La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les jeunes en France : entrée dans la vie adulte, aspirations et politiques publiques Olivier Galland Sociologue, directeur de recherche au CNRS Observatoire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les jeunes en France : entrée dans la vie adulte, aspirations et politiques publiques Olivier Galland Sociologue, directeur de recherche au CNRS Observatoire."— Transcription de la présentation:

1 Les jeunes en France : entrée dans la vie adulte, aspirations et politiques publiques Olivier Galland Sociologue, directeur de recherche au CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

2 Deux publications récentes Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

3 Qu’est-ce que la jeunesse ? Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS La jeunesse n’est pas qu’un « mot » (Bourdieu, 1978) Elle est plus un passage qu’une catégorie aux bornes fixes Deux axes – l’un scolaire et professionnel – l’autre résidentiel et familial et cinq seuils : la fin des études, le début de la vie professionnelle, le départ de chez les parents, la mise en couple et la naissance d’un premier enfant La jeunesse est la période de la qui se situe autour de ces seuils, mais ils ne sont plus synchrones la définition se complexifie et se décompose en différentes phases Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

4 Les phases de la jeunesse Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

5 Les grandes tendances structurelles L’allongement des études qui correspond à la fois à un mot d’ordre politique (80% au bac) et au désir des jeunes et de leur famille ; préférence pour les études : un moyen de lutter contre le chômageL’allongement des études Des débuts professionnels plus précaires : chômage et emplois instablesprécaires Pas de report du départ de chez les parents mais un âge à la première naissance plus tardifdépart de chez les parents Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

6 Quelques éléments de comparaison internationale Un taux de chômage relativement élevéchômage Un modèle français d’entrée dans la vie adulte intermédiaire entre le modèle méditerranéen – tardif et familialiste – et le modèle nordique d’autonomie précoce Un modèle français d’accompagnement familial à distance et de détachement progressif des liens familiaux Un modèle relativement efficace mais inégalitaire (repose en grande partie sur l’aide des parents) Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

7 Comment les jeunes envisagent la transition vers l’âge adulte Des attentes assez classiques : ils veulent accéder aux rôles adultes définis par le travail et la vie de famille Ils valorisent le travail, l’aspect normatif s’est même renforcé, mais ils ne sont pas prêts à tout lui sacrifierle travail L’attente du Graal du CDI, mais une vision pragmatique : ils savent que la transition peut être longue et semée d’embuches Devenir adulte, avant de trouver un boulot, c’est d’abord se trouver soi-même, trouver sa voie. C’est plus difficile qu’autrefois (sauf pour les hyper-diplômés) parce qu’on ne reproduit plus ce que font les parents. C’est souvent une source d’angoisse. Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

8 Comment les jeunes envisagent la transition vers l’âge adulte Dans cette recherche de sa place dans la société, la confiance en soi, la construction d’une estime de soi, sont fondamentales Sur ce plan, les jeunes ne sont pas à armes égales : certains ont été abimés par l’école, stigmatisés par l’échec scolaire. Ils doivent se reconstruire –« quand tu n’as pas de diplôme, tu es comme de la viande » (une jeune de Génération quoi) Les jeunes ont besoin d’être soutenus et accompagnés dans cette quête d’eux-mêmes ; les parents le font pour les jeunes des classes moyennes, moins dans les classes moins favorisés : besoin d’un soutien personnalisé, d’un « coaching » Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

9 Comment les jeunes envisagent la transition vers l’âge adulte Ils ne remettent pas en cause le modèle familial ou l’importance du sentiment amoureux dans la formation d’un couplecouple Un premier rapport sexuel plus précoce (17-18 ans), précédant le plus souvent la mise en couple (dans 90% des cas), mais qui reste lié à la recherche de l’amour 75% des jeunes femmes et 62% des jeunes hommes sont opposés à l’idée d’une sexualité sans amour ou dissociée de la vie en couple Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

10 Pourquoi les jeunes croient-ils plus en leur propre avenir (70%) qu’en celui de la société (21%)? Une grande défiance et distance à l’égard des élites politiques et économiques : –87% des jeunes de 18 à 30 ans pensent que les responsables politiques ne se préoccupent pas de ce que pensent les jeunes (Ipsos, 2012) –87% pensent que les « entreprises françaises de ne laissent pas assez leurs chances aux jeunes » Cette crise des élites et cette défiance peuvent favoriser des stratégie de débrouille individuelle : on va s’en sortir par ses propres moyens grâce à ses réseaux personnels –« Avoir des relations » est jugée par les jeunes comme la chose la plus importante pour réussir sa vie professionnelle (48%) devant le goût du travail (41%) et les diplômes (37%) Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

11 Les étapes de la transition professionnelle Deux phases de la jeunesse : une phase de transition, une phase de stabilisation. La plupart des jeunes parviennent à obtenir un CDI, mais la transition est plus longue en France que dans d’autres paysstabilisation L’allongement de la transition professionnelle ne tient pas qu’à des facteurs économiques. Passage d’un modèle de socialisation à un autre : d’un modèle de la reproduction à un modèle de l’expérimentation. Reconnaître le droit au tâtonnement. Accompagner les jeunes qui sont moins soutenus par leur famille. Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

12 Les jeunes sont-ils une « génération sacrifiée » ? L’expression est trop vague et trop générale Sur le moyen terme l’évolution de la structure des emplois est plutôt favorable aux jeunes diplômésstructure des emplois Atout renforcé par le fait que le diplôme est un critère fondamental de réussite dans notre pays L’évolution est beaucoup moins favorable aux non diplômés Il y a deux jeunesses avec un profond clivage en fonction du niveau de diplômeclivage La croissance des métiers de services peu qualifiésmétiers de services Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

13 Avez-vous le sentiment que notre société … (en %) Source : CREDOC, Enquête « Conditions de vie et Aspirations », début 2011 Le corps social n’identifie pas de conflits générationnels Privilégieles plus âgésau détriment des jeunes 13% Privilégieles jeunesau détriment des plus âgés 10% Ne sait pas (1%) Ni l'un ni l'autre 76%  Les jeunes se sentent un peu plus lésés (26%)  A contrario les aînés ne se démarquent pas de l’opinion générale  Au total, un grand consensus dans l’opinion sur cette question Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

14 Pas de sentiment de discrimination plus marqué chez les jeunes que chez les adultes Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

15 Le sentiment d’injustice de la rémunération s’accroît avec l’âge des actifs Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

16 Pourquoi les politiques publiques ne sont-elles pas parvenues à faire baisser durablement le chômage des jeunes ? Deux causes structurelles : l’échec scolaire et le dualisme du marché du travail jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme : près d’un jeune sur 5 ; en cumulé, jeunes. Les performances en français et en calcul des collégiens se dégradent (enquêtes PISA) Une culture scolaire très académique, fondé sur le primat des disciplines, sur une pédagogie « verticale » et peu participative, sur un classement précoce et omniprésent L’école ne forme pas aux compétences sociales – être consciencieux, savoir interagir, contrôler ses émotions – qui sont aussi importantes pour la réussite que les connaissances scolaires. Ces compétences doivent s’acquérir très tôt.très tôt En France on considère que c’est aux familles de les transmettre Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

17 Pourquoi les politiques publiques ne sont-elles pas parvenues à faire baisser durablement le chômage des jeunes ? Le marché du travail est clivé entre des CDI très protecteurs et des CDD très instables Ce système est défavorable aux jeunes, et surtout aux non diplômés : pour contourner les risques financiers et juridiques des ruptures de contrat de travail pour motif économique, les entreprises font un usage intensif des CDD lorsqu’elles embauchent des « entrants » sur le marché du travail. De fait les actifs dans la force de l’âge ont été presque totalement épargnés par la montée des emplois précaires Les diplômés s’en sortent mieux : le CDD est le plus souvent un « tremplin » vers le CDI, pour les non diplômés il est plutôt une trappe à chômage Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

18 Les NEET : qui sont-ils ? Selon un récent rapport du CAE, aujourd’hui près de 1,9 million de jeunes de 15 à 29 ans ne sont ni en emploi, ni en éducation ni en formation. Ces « NEET » représentent près de 20 % de la tranche d’âge la proportion de « NEET » parmi les ans est, en moyenne sur la dernière décennie, la quatrième plus élevée de l’OCDE, après l’Italie, l’Espagne et la Grèce. Plus grave encore, environ la moitié de ces jeunes, soit , ne cherchent pas d'emploi. Ils sont à la dérive. Les NEET sont plus souvent des jeunes d’origine immigrée et en ZUS, mais pas majoritairement : les NEET sont présents sur tout le territoire. Le phénomène est diffus même s’il est plus concentré sur certains groupespas majoritairement Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

19 Les NEET : qui sont-ils ? Le niveau d’étude est le facteur décisif : les NEET sont des jeunes en échec scolaire, des décrocheurs ou des jeunes qui ont été orientés contre leur gré Ils en conçoivent une grande amertume Déscolarisés, sans emploi et sans formation, ils peuvent abandonner toute recherche d’emploi et pour certains dériver vers la délinquance L’exemple d’Aulnay-sous-Bois –Trouvent refuge dans le groupe des pairs = une solidarité mais aussi un enfermement : grande force d’entraînement du groupe –Peut se développer une culture de l’illégalité = justifier le droit de se procurer illégalement les biens auxquels on n’a pas accès –L’impuissance des parents : univers de la rue et univers familial = deux univers hétérogènes –Ceux qui s’en sortent = ceux qui rompent avec la culture de la cité Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

20 Les NEET : que faire ? 6 pistes, 2 à moyen terme, 4 à plus court terme – Lutter contre l’échec scolaire – Réformer le marché du travail – Développer l’apprentissage – Améliorer l’information et l’orientation – Renforcer l’accompagnement et le suivi des jeunes en difficulté – Instaurer une obligation de proposition de formation pour le service public de l’emploi Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

21 Les NEET : Que faire ? Lutter contre l’échec scolaire Alléger l’emploi du temps des élèves, actuellement un des plus lourds d’Europe Prendre en compte la transmission des compétences sociales, pas seulement académiques (relatif échec du socle commun de connaissances et compétences au collège) Réduire le rôle du classement scolaire Repenser les méthodes d’enseignement : méthodes plus horizontales, plus de symétrie entre élèves et profs, être plus prise sur la société réelle Expérimenter une organisation donnant plus d’autonomie aux établissements dans la gestion de leurs programmes et le recrutement de leurs profs Renforcer la formation des profs dans le domaine des méthodes pédagogiques Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

22 Les NEET : Que faire ? Réformer le marché du travail Réduire la dualité CDI/CDD qui pénalise l’entrée dans l’emploi des jeunes et surtout des jeunes sans qualification En simplifiant et sécurisant la rupture de contrat de travail pour motif économique tout en modulant les cotisations sociales des entreprises en fonction de la durée des contrats, de façon à les responsabiliser et à limiter l’usage de contrats de courte durée Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

23 Les NEET : Que faire ? Développer l’apprentissage L’apprentissage a démontré son efficacité pour l’accès des jeunes à l’emploi dans des pays comme l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse En France le développement de l’apprentissage s’est fait exclusivement au profit de jeunes de niveau bac ou plus recentrer l’apprentissage sur les jeunes non diplômés (réorienter la taxe d’apprentissage vers les formations < bac) Limiter le poids des matières générales dans l’obtention des diplômes professionnels – Par exemple, les coefficients des 2 matières correspondant à la coupe et au coiffage du CAP de coiffure sont de 9 au total tandis que ceux du Français, de l'histoire géographie, des mathématiques et de la physique sont au total de 5. Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

24 L’orientation ne peut plus se faire de manière autoritaire (40% des jeunes ont subi leur orientation) : la revendication du droit de choisir ; ouvrir l’éventail des choix ; combiner l’orientation à la mobilité géographique ; reconnaître le droit au tâtonnement ; prendre en compte les qualités extra-scolaires ; L’information : un enjeu plus important qu’autrefois (statut qui n’est plus hérité mais construit) ; une information multidimensionnelle, délivrée de manière neutre (modèle CRIJ) Rapprocher les acteurs locaux et régionaux (CIO, missions locales, information jeunesse) Une information associée à un soutien personnalisé pour les jeunes les plus en difficulté Développer le recrutement par simulationrecrutement par simulation Améliorer l’information et l’orientation Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

25 Les NEET : Que faire ? Un accompagnement plus intense Renforcer l’accompagnement et le suivi des jeunes en difficulté qui ne sont pas assez intenses – En 2008, seul 11% des non-qualifiés ont eu au moins un entretien par mois et 50% d’entre eux n’ont eu que 3 entretiens sur 12 mois (étude DARES) – Faire un travail de recensement territorial de l’ensemble des jeunes sans emploi et décrocheurs, des « perdus de vue » – Pour retrouver confiance, ces jeunes ont besoin d’un coaching qui nécessite de renforcer les moyens du service public de l’emploi de façon à prendre en charge de manière ciblée et intensive sur la durée les jeunes laissés pour compte : 1 conseiller pour 30 jeunes et non pour 100 jeunes Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

26 Les NEET : Que faire ? Un programme de formation Instaurer une obligation de proposition de formation pour le service de l’emploi à tout jeune demandeur d’emploi sans qualification Des pays étrangers (Royaume-Uni, Nouvelle Zélande, Danemark, Allemagne) ont mis en place avec succès des programmes de ce type – Exemple au Danemark, tout jeune au chômage depuis 3 mois et qui n’a pas terminé le lycée doit entrer dans un programme éducatif qualifiant d’au moins 18 mois sous peine de perdre le bénéfice des allocations chômage Cette obligation de formation pourrait être assortie d’une allocation, du type garantie jeunes, conditionnée au suivi de la formation et assortie d’un réel suivi personnalisé Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

27 Conclusion La France, une société « statutaire » qui privilégie systématiquement les « insiders » au détriment de ceux qui frappent à la porte une transition plus longue pour se stabiliser Les jeunes diplômés parviennent à s’en sortir (CDD tremplin, aide des parents) Véritables perdants : les non diplômés Si la précarité économique se conjugue à un isolement social : risques élevés de grande précarité et d’exclusion durable Urgence à mettre en œuvre un programme spécifiquement ciblé en direction de cette population Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

28 La progression de la scolarisation Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

29 L’évolution du chômage des ans Source : Insee, enquêtes Emploi Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

30 La montée de l’instabilité en début de vie active Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

31 Les âges de franchissement des étapes 60 % des étudiants ne vivent pas chez leurs parents (OVE 2010) Source : INED enquête ERFI Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

32 Un taux de chômage relativement élevé qui rapproche la France des pays du sud de l’Europe Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

33 Mais une part du chômage plus favorable (les jeunes français sont nombreux à poursuivre des études) Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

34 Il n’y a chez les jeunes aucune complaisance à l’égard d’un hypothétique « refus du travail » ; on n’est pas pour autant prêt à sacrifier sa vie personnelle au travail ; trouver un bon équilibre entre les deux Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014 Les jeunes et le travail

35 L’amour fonde le couple, mais la séparation est justifiée quand l’accord des sentiments n’est plus présent : le mariage et le couple ne sont plus une norme, mais un contrat fondé sur le sentiment amoureux Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

36 Une stabilisation dans l’emploi progressive Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

37 La rentabilité des investissements dans le capital humain d’après James Heckman (2008)rentabilité Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

38 La tertiarisation de l’économie se traduit dans l’évolution des catégories socioprofessionnelles : moins d’ouvriers (35% en 1975, 22% en 2010), plus de cadres (23% à 40%) et d’employés Source : INSEE, recensements et enquêtes Emploi, structure de la population active Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

39 Evolution du taux de chômage des ans selon le diplôme Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

40 % de jeunes actifs ayant terminé leurs études depuis moins de 5 ans occupant un CDI Source : INSEE, enquête Emploi 2010 Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

41 La prospective des métiers Ces métiers demandent néanmoins des compétences scolaires minimales et des compétences relationnelles Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

42 Qui sont les NEET ? Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

43 Le recrutement par simulation La Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) Quels que soient votre niveau de diplôme et votre expérience, vous serez recrutés sur vos capacités à occuper le poste proposé ! Alors révélez vos capacités avec la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS). La MRS c’est quoi ? Développée par Pôle emploi, la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) permet d’aborder autrement le recrutement en ne tenant pas compte de l’expérience et du niveau de diplôme. Fondée sur les habiletés nécessaires pour occuper un poste de travail, la MRS consiste à repérer l'ensemble des capacités nécessaires pour réaliser un travail lors d’analyses de postes en entreprise puis à construire des exercices permettant de les évaluer chez les candidats. Ces exercices reproduisent par analogie le poste de travail et mettent donc les candidats en situation de démontrer concrètement leur capacité à tenir ce poste. Présentation par Pôle Emploi Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

44 Les sources de revenu étudiant Les revenus des parents tiennent une place plus importante dans les milieux cadres très aisés (68% des revenus des étudiants de ces milieux) que chez les étudiants d’origine ouvrière (35%) Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014

45 Le rapprochement des valeurs Les jeunes en France – Olivier Galland, CNRS Observatoire régional de la santé et DRJSCS du Centre - 11 juin 2014


Télécharger ppt "Les jeunes en France : entrée dans la vie adulte, aspirations et politiques publiques Olivier Galland Sociologue, directeur de recherche au CNRS Observatoire."

Présentations similaires


Annonces Google