La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Deux illustrations du rôle de l’amirauté de Cherbourg au XVIIIème siècle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Deux illustrations du rôle de l’amirauté de Cherbourg au XVIIIème siècle."— Transcription de la présentation:

1

2 Deux illustrations du rôle de l’amirauté de Cherbourg au XVIIIème siècle

3 1721 Construction d’un navire à Cherbourg: la frégate La Reine Ester 1759 Destruction d’un navire à Pirou : Vente par adjudication de l’épave et de la cargaison du St André

4 Accusations contre le sieur Moullin constructeur de navire 1P2 65 Service Historique de la Marine à Cherbourg

5 Requête de Pierre Picquenot Monsieur le Lieutenant de l’Amirauté de Cherbourg supplie humblement Pierre Picquenot capitaine de la frégate la reine Ester nous démontre qu’il est en procès devant nous contre Jean Moullin charpentier…

6 L’an mil sept cent vingt et un le mardy neuf jour de décembre nous, Jacques Bouillon, sieur Deforges conseiller du Roy lieutenant général civil et criminel à l’amirauté de France au siège de Cherbourg et dépendances prévenu de Robert Vastel sieur Dutot conseiller et procureur du Roy assisté de Jean-François Leothou notre greffier ordinaire et de Jacques Malo notre huissier Le mardi 9 décembre 1721…

7 …une heure après midi …étant au pied de la requête à nous présentée En ce jour par le sieur Pierre Picquenot capitaine De la frégate La Reine Ester aux fins de faire dresser Procès verbal de l’état présent du dit navire et de Lui être accorder les actes dont nous serons requis

8 Convocation à bord de La Reine Ester De la requête ou arrivez avons trouvé le sieur Pierre Picquenot capitaine lequel nous a représenté L’exploit de signification qu’il a fait faire de la Requête à Jean Moullin Maître constructeur et Entrepreneur du dit navire…

9 Le procès verbal Sous le sceau de la généralité de Caen

10 Pierre Picquenot demande acte… Le sieur Picquenot nous a demandé acte que les dix huit sabords estant sur le second pont du vaisseau ne sont point fermés En second lieu que les estambrais des pompes ne sont point plassés En troisième lieu que les bittes et courbes necessaires à icelles ne sont point plassées

11 Une longue liste En quatrième lieu que les courbes qu’il convient à la rambarde ne sont point placées En cinquième lieu que tous les seps pour les drisses de mizenne de hunier et d’artimon ne sont point placées servant pour hisser les vergues En sixième lieu que le chuquet de pavillon d’arrière point placé non plus que les batayolles sur le gaillard d’arrière jusques au grand mast que le bossoir de tribord n’est point achevé ni les harpes achevées de clouer un gros taquet de sur le beaupré pour saisir le mast de focq deux taquets sur la vergue de mizenne qu il n’y a aucun taquet cloués aux mats du navire pour tourner les manœuvres coulissantes et dormantes ainsy que les trous pour passer les chevilles des grandes écoutes

12 Dans l’entrepont Et estant descendu dans l'entrepont du navire le Sieur Picquenot nous a demandé acte que le thimon de la barre et la noix de la manivelle ne sont point placées ni ferrées non plus que le gouvernail et le trou pour passer les barres pour gouverner de sur le pont de haut lequel n'est point fait Demande pareillement acte que les barrots du second pont du vaisseau n'ont qu'une courbe à chaque bout. Demande acte qu'aux maistres barrots du premier pont du vaisseau il y manque quatre courbes

13 Les estambrais des pompes ne sont point plassés Cette photo montre l’étambrai du mat de misaine entouré du bitton de petit hunier et du sep de drisses, l’étambrai est en fait une ouverture ronde pratiquée dans le pont celles des pompes étaient bien évidemment de diamètre plus petit La Renommée maquette de Marc Auboyreau en poirier naturel

14 Tous Les seps pour les drisses de mizenne de hunier et d’artimon ne sont point placées servant pour hisser les vergues Le sep de drisse sert à hisser les vergues. Ici, un charpentier a fabriqué ce sep en un peu plus de deux semaines. Son poids atteint 280 kg.

15 Les barrots du second pont n’ont qu’une courbe à chaque bout Nous sommes ici dans la cale et les courbes sont visibles aux extrémités de chaque barrot.

16 le chuquet de pavillon d’arrière point placé non plus que les batayolles sur le gaillard d’arrière

17 Signature de Pierre Picquenot

18 Comparution de deux experts nous avons fait appeler et comparaître devant nous les nommés Guillaume Fenard et Adrien Dumont Maîtres charpentiers de navire en ce Port que nous avons nommé d’office pour nous donner leur attestation sur les demandes dudit Sieur Picquenot et faire que la présente nomination des dits charpentiers puisse en rien préjudicier les Partyes au sujet du proces

19 Prestation de serment nous Leur avons fait préter serment de se bien et Fidèlement se comporter dans la visite qu’ils Vont faire avec nous des choses susdites et Sur l’attestation qu’ils vont nous donner sur La vérité des actes demandées, à laquelle visite Nous avons procédé comme il suit

20 Visite du bord Coupe longitudinale d’une frégate de VIII (monographie de la Renommée par Jean Boudriot éditions Ancre Paris 1993)

21 Paiement de la vacation

22 Préjudice pour l’armateur

23 Défense de J. Moullin

24 Ordonnance de l’Amirauté Sur quoy nous, ouï le procureur du Roy, avons ordonné que le dit Moullin achèvera et fournira les bois et finira le travail du dit navire suivant et conformément au dit devis et marché par lui signé dans trois jours

25 Le 7 janvier 1722 Pierre Picquenot (Desmons) désigne Guillaume du Rocher (Honfleur) Jean Moullin (Diesnis) désigne Duval (constructeur de navire à Granville) Ordonné que les deux experts seront assignés devant nous pour prêter serment

26

27 Vente par adjudication d’une épave et de sa cargaison Service Historique de la Marine à Cherbourg 1P2 83

28 Le premier jour de janvier 1759 Jean Charles Guillaume Vigier Huissier en l’Amirauté de France

29 À Biville Plusieurs lots de bois provenant de la carcasse et débris du navire nommé le St André…

30 Le 2 janvier à Cherbourg

31 Le Saint André prise de l’aimable Grenot ? Pris en chasse le 13 juin 1747 de 09H00 à 16H00 et capturé par le corsaire l’aimable Grenot Vendu livres à Teurterie des Cerisiers armateur Granvillais

32 Présentation en ligne


Télécharger ppt "Deux illustrations du rôle de l’amirauté de Cherbourg au XVIIIème siècle."

Présentations similaires


Annonces Google