La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pinassottes et Pinassayres. L’Amicale des Pinasseyres.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pinassottes et Pinassayres. L’Amicale des Pinasseyres."— Transcription de la présentation:

1 Pinassottes et Pinassayres

2 L’Amicale des Pinasseyres

3 Ostréiculteurs et pêcheurs du Bassin organisaient des régates de pinasses à voile, et à l'aviron, durant les fêtes des différents villages. La dernière eut lieu à Taussat en A l'époque les cinq ou six dernières pinasses manœuvrées par des professionnels avaient accepté la présence d'une pinasse amateur, la Marie Louise de la famille Corre. Le mouvement s'interrompit faute de participants. La première régate : déception... Après un trou de vingt ans, l'étincelle, qui raviva la flamme, fut l'annonce, dans le journal Sud-Ouest, d'une régate de pinasses, le 15 août 1982 à Arcachon, régate organisée par Pierre Mallet alors Président du Cercle de la Voile d'Arcachon (C.V.A.) Déception quand nous abordâmes à Eyrac avec la Marie Louise, une seule concurrente, Souvenir d'Eric Squenel de la Teste. Une troisième unité, la Germaine de monsieur Bonin nous fut présenté comme la pinasse modernisée, en contreplaqué. Le gréement était établi sur un mât haubané, une voile en deux parties fixées sur un balestron : progrès énorme, pas besoin d'amener et de hisser à chaque virement de bord ! Résultat des courses du C.VA : première Germaine, deuxième Marie-Louise, troisième Souvenir. Mouvement divers dans la foule des équipages des "vraies" pinasses, sifflets et dispersion jusqu'au bistrot le plus proche. C'est là que naquit le mouvement de révolte et la prise de conscience chez les Testerins comme chez les Piqueyens, qu'on ne pouvait pas laisser faire cela.

4 Ce n'est que le lendemain que j'ai pris ma plume pour une lettre de contestation à Monsieur le Président du C.V.A.. "La pinasse et son gréement si particulier, l'héritage des anciens marins-pécheurs, et patati et patata...". Bref, Pierre Mallet fut convaincu du bien fondé de la réclamation et acquis à la cause du sauvetage de l'étrange bateau. L'idée du patrimoine maritime était dans l'air et inconsciemment nous étions contaminés par le mouvement naissant un peu partout sur les côtes de France. La naissance de l'Amicale Les deux survivantes ont eu le mérite de déclencher la renaissance et la reconstruction de la petite vingtaine d'unités qui naviguent aujourd'hui en Les années suivantes, plusieurs pinasses vinrent étoffer l'embryon de la flotte : Jean- Louis Sanz réarme La Belle à la voile (elle avait été construite pour l'aviron uniquement), à Piquey La Clef du Cœur, pas très conforme à la jauge qui va s'établir, est en contreplaqué, équipée d'une dérive métallique pivotante, La Galipe de P. Delons, à Arcachon, Fantaisie de R. Papin et Goudurix à La Teste.

5 Petit à petit, un programme des régates s'établit, notamment à l'Herbe où un comité des fêtes très actif patronné par MM. Bergua et Barse contactent les nouveaux fous de pinasse à voile pour les fêtes du mois d'août. En 1984, neuf pinasses s'alignent sur la ligne de départ. Flotte un peu hétéroclite, Fantaisie, Afrique, Goudurix sont des petites pinasses. L'idée d'association fait son chemin et la décision est prise en 1985 de réunir un premier bureau constitutif, d'écrire les statuts qui mettent un frein aux idées "révolutionnaires", à toutes sortes de tentatives pour faciliter la manœuvre. La pinasse doit rester ce qu'elle est, un anachronisme, un fossile vivant, une spécialité exclusive du Bassin d'Arcachon. C'est notre fierté, notre engagement, de la transmettre à nos successeurs telle qu'elle nous est parvenue. Ce premier bureau, les membres fondateurs pourrait-on dire, étaient Jean Pères, Jean-François Sanz, Jean-Louis Sanz, Eric Squenel, Jean-Pierre Ruez et Hubert Charpentier bombardé Président, une majorité de testerins, tous très déterminés à défendre la pinasse et si possible d'en promouvoir l'utilisation.

6 Le renouveau de la pinasse à voile Les pinasses survivantes ne sont plus très jeunes, ni en très bon état et le problème de la reconstruction se pose. Pierre Mallet au poste d'Arcachon-Mer se fait fort d'intéresser la municipalité à notre mouvement. En tant que conseillère technique l'Amicale est consultée au moment de l'appel d'offre et du choix des chantiers qui se proposent? 'Arcachon lance l'opération et quatre pinasses vont être construites : deux chez J.P. Dubourdieu à Gujan-Mestras, deux chez Raba à la Teste. Elles seront lancées le 21 juin L'espoir renaît, le rêve de revoir des pinasses neuves sur le bassin n'était pas si fou. Ce début prometteur s'amplifie. Les mairies contactées acceptent l'idée et l'exemple d'Arcachon fait tache d'huile. En 1986 est construite Capricieuse puis Ferret Capie en 1987, par un troisième chantier, celui de Michel Bossuet, relancé dans l'opération. Il succédera à Hubert Charpentier à la présidence de l'Amicale en Des particuliers se joignent au mouvement avec Véraline en 1985 pour M. Swobada, Aimy- Aquo en 1988 pour JL Réveleau, Elvire en 1988 pour D.Corre et Graville-Lacoste en 1987 pour H. Dubourdieu.

7 La Teste se lance en 1988 avec La Testerine et en 1989 avec La Fringante. Gujan- Mestras entre en lice en 1988 avec Gujan I, II et III au chantier Dubourdieu. Un particulier, M. Laumon, au Pilât fait également construire Petit Cailloc. En compulsant les archives, je compte 23 pinasses classées en Elles ne participent pas toutes aux régates de plus en plus nombreuses. Finalement touts les dimanches, toutes les fêtes sont au programme et les pinasseyres ne chôment pas. Notre pari qu'il y aurait encore des pinasses en l'an 2000 est réalisé. Bravo à tous. Il ne suffisait pas de lancer le mouvement encore fallait-il le pérenniser. Garder malgré tout, "l'esprit pinasse« Le troisième Président de l'Amicale, Olivier Laban, poursuit la route et l'on n'oublie plus les pinasses du Bassin d'Arcachon dans les manifestations qui regroupent les "vieux gréements" que ce soit à Douarnenez, à Brest, à l'île d'Yeu, dans le Morbihan, en Galice, à Bourg sur Gironde, à Calvi, à Rolles sur le Lac Léman, à Venise et même en Ecosse lors d'un raid dans le canal Calédonien.

8 Sous chaque présidence, des nouvelles règles pour les régates ont été établies afin d'éviter le trop grand nombre de réclamations aux arrivées. Restera toujours cet écart entre théorie et pratique, l'interprétation personnelle que chacun en fait ce qui est un des plaisirs et fait l'animation des retours à terre ! Il faut dire que la manœuvre de virement de bord ouvre le champ à pas mal de complications dès l'instant où la drisse est libérée de son tolet d'un bord et que la demi-clé est refermée de l'autre. Ce moment de valse hésitation et d'activité fébrile pour tous les membres de l'équipage fait le charme, l'un des charmes de la pinasse à voile. L'émulation en régate, la volonté de faire encore plus vite provoquent, parfois, des gags célèbres, des fausses manœuvres qui réjouissent les spectateurs connaisseurs en cette discipline particulière. Beaucoup restent médusés par cette pratique et nous inventent des tas de procédés pour remédier à cette perte de temps incroyable. C'est tout à fait faisable, oui, mais alors ce n'est plus une pinasse... C'est l'histoire de la Germaine, c'est celle de cette bande d'irréductibles Boiens, Barbots, Testuts, Piqueyens qui ont refusé une fois pour toute de céder à la facilité d'un autre type de gréement.

9 La seule tentative de polyester a été étouffée dans l'œuf, VEsparbey à M. Marc Larcher. Si l'on a toléré la plastification des plus vieilles unités comme La Reine, Souvenir et Marie-Louise cela n'a été probablement que par respect dû au grand âge. La construction, elle, reste de bois. On a cédé sur la matière des voiles, les voiliers n'ayant plus le coton adéquat. Quant à la surface, nous avions préconisé 26 m~ qui était la surface relevée sur une des anciennes pinasses d'un professionnel, celle de Pierre-Pierre de Piraillan qui portait le canon comme emblème. Nous nous sommes heurtés aux 28,80 m2 de Souvenir qui avait récupéré la voile de la Madeleine à Gujan. Un Testerin qui naviguait avec le "Barbot" dans sa voile !.... Il n'était pas pensable de demander de la faire retailler à Eric, une des figures de cette association naissante. Alors on a laissé porter, un peu. D'autres se sont engouffrés dans l'exception, et aujourd'hui, ceux, que motivent davantage la régate et les premières places au classement final, renâclent à adopter les 26 m. Les grandes stars de la flotte, La Belle, Elvire, Ferret-Capie ont pris la grande robe, ce qui n'empêche pas de temps en temps, si le vent le permet, aux autres de leur passer sous le nez au prix d'une meilleure manœuvre ou de quelque erreur de parcours.

10 On dira que de toute façon la pinasse n'est pas un monotype, il suffit de mette côte à côte Noire Dame d'Arcachon, Saint Ferdinand, Gujan H, Elvire, Marie Louise, Ariane, la Voltigeuse, pour noter les différences, la ligne générale aussi bien que les détails de construction propre à chaque chantier. Une Dubourdieu, une Raba, une Bossuet ou une Ginès, n'a pas tout à fait la même gueule, bien que foncièrement pinasse à coup sûr pour l'œil le moins averti. Et l'avenir? Il faut dire, pour conclure que sous les dehors préhistoriques et un peu rustiques la pinasse réclame à la fois des hommes forts, rapport au poids du mât, pour hisser et étarquer la voile. Mais aussi très subtils, elle exige du barreur une grande finesse, surtout au près. Enfin, elle réclame une très bonne entente de tout-l-'équipage qui doit synchroniser toutes les phases de la manœuvre du virement de bord. Par elle-même, la pinasse sélectionne une qualité d'homme, et aussi de femme, (on a vu des femmes à la barre de Gujan II et de Marie-Louise], que nous avons nommé les "Pinasseyres" même si le terme "pinassayres" est plus académique mais moins doux à l'oreille.

11 Depuis, certaines pinasses se sont retirées ou ont changé de propriétaire ou de patron. Des nouvelles ont été construites. Ce qui permet de dire que l'Amicale est toujours bien vivante. Souvenir malgré son corset plastique, en "chose" ou en "caouchou" comme on dit vers La Teste pour ne pas nommer directement ce matériau, qui a failli couler définitivement les bateaux en bois, s'est disloquée peu à peu. On a reconstruit, à partir de ce souvenir une pinasse nommée Le Pays du Sourire. La Marie-Louise avec ses 49 ans, a fait valoir ses droits à la retraite et ne navigue plus qu'en promenade sous sa petite voile de 21 m2. Graville-Lacoste s'est transformée en Les Mousquetaires en passant des mains d'Hervé Dubourdieu à celles d'Olivier Laban, puis en Moud A Can cette année avec son nouveau patron F. Gilibert. La Veraline après une tentative de reprise par l'équipage du Moulleau sous le nom A'Alienor d'Aquitaine navigue de nouveau sous le nom de Veraline, basée à Andernos, patron P. Gauzère. A Gujan ont été construites deux nouvelles pinasses, La Barbotine, patron Leglois pour des particuliers et La Barbotière, patron J.C. Gros, pour un équipage de professionnels construite pour la commune de Gujan-Mestras par le Lycée de la Mer. Ce qui porte à quatre pinasses gujanaise rebaptisées. Le Lycée de la Mer a également construit la Voltigeuse, reprise d'un nom illustre de l'ancien temps, pour l'Association Le Coudey. Petit Cailloc de M. Laumon du Moulleau a également changé de main, MM. Barde et Lafond.

12 Les deux pinasses de la commune de Lège Cap-Ferret qui débutèrent avec un équipage ferret-capien, patron Michel Lescarret pour Ferret Capie et Capricieuse avec un équipage canonnais, patron Hubert Charpentier au début avec J.L. Miquel et J.L. Reveleau, Loïc, Bernard, ont été attribuées au Club Nautique de Claouey au moment du changement de l'équipe municipale. Ceci leur a été grandement profitable au vu des résultats obtenus au classement des régates de la saison. Ferret Capie a réussi à endiguer la suprématie d'Elvire. Deux bateaux sortis du chantier de l'Aiguillon de Michel Bossuet. Est-ce une coïncidence ? On peut aussi noter que Michel Bossuet à la barre d'une Dubourdieu, Saint Ferdinand, avec son équipage de "La Flotte" s'inscrivait régulièrement en deuxième position. La Saint Ferdinand et son "Tire-bouchon" eurent souvent la vedette. On peut aussi se souvenir que la Jeanne d'Arc eut les honneurs de la presse en sortant du Bassin pour rejoindre les côtes espagnoles... ce qui est strictement interdit ! On pourrait presque écrire un livre en mettant bout à bout les "aventures" de cette vingtaine de pinasses et de leurs équipages hauts en couleur et héritiers de cette tradition là.

13 La Fringante construite chez Raba à La Teste en 1988 (photo Guy Terrasson).

14 La Barbotière au prés serré lors de la régate du 14 août devant Arcachon (photo Guy Terrasson ).

15 Les départs de régate, qui se font toujours vent arrière, sont très spectaculaires (photo Guy Terrasson).

16 Régates à l'Herbe : les départs de la plage deviennent problématiques (photo Hubert charpentier).

17 La Belle, l'une des plus anciennes pinasses à voile de l'Amicale (photo Guy Terrasson).

18 Cette photo de régates a été prise sur la plage de Piraillan en Au premier plan se trouve un Pacific dont on ne distingue malheureusement pas le nom (photo André Bergougnon).


Télécharger ppt "Pinassottes et Pinassayres. L’Amicale des Pinasseyres."

Présentations similaires


Annonces Google