La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pilotage de l’irrigation Estimation & Calcul des besoins.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pilotage de l’irrigation Estimation & Calcul des besoins."— Transcription de la présentation:

1 Pilotage de l’irrigation Estimation & Calcul des besoins

2 Pour estimer les besoins, il est nécessaire de suivre l’état hydrique de l’un ou l’autre des compartiments du système « sol-plante- atmosphère ». Les variables d’entrées proviendront donc : Pour estimer les besoins, il est nécessaire de suivre l’état hydrique de l’un ou l’autre des compartiments du système « sol-plante- atmosphère ». Les variables d’entrées proviendront donc : Du climat, par le biais du calcul de l’évapotranspiration potentielle (ETP) et du coefficient cultural. Du climat, par le biais du calcul de l’évapotranspiration potentielle (ETP) et du coefficient cultural. De la plante. L’observation visuelle est souvent le principal élément de la prise de décision des praticiens. De la plante. L’observation visuelle est souvent le principal élément de la prise de décision des praticiens. Du substrat. La détermination du statut hydrique du substrat à l’aide d’un capteur (tensiomètre) placé dans ce dernier constitue une approche possible. Du substrat. La détermination du statut hydrique du substrat à l’aide d’un capteur (tensiomètre) placé dans ce dernier constitue une approche possible.

3 Pilotage par tensiomètrie

4 Les sondes Les sondes mesurent la conductivité électrique entre deux électrodes, elles sont placées dans le sol. Apres branchement sur une sonde le boitier de lecture convertit la résistance en potentiel hydrique, ainsi on mesure la disponibilité en eau du sol et non l'humidité, l’unité de mesure est le Centibar (Cbars): Les sondes mesurent la conductivité électrique entre deux électrodes, elles sont placées dans le sol. Apres branchement sur une sonde le boitier de lecture convertit la résistance en potentiel hydrique, ainsi on mesure la disponibilité en eau du sol et non l'humidité, l’unité de mesure est le Centibar (Cbars):

5 La mise en place Avant de positionner les sondes, on doit les mettre dans 6 cm d’eau maximum, pendant deux à trois heures. Ensuite, on doit préparer un avant-trou à l’aide d’une barre métallique de même diamètre que le tensiomètre, sur laquelle on fait un repère de profondeur désirée. Le tensiomètre est alors placé de force jusqu’à la profondeur voulue. Avant de positionner les sondes, on doit les mettre dans 6 cm d’eau maximum, pendant deux à trois heures. Ensuite, on doit préparer un avant-trou à l’aide d’une barre métallique de même diamètre que le tensiomètre, sur laquelle on fait un repère de profondeur désirée. Le tensiomètre est alors placé de force jusqu’à la profondeur voulue.

6 Tensiomètre Sonde

7 Diamètre de Pré-trou Au fond, le diamètre est de 22 mm (sur 8 cm), puis 25 mm jusqu'à la surface. Surtout pas de pré-trou plus large que la sonde. Au fond, le diamètre est de 22 mm (sur 8 cm), puis 25 mm jusqu'à la surface. Surtout pas de pré-trou plus large que la sonde. Repérer la profondeur souhaitée d'un trait sur la spirale et sur la sonde. Remonter tous les 15 cm pour vider les spires de la tarière. Une fois la profondeur atteinte, on arrache doucement sans tourner, pour ne pas lisser le sol. Repérer la profondeur souhaitée d'un trait sur la spirale et sur la sonde. Remonter tous les 15 cm pour vider les spires de la tarière. Une fois la profondeur atteinte, on arrache doucement sans tourner, pour ne pas lisser le sol.

8 La mise en place du tensiomètre

9 Signification des lectures 0-10 Cbars : sol saturé 0-10 Cbars : sol saturé Cbars : sol ressuyé Cbars : sol ressuyé Cbars : confort hydrique (air et eau dans le sol) Cbars : confort hydrique (air et eau dans le sol) Au-delà de 100 Cbars, le réservoir du sol s’est beaucoup vidé Au-delà de 100 Cbars, le réservoir du sol s’est beaucoup vidé

10 Détermination de la distance entre la sonde et les goutteurs Les sondes doivent être éloignées de 18 à 20 cm du goutteur et 10 cm de la plante. Les sondes doivent être éloignées de 18 à 20 cm du goutteur et 10 cm de la plante.

11 Détermination de la profondeur des sondes Détermination de la profondeur des sondes Sonde de surface : dans la zone d’enracinement maximum : Contrôler la disponibilité de l’eau autour des racines. Sonde de surface : dans la zone d’enracinement maximum : Contrôler la disponibilité de l’eau autour des racines. Sonde de profondeur : Savoir si la quantité d’eau apportée est bonne. Sonde de profondeur : Savoir si la quantité d’eau apportée est bonne. Exemple : Pour la tomate on utilise des tensiomètres de 20 cm de profondeur pour les sondes en surfaces et 40 cm pour les sondes en profondeur. Exemple : Pour la tomate on utilise des tensiomètres de 20 cm de profondeur pour les sondes en surfaces et 40 cm pour les sondes en profondeur.

12 La tension doit rester stable pour maintenir un bulbe parfaitement constant et pour se faire, il faut adapter en permanence la fréquence. La tension doit rester stable pour maintenir un bulbe parfaitement constant et pour se faire, il faut adapter en permanence la fréquence.

13 Avec la même quantité d'eau, on peut obtenir des résultats très différents:

14 Les tensions augmentent en surface (1) et en profondeur (2) augmenter la fréquence d’irrigation

15 les tensions baissent en surface (1) et en profondeur (2)…... diminuer la fréquence d’irrigation

16 La tension augmente en surface (1) : augmenter la fréquence La tension baisse en profondeur (2) : réduire la dose unitaire

17 La tension est stable en surface (1) et augmente en profondeur (2)...augmenter la dose

18 Pilotage par lysimètre

19

20 Lysimètre Le matériel de mesure est une cuve formée par un film plastique posé d’une manière à récupérer les eaux de drainage et les conduire à un réservoir. Ce réservoir doit être protégé contre les eaux de pluie et les animaux. Le matériel de mesure est une cuve formée par un film plastique posé d’une manière à récupérer les eaux de drainage et les conduire à un réservoir. Ce réservoir doit être protégé contre les eaux de pluie et les animaux.

21 Détermination des besoins en eau Détermination des besoins en eau Les besoins en irrigation sont calculés en se basant sur l’irrigation précédente et sur la formule suivante: Les besoins en irrigation sont calculés en se basant sur l’irrigation précédente et sur la formule suivante: ET= I - D-+ Ds ET= I - D-+ Ds Dont I est l’irrigation précédente, D est la quantité des eaux de drainage et ds est la variation du stock qui peut être éliminé en maintenant l’humidité du sol à l’intérieur de la cuve très proche de la capacité au champ. Dont I est l’irrigation précédente, D est la quantité des eaux de drainage et ds est la variation du stock qui peut être éliminé en maintenant l’humidité du sol à l’intérieur de la cuve très proche de la capacité au champ. I, D, pH, et EC; qui leur sont propres ; sont calculées quotidiennement. I, D, pH, et EC; qui leur sont propres ; sont calculées quotidiennement.

22 Pilotage par Bac classe A

23 Bac classe A

24 Emplacement du Bac classe A

25 – Le principe de base : – Le principe de base : Ce bac permet de mesurer le pouvoir évaporant de l'air par le biais d'une surface d'eau libre. L'évaporation de l'eau du bac "Class A" est déterminée soit à l'aide d'une règle spéciale placée à l'intérieur du bac, soit à l'aide d'un repère de niveau (pointe en métal) de l'eau dans le bac. Les valeurs de l'évaporation du bac (Eb) pourront nous renseigner sur les apports à la plante (ET culture) à condition de connaître le coefficient K'c. Ce bac permet de mesurer le pouvoir évaporant de l'air par le biais d'une surface d'eau libre. L'évaporation de l'eau du bac "Class A" est déterminée soit à l'aide d'une règle spéciale placée à l'intérieur du bac, soit à l'aide d'un repère de niveau (pointe en métal) de l'eau dans le bac. Les valeurs de l'évaporation du bac (Eb) pourront nous renseigner sur les apports à la plante (ET culture) à condition de connaître le coefficient K'c. ET culture = K’c x Eb Avec K'c = Kc x Kb où Kb est le coefficient du bac qui varie en fonction de l'humidité relative de l'air, la vitesse du vent et la situation du bac par rapport aux masses végétales et Kc le coefficient cultural fonction du stade de la culture.

26 Conclusion Malgré la présence des tensiomètres la dose d’irrigation apportée quotidiennement ne dépend pas uniquement de la tensiomètrie mais aussi des conditions climatiques et de l’observation de la plante ainsi que du stade phénologique de cette dernière dans le but de transformer ces données en terme de dose d’irrigation Malgré la présence des tensiomètres la dose d’irrigation apportée quotidiennement ne dépend pas uniquement de la tensiomètrie mais aussi des conditions climatiques et de l’observation de la plante ainsi que du stade phénologique de cette dernière dans le but de transformer ces données en terme de dose d’irrigation

27 Annexe

28 Les facteurs phytologiques: Les espèces, Les espèces, les variétés de plantes, les variétés de plantes, leur densité, leur système racinaire, leur densité, leur système racinaire, leur résistance à la sécheresse, leur résistance à la sécheresse, la durée de leurs périodes de croissance et de fructification, la durée de leurs périodes de croissance et de fructification, leurs maladies; leurs maladies;

29 L'évapotranspiration Le terme révèle la combinaison conjuguée de l'évaporation et de la transpiration. Le terme révèle la combinaison conjuguée de l'évaporation et de la transpiration. L’évaporation est un phénomène physique ou abiotique généré directement dans une surface (lac, mer, sol, cours d'eau…) L’évaporation est un phénomène physique ou abiotique généré directement dans une surface (lac, mer, sol, cours d'eau…) La transpiration est un phénomène biologique opéré à travers les plantes, les hommes et les animaux. La transpiration est un phénomène biologique opéré à travers les plantes, les hommes et les animaux.

30 Importance de L’évapotranspiration Importance de L’évapotranspiration Pour la détermination des besoins en eau des cultures, il est nécessaire d'avoir des données précises sur le facteur limitant que constitue l'évapotranspiration. Ces données sont mesurée grâce à la station agro- météorologique(thermomètre, bac, pluviomètre, tensiomètre…) Pour la détermination des besoins en eau des cultures, il est nécessaire d'avoir des données précises sur le facteur limitant que constitue l'évapotranspiration. Ces données sont mesurée grâce à la station agro- météorologique(thermomètre, bac, pluviomètre, tensiomètre…)


Télécharger ppt "Pilotage de l’irrigation Estimation & Calcul des besoins."

Présentations similaires


Annonces Google