La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Atelier à l’attention des points focaux OIE pour _______ Date, ville, pays Intervenant Poste Bonne gouvernance, évaluation des Services vétérinaires et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Atelier à l’attention des points focaux OIE pour _______ Date, ville, pays Intervenant Poste Bonne gouvernance, évaluation des Services vétérinaires et."— Transcription de la présentation:

1 Atelier à l’attention des points focaux OIE pour _______ Date, ville, pays Intervenant Poste Bonne gouvernance, évaluation des Services vétérinaires et analyse des écarts (OIE-PVS)

2 Historique : « Prévenir la propagation des maladies animales à travers le monde » Le 4 ème Plan stratégique étend le mandat général de l’OIE à : « L’amélioration de la santé animale de par le monde » LE MANDAT DE L’OIE

3 INFORMATIONS SUR LA SANTÉ ANIMALE OBJECTIFS DE L’OIE assurer la transparence concernant la situation mondiale en matière de maladies animales et de zoonoses collecter, analyser et diffuser les informations vétérinaires scientifiques

4 NORMES INTERNATIONALES OBJECTIFS DE L’OIE Promulguer des normes sanitaires pour la sécurité du commerce international d’animaux et de produits d’origine animale (dans le cadre de son mandat au sein de l’OMC) et surveiller les maladies animales Contribuer à la sécurité sanitaire et à l’innocuité des aliments et promouvoir le bien- être animal, grâce à une approche scientifique

5 ACTIVITÉS DES SERVICES VÉTÉRINAIRES OBJECTIFS DE L’OIE Promouvoir l’expertise et encourager la solidarité internationale en matière de contrôle des maladies animales Améliorer la gouvernance, le cadre juridique et les ressources des Services vétérinaires nationaux Le processus PVS est lié à ces objectifs

6 Bonne gouvernance

7 constituent un bien public mondial Réduction de la pauvreté Accès au marché Protection de la santé animale Protection du bien-être animal Protection de la santé publique Sécurité sanitaire des aliments Sécurité alimentaire Les Services vétérinaires en première ligne pour mettre en œuvre les objectifs de l’OIE

8 BONNE GOUVERNANCE VÉTÉRINAIRE Notion de bien public mondial Notion « Un monde, une santé » Notion de bonne gouvernance Accord PVS : réalisations Enseignements tirés de la crise de l’influenza aviaire La voie à suivre

9 TENDANCES CONCERNANT LA POPULATION MONDIALE Pays moins développés Pays plus développés Milliards Total Population mondiale : Source : US Bureau of the Census Source : Center for Disease Control and Prevention (CDC) Atlanta

10 . L’année dernière, plus de 21 milliards d’animaux d’élevage ont été produits pour aider à nourrir une population de plus de 6 milliards de personnes. Les projections indiquent que d’ici à 2020 la demande en protéines animales augmentera de 50 %, tout particuliè-rement dans les pays en développement.

11 Une nourriture abondante et sûre, de grande qualité, commence toujours par des animaux sains La santé animale est une composante essentielle du bien-être animal

12  1 milliard d’agriculteurs pauvres survivent grâce au bétail  L’impact des maladies animales sur la production animale mondiale dépasse les 20 %  Des liens étroits existent entre la santé animale, la sécurité alimentaire et la santé publique  Les protéines animales sont essentielles pour l’homme  Intensification de la production animale au niveau mondial LA SANTÉ ANIMALE est une composante essentielle de la SÉCURITÉ ALIMENTAIRE et de la SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS

13 LA NOTION DE BIEN PUBLIC MONDIAL Les biens publics mondiaux sont des biens dont les bénéfices s’étendent à tous les pays, à toutes les personnes et à toutes les générations.

14 LA NOTION DE BIEN PUBLIC MONDIAL  En cas de contrôle et d’éradication de maladies infectieuses, les bénéfices revêtent une ampleur internationale et intergénérationnelle.  Les pays dépendent les uns des autres.  Une action inadaptée d’un seul pays peut mettre en péril les autres.  La défaillance d’un pays peut mettre en danger la planète.

15 LA NOTION DE BIEN PUBLIC MONDIAL Les systèmes de santé animale sont un bien public mondial

16 Le CONCEPT “UN MONDE, UNE SANTÉ” (OWOH) Une stratégie mondiale de prévention et de gestion des risques au niveau de l’interface homme / animal

17 ENGAGEMENT INTERNATIONAL sur la NOTION “UN MONDE, UNE SANTÉ” Les partenaires internationaux : - FAO - OMS - OIE - UNICEF - Banque mondiale - Coordination Grippe aviaire de l’ONU (UNSIC)

18 Principaux avantages liés à l’amélioration des systèmes de santé animale Le contrôle des maladies animales contribue à : - L’innocuité des aliments - La santé publique : zoonoses, sécurité sanitaire des aliments - L’accès au marché : local, régional et international - Soulager la pauvreté Garantir les biens (capital animal) Accroître la productivité et la production alimentaire - Bien-être animal

19 PNAS, 2004 Il n’y a pas d’endroit au monde dont nous soyons éloignés ni personne dont nous soyons déconnectés

20  De nos jours, les agents pathogènes sont transportés à travers le monde plus vite que le temps d’incubation moyen de la plupart des épizooties.

21 Échanges annuels mondiaux d’animaux exotiques 4 millions d’oiseaux reptiles primates Commerce illégal – estimé entre 4 et 6 milliards de dollars

22

23 La notion de maladie exotique est appelée à disparaître

24 Potentiel zoonotique des agents pathogènes des animaux 60 % des agents pathogènes humains sont zoonotiques 75 % des maladies émergentes sont zoonotiques 80 % des agents pathogènes à usage bioterroriste potentiel sont des agents pathogènes zoonotiques

25 La notion de BONNE GOUVERNANCE des SERVICES VÉTÉRINAIRES Conditions requises pour tous les pays Nécessité d’une législation et d’une mise en œuvre appropriées par le biais des systèmes de santé animale nationaux en vue des résultats suivants :  Surveillance adaptée, détection précoce, transparence, notification  Réponse rapide aux foyers de maladies animales  Biosécurité  Indemnisation  Vaccination s’il y a lieu

26 BONNE GOUVERNANCE des SERVICE VÉTÉRINAIRES  Mettre en place et maintenir des réseaux d’épidémiosurveillance efficaces et un maillage de l’ensemble du territoire national,  Une responsabilité des gouvernements  Des alliances entre le secteur public et le secteur privé  Notion et normes de « Qualité de services » adoptées par l’ensemble des Membres de l’OIE  Si nécessaire, recours à l’évaluation mondiale par l’OIE et à l’outil d’analyse PVS  Formation initiale et continue Points clés :

27 Créé en 2004 (Résolution XVII du Comité International de l’OIE) « Aux fins des projets d’utilité publique internationale relatifs au contrôle des maladies animales, y compris celles affectant les êtres humains, et à la promotion du bien-être animal et de la sécurité sanitaire des aliments d’origine animale en phase de production » Bonne gouvernance des mécanismes de santé animale Fonds mondial pour la santé et le bien-être des animaux de l’OIE (Fonds mondial)

28 Évaluation PVS des Services vétérinaires

29 Adoptées par consensus des Membres de l’OIE  Titre 3 : Qualité des Services vétérinaires  Chapitre 3.1. Les Services vétérinaires  Chapitre 3.2. Évaluation des Services vétérinaires Référence officielle de l’Accord SPS de l’Organisation mondiale du commerce NORMES INTERNATIONALES DE L’OIE Code sanitaire pour les animaux terrestres mammifères, oiseaux et abeilles disponible sur :

30 Fondement juridique (Code de l’OIE) Extrait de l’Article L’objectif de l’évaluation consiste à : –Aider une autorité nationale dans la procédure de prise de décision destinée à fixer les priorités de ses propres Services vétérinaires (auto-évaluation)… –Aider à la procédure d’analyse du risque en matière d’échanges internationaux… soumis à des contrôles sanitaires et/ou zoosanitaires officiels

31 Extrait de l’Article “(…) Tout Membre de l’OIE doit reconnaître à tout autre Membre de l’OIE le droit de procéder, ou de lui demander de procéder, à l’évaluation de ses Services vétérinaires dès lors que le Membre de l’OIE qui en prend l’initiative est un importateur ou un exportateur effectif ou potentiel de marchandises, et que cette évaluation est une composante d’une procédure d’analyse de risque suivie en vue de déterminer (…) les mesures sanitaires qui s’appliquent à ces échanges.” Fondement juridique (Code de l’OIE)

32 Code de l’OIE : Référence à l’outil PVS de l’OIE Extrait de l’Article Évaluation réalisée sous les auspices de l’OIE avec l’appui d’experts de l’OIE (...) Procédures pour l’évaluation des Services vétérinaires de ses Membres s’ils en font la demande, Le Comité international de l’OIE approuve une liste d’experts habilités (...), L’(les) expert(s) réalise(nt) l’évaluation des Services vétérinaires du Membre de l’OIE sur la base des dispositions du chapitre 3.2. et en utilisant comme guide l’Outil de l’OIE pour l’évaluation des performances des Services vétérinaires ou Outil PVS de l’OIE.

33 L’outil PVS de l’OIE Evaluation des performances des Services vétérinaires Un outil pour la bonne gouvernance des Services vétérinaires Objectif : 120 Pays Cet outil mondial fourni par l’OIE aura un grand impact sur la promotion et l’amélioration des Services vétérinaires dans le monde

34 PVS 4 composantes fondamentales Compétences critiques (6 - 12) 5 stades d’avancement Outil PVS de l’OIE : structure

35 4 COMPOSANTES FONDAMENTALES Ressources humaines, physiques et financières Autorité et compétence techniques Interaction avec les partenaires Accès aux marchés Outil PVS de l’OIE

36 5 stades d’avancement (qualitatif) pour chaque compétence critique Stade 1 non conformité Stade 5 respect total des normes de l’OIE Un stade plus avancé suppose le respect de tous les niveaux précédents OUTIL PVS DE L’OIE Compétences critiques : stade d’avancement

37 I) Ressources humaines, physiques et financières Dotations en personnel technique et spécialisé Compétences des vétérinaires et des para- professionnels vétérinaires Ressources physiques Financement … 6-12 compétences pour chaque composante fondamentale 40 compétences critiques ( partagées) Outil PVS de l’OIE

38 Compétence critique II-1 Diagnostics établis par les laboratoires vétérinaires Définition: “Autorité et capacité permettant aux SV d’identifier et d’enregistrer les agents pathogènes susceptibles d’être préjudiciables aux animaux et aux produits qui en sont issus, notamment les agents ayant un impact sur la santé publique”. Outil PVS de l’OIE

39 II. 1 Diagnostic de laboratoire vétérinaire Stade 1. Le diagnostic d’une maladie est presque toujours réalisé à l’aide de moyens cliniques uniquement ; la compétence en matière de diagnostic de laboratoire étant généralement indisponible. 2. Pour les principales zoonoses et maladies ayant une importance économique nationale, les SV ont accès à un labo., qu’ils utilisent, afin de parvenir à un diagnostic correct.. 3. Pour les autres zoonoses et les maladies présentes dans le pays, les SV ont accès à un labo., qu’ils utilisent, pour parvenir à un diagnostic correct.. 4. Pour les maladies revêtant une importance zoonotique ou économique qui ne sont pas présentes dans le pays, mais dont on connaît l’existence dans la région et/ou qui peuvent entrer dans le pays, les SV ont accès à un labo., qu’ils utilisent, pour parvenir à un diagnostic correct.. 5. Dans le cas des maladies nouvelles ou émergentes dans la région ou dans le monde, les SV ont accès à un réseau de labos de référence nationaux ou internationaux (un LR de l’OIE, par ex.), pour parvenir à un diagnostic correct. Renvois au Code terrestre : Art Point 8, sur les Principes fondamentaux de la qualité : procédures et normes. Art Point 3, sur les Critères d’évaluation des moyens matériels : technique. Art Point 5, sur les Prestations des laboratoires.

40 Évaluation extérieure indépendante (objectivité) - Experts formés et certifiés par l’OIE - Basée sur des faits et preuves et non des impressions À la demande du pays Afin d’évaluer : - le respect des normes de l’OIE - les points forts / faibles - les lacunes / possibilités d’amélioration Reconnue par les bailleurs de fonds internationaux - Condition préalable et indication essentielle pour les demandes d’investissement Il ne s’agit pas d’un audit Propriété du pays (confidentialité des résultats) MODALITÉS DE L’OUTIL PVS DE L’OIE

41 Demande officielle du Délégué de l’OIE L’OIE propose une équipe d’expert et des dates Préparation de la mission (documents et programme indicatif) Mission d’ÉVALUATION (2 à 3 semaines) Projet de rapport Révision par un autre expert PVS Acceptation du pays / commentaires concernant le rapport PVS Rapport final confidentiel jusqu’à cette étape … à diffuser sous réserve d’accord ÉTAPES DE L’ÉVALUATION PVS-OIE

42 Chef d’équipe + expert(s) … + observateur(s)… + modérateur(s) Env. 150 experts PVS certifiés par l’OIE ont été formés à ce jour (mai 2006, juillet 2006, fév. 2007, fév. 2008) (adoptés par les Membres de l’OIE et reconnus par les bailleurs de fonds) Cinq langues de travail : anglais, français, espagnol, russe et arabe Équilibre géographique Missions financées grâce au Fonds mondial de l’OIE Équipe d’évaluation PVS

43 Matériel utilisé : Outil PVS de l’OIE Indicateurs pour chaque compétence critique Manuel PVS de l’évaluateur : Vol 1: Lignes directrices pour la conduite d’une évaluation Vol 2: Lignes directrices pour la rédaction d’un rap. d’évaluation PVS Évaluation PVS de l’OIE : un processus en constante évolution Forum de débats et d’analyse : Task-force interne PVS Groupe ad hoc de l’OIE sur l’évaluation des SV Ateliers spécifiques de l’OIE (experts pour avis)

44 Analyse des écarts

45 ANALYSE DES ÉCARTS Analyse des écarts mis en évidence par l’évaluation PVS : Évaluation des besoins et des priorités

46 Utiliser les résultats d’une évaluation PVS Évaluation PVS de l’OIE = 1 er diagnostic (qualitatif) : Respect des normes de l’OIE Points forts / faibles Lacunes / domaines à améliorer Étape suivante du processus: « Traitement proposé » (quantitatif) Analyse des écarts Évaluation des besoins et des priorités (évaluation quantitative des besoins correspondants) Préparation du programme de renforcement des investissements

47 Analyse des écarts mis en évidence par l’évaluation PVS Évaluation des besoins et des priorités Analyse des écarts PVS : point de départ pour les programmes d’investissement Programmes d’investissement : préparés en collaboration avec les partenaires de l’OIE (FAO) et les bailleurs de fonds Besoin d’une expertise supplémentaire : économistes, directeurs de projets, etc. Grande implication des pays concernés : processus de définition des priorités (conditions et facteurs nationaux) Gros plan sur les composantes fondamentales et les compétences critiques spécifiques Passer du niveau « x » au niveau « x + 1 » ou « x + 2 »…

48 Pour identifier les actions, tâches et ressources spécifiques requises pour tenir compte des « écarts » (révélés par l’évaluation PVS) Pour déterminer les priorités (implication du pays) Estimation des coûts (collaboration des partenaires et des bailleurs de fonds) Préparation de programmes d’investissement (implication du pays et, le cas échéant, engagement des bailleurs de fonds) Analyse des écarts mis en évidence par l’évaluation PVS Évaluation des besoins et des priorités

49 Mission d’analyse des écarts À la demande des pays Équipe composée d’experts PVS de l’OIE + partenaires + bailleurs de fonds + équipe locale Examen du rapport PVS afin d’identifier les actions, tâches et ressources spécifiques requises pour tenir compte des « écarts » mis en évidence par l’évaluation PVS Modèle d’analyse des écarts (basé sur la structure PVS) Manuel pour l’analyse des écarts (à élaborer avec les partenaires / bailleurs de fonds) Formation des experts PVS et autres à l’analyse des écarts

50 Après une évaluation PVS : Missions continues (tous les 1 à 2 ans) À la demande des pays Experts PVS Processus de suivi et de perfectionnement Évaluation de l’évolution progressive des étapes Objectif final : respect des normes de l’OIE Evaluation PVS « 1 er diagnostic » Qualitatif Analyse PVS des écarts (base pour des projets de renforcement) « Prescription d’un traitement » Quantitatif Missions de suivi PVS Évaluation de « l’évolution »

51 Missions d’évaluation PVS – (à la date du 12 octobre 2009) RÉGIONDemandes officielles des pays Missions réalisées Demande d’analyse des écarts AFRIQUE AMÉRIQUES 17 4 ASIE/PACIFIQUE EUROPE 12 3 MOYEN-ORIENT 1192 TOTAL AFRIQUE (43) : Algérie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Rép. Dém. du Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Égypte, Érythrée, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée Équatoriale, Maurice, Kenya, Lesotho, Liberia (non membre de l’OIE), Libye, Madagascar, Malawi, Mali, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Namibie, Niger, Nigeria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Tchad, Togo, Tunisie, Zambie, Zimbabwe. AMÉRIQUES (17) : Barbade, Belize, Bolivie, Brésil, Colombie, Costa Rica, El Salvador, Guyana, Honduras, Jamaïque, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, République Dominicaine, Uruguay. ASIE / PACIFIQUE (15) : Afghanistan, Bangladesh, Bhoutan, Brunei, Cambodge, Corée (RD), Fidji, Indonésie, Laos, Myanmar, Mongolie, Népal, Philippines, Sri Lanka, Vietnam. EUROPE (12) : Albanie, Arménie, Azerbaïdjan, Bulgarie, Géorgie, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Roumanie, Tadjikistan, Turquie, Ukraine. MOYEN-ORIENT (11) : Arabie Saoudite, Autorité Nationale Palestinienne (non membre de l’OIE), Bahreïn, Émirats Arabes Unis, Jordanie, Koweït, Liban, Oman, Qatar, Syrie, Yémen. En noir et italiques : missions terminées

52 Missions PVS de l’OIE (au 12 octobre 2009) Missions réalisées Demandes officielles Confidentialité levée

53 Missions d’analyse des écarts (au 12 octobre 2009) Demandes officielles Missions réalisées

54 Missions législation (au 12 octobre 2009) Demandes officielles Missions réalisées

55 Aide complémentaire de l’OIE Modèle générique de législation portant sur la santé animale et la santé publique vétérinaire (missions spécifiques) Processus de jumelage entre laboratoires Soutien de la banque de vaccins de l’OIE (influenza aviaire, prochaine fièvre aphteuse, rage, autres maladies endémiques hautement pathogènes dans certaines régions) Programmes régionaux de formation pour les Délégués de l’OIE et les points focaux Séminaires nationaux à la demande Études coût-bénéfices concernant les Services vétérinaires (prévention moins coûteuse qu’une crise)

56 En l’absence de bonne gouvernance des Services vétérinaires… Pas de détection précoce, Pas de réponse rapide, Pas de mesures de biosécurité, Pas de sécurité sanitaire des aliments / sécurité alimentaire, Non fiabilité de la certification à l’exportation = menaces mondiales

57 12 rue de Prony, Paris, France - – Organisation mondiale de la santé animale World Organisation for Animal Health Organización Mundial de Sanidad Animal Merci de votre attention.


Télécharger ppt "Atelier à l’attention des points focaux OIE pour _______ Date, ville, pays Intervenant Poste Bonne gouvernance, évaluation des Services vétérinaires et."

Présentations similaires


Annonces Google