La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La course d’orientation. Introduction 1 Une dimension anthropologique : Un retour à la nature pour remédier à la dégénération de l’être humain qui s’est.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La course d’orientation. Introduction 1 Une dimension anthropologique : Un retour à la nature pour remédier à la dégénération de l’être humain qui s’est."— Transcription de la présentation:

1 La course d’orientation

2 Introduction 1 Une dimension anthropologique : Un retour à la nature pour remédier à la dégénération de l’être humain qui s’est éloigné de son milieu naturel et qui a contracté une dette envers l’environnement. Une dimension hygiéniste : Le contact avec la nature conditionne non seulement la santé mais l’épanouissement (Baubérot 2004) Une Dimension de développement durable : une approche humaniste avec la pratique d’une activité transgénérationelle et une approche écologique avec une pratique orientée par et vers la nature.

3 Les Appn constituent les formes les plus problables de pratique physique de loisir à l’âge adulte et plus particulièrement des activités autonomes de randonnées (à pied, a vélo…) faisant appel à des compétences d’orientation et de lecture de carte. - Ces activités correspondent aussi à des valeurs fortes en matière d’accessibilité à la nature et de connaissances et de respect de l’environnement. - Les Appn sollicitent la capacité d’adaptation des élèves et répondent à une demande de plus en plus forte de la société. - Parmi les Appn, la course d ‘orientation est une activité des plus présentes dans les programmes scolaires. Sans équipement trop spécifique et coûteux et avec une accidentologie faible, la course d’orientation valorise les compétences d’autonomie et de responsabilisation des élèves. De plus, elle favorise la construction de savoirs interdisciplinaires (Géographie, math, svt…) Introduction 2

4 Définitions des APPN Activité physique de déplacement ne faisant appel qu’à l’énergie naturelle ou humaine, avec ou sans engin, seul ou à plusieurs, dans un milieu naturel plus ou moins domestiqué, source d’incertitude, tout en préservant son intégrité physique.

5 Caractéristiques des APPN

6 La Co…Une Appn accessible…?

7 Logique interne de la Co Faire de la Co, c’est préserver l’équilibre entre s’orienter et courir

8 Problématique de la Co Adaptation de la foulée (amplitude/fréquence) en fonction du dénivelé du terrain Ergonomie de lecture de carte Décentration visuelle pour sécuriser le déplacement Gestion de l’effort pour conserver assez de lucidité pour effectuer des choix La course L’orientation Etablir une relation carte-terrain pour se situer et se déplacer Perception d’indices pertinents observés sur la carte et retrouvés sur le terrain ou rencontrés sur le terrain et confirmés par la carte (Processus en boucle et en perpétuel construction) Choix d’itinéraires : conception d’un enchainement de ligne pour relier deux points identifiés. Cet itinéraire est composé de deux phases Faire de la Co, c’est préserver l’équilibre entre s’orienter et courir

9 L’itinéraire Faire de la Co, c’est réaliser un déplacement finalisé et balisé par des questions (où suis-je – où vais-je..) Point d’arrêt Phase d’approche Lecture sélective Phase d’attaque Lecture précise Suivi de ligne : Chemin, limite de végétation, mouvement de terrain… Point d’appui : Repère qui confirme la position lors du déplacement Point de décision : point de changement de ligne Saut de ligne : Point d’attaque le dernier élément caractéristique, à proximité du poste

10 Où je suis ? Dans quel sens je vais me déplacer ? Quel itinéraire je choisis ? Qu’est ce que je dois voir sur mon itinéraire ? Qu’est ce que je cherche ? A quelle distance je me situe ? Où dois-je m’arrêter ? Qu’est ce que je ne dois pas dépasser ? Faire de la Co, c’est réaliser un déplacement finalisé et balisé par des questions (où suis-je – où vais-je..) Une activité questionnante …

11 Les enjeux éducatifs Enjeux éducatifs. répondre aux objectifs généraux de l’EPS développement de conduite motrice accès à une culture APPN gestion de sa vie future former un citoyen lucide, responsable et éclairé. éducation à la responsabilité être conscient de ses actes prendre des décisions assumer les conséquences (réussites / erreurs) éducation à la sécurité agir en créant sa propre sécurité et en préservant celle des autres éducation à la solidarité Développer l'entraide éducation à la santé acquisition de connaissances sur son corps Courir S'accoutumer à l'effort se dépasser soi-même éducation à l’environnement (écocitoyenneté) entendre un message civique (respect de la forêt, de la nature…) connaissance du milieu naturel Respecter le milieu naturel connaissance des dangers du milieu

12 Les enjeux de formation Une pratique utilitaire (enjeux sociaux) Une pratique en plein essor (enjeux culturels) Formation à la citoyenneté (autonomie et responsabilité en acte) Développer des éco-citoyens Lutte contre les déterminismes (alternative intéressante à la course à pied –élèves en surpoids : (activité plus motivante et détournante)

13 Les ressources sollicitées Bioénergétiques et biomécaniques Mobilisation du système aérobie efforts intermittents: alternance de différentes allures de course et d'arrêts adaptation de la foulée à la diversité du terrain Affectives Contrôler et canaliser ses émotions Evaluation de risques subjectifs / objectifs accepter les réussites et les échecs risque de se perdre Bio-informationnelles et cognitives prise d'information réflexion, logique analyse, synthèse observation, anticipation, concentration décision stratégique et tactique mémorisation

14 Ce que l’élève doit apprendre L'élève doit donc apprendre à: - Concevoir et adapter un déplacement finalisé - Identifier et se représenter les itinéraires possibles, les évaluer et choisir en fonction de ses possibilités. - Se déplacer de manière efficiente dans un milieu incertain - Assurer la liaison carte terrain en permanence pour se repérer, pour contrôler sa vitesse, pour gérer son efforts et pour évaluer les distances parcourues. - Solliciter ses ressources les plus adaptées pour atteindre l'objectif. - S'engager en sécurité : oser s'engager en milieu plus ou moins inconnu avec des risques maîtrisés, se déplacer sans se perdre, ni se mettre ou mettre autrui en danger tout en respectant l'environnement.

15 Les niveaux de pratique

16 Les compétences attendues

17 Des pistes pour l’écrit 2 Ecrit 2 L’artistique et le sensible en Eps : de l’apprentissage à la certification Processus d’interaction en situation d’enseignement- apprentissage Développement des ressources, l’acquisition de compétences dans les AP relevant de la CP2 Les acquisitions motrices : de la prise d’information à la régulation posturale

18 Developpement des ressources Acquisition de compétences…. Des idées à developper…

19 Il convient de favoriser les apprentissages coopératifs et notamment les conflits socio-cognitifs qui sont bénéfiques pour les apprentissages. La routinisation des formes d’organisation permet de centrer l’intervention de l’enseignant sur ce qu’il y a à apprendre plutôt que sur le comment cela se passe. Parce que l’activité de l’élève ne se passe pas sous le regard de l’enseignant, ce dernier doit trouver des moyens indirects pour analyser le niveau de réalisation et les besoins des élèves Processus d’interaction en situation d’enseignement-apprentissage Des idées à developper…

20 Balisage de l’oral 2 Exposé : 6 points - prise en compte des éléments remarquables - Justification des situations d’apprentissage (cohérence, pertinence, adéquation) Entretien : 8 points 1: Concevoir-planifier 2 : Organiser le travail de la classe 3 : Prise en compte de la diversité 4 : Evaluer les effets de son activité pofessionnelle Agir en fonctionnaire de l’état : 6 points Ethique et responsabilité de la fonction

21 L’entretien 1 : Justifier ses choix – Liens avec les séances précédentes – Compétences attendues 2 : Sécurité – Alternance des rôles – Objectifs situations d’apprentissages – Prise en compte des dispensés - Temps et quantité de travail- Fonction des rôles sociaux dans la leçon 3 : Remédiations - prise en compte des différences 4 : Le bilan des apprentissages des élèves – suite possible dans les leçons futures Retour au calme – Bilan et régulation en fin de séance

22 Créer les conditions de la Course d’Orientation - Incertitude - Choix et réflexion (pré-action et post action) - Contraintes temporelles (directes ou indirectes) Créer les conditions de la Course d’Orientation Créer les conditions de Sécurisation - En amont de la leçon - Pendant la leçon - Au-delà de la leçon Créer les conditions de Sécurisation Créer les conditions de Motivation - En donnant du sens aux apprentissages - En préservant la notion de choix - En proposant des formes ludiques (défis) Créer les conditions de Motivation Créer les conditions de Différenciation - En proposant des situations à géométrie variable - En adaptant les contenus à l’hétérogénéité du groupe classe - En construisant des habitus de fonctionnement Créer les conditions de Différenciation Créer les conditions de Régulation - Pour l’élève dans ses apprentissages - Pour l’enseignant dans la gestion de la sécuriité et du travail des élèves Créer les conditions de Régulation Créer les conditions de l’Evaluation - Evaluer ce qui a été enseigné et enseigner ce qui va être évalué - En proposant une situation adaptée qui évalue le mieux possible la compétence requise - En créant les habitus de fonctionnement et de sécurité pour évaluer Créer les conditions de l’Evaluation Des pistes pour l’oral 2

23 Créer les conditions de la Course d’Orientation Se déplacer dans un milieu incertain parce qu’inconnu est au cœur de l’action en course d’orientation. D’où la nécessité de proposer des situations contenant un certain degré d’incertitude. Trop d’incertitude freine les progrès et engendre de l’insécurité Pas assez d’incertitude grève les apprentissages Il faut donc trouver un décalage optimal d’incertitude. Problématique pour l’enseignant : Il possède généralement un voire deux lieux de pratique maximum. D’où la nécessité de recréer de l’incertitude ? - Changer les lieux de départ - Conserver une zone pour les situations d’évaluation - Intégrer des variables de complexité dans les situations : pas de code de vérification sur la balise, déplacement en mémo, masquer une partie de la carte, retirer des éléments de la carte…. Incertitude

24 Créer les conditions de la Course d’Orientation Se déplacer en course d’orientation n’est que le produit d’une réflexion sur des choix d’itinéraires. Il apparait donc nécessaire de placer les élèves dans des moments de réflexion avant de courir, pendant la course et après la course. -Importance du traçage qui doit poser un problème au coureur et l’amener à faire un choix. Plusieurs itinéraires possibles. - Pour faciliter la réflexion, organiser les situations avec systématiquement un temps intégré de réflexion avant l’action où l’élève doit se construire et appliquer une grille de procédures. - Organiser des moments de débriefing entre les élèves (sur le choix d’itinéraire, sur la pose d’une balise…) et entre les élèves et l’enseignant pour que ce dernier puisse diagnostiquer les besoins et les problèmes rencontrés par les élèves. - Faire construire progressivement par les élèves une démarche « questionnante » (où suis-je? où vais-je ? qu’est ce que je cherche? quels sont les points d’appuis?….) Toutes ces questions feront l’objet d’un véritable contenu progressif. Choix et réflexion

25 Créer les conditions de la Course d’Orientation Contraintes temporelles Il faut contraindre le déplacement pour que l’engagement physique et l’adaptation perceptivo motrice soient réelles : - Instaurer une dimension temporelle au déplacement : Soit par un temps limite (evaluation type bac), soit dans un comparatif de temps - Instaurer une dimension compétitive entre deux élèves de même niveau (défi, relais ou rattrapage…)

26 Créer les conditions de Sécurisation Avant la leçon Pendant la leçon Au-delà de la leçon PréparationOrganisationDélégation - Matériel - Autorisation - Réactualisation des cartes -Reconnaissance des lieux -Fiche santé élève - Traçage adapté aux profils des élèves -Consignes données aux élèves - Informations sur la carte - Forme des circuits - Matériel élève - Matériel enseignant - Choix de la zone départ/arrivée - Construire des habitus de sécurité réutilisable. - Tendre vers une autonomie relative et progressive de l’élève

27 Créer les conditions de Motivation

28 Créer les conditions de Différenciation - En proposant des situations à géométrie variable Une même situation ne permet pas un décalage optimal pour tous les élèves d’où la nécessité de proposer des situations à plusieurs niveaux d’entrée. Et de réussite - En adaptant les contenus à l’hétérogénéité du groupe classe D’une classe à l’autre, une même séance demande des réajustements. En construisant des habitus de fonctionnement La différenciation des contenus n’est possible que si les élèves possèdent des modes d’organisation qui leur permettent de gérer en partie

29 Créer les conditions de Régulation

30 Créer les conditions de l’Evaluation

31 « S’il doit exister un décalage optimal pour l’élève dans les tâches d’apprentissage proposées, il existe aussi un décalage idéal pour l’enseignant (entre la conception d’une leçon et la réalité du terrain) »


Télécharger ppt "La course d’orientation. Introduction 1 Une dimension anthropologique : Un retour à la nature pour remédier à la dégénération de l’être humain qui s’est."

Présentations similaires


Annonces Google