La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Gestion urbaine de proximité Journée Chartres Habitat L’Union sociale pour l’habitat de la région Centre Claire Thieffry DLAP Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Gestion urbaine de proximité Journée Chartres Habitat L’Union sociale pour l’habitat de la région Centre Claire Thieffry DLAP Paris."— Transcription de la présentation:

1 Gestion urbaine de proximité Journée Chartres Habitat L’Union sociale pour l’habitat de la région Centre Claire Thieffry DLAP Paris

2 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 2 Les intentions de départs Les dysfonctionnements en matière de gestion Les situations rendant le quotidien difficile Pour le bailleurPour la ville Défaillance d’éclairage dans les immeubles Défaillance dans l’éclairage et la signalisation urbaine Manque d’entretien de l’abord immédiat des halls Manque d’entretien des containers Manque d’entretien des espaces publics Ramassage et adéquation avec le bailleur PROBLEMES SOCIAUX Questions relatives aux inégalités de traitement de ces quartiers par rapport aux autres quartiers de la ville

3 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 3 Les intentions de départ On peut dater l’origine de la démarche au C.I.V. du 30 juin 1998 qui a réaffirmé les trois composantes essentielles concourant à la dignité des habitants et à l’image du quartier : L’entretien La sécurité L’éducation Avec pour objectif : générer une démarche partenariale susceptible d’apporter la qualité de vie aux habitants, Tant au quotidien Que sur le long terme Et dans les contrats de ville : introduire une cohérence dans les actions des différents acteurs de la ville

4 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 4 Les enjeux identifiés en amont Le volet gestion urbaine de proximité des contrats de ville prévoyait en priorité le traitement : De l’organisation des espaces publics et privés Du stationnement et de la circulation De la propreté, de l’entretien, de la maintenance des immeubles et des espaces extérieurs De la présence, accueil, gardiennage, surveillance, médiation à tranquillité publique Du travail social de proximité et de l’accompagnement social lié au logement Des services urbains, ordures ménagères, tri sélectif, économie des charges (chauffage, eau, … chaufferie collective /démolition )

5 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 5 Les principes généraux pour y parvenir S’appuyer sur une volonté politique forte (signature du contrat de ville) Agir prioritairement sur les quartiers qui nécessitent un rattrapage Agir dans un partenariat large qui mette « en avant » la participation des habitants Élaborer un diagnostic partage (ville – bailleur – habitants) S’inscrire dans une démarche « qualité » dans la gestion – lorsque l’action se déroule sur un quartier où existe un projet La gestion doit être concertée En amont, prise en considération des pratiques Pendant la conception (chiffrer les coûts d’entretien futurs) Durant la réalisation avec une attention particulière sur : les démolitions, les réhabilitations lourdes Un suivi et une évaluation doivent viser à empêcher le quartier de se dégrader à nouveau

6 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 6 La mise en œuvre opérationnelle A l’époque des contrats de ville L’importance du diagnostic partagé de gestion urbaine A partir du point de vue des différents acteurs et leur perception du quartier : Approche du service rendu au quotidien Équité et production de service différencié selon les besoins Analyse des sources d’insatisfaction permettant d’identifier les causes réelles du mécontentement des usagers : Ramassage des ordures ménagères, Traitement des encombrants Voiries à l’abandon Espaces mal définis

7 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 7 Repérage des actions déjà engagées, des dispositifs mis en place pour améliorer la gestion Avec utilisation des personnes relais : Associations d’habitants Travailleurs sociaux Personnel de terrain ville Personnel de proximité du bailleur La mise en œuvre opérationnelle A l’époque des contrats de ville

8 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 8 La mise en œuvre opérationnelle A l’époque des contrats de ville Le recueil d’indicateurs de gestion : composé d’éléments objectifs mis en évidence dans l’état des lieux initial Descriptif des tâches de gestion Qui fait quoi ? Qui finance quoi ? Évaluation des coûts et des contributions Qui porte la responsabilité de quoi ? Un descriptif du fonctionnement social et urbain Au sein du quartier –Typologie, densité, peuplement –Les investissement nécessaires –Les actions sur les espaces Entre le quartier et la ville –Fonctionnement des structures –Leur évolution –Les évolutions du quartier / ville

9 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 9 La mise en œuvre opérationnelle A l’époque des contrats de ville L’inscription dans une démarche partenariale Nécessite la construction par une démarche partenariale, contradictoire, avec : La compréhension sur les stratégies et les contraintes de chaque partenaire, Nécessite l’acceptation d’une remise en cause des organisations Nécessite la mise en place d’actions Immédiates À court et moyen terme À long terme (pérennisation)

10 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 10 La convention GUP : un engagement formalisé des partenaires Elle est l’aboutissement du diagnostic Elle se compose : Du diagnostic - du programme d’intervention - du descriptif des actions - des composantes et modalités du comité de pilotage - d’un affichage d’engagement vis-à-vis des habitants D’un système validé de suivi et d’évaluation de manière à mesurer les améliorations observées, les attentes Du projet de gestion de l’organisation générale en visant à Adapter les structures internes des services à la gestion du quartier Favoriser ou développer la participation du personnel de proximité Favoriser une politique de rapprochement inter-partenaires pouvant conduire à la mise en place d’une gestion coordonnée A redéfinir les missions de chaque partenaire et déterminer une politique de mise en commun des moyens Ces actions conduisent à La mise en place d’une démarche qualité par la prise en compte des pratiques et des besoins des habitants Un chiffrage et une maîtrise des coûts de gestion Une adaptation du projet à ces besoins

11 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 11 La GUP : une démarche évolutive Démarche GUP de 1998 à 2001Démarches GUP de 2001 à … Simple ensemble immobilier ZUS, en Communauté Urbaine Quartier inscrit dans une problématique de renouvellement urbain Tronc commun autour De la qualification des espaces De la gestion des espaces De l’entretien des espaces publics / privés De la gestion des ordures ménagères De la tranquillité / sécurité D’un EDL commun D’une remise à niveau des prestations Plan d’action d’amélioration Réorganisation La GUP cherchera à trouver des modalités d’intervention adaptées dans un contexte de transformation lourde Provoque une reconfiguration des organisations gestionnaires des quartiers avec : -Restructuration organisationnelle, -Reconfiguration des organisations gestionnaires des quartiers Sous l’impulsion Etat/bailleurs Vise à rattraper un déficit d’entretien, à renforcer la qualité dans le cadre de projets d’investissements patrimoniaux Sous l’impulsion des collectivités locales et des dispositifs GPV vise la prise en compte des réalités locales

12 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 12 La GUP : une démarche évolutive Démarche GUP de 1998 à 2001Démarches GUP de 2001 à … Les conventions focalisent sur les enjeux d’intervention technique (halls, parties communes, sécurisation des jeux, réhabilitation du patrimoine) Visent à accompagner la mise en œuvre des projets requalifiant les parties communes, les espaces résidentiels de proximité A partir d’un EDL succinct, les conventions inscrivent : -Des actions d’investissement, -Des engagements réciproques -À partir des projet de réhabilitation Les conventions visent à partir d’un diagnostic plus approfondi à : - Formaliser des objectifs à atteindre pour assurer la pérennité du patrimoine -Mettre en place les nouveaux modes d’organisation et de gestion -- Articuler les actions entre l’avancée du projet de renouvellement urbain et la gestion urbaine de proximité Projets liés sur la ligne de crédit AQS de 1999 à 2001 Projet lié à une totale refonte des modalités de financement ANRU – DSU pour les collectivités locales Abattement TFPB pour les bailleurs

13 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 13 La GUP réinterroge 4 pôles Les relations avec le projet RU Les organisations Les méthodes de travail Les habitants

14 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 14 Les enjeux stratégiques de la convention Premier principe : la GUP doit clarifier le rôle de chaque partenaire L’implication des élus est nécessaire pour une mobilisation forte des équipes par leur volonté stratégique d’intervention sur les quartiers L’implication Des directions techniques des villes et des EPCI (clarifier les bons niveaux d’interlocuteurs) Des directions techniques et locatives du bailleur La mise en place d’un « pilote » en capacité De sensibiliser et d’interpeller les autres institutions De mobiliser les gestionnaires locaux de proximité De faire fonctionner le dispositif partenarial

15 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 15 Les enjeux stratégiques de la convention Ce travail de coordination des intervenants permet de : Sortir des représentations classiques établies Créer les conditions d’une vision plus juste des problèmes posés Développer et consolider la réflexion engagée Transformer en actions et interventions ans les nouvelles organisations

16 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 16 Les enjeux stratégiques de la convention Deuxième principe : la GUP pérennise les méthodes Une structuration à plusieurs étapes : Le comité de pilotage –Chargé de lancer, de valider les étapes de la démarche du diagnostic au plan d’action à la convention Le comité technique qui suit l’élaboration de la démarche –Du diagnostic au plan d’action à la signature de la convention Les groupes de diagnostic composés des acteurs urbains, des habitants, constitués par thématique (propreté, OM, stationnement)

17 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 17 Les enjeux stratégiques de la convention Troisième principe : une amélioration de la réactivité La problématique du renouvellement urbain corrige le contexte par la modification des priorités Urgente : accélérer les actions démolition/reconstruction Conséquente : renouvellement du patrimoine géré Forte dans la prise en compte des préoccupations des habitants La transformation urbaine souvent traumatisante nécessite : Tout d’abord une mise en attente du projet GUP / Définition du projet RU Ensuite une remise en marche pour « gérer » les effets de proximité

18 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 18 Les enjeux stratégiques de la convention Quatrième principe : une plus grande responsabilisation des acteurs Nécessite la vigilance sur les conditions d’engagement des démarches Nécessite un élargissement des démarches dans les services opérationnels avec une réelle mobilisation des acteurs Nécessite le développement de la culture organisationnelle et la capacité à bien positionner les chefs de projet Nécessite de créer les conditions d’une délégation claire aux participants à ces démarches Plus la coordination des intervenants est bonne, plus il y aura amélioration du quartier Plus elle consolide et permet le développement de la réflexion engagée

19 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 19 Les enjeux stratégiques de la convention Cinquième principe : l’amélioration de l’implication des habitants Il convient de consolider la place des habitants dans : Le diagnostic : permet de compléter ou de pondérer l’identification des dysfonctionnements et de prévoir les actions à mettre en œuvre. A partir de la parole des habitants : Par l’écoute lors des « groupes d’habitants » Par la réalisation d’enquête de satisfaction Par la participation de représentants d’habitants dans ces diagnostics (associations) La mise en œuvre d’actions et changement culturel des métiers de proximité(sensibilisation propreté, association) Le suivi des réalisations : évaluation, participation à des dispositifs de veille

20 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 20 Exemple d’organisation du dispositif GUP Gestion résidentielle Gestion locatif Charges Remise en état des logements vides Livret d’accueil Equipe projet Comité de pilotage Animation urbaine Lieu d’accueil, équipements, services Établissements scolaires Activités sportivesl Tranquillité publique Tranquillité Police de proximité : cellule de veille Stationnement – épaves Nuisances sonores Propreté des espaces urbains Collecte des déchets Tri sélectif Encombrants tags Entretien des espaces urbains Éclairage, signalétique, accès pompiers Equipe projet

21 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 21 Les nouvelles évolutions de la GUP 1er degré : clarification des enjeux / remise à niveau Ajustement des organisations pour une meilleure tenue du site 2ème degré : réorganisation du site ou du quartier nécessitant une nouvelle clarification des responsabilités Ex. réinitialisation Ex. tri sélectif Des besoins de coordination et de transversalité apparaissent, avec une évolution des métier, voire la création de chargé de mission GUP

22 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 22 Les nouvelles évolutions de la GUP 3ème degré : le développement de l’intercommunalité, l’optimisation et la rationalisation des moyens de gestion La création d’une nouvelle échelle de « territoire » au niveau du site comme symbole du quartier et de citoyenneté retrouvé 4ème degré : inscrire l’ensemble dans un partage des écarts de gestion entre GR/GE pour le bailleur, et budget municipal pour la Ville.

23 Avril 2006 L'Union sociale pour l'habitat 23 Les nouvelles évolutions de la GUP 5ème degré : revoir la conception financière du traitement du quartier à partir des problèmes à résoudre sur le site Logique de rattrapage (investissement et fonctionnement Logique d’adaptation (coût de reconfiguration, moyens renforcés) Logique de qualification et de cadre de vie Logique de développement de l’attractivité du site 6ème degré : comment articuler « gestion urbaine et rénovation urbaine » En réaffirmant que la GUP demeure une condition indispensable à la réussite des projets de rénovation urbaine En développant les articulations à chaque étape du projet À la conception Au diagnostic Au cours des projets démolition, réhabilitation À l’issue des projets lors de la redéfinition des responsabilités et des professionnalisations des interventions


Télécharger ppt "Gestion urbaine de proximité Journée Chartres Habitat L’Union sociale pour l’habitat de la région Centre Claire Thieffry DLAP Paris."

Présentations similaires


Annonces Google