La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Serge Masriera Pilotage d’une stratégie Achats IAE de Lyon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Serge Masriera Pilotage d’une stratégie Achats IAE de Lyon."— Transcription de la présentation:

1 Serge Masriera Pilotage d’une stratégie Achats IAE de Lyon

2 La segmentation

3 3 Définitions : Segment : Math / Mécanique / … Économie : Sous-ensemble homogène Segmenter : Sociologie : Découper une population en catégories d'individus Segmentation : Biol : Division affectant le zygote juste après la fécondation, qui donne naissance à des blastomères La segmentation Achats : Catégories / sous-ensembles homogène = Fournisseurs possédants les même savoir faire / moyens. Individus = Fournisseurs Segmenter un portefeuille Achats : C’est classer chaque composants à acheter dans le segment fournisseur auquel il appartient.

4 4 La segmentation Définir son besoin pour analyser sont marché

5 5 Processus de fabrication commun Mat. Prem.RécolteCuvage Processus de fabrication spécifique Aspect identique Packaging identique Mat. Première identique Début de processus identique Fin de processus différents = Savoir faire différents 2 segments différents, donc 2 types fournisseurs différents. La segmentation Construire une segmentation = un exercice subtil

6 6 La segmentation Comment procéder ? : Définir les critères de segmentation sur la base des fonctionnalités des pièces et / ou sur les équipement / savoir faire nécessaires aux fournisseurs Paramétrer chacun de ses critères Classer les critères par ordres de d’importance / de différentiation Classer chaque pièce de son portefeuille dans son segment

7 7 Matière Première Exemple de critères de segmentation Technologie Complexité de la pièces Opération secondaires Type d’équipement Pièces d’aspect / esthétique Fonctionnalité La segmentation …

8 8 Exemple : La découpe et l ’emboutissage La segmentation

9 9 Coil setting Production Reception Steel control Material storage Stamping Operations Packaging Logistics Materials Secondary Operations Final good storage Sub contracted Customer In house or Sub contracted Part Design Die Design Die Manufacturing Exemple : La découpe et l ’emboutissage

10 10

11 11

12 12 Vue aérienne de l'usine Sollac à Fos sur Mer

13 13 Pour fabriquer de l'acier, il faut du minerai de fer, du charbon, de la chaux, des ferro-alliages : manganèse, aluminium, silicium, chrome, vanadium, titane, etc qui apportent à l'acier des caractéristiques particulières en fonction de son utilisation. L'acier des boites-boissons par exemple, n'est pas le même que celui de votre micro-ondes. Il faut également beaucoup d'eau pour refroidir les installations car l'acier est travaillé à plus de 1500° centigrades. Les matières premières proviennent, pour le minerai : du Brésil, de la Mauritanie, de l'Australie, du Canada ; et pour le charbon : de l'Australie, des USA, du Canada, de la Colombie. Avec le charbon on fait du coke qui sert de combustible aux hauts- fourneaux pour faire fondre le minerai. On ne peut pas utiliser le charbon directement car il faut le débarasser de toutes ses impuretés (qui se mélangeraient à la fonte) et de son humidité. Une installation appelée Cokerie a pour but d'effectuer ces opérations : on va distiller le charbon dans des fours pendant 17 heures pour en extraire les matières volatiles. La batterie des 108 fours de la Cokerie.

14 14 Dans le haut fourneau, on alterne une couche de coke et une couche de minerai, lui aussi préparé car il faut mélanger les différents minerais. On obtient alors la fonte. Cette fonte liquide part à l'aciérie dans des wagons spéciaux appelés "poches-tonneaux", sortes d'énormes bouteilles thermos en forme de cigare capables de maintenir la fonte à température (1500°) pendant plus de 48 heures. C'est à l'aciérie que l'on va transformer cette fonte en acier A l'aciérie, la fonte est ajoutée à de la ferraille dans un convertisseur, une grosse marmite d'une capacité de 350 tonnes. La fonte liquide est soufflée à l'oxygène pendant un quart d'heure, après quoi on obtient un acier de base. Il est versé dans des poches dans lesquelles sont ajoutées les ferro- alliages par un dosage très précis (c'est comme de la cuisine lorsque l'on ajoute du sel et du poivre). Tout au long de la fabrication de l'acier sont effectuées une multitude de prélèvements pour ajuster les charges en fonctions des analyses, qui sont aussi précises que des analyses pharmaceutiques.

15 15 Une fois que l'acier souhaité est obtenu, il est coulé dans une lingotière spéciale appelée Coulée Continue. Il s'agit de solidifier l'acier sous forme d'une longue bande ininterrrompue qui sera découpée par des chalumeaux de façon à donner des brames. Une brame est un parallélépipède d'acier d'environ 10 m de long sur 1,50 m de large sur 20 cm d'épaisseur. Elle pèse en moyenne 25 tonnes et sera laminée pour devenir une bobine. Le laminoir de Fos, appelé Train à Bandes, est une installation spectaculaire. Le "TAB", comme on l'appelle à l'usine, est entouré des plus grands soins par de nombreux spécialistes qui étudient sans cesse les meilleurs process possibles (de "processus", il s'agit d'une manière de fabriquer). Long de près de 1 kilomètre, le TAB compte plus d'ordinateurs que la navette spatiale. Il est composé sommairement de fours de réchauffage des brames, de plusieurs cages successives qui servent à aplanir la brame (un peu comme un rouleau à patisserie) et la transformer en un long ruban d'acier. Une cage est un ensemble de cylindres qui compriment l'acier à des épaisseurs de plus en plus petites, ceci sous des forces de plusieurs milliers de tonnes. Cette opération s'appelle le laminage. Enfin, au bout de l'installation, une bobineuse enroule la bande d'acier. Entre le moment où la brame sort du four à 1200 degrès et où elle est devient une belle bobine, il ne s'écoule pas plus de 3 minutes car la bande arrive à 90 km/h dans la bobineuse.

16 16 > 630t Deep draw Simple Complex < 150t t t Steel Aluminum Nickel silver … Non aesthetic Aesthetic Part complexity Equipment Raw material Secondary operations Part visual aesthetic Technology Traditional cutting Fast cutting Fine blanking Multi-sliding Roll forming Spinning Splitting Laser … Galvanized steel Copper Welding Plating Washing Heat treatment Assembly Painting Exemple : La découpe et l ’emboutissage La segmentation

17 17 Deep draw Simple Complex Non aesthetic Aesthetic Part complexity > 630t < 150t t t Equipment Secondary operations Part visual aesthetic Technology Traditional cutting Fast cutting Fine blanking Multi-sliding Roll forming Spinning Splitting Laser … Steel Aluminum Nickel silver … Raw material Galvanized steel Copper Welding Plating Washing Heat treatment Assembly Painting Exemple : La découpe et l ’emboutissage La segmentation

18 18 Deep draw < 150t t t Equipment Technology Traditional cutting Fast cutting Fine blanking Steel Aluminum Raw material Galvanized steel Copper Exemple : La découpe et l ’emboutissage La segmentation Secondary operations Washing Heat treatment Assembly Painting

19 19 < 150t t t Equipment Deep draw Technology Traditional cutting Fast cutting Fine blanking Steel Aluminum Raw material Galvanized steel Copper Exemple : La découpe et l ’emboutissage La segmentation Secondary operations Washing Heat treatment Assembly Painting D1 D.1 D..1 D2 D3 D4 D.2 D.3 D..2 D..3 D..4 Analyse des processus fournisseur

20 20

21 21

22 22 La segmentation Data découpe

23 23 La segmentation

24 24 La segmentation Étude de cas : Un portefeuille de décolletage Data Décolletage

25 25 Moteur Principe du décolletage Broche Tour à décolleter

26 26 Moteur Principe du décolletage Broche Tour à décolleter

27 27 Principe du décolletage


Télécharger ppt "Serge Masriera Pilotage d’une stratégie Achats IAE de Lyon."

Présentations similaires


Annonces Google