La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Métissage culturel et hybridation zoologique : la mutation des zoonymes hébreux dans la LXX et la Vulgate Arnaud ZUCKER UNS. CEPAM (UMR 6130) CNARELA 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Métissage culturel et hybridation zoologique : la mutation des zoonymes hébreux dans la LXX et la Vulgate Arnaud ZUCKER UNS. CEPAM (UMR 6130) CNARELA 2008."— Transcription de la présentation:

1 Métissage culturel et hybridation zoologique : la mutation des zoonymes hébreux dans la LXX et la Vulgate Arnaud ZUCKER UNS. CEPAM (UMR 6130) CNARELA Nice /10/08

2 Introduction Notre métissage La traduction : une transplantation L’hypothèse d’une adaptation orientée Le trilogue biblique Le test du lexique zoologique Etude des discordances

3 Plan Traductions et transpositions gréco-latines Présentation sommaire des versions Aspects théoriques et méthodes Corpus zoonymique Questions théoriques Dossier « plaies » (Ex. 7) Dossier « abominations » (Lev.11 ; Dt. 20) Cas exceptionnels Dossier « monstres » (Esaïe, passim) Conclusion

4 Les versions en présence Texte massorétique (IX ap. !) Texte des LXX (III av.) Texte de la Vulgate (IV ap.) Targums (II-X s.) Trad. Gr. : Theodotion (I ap.), Aquila (II ap.), Symmaque (II ap.) Vetus latina (II-IV ap.) Hexaples d’Origène (1-hebreu; 2-transcription; 3-Aquila; 4-Symmaque; 5-LXX; 6- Theodotion) Quinta, Sexta et (?) Septima

5 LXX et Vulgate LXX : lettre d’Aristée Vulgate : lettres et préfaces de Jérôme Interprétations Contestation du texte hébraïque

6 La vierge parthenos jeune fille femme non mariée vierge puella virgo vierge alma (hbr.) betoula (hbr.)

7 Le témoignage de Philon « Ils prophétisèrent comme si Dieu avait pris possession de leur esprit, non pas chacun avec des mots différents, mais tous avec les mêmes mots et les mêmes tournures, chacun comme sous la dictée d’un invisible souffleur. (…) De la même façon qu’en géométrie ou en logique les énoncés ne peuvent recevoir des interprétations variées, mais que la proposition qui a été posé au commencement demeure inchangée, de la même façon apparemment ces gens ont trouvé les termes qui convenaient aux choses, les seuls termes ou les plus adéquats pour exprimer avec précision et force les choses qu’ils voulaient signifier. Et on dispose pour cela d’une preuve évidente. Toutes les fois que des Chaldéens sachant le grec ou des Grecs sachant le chaldéen se trouvent devant les deux versions simultanément, la chaldéenne et sa traduction, ils les regardent avec admiration et respect comme deux sœurs, ou mieux, comme une seule et même œuvre, tant pour le fond que pour la forme, et ils appellent leurs auteurs non pas des traducteurs mais des hiérophantes et des prophètes » (Vie de Moïse 37-40)

8 Les méthodes de Jérôme « Ils font encore d'autres citations dont l'exposé exigerait un traité à part. Or, si nous demandons à nos adversaires d'où viennent ces textes, ils ne pourront nous le dire. Nous, au contraire, nous les trouvons dans l'Hébreu. (…) C'est parce qu'ils ignorent cette provenance que beaucoup cherchent en la rêverie des apocryphes la solution du problème des citations bibliques. Expliquer pourquoi les Septante ont rendu inexactement le texte hébraïque que n'est pas mon affaire. Est-ce à dire que je condamne les anciens ? Pas le moins du monde. (…) Non, je ne condamne pas les Septante (…) Si vous croyez qu'il y a dans ma traduction des passages inexacts, interrogez les Hébreux, consultez les maîtres des diverses villes. » Préface au Pentateuque « Car pour moi, j'avoue et je déclare hautement que, dans mes traductions grecques et latines, je ne m’applique qu'à bien rendre le sens de l'auteur, sans m'attacher scrupuleusement aux paroles, excepté dans la traduction de l'Ecriture sainte, qui jusque dans l’arrangement des mots renferme quelque mystère. Epist. 57, ad Pammachium de optimo genere interpretandi

9 Les pratiques de Jérôme « De même que pour le nouveau testament, lorsqu’il y a une dissensions entre auteurs latins et qu’il y a discordance parmi les versions du texte nous retournons à la source de la version grecque […] de même s’agissant de l’Ancien testament, lorsqu’il existe entre les grecs et les Latins des divergences, nous allons nous réfugier dans la vérité hébraïque » « Factus sum sicut Νυκτικόραξ in domicilio [Is. 22.7]Quod similiter habetur in Graeco: et quaeritis quid significat Νυκτικόραξ apud Latinos. In Hebraeo pro nycticorace verbum kos scriptum est, quod Aquila, et Septuaginta, et Theodotion, et Quinta Editio nycticoracem interpretati sunt: Symmachus upapam, Sexta editio noctuam, quod et nos magis sequimur. Denique ubi apud nostros, et Graecos legitur, Factus sum sicut nycticorax in domicilio: apud Hebraeos dicitur, Factus sum sicut noctua in ruinosis. Plerique bubonem contentiose significari putant » Une traduction latine des versions grecques…

10 Aspects théoriques et pratiques L’étude initiale du zemer La répartition de la faune –des animaux exotiques –des animaux devenant plus égyptiens? Polyonymie hébraïque –Le dromadaire et le lion… Lexèmes obscurs –tahash : antilope, dauphin, dugong, phoque, …couleur violette… –yanshuph : hibou, guepier, ibis… –quippoz : serpent, chouette, perdrix?

11 Hellénisation des mots Traduction référent identifié Surtraduction Tendance étymologisante (Aquila) Transcription référent parfois non identifié (≠ Theodotion) Effacement Embarras ou omission Déplacement Référent manqué Référent décevant Variation stylistique

12 Les plaies d’Egypte (Exode 7- 11) bavtracoi (7.27 ; Vulg. 8.2 = ranae) tsephardea’. Rabbinat : grenouille sknivy (8.12 ; Vulg : scinifes) kinnam (+ Ps ). Targums : insectes. Rabbinat : vermine kunovmuia (8.17 ; Vulg : muscae ; Ps , ) ‘arob ; cf. Iliade = crapule. Targums: multitudes de bêtes sauvages. Rabbinat : animaux malfaisants  ~  (10.14 ; Vulg : lucusta ; Is , etc.) ‘almeh. Targums: criquets. Rabbinat : sauterelles

13 Les abominations Lv & Dt Approches traditionnelles Clé anthropologique (M. Douglas & R. Bulmer) –TARGUM (Ps.Jon.): and these kinds of birds must be abominated: those not a finger long, or that have no vesicle (zephaq), or whose crop (kurkeban) peeleth not away, are not to be eaten they are abomination Constance des traductions (G/L) Désordre LXX-Vulg. –Les séries –Les noms –Les nombres (Lev = 8 animaux en LXX ; 7 Vulgate, Targum Ps-Jon. ; 6 Targum Onkelos)

14 Les orthoptères (Lv ) LXX : to;n brou'con kai; ta; o{moia aujtw'/ kai; to;n ajttavkhn kai; ta; o{moia aujtw'/ kai; th;n ajkrivda kai; ta; o{moia aujth'/ kai; to;n ojfiomavchn Vulg. : brucus et attacus atque ophiomachus ac lucusta Targum Ps.J : the wingless locust after his kind, and the bald locust after his kind, the serpent ‑ killer after his kind, and the karzeba, which is the palmerworm, after his kind Targ O : the locust after his kind, and the bald locust, and the serpent-killer after his kind, and the grasshopper after his kind Rabbinat : Vous pouvez donc manger les suivants: l'arbé selon ses espèces, le solam selon les siennes, le hargol selon ses espèces et le hagab selon les siennes.

15 Struthio camelus Bath hayya’anah, ya’en, renanim « fille du désert » : Lv 11.16, Dt , Job 30.29, Is , Is 34.13, Is , Jer 50.39, Mi  trouq  ~  strutio  irh'n  : Isaïe (?), Michée 1.8 Autruchehibou L’autruche

16 Le shaphan Hérisson (Vulg.), porc-épic, lièvre (Vulg.), « choirogryllios » (LXX, Vulg.) Lévitique Mass.gamalshaphan ’arnebeth ḥ azir Rab.chameaugerboise li è vre porc LXX kam hvlo n daçuvp oda coirogr uvllion u|n Vulg.cameluschyrogrylliuslepussus Targum Onk.chameaudaman li è vre porc BJ/TOBchameaudaman li è vre porc shaphanDt. 14.7Pr Ps coirogru vllion chyrogrylliuslepusculuserinacium

17 Le shaphan choirogryllios (« cyrogrilles » Glossaire de la langue romane, J.-B. Bonaventure de Roquefort, 1808 : 335) Hésychius X 596 ·  Souda X 598 : CoirogruvllioçÚ u{çtrix, ajkanqovcoiroç.  toutevçtin ejci'no~ cerçai'o~. Didyme, Frg. in Pr. (MPG 39, 1644) : ο ἱ λαγωο ὶ ο ἱ καλούμενοι ο ἴ στροι

18 Le tanshemet En Lv –taupe (LXX, Vulgate) ; tanshemet (BJ) –mugalh' kai; camailevwn kai; kalabwvthç kai; çauvra kai; ajçpavlax –migale et cameleon et stelio ac lacerta et talpa –the sucking serpent, and the chameleon, and the lizard, and the snail, and the salamander (Targum Ps. Jon.) –the field mouse (or ferret) and the chameleon, and the newt, and the lizards, and the mole (Targum Onkelos) –le hérisson, le crocodile, la salamandre, la limace et le caméléon (Rabbinat) en Lv –cygne (LXX, Vulgate ; Hexaples =  ~  : paon) En Dt –ibis (LXX, Vulgate) –chevêche, hibou, poule d’eau ou porphyrion (Rabbinat)

19 Béhémoth & Léviathan liwyathan (5 occ.) : dravkwn ( sauf Job 3.8 : mevga kh`to~ ) leviathan sauf Ps : draco –dravkwn : tannin (serpent) ; tannin (monstre marin), liwyathan, tsepha (vip è re) behemoth (x occ.) : qhvria behemoth (Job 40.15), tetravpoda jumenta (Is. 30.6) kthvnh animalia (Lv 11.2) בהמות ןתיול

20 Esaïe (Babylone dépeuplée) kai; ajnapauvçontai ejkei' qhriva , kai; ejmplhçqhvçontai aiJ oijkivai h[cou, kai; ajnapauvçontai ejkei' çeirh'neç, kai; daimovnia ejkei' ojrchvçontai  kai; ojnokevntauroi ejkei' katoikhvçouçin, kai; noççopoihvçouçin ejci'noi ejn toi'ç oi[koiç aujtw'n: les --- y auront leur gîte et les --- hanteront ses maisons ; les --- y feront leur demeure et les --- danseront. Les --- trouveront un abri dans les châteaux de la ville, et les --- dans ses palais d’agréments qhriva  bestiae chats sauvages ABU bêtes sauvages Rab  draconibus hiboux ABU/Rab çeirh'neç strutiones bath hayya ’ anah autruche ABU/Rab daimovnia pilosi boucs ABU/Rab ojnokevntauroi ululae hyènes ABU chiens sauvages Rab ejci'noi sirenae chacals ABU/Rab

21 Animaux extravagants (2/3) Sirènes (tan)chacal –  / dracones (Job 30.29, Es , 34.13, 35.7, 43.20, Je. 9.11, 10.22, 14.6, 49.33, 51.37, Ezk 29.3, Mi.1.8) Dragons (tan) chacal –  / draco (Je ,Ezk 29.3, Mi.1.8, Mal 1.3) –  ~ / draco (Je 10.22) –  [om. Vulg] (Ezk 14.16, kephir: lion) ; lamia (Lam. 4.3, gur : lion ou chacal) Satyres (‘i) chacal –[om. LXX] Pilosus (Is ) –[om. LXX] Fatui ficarii (Je )

22 Animaux extravagants (3/3) Onocentaures –  Onocentauri Es (sa’ir) –  Lamia Es (lilyth) –  Ululae Es (bath) Démons –  Pilosi Es (tsiyiy) bête du désert –  Daemonia Es (sa’ir) chèvre Unicornes (re’em)buffle reema (Targums) –tau'ro~  unicornis Es –  rinoceros cet (7 occ.)

23 Le fourmilion : l’enjeu poétique Job 4.11 : ’ari, shahal, kephir, layish, labiy’ Rugissement de lion, feulement de tigre; les dents des lionceaux mordent à vide. Le guépard périt faute de proie, les petits de la lionne se débandent (TOB) Rugissement du lion, voix du vieux félin! Les dents des lionceaux sont fracassées! Le lion périt sans proie; les fils de félidés se dispersent (Chouraqui) Que le lion rugisse, que le fauve pousse des hurlements: les dents du lionceau sont brisés. La bête féroce périt, faute de proie, et les petits de la lionne sont dispersés.(Rabbinat)  qevno~ levonto~, fwnh; de; leaivnh~, gaurivama de; drakovn  wn  ej  bev  qh  murmhkolevwn w[leto para; to;  mh; e[cein boravn, çkuvmnoi  de; leovntwn e[lipon ajllhvlou~ rugitus leonis et vox leaenae et dentes catulorum leonum contriti sunt tigris periit eo quod non haberet praedam et catuli leonis dissipati sunt King James Version : lion (5 fois)

24 Conclusion Tractation non idéologique –Obscurité –Interprétation –Aléas –Bricolage –Ignorance Complicités G/L : adaptations symétriques –Dissensions électives –Subordination et nouvel accord –Tendance allégorisante ou symbolique confortée

25 merci


Télécharger ppt "Métissage culturel et hybridation zoologique : la mutation des zoonymes hébreux dans la LXX et la Vulgate Arnaud ZUCKER UNS. CEPAM (UMR 6130) CNARELA 2008."

Présentations similaires


Annonces Google