La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La poste FISCHER Exposé de Daniel Wenger. Qu’est-ce qu’était la poste Fischer ? Elle faisait quoi ? Quand ? Pour qui ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La poste FISCHER Exposé de Daniel Wenger. Qu’est-ce qu’était la poste Fischer ? Elle faisait quoi ? Quand ? Pour qui ?"— Transcription de la présentation:

1 La poste FISCHER Exposé de Daniel Wenger

2 Qu’est-ce qu’était la poste Fischer ? Elle faisait quoi ? Quand ? Pour qui ?

3 Qu’est-ce qu’est la poste Fischer ? En 1675 le canton de Berne décidait de faire valoir son droit sur la régale postale. Par la suite il chargeait Beat Fischer de la réalisation de cette poste. Mon exposé explique les raisons pour la création et l‘évolutions de cette poste, illustrée par des photos de lettres ou autres documents.

4 Situation avant 1675 Bien avant la «Fischerpost» il y avait le «Lyoner Ordinari». C’était un courrier hebdomadaire organisé par les marchands de Zurich et St.Gall, qui passait par Soleure, Berne et Fribourg, Genève jusqu’à Lyon. En plus il y avait des courriers cantonaux, qui s’occupaient des routes locales en priorité pour les autorités, mais ils pouvaient accepter du courrier privé. Les principaux axes commerciaux vers la France passaient par Bâle et Genève, vers l’Italie par le Splügen et par le Gothard- Milan, vers la Savoie via Genève et le Gd.St.Bernard, vers les Etats Allemandes via Bâle ou Schaffhouse (Nuremberg) et vers l’Autriche via Bregenz/Lindau.

5 Situation avant Paix de Westphalie (guerre de 30 ans) 1649 La ligne des «Ordinari de Lyon» modifie son parcours pour gagner quelques heures de trajet. Il ne passe plus ni par Berne ni par Fribourg. La Ville de Berne doit chercher son courrier à Aarberg et ceux de Fribourg à Domdidier, ce qui fâchait les Bernois La France occupe le duché de Bourgogne La France disposait maintenant d’une longue frontière avec la Suisse et présentait un danger pour Berne. Il fallait un système d’information plus rapide.

6 Situation avant 1675 Berne avait organisé des courriers Genève Hans Mosimann … 1672 Hans Trachsel Aarberg (lieu d’échange avec l’ordinari de Lyon) Hans Trachsel Bâle Hans Mosimann Conrad Habold Neuchâtel, Vevey et Zurich

7 La régale postale Pendant cette période la régale postale fut louée à Beat Fischer; il avait 34 ans lorsqu’il commençait cette tâche. Le contrat laissait beaucoup de liberté à Beat Fischer pour s’organiser, créer des traités avec d’autres pays ou organisations postales. Il s’arrangeait avec Hans Trachsel et Conrad Habold (Courrier Genève et Bâle) Beat Fischer fonde «La Gazette de Berne» 1685 L’état de Berne décide de laisser la poste «oridinari» et «extraordinari» dans les mains de Fischer mais réintroduit le courrier local à pied, comme il existait avant oct.1685 introduction de la censure postale 1687 Arrêt des fonctions du Conseil Venner conduit à repenser le rôle de l’état.

8 La Gazette de Berne Ce journal était rédigé en français. Ici un petit extrait de l’édition du 30 décembre 1716.

9 Gazette de Berne, édition 1692

10 Régale postale Achat du domaine de Reichenbach (Zollikon ZH) Construction d’un château onéreux 1690 Patente contre les courriers «Stümpelboten» Permet d’interdire les courriers d’autres cantons 1695 Beat Fischer entre au Petit Conseil de Berne 1698 Décès de Beat Fischer à l'âge de 57 ans. Ses trois fils continuent son œuvre.

11 Régale postale Comment Fischer avait organisé sa poste ? Fischer a très vite cherché à obtenir les droits de poste pour les cantons Soleure et Fribourg et pour la principauté de Neuchâtel. Il organisait aussi un courrier pour Milan. Il divisait la poste de Berne en deux postes: La poste extérieure qui comprenait Soleure, Fribourg et Neuchâtel La poste intérieure qui était subdivisé Bureau principal Grand bureau Petit bureau (pour le courrier de la ville de Berne) Bureaux ruraux Bureaux de frontière (Lucerne, Bienne, La Neuveville, Genève)

12

13 Régale postale Le canton de Fribourg permettait à Fischer le transit et l’exercice de la poste sur son territoire mais maintenait ses propres courriers vers Soleure, Lucerne et Romont. Par la suite les contrats furent adaptés en 1698, 1713, 1748, 1773, etc. Le conflit avec l’ordinari de Lyon fut réglé avec une convention en 1677 établi à Aarau. La trajet Zurich-Lenzburg-Aarau- Solothurn était effectué par les Zurichois, le chemin passait de nouveau à travers Berne-Fribourg et le port Soleure-Berne revenait à Fischer.

14 Régale postale Le canton de Soleure était d'abord réticent contre les Fischer, mais en 1691 lorsque Fischer établit un courrier vers Schaffhouse, il obtint enfin la régale postale de Soleure. La trajet vers Schaffhouse passait de Berne par Soleure, Balsthal, Brugg et Kaiserstuhl (pour le courrier vers les Pays Bas). Le canton du Valais avait introduit en 1616 deux courriers. En 1640 Stockalper organisait un courrier de Genève-St.Maurice- Sion-Simplon vers Milan. En 1690 l’entreprise genevoise Thélusson et Guiger organisait une poste de Genève via le Grand St.Bernard àTurin (Savoie, Sardaigne). Les Fischer obtenaient en 1694 un droit de transit de l’évêque de Sion, et en 1698 un contrat pour le régal postal, plus tard régulièrement renouvelé.

15 1706 Lettre de Orbe à Berne Collection Bernard Matthey A l’intérieur du territoire des Fischer aucune marque postale à part le port de 4 K n’était nécessaire. Entre 1703 et 1798 les Fischer ont réussi à faire évoluer la poste. Il y avait plusieurs générations Fischer, beaucoup de renouvellements des contrats avec le Canton de Berne.

16 1753 Morat à Yverdon Lettre de Morat à Yverdon, taxe 2 Kreutzer, coll. D.Wenger

17 1777 Berne-Pontarlier-Bordeaux Amené par la poste Fischer de Berne à Pontarlier Collection D.Wenger Les Fischer entretenait la poste vers Milan, Turin, Genève, Pontarlier, Bâle, Soleure, Lucerne, etc.

18 1778 Berne – Genève - Marseille Transporté par les Fischer de Berne à Genève ensuite muni du cachet de transit SUISSE et remis au bureau français pour l’acheminement vers Marseille. Collection D.Wenger

19 1778 Yverdon – Genève - Paris Collection D.Wenger Les Fischer s’occupaient du transport jusqu’à Genève, ou le cachet de transit SUISSE fut apposé et ils ont remis le courrier ensuite au bureau français pour l’acheminement vers Paris. Le destinataire payait 30 sols pour le trajet français. L’expéditeur a payé le port jusqu’à Genève.

20 1779 Nyon - Genève Le premier cachet vaudois connu date du 11 février Lettre transporté de Nyon à Genève. Genève était une ville indépendante à l’époque. Taxe 2 Kreutzer Collection B.Matthey

21 1782 Domdidier-AVENCHE-Paris Le 4 Février 1782, les cachets avant 1786 sont très rares. =RRRR Cette lettre est mentionnée dans l’étude Liniger-Nagel- Vuille, par contre ignorée dans l’ouvrage de Richard Schäfer. Collection Bernard Matthey rareté 13

22 1786 Yverdon-Lucerne-Saxeln Cette lettre expédié à Yverdon a été acheminé par les Fischer jusqu’à Lucerne taxe 8K, ensuite la poste locale transportait la lettre à Saxeln pour 1 Schilling. Collection Bernard Matthey L’adresse est jolie: Monsieur Le Landammann de Flue, directeur des Sels du Canton d’Unterwald le haut = Obwalden

23 1790 Celigny-Coppet-Genève-Paris Lettre double poids, taxe final 30 sols à Paris Selon le contrat postal avec la France de 1786 le lieu d’expédition doit figurer sur la lettre. D’où l’introduction de cachets postaux pour satisfaire cette directive pour le courrier international. Collection Bernard Matthey

24 1790 Lausanne-Lindau-Augsburg- Munich Cette lettre faisait une partie du trajet de Lausanne à Soleure avec les Fischer, ensuite de Soleure à St.Gall à Augsburg (direction Nuremberg) avec la poste de St.Gall, ce qui coûtait 22 K, mentionné au verso et payé par l’expéditeur (franco). Pour le trajet restant de Augsburg à Munich le destinataire payait encore 8 K. Collection Bernard Matthey

25 1791 Fribourg-Pontarlier-Paris Une lettre de Leurs Excellences de Fribourg au trésorier du Régiment des Gardes Suisses à Paris. Les Fischer transportaient la lettre via Pontarlier taxe 7 K Le destinataire payait à Paris 16 sols. Collection Daniel Wenger

26 1795 Genève – Pontarlier- Paris Ce cachet FISCHER se trouve sur des lettres de transit de Sardaigne. Par des conditions politiques difficiles,période révolutionnaire, la poste française n’était pas sûr. Les lettres partaient par le bureau des Fischer via Pontarlier. Les Fischer recevaient 7 Kreutzer Collection Daniel Wenger

27 1793 Aubonne à Berne Lettre du baillif d’Aubonne Detaxé puisque Siner travaillait avec Rhyner à examiner la poste Fischer. Ensuite retaxé.

28 Période helvétique En 1798 les Français occupent et envahissent la Suisse. Ils divisent la Suisse en 22 cantons. Les Fischer s’arrangent avec les Français et continuent leur travail sans modifier les taxes. Les nouveaux autorités utilisent beaucoup de cachets de franchise, dont ci-après quelques exemples.

29 1799 Lausanne-Bex Cachet de franchise de l’Intendance des sels de Lausanne REPUBLIQUE HELVETIQUE Collection Bernard Matthey

30 1801 Yverdon - Grandson Coll. B. Matthey 1801 Cantonnement d’Yverdon Coll. B.Matthey 1798 Receveur de Lausanne avant qu’il a pu faire confectionner un cachet de franchise

31 1802 Lettre de Berne –Genève- Chambery Le B indiquait la provenance ou le transit par Berne. Des lettres avec un B de l’époque helvétique sont très rares. Collection D.Wenger

32 D Courrier entrant Lettre de Paris via Delle à Berne pour Fischer Taxé 10 Kreutzer ensuite déboursé Delle n’avait à l’époque aucune importance ! D = Délemont ? D 16 x 14 mm Source : Livre de Richard Schäfer RRR

33 L’époque cantonale En 1803 avec l’acte de Médiation la régale postale revenait de nouveau aux cantons. Certains comme Vaud ont profité pour organiser leur propre service de poste. D’autres comme Genève, Neuchâtel ou le Valais faisaient encore partie de la France. Pour pouvoir faire les décomptes, les Fischer ont du introduire des nouveaux cachets.

34 1810 Brigue-Genève-Chambéry

35 1812 Bâle-Berne-Loeche-Sion

36 1813 Berne-Loeche-Milan Berne-Loeche (Valais) par les Fischer

37 1819 Lettres pour les Fischer 1819 Frutigen – Berne FRUTIGEN 33 x 5 mm en rouge manque au Winkler Avec un sceau Gertrude 1819 de PAYERNE à Berne, taxe par erreurCollection D.Wenger

38 Fischer à Genève Du 15 décembre 1815 au Fischer s’occupait de la régale du nouveau Canton de Genève. Depuis 1831 le canton s’occupait lui-même de la poste. Les cachets FF furent remplacés par des GF et très rapidement par des cachet LG.

39 1829 Seyssel – Genève- Ferney- Lyon Seyssel (Savoie) – Genève-Ferney 4 Kreutzer = 2 décimens Au total à Lyon 6 décimens Collection Daniel Wenger F.F.4 = Fischer par Ferney 4 Kreutzer

40 1817 Fribourg-Delle-Belfort Lettre de Fribourg – Delle – Belfort - Besançon 7 Kreutzer pour le trajet Fribourg-Delle Au total 6 décimens = 14 Kreutzer pour le destinataire Collection Daniel Wenger Dans les contrats avec la France les Fischer utilisaient le nom BEFFORT au lieu Belfort.

41 1832 Fischer par Delle W Kreutzer de Porrentruy à la frontière = 1 décimen Dans le canton de Berne la poste cantonale prenait le relais en C’était la fin de la poste FISCHER. Elle était active pendant 155 ans Collection Daniel Wenger

42 Bibliothèque SPR Postwesen in Helvetien 1793 von Thomas Klöti / von Rhyner Jean Winkler, Handbuch der Schw.Vorphilatelie LNV Louis Vuille, Les Postes du Valais


Télécharger ppt "La poste FISCHER Exposé de Daniel Wenger. Qu’est-ce qu’était la poste Fischer ? Elle faisait quoi ? Quand ? Pour qui ?"

Présentations similaires


Annonces Google