-P ESCAFFRE-Univ Rennes 1-France- Conférence Luxempbourg janv 2011 Jugement soignant Valeurs a priori des soignants - il est propre / n’est pas propre - il est compliant / pas compliant - il est social / pas social - il est respectueux / pas respectueux - il accepte / il n’accepte pas (opposant / non opposant) - il profite du système / ne profite pas - il se sent supérieur / inférieur - passe-droit / égalité (juste / pas juste) - il est procédurier / pas procédurier - il profite de son statut social / ne profite pas - il est capable de comprendre / n’est pas capable (bête / pas bête) - il est différent / pas différent (culture / religion) - il est exigent / pas exigent - il est patient / impatient - il est agressif /aimable, gentil - il est beau / pas beau - il est séducteur / pas séducteur - il est manipulateur / intègre - il est honnête / malhonnête (exemple : vol, argument) - Aimer transmettre il est compliant / pas compliant - Altruisme il est social / pas social ;il est patient / impatient ;il est agressif /aimable, gentil - Discrétion il se sent supérieur / inférieur Disponibilité il accepte / il n’accepte pas - Recherche d'efficacité il est propre / n’est pas propre - il est compliant / pas compliant ;il est capable de comprendre / n’est pas capable (bête / pas bête) - Egalité il profite du système / ne profite pas ;il se sent supérieur / inférieur ;passe-droit / égalité (juste / pas juste) ;il profite de son statut social / ne profite pas ;il est différent / pas différent (culture / religion) ;il est patient / impatient ;il est beau / pas beau - Empathie il est exigent / pas exigent ;ilest agressif /aimable, gentil ;il est beau / pas beau ; Esprit d'équipe Fiabilité - Générosité il est exigent / pas exigent - Goût d'apprendre il est compliant / pas compliant ;il est capable de comprendre / n’est pas capable (bête / pas bête) ;il est différent / pas différent (culture / religion) - Honneteté il est procédurier / pas procédurier ;il est manipulateur / intègre ;il est honnête / malhonnête (exemple : vol, argument) - Humanité il est social / pas social Humilité - Partage soign-pat il est social / pas social ;il profite du système / ne profite pas ;il est capable de comprendre / n’est pas capable (bête / pas bête) ; il est exigent / pas exigent ;il est agressif /aimable, gentil ;il est beau / pas beau ;il est séducteur / pas séducteur - Loyauté passe-droit / égalité (juste / pas juste) ;il profite du système / ne profite pas ;il est procédurier / pas procédurier ;il profite de son statut social / ne profite pas ;il est séducteur / pas séducteur ;il est manipulateur / intègre ;il est honnête / malhonnête (exemple : vol, argument) - Philosophie de la vie il est propre / n’est pas propre

25

26 SPECTRE DES ATTITUDES VIS À VIS D’UN OBJECTIF

27

28


Télécharger ppt "Conférence : l’éducation thérapeutique du patient Diabète et obésité Luxembourg 26 et 27 janvier 2011 Thérapies et partage des valeurs entre patients et."

Présentations similaires


Annonces Google