La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les composantes d’un programme intégré de lutte contre le paludisme Plateforme GBC « Entreprise et paludisme » Paris 18 mai 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les composantes d’un programme intégré de lutte contre le paludisme Plateforme GBC « Entreprise et paludisme » Paris 18 mai 2010."— Transcription de la présentation:

1 Les composantes d’un programme intégré de lutte contre le paludisme Plateforme GBC « Entreprise et paludisme » Paris 18 mai 2010

2 2 Paludisme, HIV-Sida & TB sont responsables de 6 millions de morts par an¹, dont 90% dans les pays en développement (PED) 1,7 milliard de personnes vivent sans accès aux médicaments essentiels² En Afrique sub-saharienne, 50% de la population n’a pas un accès régulier aux médicaments; les dépenses de santé représentent moins de 2US$ par an et par habitant 1.Who Medicine Strategy : Countries at the core Who : Promoting rational use of medicine Sept /05/2010 René Cazetien Contexte général

3 3 Le paludisme fait partie des trois principales maladies endémiques au monde Plus de 1 million de morts par an du au paludisme, 80% en Afrique sub-saharienne dont 50% d’enfants de moins de 5 ans Le paludisme coûte 15 milliard US$ par an aux pays africains 1.Who Medicine Strategy : Countries at the core Who : Promoting rational use of medicine Sept /05/2010 René Cazetien Contexte paludisme

4 4 Des médicaments de mauvaise qualité 1 médicament sur 4 est faux ou inefficace (2) Ce chiffre atteint 50% pour les artesunates (3) Sur 321 antipaludiques analysés en Asie du Sud-Est 195 étaient des contrefaçons contenant du paracétamol, des antibiotiques, de l’alcool, du chloroforme ou de l’amphétamine (4) Mécanismes de financement des systèmes de santé inexistants 50 à 90 % de la population des PED n’a aucune assurance maladie Mauvaise utilisation des médicaments : Plus de 50% des médicaments sont mal prescrits et 30 à 50 % des antipaludiques sont consommés sans évidence de la maladie 1.Who medicines strategy Newton et al. – Lancet Le Monde 4.Le Figaro –12 février /05/2010 René Cazetien Six barrières limitent l’accès ¹ (1)

5 5 Systèmes de distribution des médicaments peu fiables L’approvisionnement et la distribution manquent d’efficacité et favorisent les pénuries Absence d’innovation Les marchés des PED ne sont pas attractifs face à des coûts élevés de Recherche & Développement Plus de 50% des personnes en PED ne peuvent dépenser plus de $2 par an et par personne pour des médicaments 1.Who medicines strategy /05/2010 René Cazetien Les barrières (suite)

6 6 Une responsabilité sociale de plus en plus sollicitée: Au niveau international développement durable, image Au niveau local protection sociale de ses employés et dépendants au niveau communautaire environnant Quelles réponses Donation financière réponse a une demande immédiate peu d’implication et par conséquent faible visibilité durabilité incertaine. Risque de créer des déséquilibres Programme en partenariat impact direct sur la problématique de l’entreprise (absentéisme, relation politique locale, relation sociétale etc...) impact direct sur la problématique du pays 6 18/05/2010 René Cazetien Quel niveau de réponse de l’entreprise

7 7 7 18/05/2010 René Cazetien Lutte anti- vectorielle Lutte Préventive Diagnostic et Traitement Traitement Diagnostic MILD TPI Lutte contre le vecteur - Larvicide - PID Environnement Entreprise IEC Programme Intégré de lutte contre le paludisme

8 8 Assainissement Curage des cours d’eau Remblayage des lieux de gite larvaire Evacuation des eaux de drainage Contrôle des points d’eau ( couverture des puits,jarres etc..) Revêtement des routes Micro-assainissement ( nettoyage des extérieurs à l’habitation) Contrôle biologique Poissons mangeurs de larves 8 18/05/2010 René Cazetien La lutte anti-vectorielle : Point clé d’intervention (1) comment empêcher le moustique de se reproduire

9 9 Traitement par insecticides Pulvérisation intra-domiciliaire ( dans les maisons) Pulvérisation extra-domiciliaire (épandage & fumigation) Action de l’entreprise Intégration de ces interventions dans les plans de l’entreprise Cofinancement Support techniques Support HR Sensibilisation dans l’entreprise et au niveau communautaire(IEC) S’appuyer sur l’expérience d’autres entreprises et spécialistes Anglo-gold Ashanti, CAMA,Zambia Sugar,Lafarge BASF, BAYER, Sygenta etc… 9 18/05/2010 René Cazetien La lutte anti-vectorielle : Point clé d’intervention (2)

10 10 La moustiquaire imprégnée longue durée Solution efficace et moins onéreuse que la lutte anti-vectorielle (< 10 euros transport compris pour une moustiquaire et 3 à 5 ans de durée de vie ) Protège toute la famille en particulier la femme enceinte et l’enfant de < de 5ans Mais nécessite une logistique importante et une forte sensibilisation Les autres moyens (moins efficaces et moins pérennes mais très utilisés) Serpentins, répulsifs,aérosols Traitement préventif intermittent (TPI) Protection de la femme enceinte par la Sulfadoxine Pyremitamine (SP) Très fort impact sur la vie future du bébé et sur la survie de la mère très exposée pendant sa grossesse /05/2010 René Cazetien La lutte préventive : Point clé d’intervention (1) Empêcher le moustique de piquer sa cible où empêcher le développement de la maladie

11 11 Action de l’entreprise Intégration de ces interventions dans les plans de l’entreprise financement (achat moustiquaires, médicament SP) Support techniques ( logistique) Support HR ( formateurs, ) Sensibilisation dans l’entreprise et au niveau communautaire(IEC) S’appuyer sur l’expérience d’autres entreprises et des spécialistes des produits Exxon, Chevron, Heineken, Lafarge, CAMA, Total etc. Vestergaard, Sumitomo, Johnson-Johnson 11 18/05/2010 René Cazetien La lutte préventive: Point clé d’intervention (2)

12 12 Le diagnostique et le traitement: point clé d’intervention (1) Agir sur le malade: Diagnostic et traitement curatif Diagnostiquer le paludisme de façon sure: (fiches 29&30 du GP) Le Test de diagnostic rapide ou le frottis sanguin sur lame Évite le diagnostic clinique souvent complexe et brouillé Permet des économies importante sur les ACTs ( jusqu’à 50%) et sur l’absentéisme Le RDT : rapide et facile d’utilisation mais quelques risques de faux positifs ( 8% en moyenne)  Choisir une marque recommandé par l’OMS Le frottis nécessite du matériel ( microscope, lames etc..) une bonne formation de base des personnels de santé pour lire les lames Traiter les cas de paludisme non compliqué N’utiliser que des ACTs recommandés par l’OMS Accompagner le traitement anti-paludique d’antipyrétique pour faire baisser la fièvre ( paracétamol)

13 13 Les kits antipaludiques : Présentation des MRK et MDK Présentation Coarsucam Action de l’entreprise Intégration de ces interventions en fonction de la politique de santé et des structures de l’entreprise : Prise en charge des employés seulement +dépendants +des communautés environnantes ? Clinique intégrée à l’entreprise, contrat avec cliniques privées où hôpital public(?) Support HR Sensibilisation au niveau communautaire(IEC) S’appuyer sur l’expérience d’autres entreprises et spécialistes des TDR et du médicament Exxon Mobil, Shell, Lafarge Sanofi-aventis, Biosynex, SMI… 13 18/05/2010 René Cazetien Le diagnostique et le traitement : Point clé d’intervention (1)

14 14 Définir la stratégie que l’entreprise veut adopter: Etat des lieux (impact local du paludisme,actions déjà menées..) Etude CAP (connaissances/attitude/practiques) Evaluer les couts des différentes composantes Définir le périmètre d’engagement Composer et chiffrer le programme ( dans le temps) Monter organiser et lancer le programme défini Monter le dossier technique Identifier et coordonner les acteurs du programme Interne à l’entreprise Partenaires externes à l’entreprise ( appui fondamental pour la réussite) Définir les indicateurs de performance Suivi du programme et des performances Création d’une direction du programme Création d’un comité de pilotage Présenter régulièrement l’avancement des résultats Valider le rationnel des investissements et corriger via le Copil Rapport annuel 14 18/05/2010 René Cazetien Réaliser un programme : la marche à suivre


Télécharger ppt "Les composantes d’un programme intégré de lutte contre le paludisme Plateforme GBC « Entreprise et paludisme » Paris 18 mai 2010."

Présentations similaires


Annonces Google