La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Intérêt d’un protocole sur l’IU en structure  Pathologie sous-estimée, fréquente  Relation entre IU et institution. Plus d’1 résident sur 2 a des troubles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Intérêt d’un protocole sur l’IU en structure  Pathologie sous-estimée, fréquente  Relation entre IU et institution. Plus d’1 résident sur 2 a des troubles."— Transcription de la présentation:

1 1 Intérêt d’un protocole sur l’IU en structure  Pathologie sous-estimée, fréquente  Relation entre IU et institution. Plus d’1 résident sur 2 a des troubles mictionnels. L’IU par impériosité et mixte de la femme est corrélée au fait de vivre en institution (RR 13.55)  Démarche diagnostique simple  Prévention efficace  Coût important  Solutions apportées par les soignants  La prise en charge pluridisciplinaire de l’IU est simple, peu consommatrice de temps et d’examens complémentaires, améliore l’autonomie des patientes.

2 2 Protocole de prise en charge multidisciplinaire de l’IU de la femme âgée en structure  3 protocoles: 1 protocole soignant de dépistage,1 protocole infirmier de prise en charge et 1 protocole médical de prise en charge.  Prise en charge de l’IU simplifiée, pluridisciplinaire Aides-soignants: dépistage systématique des troubles mictionnels (à l’entrée, 3 et 6 mois, 1 an); BU et questionnaire. Infirmiers: évaluation de l’IU; actions correctives; recherche d’un RPM. Médecins: différencier les causes potentiellement réversibles de celles relevant de l’avis spécialisé; mesures thérapeutiques simples; traitement d’épreuve.

3 3 PROTOCOLE SOIGNANT DE DEPISTAGE DE L’INCONTINENCE URINAIRE (IU) de la femme âgée entrant en structure  Objet : faire un « état » de la fonction urinaire d’une femme de plus de 65 ans à l’entrée dans la structure, et dépister des troubles urinaires pouvant survenir dans la première année d’entrée en structure.  Domaine d’application toute personne âgée de plus de 65 ans doit être évaluée, au moment de son entrée (J0) en structure de soins (EHPAD: FL, MDR) ainsi qu’à 3 mois (M3); 6 mois (M6) et 1 an (A1) de son entrée. Cette évaluation est faite par les aides-soignants (AS) selon le protocole qui suit.  Acteurs : AS, IDE  Documents annexes : questionnaire d’évaluation de la fonction urinaire ; arbre décisionnel du dépistage de l’IU.  Déroulement du protocole :  Dès l’entrée en structure d’une femme de plus de 65 ans, l’AS ou l’IDE doit interroger la patiente selon le « questionnaire d’évaluation de la fonction urinaire » et réaliser une bandelette urinaire (BU) systématique (au moyen d’un lecteur de bandelette si possible).  Ce protocole sera refait systématiquement à 3 mois, 6 et 1 an de l’entrée en structure  Si la BU est positive, faire un ECBU, transmettre au médecin et mettre dans le dossier du patient le questionnaire ainsi que les résultats de la BU.  Si le questionnaire est positif et la BU négative, se reporter au protocole soignant de l’évaluation de l’IU d’une femme âgée en structure.  Si le questionnaire et la BU sont négatifs, archiver les résultats dans le dossier patient.

4 4 Arbre décisionnel du dépistage de l’IU. Par soignants (AS)

5 5 Questionnaire d’évaluation de la fonction urinaire A/ SI PATIENTE INTERROGEABLE  1. Avez-vous des fuites urinaires ?  1. Avez-vous des fuites urinaires ?  2. Avez-vous des envies pressantes d’uriner ?  2. Avez-vous des envies pressantes d’uriner ?  3. U rinez-vous souvent la nuit ?  4. Urinez-vous souvent le jour ?  5. Avez-vous des pertes d’urines lors d’efforts ? 6. Portez-vous des protections ? 7. Devez-vous pousser pour uriner ou déféquer ? B/ Si patientE in interrogeable : 1. Le lit est-t-il souillé ? 2. Le linge est-t-il souillé ? 3. Y a t-il des odeurs d’urines dans la chambre ? 4. La patiente demande souvent de l’emmener aux toilettes 4. La patiente demande souvent de l’emmener aux toilettes C/ RESULTAT : questionnaire positif si au moins 1 oui aux questions. Si négatif, arrêter le questionnaire et archiver. Si négatif, arrêter le questionnaire et archiver. Si positif, poser les questions suivantes : Evaluation du retentissement sur la vie quotidienne. Evaluation de facteurs de risque.

6 6 Arbre décisionnel de prise en charge par IDE de l’IU. Réévaluer la fonction urinaire à 1 mois Dépistage par les soignants IDE noter dans le dossier patient Disparition des troubles urinaires Persistance des troubles BU = bandelette urinaire RPM = résidu post-mictionnel AR = aller-retour Plainte de la patiente

7 7 Causes simples recherchées par les IDE L’IDE pourra apporter des actions correctives simples: - erreurs hygiéno-diététiques : limiter des apports hydriques excessifs (max 2 l/j) ; diminuer la consommation d’alcool, tabac, café. - la constipation : veiller à apporter des fibres au régime alimentaire, favoriser une hydratation correcte (1,5 l /jour) mais non excessive. Si les WC SONT SURELEVES, mettre un marchepied pour que la patiente, une fois assise sur les WC, puisse relever les jambes. -vérifier si l’accès aux WC est satisfaisant pour la patiente: éclairage. Si patiente à mobilité réduite, veiller à ce que l’équipe soignante l’amène à heures fixes aux toilettes toutes les 2H- 2H30.

8 8 Arbre décisionnel de prise en charge par IDE de l’IU. Réévaluer la fonction urinaire à 1 mois Dépistage par les soignants IDE noter dans le dossier patient Disparition des troubles urinaires Persistance des troubles BU = bandelette urinaire RPM = résidu post-mictionnel AR = aller-retour Plainte de la patiente

9 9 PROTOCOLE MÉDICAL DE PRISE EN CHARGE DE L’IU L’examen physique repose essentiellement sur les touchers pelviens qui doivent être systématiques - Rechercher avant tout des causes potentiellement réversibles (DRIP) qui amèneront à des mesures correctives (thérapeutiques ou palliatives) - Certaines causes identifiables relèvent d’emblée d’examens complémentaires et d’un avis spécialisé: - une histoire récente, - une chirurgie récente de la région abdomino-pelvienne, - un RPM > 300 cc, - une hématurie stérile, - une dysurie sévère - Si aucune cause n’est identifiée, on recherche le mécanisme le plus probant et l’on pourra ainsi proposer un traitement d’épreuve.

10 10 Arbre décisionnel de prise en charge médicale de l’IU Patient non satisfait Patient satisfait

11 11 Organigramme des mesures thérapeutiques (TTT) en fonction des causes identifiables Causes identifiables et mesures TTT Interrogatoire Médicaments: ↓ ou ↕ des doses ↓ Mobilité Aide des soignants à heures fixes Delirium Traiter et réévaluer la fonction urinaire. EP Fécalome: Désobstruction, TTTconstipation marchepied aux WC Vaginite atrophique: E2 locaux Prolapsus : avis chir (gynécologue) ou palliatif (change, pessaire) Anomalies ex neurologique: avis neurologue BU Infection urinaire : ATB, BU > 48 H Glycosurie : recherche diabète Hématurie, protéinurie: Avis uro, néphro RPM RPM > 50 cc Biologie TTT α bloquant Avis uro,néphro

12 12 Arbre décisionnel de prise en charge médicale de l’IU Patient non satisfait Patient satisfait

13 13 Arbre décisionnel des TTT d’épreuve en fonction des mécanismes Si échec de ces mesures Si échec de ce traitement

14 14 Conclusion  Importance de la prise en charge de l’incontinence urinaire de la femme âgée. Amélioration de la qualité de vie et de l’autonomie.  Formation des acteurs de 1 ère ligne.  Protocole complet, simplifié, réalisable en structure de soins après simple formation du personnel.  Évaluation simple sans examen complémentaire.  Prise en charge efficace : prévention, causes réversibles (DRIP), oestrogénothérapie locale, rééducation périnéale, traitement d’épreuve


Télécharger ppt "1 Intérêt d’un protocole sur l’IU en structure  Pathologie sous-estimée, fréquente  Relation entre IU et institution. Plus d’1 résident sur 2 a des troubles."

Présentations similaires


Annonces Google