La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Revue de détails : OPERATION SERVAL - LES FORCES FRANCAISES (au 31 janvier 2013)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Revue de détails : OPERATION SERVAL - LES FORCES FRANCAISES (au 31 janvier 2013)"— Transcription de la présentation:

1

2

3 Revue de détails : OPERATION SERVAL - LES FORCES FRANCAISES (au 31 janvier 2013)

4 P4 PATSAS de la 3ème Compagnie du 1er Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine (1er RPIMa) avec une mitrailleuse M2HB de 12,7 m/m comme armement principal, aussi efficace que la mitrailleuse de même calibre DShKM qui équipe de nombreux 4x4 des islamistes, et une mitrailleuse ANF1 de 7,62 m/m comme arme secondaire ; remarquons, à l'avant du véhicule, le montage destiné à couper d'éventuels câbles ou cordes tendus en travers des pistes et des routes, notons aussi les impedimenta indispensables aux patrouille de longue durée et aux raids : carburant, munitions et bien entendu, de nombreuses bouteilles d'eau ARMEE DE TERRE ORDRE DE BATAILLE DE LA BRIGADE SERVAL AU 31 JANVIER 2013 Groupement de forces spéciales

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16 Equipe du Groupement Commando Montagne (GCM) ; ils constituent les commandos embarqués à bord des hélicoptères du Groupe Aéromobile, chargés de mener des missions de recherche et de sauvetage, et au besoin, de tenir lieu d'élément d'intervention léger héliporté ; le second GCM en partant de la droite porte un FAMAS félinisé

17 Des forces équilibrées pour mener des missions de combat... AMX10RCR du 1er RPIMa débarqué du BPC Dixmude à Dakar ; le blindé dispose de surblindages qui augmentent sa protection contre les projectiles de 14,5 m/m et de 23 m/m ainsi que, dans une certaine mesure, contre les roquettes de RPG-7

18 ERC90 Sagaie ; selon la rumeur, les unités de la Brigade Serval laisseraient au Mali une partie de leur matériel roulant, donné aux forces de Bamako ; si cela s'avère vrai, se posent alors deux questions. Tout d'abord, par quoi seraient remplacés, dans les formations françaises, les matériels susceptibles de rester sur place ? Ensuite, quelle serait la valeur de cette aide militaire, sachant que les Maliens sont à peine capables d'entretenir et d'utiliser correctement leur parc blindé ? De plus, si une telle décision était prise, elle n'arrangerait pas les problèmes de maintenance de l'armée malienne, qui devrait dès lors assurer le maintient en condition opérationnelle d'un inventaire hétéroclite, entre de vieux équipements d'origine soviétique et des véhicules français déjà bien usés...

19 VAB avec M2HB de 12,7 m/m et ERC90 Sagaie ; si ces véhicules ont, une fois de plus, prouvé leur efficacité sur un terrain où la rusticité est une qualité essentielle des matériels, il convient quand même de rappeler que contrairement aux assertions de la plupart des journalistes, les jihadistes ne disposaient pas d'armes lourdes "sophistiquées" : hormis quelques possibles missiles SA-7b, voire SA-14, leurs armes datent pour la plupart des années qui suivent la Seconde Guerre Mondiale ainsi que celles de la Guerre Froide ; canons sans-recul SPG9, DShK 1938/46, SGM, ZPU, RPG-7 sont certes redoutables, mais ils n'ont rien de sophistiqués ; de fait, la France pouvait engager AMX10RC, ERC90 et Sagaie. Mais qu'en aurait-il été si les jihadistes avaient été aussi bien équipés en armes libyennes que l'ont affirmé les médias ? Que se serait-il passé si les salafistes avaient opposé un grand nombre de canons sans-recul, voire des missiles antichars Milan ou AT-4 ? Nonobstant leur "loyauté", il est grand temps que l'EBRC remplace l'AMX10RC et l'ERC90, que le VBMR succède au VAB.

20 VAB avec M2HB de 12,7 m/m et ERC90 Sagaie

21 Camions GBC à Sévaré ; les unités du Train sont essentielles pour assurer le tempo des opérations ; si les unités de mêlée gagnent la bataille face à l'ennemi, l'arme du Train n'est pas épargnée lorsque ce dernier recourt aux tactiques de la guérilla, et en particulier aux embuscades et à l'usage des IED ; de fait, d'ici quelques semaines, il sera peut-être nécessaire de déployer des GBC ADR (à cabine blindée)

22 Officier et sous-officier du 21ème RIMa, à Diabali en compagnie d'un officier malien, devant le cratère provoqué par une bombe française ; à noter que les militaires du 21ème RIMa sont armés de FAMAS félinisé

23 Caesar opéré par le 3ème RAMa en Afghanistan

24 VBHP Aravis en Afghanistan

25 ARMEE DE l'AIR ET AERONAVALE (Marine Nationale) ORDRE DE BATAILLE Forces spéciales

26 Rafale C avec bombes à guidage laser GBU-12

27

28 Descendant de l'Atlantic ATL-1, l'Atlantique ATL-2 doit sa désignation à François Mitterrand : lors du lancement du programme de l'Atlantic 2, le Président français estima que le nom était trop connoté "anglo-saxon" et de fait, l'Atlantic 2 devint l'Atlantique 2 ; excellent appareil de lutte anti-sous-marine et de patrouille maritime, l'ATL-2 rend également d'inestimable service - et il ne s'agit pas de la première fois - dans le domaine du renseignement, de la reconnaissance et de la surveillance

29 ERC90 Sagaie et P4 PATSAS du 1er RPIMa au second plan ; la P4 est armée d'une mitrailleuse M2HB de 12,7 m/m. Le véhicule est utilisé de concert avec le VPS de Panhard, plus adapté à ce théâtre d'opération : moteur qui ne surchauffe pas et capacité d'emport supérieure, variant du simple au double avec environ 600 kilos pour la P4 contre pour le VPS. De fait une patrouille dotées de VPS est autonome pour un plus grand laps de temps que celle avec P4, davantage de carburant, de munitions et de vivres pouvant être emportés. Quant au Sagaie, il reste une valeur sûr sur le théâtre africain, tant par sa fiabilité que par son canon de 90 m/m.

30 Panhard VPS ; à l'image des véhicules du 1er RPIMa qui "grenouillent" actuellement dans les zones arides maliennes, de Konna à Diabali, et peut-être au-delà, en remontant vers le nord ; l'armement se compose d'une mitrailleuse lourde M2HB de 12,7 m/m et d'une Minimi en 5,56 m/m. Les forces spéciales

31 Véhicule PATSAS, avec une mitrailleuse lourde M2HB de 12,7 m/m et une mitrailleuse AANF1 de 7,62 m/m ; le parachutiste du 1er RPIMa est armé d'un HK416 ; ces patrouilles encadrent l'armée malienne (voire, pallient à ses défaillances,éclairent les itinéraires au profit des forces plus conventionnelles, mais surtout, recueillent du renseignement tout en étant susceptible d'harceler les jihadistes, en opérant sur leurs arrières.

32

33 VLRA du 1er RPIMa aux côtés d'un pick up de l'armée malienne

34 le VLRA (Véhicule Léger de Reconnaissance et d’Appui) et le VPS (Véhicule de Patrouille Spéciale),

35

36 Commentaires : Laurent Touchard Pour la plupart des photos crédit ECPAD Sirpa Air Sirpa Terre REUTERS


Télécharger ppt "Revue de détails : OPERATION SERVAL - LES FORCES FRANCAISES (au 31 janvier 2013)"

Présentations similaires


Annonces Google