La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’identité professionnelle du directeur(trice) d’établissement: De la décentralisation aux compétences attendues. Marjolaine St-Pierre, Ph.D. Université.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’identité professionnelle du directeur(trice) d’établissement: De la décentralisation aux compétences attendues. Marjolaine St-Pierre, Ph.D. Université."— Transcription de la présentation:

1 L’identité professionnelle du directeur(trice) d’établissement: De la décentralisation aux compétences attendues. Marjolaine St-Pierre, Ph.D. Université du Québec à Montréal Congrès ACFAS 2008 Colloque ADERAE mai 2008

2 2 Objet de la communication A. La complexité conceptuelle à la base de la compréhension du concept d’identité professionnelle en gestion de l’éducation: deux points d’ancrage B. Permettre une base de réflexion à partir d’une recension d’écrits traitant du concept d’identité professionnelle C. Proposer un modèle de compréhension à partir des facteurs à la base de la construction de l’identité professionnelle des directeurs(trices) d’établissement

3 3 A. La complexité conceptuelle à la base de la compréhension du concept d’identité professionnelle en gestion de l’éducation Trois points d’ancrage majeurs …. 1. Niveau conceptuel: La multiréférentialité du concept d’identité professionnelle 2. Niveau institutionnel: La décentralisation organisationnelle 3. Niveau individuel/collectif: Les compétences

4 4 A.1 La multiréfentialité du concept d’identité professionnelle Nombreuses définitions Nombreuses facettes: des types de professions de leur historicité des approches fonctionnaliste et interactionniste, en présence.

5 5 A.1 La multiréfentialité du concept d’identité professionnelle Ainsi, cette multiréférentialité conceptuelle conduit à des définitions qui peuvent varier selon…. l’engagement de l’individu dans les activités (Barbier et al., 2006) la taille des entreprises (Puurula et Lofström, 2003) les groupes professionnels et les logiques communautaires (Halpen et Ruano-Borbalan, 2004) les cadres d’appartenance (ACELF, 2006)

6 6 1. La multiréférentialité du concept d’identité professionnelle Traiter d’identité professionnelle du directeur d’établissement amène à proposer une large réflexion ouvrant sur plusieurs aspects: individuels organisationnels Sociaux contextuels …… …….…n’offrant entre eux que peu de cohérence. ( Dubar et Trippier, 1998, cité dans Barbier et al. 2006)

7 7 Différentes perspectives Approche professionnelle Approche sociologique Approche organisationnelle Approche selon les cadres d’appartenance

8 8 Approche professionnelle.. Les identités professionnelles s’inscrivent « dans une remise en cause générale des identités sociales qui traduit le passage de relations communautaires à des relations sociétaires » issu de la modernité comme…un mouvement qui fait primer l’identité des « je » sur l’identité des « nous ». (C.Dubar, cité dans Halpen et Ruano-Borbalan,2004, p. 141),

9 9 Approche sociologique « une profession ne s’appréhende pas seulement par (1) son processus de professionnalisation (reconnaissance collective de son utilité sociale) mais aussi par (2) l’étude croisée des interactions (3) des biographies qui font carrières. » (Everett C.Hughes: Dubar, 2002, cité dans Halpern et Ruano-Boralan, 2004, p )

10 10 Approche organisationnelle L’identité professionnelle correspond « au processus par lequel une personne cherche à intégrer ses différents statuts et rôles, ainsi que ses diverses expériences en une image cohérente de soi. » (Puurula et Lofström, 2003, p. 3)

11 11 Approche selon les cadres d’appartenance « la construction identitaire est un processus hautement dynamique au cours duquel la personne se définit et se reconnaît par sa façon de réfléchir, d’agir et de vouloir dans les contextes sociaux et l’environnement naturel où elle évolue. » (ACELF, 2006, p.12 )

12 12 A.2 La décentralisation organisationnelle 1.L’autonomie locale pour les établissements scolaires 2.L’imputabilité professionnelle pour les directeurs(trices) 3. L’approche décisionnelle partenariale pour tous les acteurs scolaires 4.Le nouveau rôle de direction

13 13 A.2.4 Courant politique de décentralisation Les modifications des responsabilités et les pouvoirs des rôles et des statuts de la direction Le caractère traditionnel en tant que représentation sociale de « l’autorité » au sein de l’école…. doit être reconsidéré aux niveaux organisationnel et relationnel La nécessité d’un mode d’insertion professionnelle basée sur la responsabilisation, l’interaction et la différenciation (Fortin, 2006).

14 14 Décentralisation et partenariat En effet, dans le contexte actuel de décentralisation scolaire, les établissements sont soumis à un mode de gestion participative duquel émerge un nouveau modèle de processus de prise de décision en partenariat (St-Pierre, 2001a). Dans ce contexte, le directeur d’établissement scolaire agit quotidiennement à l’intérieur d’un nouveau cadre organisationnel nécessitant une prise de décision partagée et consensuelle (St- Pierre, 2001b).

15 15 Partenariat Comme le souligne le MEQ (1999) le partenariat est lié aux grands enjeux sociétaux et permet une organisation des membres en vue d’assurer le soutien nécessaire à leurs résolutions. De nouveaux paramètres émergent, dont le rôle, le leadership et la compétence, et ils s’avèrent essentiels à la fonction de directeur d’établissement. Ces éléments s’avèrent des éléments majeurs de la nouvelle représentation sociale et professionnelle de cette fonction. (MEQ, 1999)

16 16 Partenariat « D’ailleurs, c’est souvent suite à un constat d’échec, ou du moins à des résultats insatisfaisants, que les plus grandes réformes voient le jour, mettant en évidence la nécessité de nouvelles formules dont le partenariat afin d’assurer à l’école un appui social à la réussite scolaire des élèves.» (Zay, Gonin-Bolo, 1995).

17 17 Reconsidération du rôle de directeur d’établissement Redéfinition de son statut professionnel en terme de valeurs, de rôles et de champs d’action Nécessité d’un mode d’insertion professionnelle basée sur la responsabilisation, l’interaction et la différenciation (Fortin, 2006).

18 18 Nouveau modèle de référence professionnelle Il est encore en construction Il doit tenir compte des réalités systémiques nouvelles: la décentralisation institutionnelle l'autonomie locale le partenariat. (Garassino,1995)

19 19 Exigences du modèle de construction d’identité professionnelle les compétences techniques et scientifiques les compétences à la base des interactions sociales et pédagogiques issues du mouvement moderne de décentralisation

20 20 Effets primordiaux de la décentralisation dans le domaine scolaire et la construction I.P. Effet 1 : La reconnaissance de l’importance de la gestion participative Effet 2 : La mise en évidnce de l’enjeu pédagogique Effet 3 : La nécessité de revoir le mode de formation Effet 4 : La centration sur le concept de compétence (St-Pierre, 2006)

21 21 Les effets de la décentralisation et I.D. DimensionsPolitiquePédagogiqueTemporelleProfessionnelle DomainesGestionÉducationFormationRéférentiel LeadershipParticipatifPédagogiqueÉvolutifDe compétence

22 22 Effet 1 : L’importance de la gestion participative L’élément–clé du rapport d’interactions entre les individus scolaires préconise par la décentralisation comme un processus global et dynamique en respect des caractéristiques sociodémographiques le partenariat décisionnel permet de relever les défis particuliers d’un milieu en offrant à la communauté le pouvoir de décider de son développement local. L’adoption des lois 180 (1997) et 124 (2000) modifiant la Loi de l’instruction publique de 1988.

23 23 Effet 2 :Mise en évidence de l’enjeu pédagogique Émergence d’une synergie bénéfique à la mission éducative de l’école en accord avec le pouvoir parental grandissant (LIP, 2002). « On assiste à l’institutionnalisation des mécanismes de participation dans la société et notamment dans le monde scolaire. Il s’ensuit une modification profonde du rôle des directions d’école et la nature politique de ce rôle ne fera que s’accentuer. » (St-Germain, 1997, p )

24 24 Effet 3 : Nécessité de revoir le mode de formation: prescription et formation continue La réforme des programmes, jumelée à l’accroissement de l’autonomie des établissements scolaires, nécessite une formation des directeurs d’école qui soit apte à appréhender les réalités scolaires non plus en termes bureaucratiques liés à un système normatif fermé, mais davantage en termes de gestion « de la communauté d’objectifs partagée ». (Inchauspé, 1999, p.17).

25 25 Effet 4 : Centration et prédominance sur le concept de compétence Dans une dimension plus interactionniste, il ne faudrait pas réduire les compétences à un savoir-faire, mais plutôt élargir le concept au savoir et au savoir-être. (Tesanini, 2004). « À l’image de la pensée qui ne s’exprime pas mais se réalise dans le mot, la compétence ne s’exprime pas par l’action mais se réalise dans l’action ». (Le Boterf, 2002, p.59)

26 26 Conséquence de la convergence des effets de la décentralisation…… Émergence d’un réseau constitutif à la base de la construction identitaire professionnelle du directeur d‘établissement……..

27 27 Bases de l’identité professionnelle Ainsi, il est important de situer l’identité professionnelle du directeur selon les bases: politique (leader participatif) éducative (leader pédagogique) évolutive (leader formé/associé) professionnelle (leader compétent)

28 28 TABLEAU 1 : Le réseau constitutif de l’identité professionnelle du directeur d’établissement. L’Éducatif Le pédagogique Le Professionnel (La compétence) Le Politique (Le prescrit) L’Évolutif Le formé/ associé

29 29 La dimension « Politique », sous - titré « le Prescrit » La dimension « Politique », sous - titré « le Prescrit », par ses lois, ses règlements et ses programmes adoptés aux divers niveaux décisionnels, tant gouvernementaux que scolaires, oblige le directeur d’établissement à s’approprier ceux-ci, à les respecter et à travailler en cohérence avec leurs retombées administratives et organisationnelles. Le directeur opérant dans un service public ne peut donc les ignorer et, de ce fait même, son identité professionnelle en sera tributaire.

30 30 La dimension« l’Éducatif», sous - titré « le Pédagogique» Le directeur a pour mission de permettre la réalisation des réformes proposées par le politique: il doit: disposer de connaissances formelles (tels les programmes de formation…) témoigner d’un souci pédagogique accru afin de mener à bien la réussite des élèves sous sa responsabilité et cela, de concert avec les enseignants et les parents. « vibrer » aux dimensions pédagogiques reliées à sa fonction de direction.

31 31 La dimension « Professionnel », sous - titré « la Compétence » Définie comme un construit basé sur l’individu et la considération pour le pluralisme de la société actuelle et la mouvance de l’emploi Les compétences interpersonnelles, managériales, cognitives, scolaires et personnelles sont essentielles. (Brunet et al., 1994) La compétence attendue se doit d’être « revisitée dans perspectives située ». (Joannert et Masciotra, 2005). L’efficience de la profession est dorénavant basée sur l’optimisation du processus de gestion scolaire en cours d’action i.e. en priorisant le cadre interactif menant au « résultat escompté » et non uniquement le « résultat escompté ».

32 32 Le domaine titré «l ’Évolutif », sous -titré « Formé-associé » L’individu constitue l’élément central de la construction de son identité professionnelle qui se bâtit à la fois au niveau de sa propre personne, dans le cadre de sa profession et finalement en relation avec la représentation que les membres de cette profession s’en font. D’où l’importance de considérer l’influence des groupes associatifs dans le réseau constitutif de l’identité professionnelle. Ainsi, le directeur d’établissement, dans une approche corporatiste telle qu’énoncée par Durkeim, bénéficie de son association qui agit à titre de conseiller, d’assistance, d’éducation et de régulateur des relations entre patrons et employés. (Dubar dans Halpern et Ruano-Boralan, 2004 :197). Au niveau de la formation académique de second cycle qu’il doit dorénavant détenir, le directeur se retrouve à la fois soutenu par son employeur (commission scolaire) et obligé de s’inscrire dans un parcours universitaire de second cycle qui pourra teinter, baliser ou encore consolider son identité professionnelle. Il faut toutefois mentionner que l’implication de la personne en formation, la pertinence des contenus et les approches pédagogiques de ces formations, de même que la temporalité dans laquelle s’inscrit la construction d’une identité professionnelle, revêtent une importance cruciale pour le développement harmonieux et constructif de celle-ci.

33 33 Conclusion Ce n’est qu’en s’inscrivant dans le courant irréversible du nouveau réseau constitutif et interactif constant à la base de la construction de leur identité professionnelle que les directeurs d’établissement pourront gérer la complexité des processus éducatifs et organisationnels du monde scolaire. À tous les leaders éducatifs qui recherchent l’excellence tout en étant conscients qu’ils mettront du temps pour y parvenir, il faut souhaiter et permettre une formation en constante évolution comme outil d'appréhension d'une réalité scolaire de plus en plus complexe. Il faut soutenir les efforts des directeurs d’établissements scolaires et les aider à projeter leur institution dans le temps.


Télécharger ppt "L’identité professionnelle du directeur(trice) d’établissement: De la décentralisation aux compétences attendues. Marjolaine St-Pierre, Ph.D. Université."

Présentations similaires


Annonces Google