La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La CIM-10 en psychiatrie Décembre 2007 Classification internationale des maladies 10ème révision (CIM-10) Dr Philippe Cormier AUNIS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La CIM-10 en psychiatrie Décembre 2007 Classification internationale des maladies 10ème révision (CIM-10) Dr Philippe Cormier AUNIS."— Transcription de la présentation:

1 1 La CIM-10 en psychiatrie Décembre 2007 Classification internationale des maladies 10ème révision (CIM-10) Dr Philippe Cormier AUNIS

2 2 Classification et non Nomenclature fondée sur la fréquence mondiale de rencontre des phénomènes morbides et sur leur importance en termes de santé publique Classification statistique pour la comparaison des données de mortalité et de morbidité recueillies dans différents pays et à des époques différentes La CIM 10 Origines remontant au XIXème siècle Dixième révision publiée en 1991 (1993 en français) La CIM a longtemps été une classification des causes de décès Elle a été élargie aux causes de morbidité Les mises à jour de la CIM-10 sont accessibles sur le site Internet de l’ATIH :

3 3 L'emploi de la CIM permet le codage (et non la codification) des maladies et des autres motifs de recours aux soins pour : · homogénéifier les données · réduire leur volume · et surtout faciliter leur exploitation La CIM 10

4 4 Dans sa version complète la CIM-10 comporte trois volumes · un volume 1, essentiellement constitué par la table analytique · un volume 2 : manuel d'utilisation · un volume 3 : l’index alphabétique On décrira ici le volume 1 et l'index alphabétique

5 5 La CIM 10 Le volume 1comporte 22 chapitres Le chapitre XX pour décrire les circonstances dans lesquelles surviennent les lésions traumatiques et les effets toxiques des médicaments Les chapitres I à XIX pour décrire les maladies, les lésions traumatiques, les syndromes et les symptômes. Le chapitre XXI destiné au codage des motifs recours aux soins autres que ceux répertoriés dans les 19 premiers : dépistage, surveillance, motif administratif, problème social... Le chapitre XXII (applicable depuis 2006) contient les codes provisoires d’affections nouvelles d’étiologie incertaine et permet le codage de la résistance aux antibiotiques

6 6 La CIM 10 La CIM est la classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes Elle est en fait une classification des motifs de recours aux soins En accord avec la définition de la santé de l’OMS : un état complet de bien-être physique, mental et social

7 7 La CIM 10 Les chapitres sont divisés en catégories Les catégories ont un code à trois caractères, alphanumérique Exemple : F63 Troubles des habitudes et des impulsions En fin du volume - une classification anatomopathologique des tumeurs - des définitions et des propositions pour la présentation des données.

8 8 La CIM 10 Les catégories sont rassemblées en groupes ou blocs l'intitulé mentionne le contenu et les codes des catégories regroupées Exemple : le groupe Troubles mentaux et du comportement liés à l’utilisation de substances psycho-actives (F10-F19) Parfois, les catégories ne sont pas subdivisées Elles se limitent alors à un code à trois caractères et à un intitulé Exemple : F21 Trouble schizotypique

9 9 La CIM 10 Le plus souvent, les catégories sont subdivisées en sous- catégories au moyen d'un quatrième caractère. Ce quatrième chiffre : Apparaît le plus souvent explicitement sous le titre de la catégorie Exemple : catégorie F22 Ou bien est commun à plusieurs catégories et est alors signalé en préambule à celles qui sont concernées ; Exemple : les catégories F10 à F19

10 10 La CIM 10 Dans le cadre du PMSI, dès lors que la CIM offre la possibilité d'un quatrième caractère, son emploi est obligatoire. Exemple : un trouble affectif bipolaire doit être codé F31.0 à F31.9 l’emploi de F31 n’est pas autorisé En revanche un trouble spécifique du développement moteur est codé avec trois caractères : F82 N.B. : Pour le PMSI on code avec trois caractères si et seulement si la catégorie n'est pas subdivisée On code avec quatre caractères toutes les fois que la catégorie est subdivisée, c'est-à-dire dans la majorité des cas.

11 11 Le 4° caractère.8 est généralement utilisé pour les « autres » affections de la catégorie La CIM 10 L'emploi de la sous-catégorie « autres… » obéit à deux règles : « autre » signifie toujours « autre que les sous-catégories précédentes » « autre » signifie toujours « autre précisé », c'est-à-dire que l'on doit disposer d'une information supplémentaire, mais qui ne corresponde à aucune des subdivisions proposées Cette information doit respecter l’axe choisi pour subdiviser la catégorie

12 12 La CIM 10 Exemple : soit à coder une acné du dos L’acné est classée dans la catégorie L70 Puisque l’intitulé à coder ne correspond pas aux codes L70.0 à L70.5 on pourrait être tenté de le coder L70.8 en considérant que l'information « du dos » est une « autre forme » d’acné Mais les subdivisions de L70 ne sont pas topographiques Elles prennent en considération la nature ou l’aspect macroscopique de l’acné Notre « précision » ne comportant aucun de ces renseignements, le libellé à coder est sans précision au regard du mode de subdivision choisi pour la catégorie Le code de l’acné du dos n’est donc pas L70.8 mais L70.9

13 13 Le 4° caractère.9 est le plus souvent destiné au codage d'une information correspondant au titre de la catégorie sans précision Cette sous-catégorie « sans précision », le plus souvent codée.9, appelle deux commentaires : Elle a le sens de « titre de la catégorie sans précision » Son usage est toujours préférable à une interprétation de l'information qui forcerait l'utilisation d'une subdivision plus précise alors que l’information nécessaire manque La CIM 10 Attention : les sous-catégories.9 ne sont pas toujours « sans précision » et les souscatégories « sans précision » ne sont pas toutes codées.9 Exemples : voir les codes K40.9 et I44.3

14 14 La CIM propose parfois l'utilisation d'un caractère « supplémentaire facultatif » Il est utilisé pour le PMSI et placé en cinquième position des codes Exemple : kyste de la corne antérieure du ménisque interne M23.01 (M23.0 pour le kyste du ménisque, 1 pour la corne antérieure du ménisque interne) D’autres extensions de codes, à cinq et six caractères ont été créées par le Pernns puis par l’ATIH Il s’agit d’extensions purement françaises, qui sont utilisées pour le PMSI Exemple : Z91.50 Antécédents personnels récents de lésions auto- infligées La CIM 10

15 15 Le recueil d’information médicalisée en psychiatrie (RIM-P) permet d’enregistrer les codes étendus à 5 et 6 caractères : Ceux des chapitres de la CIM ou créés par l’ATIH Ceux issus de la Classification internationale des troubles mentaux et des troubles du comportement : Critères diagnostiques pour la recherche (« livre vert ») qui inclut les extensions des Descriptions cliniques et directives pour le diagnostic (« livrebleu ») L’ATIH insiste sur le fait que les livres bleu et vert contiennent de nombreuses erreurs de codes, et les libellés peuvent différer de ceux du volume 1 de la CIM–10, qui reste l’ouvrage de référence… En psychiatrie, les codes en 5 ° et 6° positions de ce chapitre sont d’usage facultatif La CIM 10

16 16 Notes d’inclusion annoncées par « Comprend : » Les notes d’inclusion indiquent en général des expressions fréquemment utilisées pour désigner l’affection sujet de la rubrique Leur rôle est d'apporter une aide au codage Elles doivent être comprises comme des exemples Ainsi, celles figurant sous le code F20.1 doivent être comprises comme F20.1 Schizophrénie hébéphrénique comprend en particulier, c'est-à-dire entre autres, les entités dites « Hébéphrénie » et « Schizophrénie désorganisée » La CIM 10

17 17 Notes d’exclusion Elles signalent des entités qui, bien que l’intitulé de la rubrique semble à première vue inviter à les classer en son sein, doivent l’être ailleurs Des notes d’exclusion sont mentionnées dans tous les types de rubriques de la CIM Elles sont à chaque fois précédées de la mention « A l'exclusion de » Pour chaque entité exclue est mentionné entre parenthèses le code de la rubrique dans laquelle elle doit être classée La CIM 10

18 18 Conventions d'écriture SAI signifie « sans autre indication » c'est-à-dire « sans précision » Exemples : F29 code aussi bien les psychoses précisées non organiques que les psychoses sans autre précision (Psychose SAI) F68.8 code les notions de « trouble caractériel » et de « trouble relationnel » sans précision (SAI) La CIM 10

19 19 Conventions d'écriture Entre parenthèses sont mentionnés des mots facultatifs, dont la présence ou l'absence dans un libellé ne modifie pas son codage Exemples : dans la note d’inclusion de la sous-catégorie F23.2, l'absence ou la présence du terme « indifférenciée » ne change rien au codage d'une schizophrénie aiguë : dans les deux cas on emploie le code F23.2 dans la note d’inclusion de la sous-catégorie F60.0, l'absence ou la présence de l'un ou des deux termes « expansive », « sensitive », ne change rien au codage de la personnalité paranoïaque dont le code reste F60.0 La CIM 10

20 20 Conventions d'écriture Entre crochets sont mentionnés des mots ou expressions synonymes de ceux qui les précèdent Exemples dans l'intitulé du code F06.2, « trouble d'allure schizophrénique » est synonyme de « trouble délirant organique » dans celui des codes F06.3 et F34.8, F34.9 et F38. « troubles affectifs » est synonyme de « troubles de l'humeur » dans l'intitulé de la catégorie F44, « troubles de conversion » est synonyme de « troubles dissociatifs » La CIM 10

21 21 Conventions d'écriture Le système de la dague (†) et de l'astérisque (*) permet d'attribuer deux codes à des libellés diagnostiques contenant des informations à la fois de nature étiologique et en termes de manifestation morbide. Le symbole † correspond à un codage selon un axe étiologique et le symbole * à un axe de manifestation Exemples démence d'Alzheimer (F00.0*) / maladie d'Alzheimer (G30.0†) démence (F02.4*) / liée à une encéphalopathie due au VIH (B22.0†) La CIM 10

22 22 Conventions d'écriture Pour le PMSI en MCO l'emploi des deux codes est obligatoire et obéit aux règles suivantes : · lorsque c’est le diagnostic principal (DP) qui correspond à un double codage, le code astérisque est enregistré comme DP et le code dague comme diagnostic associé · lorsque c’est un diagnostic associé (DA) qui correspond à un double codage, les deux codes astérisque et dague sont enregistrés comme DA Le RIM-P comportant un champ pour un diagnostic principal et un autre pour les « diagnostics et facteurs associés », cette règle peut aussi être appliquée en psychiatrie. Seuls les codes sont saisis, les signes « * » et « † » ne doivent pas l’être La CIM 10

23 23 Conventions d'écriture Le mot « et » a le sens de « et/ou » Exemple : F07.8 Autres troubles organiques de la personnalité et du comportement dus à une affection, une lésion et un dysfonctionnement cérébraux Les termes situés à gauche d’une accolade ne peuvent pas être lus indépendamment de ceux situés à sa droite Exemple : l’inclusion Cancer généralisé de la catégorie C80 ne peut s’appliquer qu’à une tumeur maligne dont le siège est ignoré Le signe « : » est employé lorsque des mots doivent être précisés par d’autres, pour pouvoir être classés dans la rubrique concernée Exemple : on ne peut coder un purpura D69.0 qu’à condition qu’il soit précisé La CIM 10

24 24 Le volume 3 : l’index alphabétique Il est divisé en trois sections : La plus importante est l'index des chapitres I à XIX et XXI, elle contient une table des tumeurs L'index des causes de morbidité et de mortalité classables au moyen du chapitre XX Le tableau des médicaments et substances chimiques Les médicaments y sont classés par ordre alphabétique de leur principe actif (DCI) Pour chacun, on trouve le code correspondant à la notion « d’empoisonnement » et les codes avec lesquels on peut distinguer les circonstances accidentelles et volontaires ou les effets indésirables des médicaments La CIM 10

25 25 L'index se présente en colonnes Le libellé principal vient en premier avec des qualificatifs à différents niveaux de retrait en dessous de lui. Exemple : On lit Schizophrénie F20.9 et quelques lignes plus bas : – forme – – de l’enfance F84.5 – – indifférenciée F20.3 – – – aigüe F20.3 La dernière ligne se lit : « Schizophrénie, forme, indifférenciée, aigüe F20.3 La CIM 10

26 26 Les parenthèses et le sigle NCA ont le même sens que dans le volume 1 Des renvois sont indiqués, ils constituent une aide au codage La CIM 10 Le codage d'une entité morbide doit faire appel aux deux volumes 1 et 3 : Le code doit être d'abord recherché dans l'index alphabétique puis la justesse de ce qu'on a trouvé doit être vérifiée dans la table analytique

27 27 Coder un alcoolisme chronique : F10.2

28 28 Coder une conduite addictive avec l’alcool Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool F10.0intoxication aiguë F10.1utilisation nocive pour la santé F10.2syndrome de dépendance F10.3syndrome de sevrage F10.4syndrome de sevrage avec delirium F10.5trouble psychotique F10.6syndrome amnésique F10.7trouble résiduel ou psychotique de survenue tardive F10.8Autres troubles mentaux et du comportement F10.9Troubles mentaux et du comportement, sans précision

29 29 Coder une conduite addictive avec l’alcool, extensions CIM 2007 F10.00Troubles mentaux et du comportement dus à une intoxication aigüe par l'alcool, sans complication F10.01Troubles mentaux et du comportement dus à une intoxication aigüe par l'alcool, avec traumatismes ou autres blessures physiques F10.02Troubles mentaux et du comportement dus à une intoxication aigüe par l'alcool, avec d'autres complications médicales F10.03Troubles mentaux et du comportement dus à une intoxication aigüe par l'alcool, avec délirium F10.04Troubles mentaux et du comportement dus à une intoxication aigüe par l'alcool, avec distorsion des perceptions F10.05Troubles mentaux et du comportement dus à une intoxication aigüe par l'alcool, avec coma F10.06Troubles mentaux et du comportement dus à une intoxication aigüe par l'alcool, avec convulsions F10.07Troubles mentaux et du comportement dus à une intoxication aigüe pathologique par l'alcool

30 30 Coder une conduite addictive avec l’alcool, extensions CIM 2007 F102.0Syndrome de dépendance à l'alcool, personne actuellement abstinente F102.00Syndrome de dépendance à l'alcool, personne actuellement abstinente en rémission récente F102.01Syndrome de dépendance à l'alcool, personne actuellement abstinente en rémission partielle F102.02Syndrome de dépendance à l'alcool, personne actuellement abstinente en rémission complète F102.1Syndrome de dépendance à l'alcool, personne actuellement abstinente mais dans un environnement protégé F102.2Syndrome de dépendance à l'alcool, personne suivant actuellement un régime de maintenance ou de substitution sous surveillance médicale F102.3Syndrome de dépendance à l'alcool, personne actuellement abstinente, mais prenant des médicaments aversifs ou bloquants

31 31 Coder une affection liée à l’alcool G31.2Dégénérescence du système nerveux liée à l'alcool G62.1Polynévrite alcoolique G72.1Myopathie alcoolique I42.6Myocardiopathie alcoolique K29.2Gastrite alcoolique K70.1Hépatite alcoolique K70.3Cirrhose alcoolique (du foie) K70.4Insuffisance hépatique alcoolique K85.2Pancréatite aiguë alcoolique K86.0Pancréatite chronique alcoolique O35.4Soins maternels pour lésions foetales (présumées) dues à l'alcoolisme maternel P04.3Foetus et nouveau-né affectés par l'alcoolisme de la mère Q86.0Syndrome d'alcoolisme foetal (dysmorphique)

32 32 Coder une affection liée à l’alcool R78.0Présence d'alcool dans le sang T51.0Effet toxique de l'éthanol X45.0Intoxication accidentelle par l'alcool et exposition à l'alcool, domicile X650Auto-intoxication par l'alcool et exposition à l'alcool, domicile Y90.0Alcoolémie inférieure à 20 mg/100 ml Y91.0Intoxication alcoolique légère Z50.2Sevrage d'alcool Z71.4Conseil et surveillance pour alcoolisme Z72.1Difficultés liées à la consommation d'alcool (sans abus) Z81.1Antécédents familiaux d'abus d'alcool

33 33 Coder une affection liée à l’alcool R18 Ascite K76.6Hypertension portale I98.20Varices oesophagiennes au cours de maladies classées ailleurs, hémorragiques Liste non exhaustive !

34 34 Coder en pédiatrie Chapitre V Troubles mentaux et du comportement (F00-F99) Troubles mentaux et du comportement (F00-F99) F81.0Trouble spécifique de la lecture Troubles du comportement et troubles émotionnels apparaissant habituellement durant l'enfance et l'adolescence (F90-F98) F98.5Bégaiement

35 35 Chapitre WVIII Symptômes, signes et résultats anormaux d'examens cliniques et de laboratoire, non classés ailleurs (R00-R99) Symptômes et signes relatifs à la connaissance, la perception, l'humeur et le comportement (R40-R46) R45.7État de choc émotionnel et tension, sans précision R46.0Hygiène personnelle très défectueuse Symptômes et signes relatifs au langage et à la voix (R47-R49) R48.0Dyslexie et alexie Coder en pédiatrie

36 36 Chapitre XXI Facteurs influant sur l'état de santé et motifs de recours aux services de santé (Z00-Z99) Sujets dont la santé peut être menacée par des conditions socio- économiques et psycho-sociales (Z50-Z65) Z61.6Difficultés liées à de possibles sévices physiques infligés à un enfant Z62.1Difficultés liées à une surprotection parentale Sujets ayant recours aux services de santé pour d'autres motifs (Z70- Z76) Z74.2Besoin d'assistance à domicile, aucun autre membre du foyer n'étant capable d'assurer les soins Z75.1Sujet attendant d'être admis ailleurs, dans un établissement adéquat Coder en pédiatrie

37 37 Les codes des autres chapitres de la CIM XIX Lésions traumatiques, empoisonnements et certaines autres conséquences de causes externes (S00-T98) T74.0Délaissement et abandon T74.2Sévices sexuels XXCauses externes de morbidité et de mortalité (V01-Y98) W54.0Morsure ou coup donné par un chien, domicile Y95Facteurs nosocomiaux Coder en pédiatrie

38 38 Les codes des autres chapitres de la CIM XVICertaines affections dont l'origine se situe dans la période périnatale (P00-P96) P04.4Foetus et nouveau-né affectés par toxicomanie de la mère XVIIMalformations congénitales et anomalies chromosomiques (Q00-Q99) Q90.9Syndrome de Down, sans précision Coder en pédiatrie

39 39 Les codes des autres chapitres de la CIM VIMaladies du système nerveux (G00-G99) G40.3Épilepsie et syndromes épileptiques généralisés idiopathiques IVMaladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques (E00-E90) E66.00Obésité due à un excès calorique, avec indice de masse corporelle inférieur à 40kg/m² Coder en pédiatrie

40 40 Soyons précis « Ce patient présente des séquelles d’hémiplégie » Pour « ce patient présente une hémiplégie séquellaire d’un AVC » « Je suis au regret de vous annoncer le décès de votre patient » Nous aussi, il est mort de quoi ? « Ce patient présente une petite insuffisance rénale » C’est quoi petite ? Je ne connais que les insuffisances rénales aiguës et les chroniques

41 41 Passons aux exercices


Télécharger ppt "1 La CIM-10 en psychiatrie Décembre 2007 Classification internationale des maladies 10ème révision (CIM-10) Dr Philippe Cormier AUNIS."

Présentations similaires


Annonces Google