La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Inspection pédagogique régionale D’EPS NANCY-METZ.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Inspection pédagogique régionale D’EPS NANCY-METZ."— Transcription de la présentation:

1 Inspection pédagogique régionale D’EPS NANCY-METZ

2 1 ère PARTIE VOS RETOURS… Commentaires et pistes de réflexions Communes Annik Amadeuf / Régine Jeandrot / François Micheletti

3 2 ème PARTIE La PROBLEMATIQUE de nos interventions s’ancre dans un contexte spécifique

4 Quelques chiffres (ht conseil de l’éducation) Un public « vulnérable » : 60% enfants d’ouvriers, 25% enfants de chômeurs, 10% enfants de cadres… Un contexte social et d’emploi difficile Un public hétérogène (culture et cursus de formation) Des filières très différentes (esthétique, techniques, carrosserie, électronique, électrique…) Motivation fluctuante; Absentéisme de 11 à 30% Gestion et climat de classe difficile (15 incidents sérieux pour 1000 élèves) Temps d’apprentissage limité

5 Comment mieux articuler la réalité de ce contexte avec les exigences institutionnelles ? Pour éviter la logique d’exclusion et passer d’une logique de « consommation » ponctuelle, instable, à une logique de consommation maitrisée et intéressée (« projet d’intérêt ») puis à une logique d’engagement sur la durée

6 QUELS CHOIX, QUELS LEVIERS possibles ? 1° PLANIFIER et VALORISER les CMS : 2 exemples - À l’échelle du projet de classe : exemple sur un cycle (CP1 ½ Fond) - À l’échelle du cursus (CAP ou Bac Pro) : évaluer les CMS …vers une exploitation possible à l’échelle pluridisciplinaire

7 QUELS CHOIX, QUELS LEVIERS possibles ? suite 2° DIFFERENCIER les choix de contenus et de démarches en fonction des spécificités des élèves : un exemple en CP5 musculation avec 2 profils d’élèves différents 3° CLARIFIER les niveaux d’EXIGENCES en N3 et N4 : On n’enseigne pas l’évaluation : Du niveau des élèves à la situation de référence : Un exemple en CP4 Volleyball

8 1° VALORISER et EVALUER les CMS : 1 er exemple À l’échelle du projet de classe : exemple sur un cycle (CP1 ½ Fond) par Présentation François MICHELETTI

9 Effectif26 élèves Répartition filles/garçons 12 filles/14 garçons ParticularitésUne classe qui produit peu d’effort dans les apprentissages scolaires.

10 IndicateursPoints positifsPoints négatifs Attitude face à l’enseignant Respect de l’enseignant. Certains élèves détournent régulièrement les tâches demandées Attitude entre élèves/mixité Pas de tensions particulières au sein de la classe. Mais peu de mixité ; des clans au sein de la classe ; difficulté à travailler ensemble lorsque les modalités de groupement ne sont pas affinitaires. Attitude face au travail/effort 1/3 de la classe a une attitude positive face au travail et s’engage dans l’effort. Pour la majorité des élèves, peu d’engagement dans le travail. Ils s’épuisent vite dans la tâche. Peu de motivation Prise d’initiative et autonomie 1/3 des élèves sont capables de travailler en autonomie Pour 2/3 des élèves, peu d’autonomie et de prise d’initiative.

11 Quatre objectifs à atteindre :  S’engager et persévérer dans l’effort.  Etre autonome et se mettre en projet.  Travailler ensemble autour d’un projet commun.  S’aider et assumer différents rôles et responsabilités, en particulier dans des situations où la sécurité d’autrui est engagée.

12 CyclesAPSA/CA/CP Objectifs 1 ½ fond N3 CP1 S’engager et persévérer dans l’effort pour réussir un projet de performance. 2 Acrosport N3 CP3 Travailler ensemble autour d’un projet d’enchainement adapté, maîtrisé et jugé. 3 Musculation N4 CP5 Faire preuve d’autonomie dans la conception, la réalisation et l’analyse d’un projet d’entraînement. 4 Escalade N3 CP2 Assumer différents rôles et responsabilités dans une APSA où l’élève est amené à assurer la sécurité d’autrui.

13 Des efforts courts, intenses et intermittents Exemple : 30’’/30’’ pour rompre avec la représentation négative d’un effort long  Intérêts énergétiques et motivationnels Un repère simple et concret d’allure matérialisé par des plots exemple : ma VMA est de 12km/h, donc en 30’’ je dois atteindre le 5 ème plot  Faciliter la régulation d’allure Un critère de réussite simple et quantifié par des points Exemple : j’ai atteint le 6 ème plot, donc j’ai 6 points…  Connaissance du résultat « auto-évaluation » Un défi par équipe de deux élèves Exemple : constitution de doublettes hétérogènes en termes de VMA. Totaliser les points marqués par les deux élèves de la doublette.  Valoriser tous les élèves pour les faire entrer dans une logique CP1

14

15 Intérêts éducatifs : distinguer la note trimestrielle de l’évaluation certificative ; évaluer les objectifs éducatifs du projet de classe dans une APSA support ; valoriser les compétences des élèves dans les domaines méthodologiques et sociaux ; faire valoir votre liberté pédagogique.

16 Prise en compte de l’objectif éducatif dans la note trimestrielle. Multiplier la note certificative par un coefficient en fonction de l’investissement de l’élève tout au long du cycle. CoefficientTypes de comportements 0,8Le coureur dilettante et pas investi 0,9 Le coureur qui s’investit une leçon sur deux : l’irrégulier 1 Le coureur qui s’investit régulièrement mais sans trop forcer 1,1 Le coureur motivé qui s’investit au maximum 1,2Le coureur motivé et autonome

17 1° PLANIFIER et VALORISER les CMS : 2 ème exemple À l’échelle du cursus (CAP ou Bac Pro) : Planifier et prioriser des objectifs méthodologiques et sociaux en fonction du profil des élèves Présentation : Pascal DECK

18 3 CMS = « véritables outils pour apprendre » (Rappel des Programmes : BO spécial N°2 du 19 février 2009 ) CMS 1: * S’ENGAGER LUCIDEMENT dans la pratique CMS 2: * RESPECTER LES RÈGLES DE VIE COLLECTIVE et assumer les différents rôles liés à l’activité CMS 3 : * SAVOIR UTILISER DIFFÉRENTES DÉMARCHES POUR APPRENDRE : observer, identifier, analyser, apprécier les effets de l’activité, évaluer la réussite et l’échec, concevoir des projets

19 PLANIFIER des OBJECTIFS METHODOLOGIQUES en fonction des niveaux de classe : une logique de progressivité sur le cursus S’ENGAGER LUCIDEMENT (CMS1) RESPECTER DES REGLES DE VIE (CMS2) UTILISER DES DEMARCHES (CMS3) 2 nde Travailler sur une durée Respecter une consigne Se mettre en sécurité Respecter les autres et leur travail Etre capable de décrire une situation et de l’analyser succinctement : OBSERVER 1 ère Respecter des consignes Savoir se situer Travailler en équipeAnalyser une situation et extraire l’essentiel Mettre en œuvre une solution IDENTIFIER et ANALYSER Terminale Respecter les consignes et les faire respecter Savoir s’évaluer Travailler en équipe, prendre des initiatives Tendre vers un travail autonome Concevoir un projet et le mettre en œuvre S’inscrire dans les référentiels Evaluer et se mettre en PROJET

20 Situer les élèves sur des profils pour une EVALUATION FORMATIVE à tous moments… : une logique de valorisation Profil 1Profil 2Profil 3Profil 4 ENGAGEMENT (CMS1) Régularité Travail Respect des consignes Engagement fluctuant Consignes non respectées Irrégularité Pas de respect pour le matériel S’engage régulièrement Consignes connues partiellement S’implique dans la tâche S’implique régulièrement Connait les consignes, les applique Travaille en équipe Respecte le matériel Autonome Connait les consignes, les applique et les fait appliquer RESPECT des REGLES (CMS 2) Ne connait pas et n’applique pas les règles De l’APSA De vie collective Connait mais n’applique pas Connait et appliqueConnait, applique, fait appliquer INTENTIONS / apprentissages (CMS 3) Analyse Démarche Analyse superficielle Aucune démarche Logique de consommation instable Pas de projet d’acquisition L’analyse est descriptive Logique de consommation maitrisée Intérêt limité Projet L’analyse est explicative logique d’implication Élève moteur de son travail Activité organisée L’analyse est démonstrative Logique de projet Elève leader Activité réfléchie PROFIL GENERALMALADROIT PASSIF CONSOMMATEUR MALADROIT INTERESSE DYNAMIQUE VOLONTAIRE ORGANISE DYNAMIQUE PERFORMANT AUTONOME

21 EVALUER les CMS selon des choix prioritaires sur le cursus: une logique de motivation en différenciant note trimestrielle et note certificative 2 CAP - 2 BACPROT CAP - 1 BACPROT BACPRO COMPETENCES PROPRES et niveau de CA Evaluation référentiel Niveau 3 /20 Evaluation référentiel Niveau 3 et Niveau 4 /20 Référentiel national Niveau 4 /20 TOTAL Ramené à une note /12 COMPETENCES METHODOLOGIQUES ET SOCIALES Evaluation (cf. profils) CMS12 /8 CMS12 /8 CMS1 2 /8 CMS CMS NOTE/20

22 2° DIFFERENCIER les choix de contenus et de démarches en fonction des spécificités des élèves : un exemple en CP5 musculation avec 2 profils d’élèves différents Présentation Laurence DUCHENE

23 PRINCIPES POUR ORGANISER SON ENSEIGNEMENT AVEC UN PUBLIC PARTICULIER DE LP ? (en réf. à JL Ubaldi 2004) Une EPS où l’action est première  Ancrer l ’EPS dans l’épaisseur culturelle de l’activité Une EPS simple (mais pas simpliste!)  Inscrire les situations d’apprentissages proches des situations authentiques de pratique  Ritualiser la pratique Une EPS continuée et cadrée  Continuité du problème à résoudre : le « fil rouge » + évaluation permanente (identification des erreurs et évaluation des progrès)  Donner des cadres : ne changer que très peu de choses d’une leçon à l’autre (schéma de séance, organisation, forme de groupement) Une EPS solidaire (et non solitaire !)  Permettre l’interaction entre les élèves Une EPS où la question du sens des apprentissages est prioritaire  Faire vivre les « émotions » d’un pratiquant  Donner des projets (les directions à prendre pour apprendre)  Fournir des éléments pour mieux comprendre et se transformer Une EPS qui « note » en direct  L’évaluation doit être transparente et cohérente

24 « PAS EN AVANT » LES CHOIX DE CONTENUS : La question des « PAS EN AVANT » (en réf. à JL Ubaldi 2004)  Définir un certain nombre de « pas en avant » décisifs pour atteindre la CA  Les hiérarchiser

25 4 FACTEURS de REUSSITE pour ce public particulier de LP (en réf. à JL Ubaldi 2004)  Des savoirs « médiateurs »  Un adulte référent  Des « lignes jaunes » non négociables  Un collectif, une équipe : tous ensemble dans le même projet (pour être crédible auprès des élèves)

26 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre masculin » Dilemme entre : le Mobile d’agir des élèves = soulever lourd, afficher sa force et la CA de N3 = mobiliser des segments corporels en toute sécurité… dans le respect de son intégrité physique

27 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre féminin » Mise en tension entre : le Mobile d’agir des élèves = raffermir, tonifier … sans prendre de masse, de poids ! et Les différentes CA = « charge personnalisée pour identifier des effets… »(N3) « Pour produire sur soi,des effets liés à un mobile personnel… »(N4) (qui souvent entraîne un gain de volume musculaire)

28 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre masculin »  Principe 1 : Pratiquant d’abord … apprenant peut-être ! Mode d’entrée = le « permis de forcer » - pour répondre à ce qui fait sens, à ce qui mobilise, - et inciter à construire les postures sécuritaires. Réaliser 6 répétitions à 70% sur chaque appareil en respectant les principes de base (respiration, placement/posture, amplitude/trajet moteur, rythme, sécurité appareil, binôme attentif)

29 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre féminin » Mode d’entrée = « l’endurance de force » - pour répondre à ce qui fait sens, à ce qui mobilise, - et inciter à la pratique. Réaliser 4 à 6 séries de 20 à 40 répétitions, à 50/40/ 30%, sur une durée d’effort de 45’’ à 1’ 30’’. Les formes de travail en pyramide ou en pré- fatigue sont privilégiées.

30 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre masculin »  Principe 2 : Une EPS simple - Tu vas PASSER TON PERMIS pour avoir le droit de soulever plus lourd (mais ce n’est pas gagné pour le cycle!) - Tu peux PERDRE DES POINTS ou DIRECTEMENT LE PERMIS et pour le récupérer tu devras le repasser la séance suivante (et donc tu n’auras plus le droit de charger de la séance)

31 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre féminin » Pour rendre ton corps plus tonique ou pour t’affiner : Tu vas devoir augmenter les dépenses énergétiques donc faire un nombre très important de répétitions, avec des charges moyennes à faibles. Ta récupération devra être incomplète de façon à puiser dans tes réserves : C’est l’endurance de force

32 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre masculin »  Principe 3 : Donner du sens aux apprentissages POUR AVOIR « le permis de forcer », tu dois être au top sur les 4 CRITERES SUIVANTS :  TON PLACEMENT DE DEPART (C’est bon ? on peut commencer sans se faire mal ?)  LE PLACEMENT DE TA RESPIRATION (Tu souffles quand ?)  LES TRAJETS MOTEURS (Tes bras agissent en même temps et selon des amplitudes sécuritaires ?)  TON ROLE DE PAREUR (Es-tu près de ton partenaire, prêt à l’aider ?) UNE FOIS ACQUIS, TON PERMIS VAUT 3PTS

33 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre féminin » « En entrant » par l’endurance de force: - On sollicite la filière aérobie, filière utilisant principalement le glycogène (sucre) voire les lipides comme substrat énergétique; - On privilégie les mobilisations concentriques à « grands mouvements segmentaires » (abduction, adduction, fentes, extension tronc…) plus efficaces que les petites mobilisations « articulaires », ainsi que l’isométrie avec proprioception (sur swiss ball par exemple) de façon à solliciter les muscles profonds.

34 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre masculin »  Principe 4 : Continuité et cadre TU PERDS DES POINTS SI :  Tu ne respectes pas l’un des 4 critères du passage de permis;  Tu soulèves une charge qui n’est pas adaptée (pour faire comme les camarades…) ;  Tu décharges n’importe comment (seul, en jetant au sol les disques…) ;  Tu vas sur un atelier sans y être autorisé. Organisation : Travail par 2 (ou 3) sous forme d’atelier : un pratiquant et un « contrôleur (amplitude, posture compensatoire)

35 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre féminin » PAS D’EFFETS SUR LE MUSCLE SI :  Tu ne respectes pas le nombre de répétitions;  Ton amplitude est insuffisante;  Tu soulèves une charge qui n’est pas adaptée;  Tu as un rythme trop lent;  Tu as un temps de récupération trop long (plus de 2 fois le temps d’effort); Organisation : Travail par 2 (ou 3) sous forme d’ateliers ou de circuit : un pratiquant et un « observateur » (amplitude, nombre de répétions, temps de travail et de récupération)

36 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre masculin »  Principe 5 : EPS solidaire TU PERDS TON PERMIS SI :  Tu n’assures pas ton rôle de pareur ;  Tu t’amuses à abimer ou à jouer avec le matériel (aucun comportement dangereux !) ;  Tu perturbes un partenaire qui pratique. Les « lignes jaunes » se dressent devant l’élève chaque fois que la sécurité (physique ou psychologique) est en question, que les interactions sociales sont menacées, que le respect du matériel n’est plus assuré.

37 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre féminin » Des « lignes jaunes » :  Tu assures ton rôle d’observateur;  Tu pratiques en alternance avec ton binôme;  Tu ne perturbes pas un partenaire qui pratique.

38 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre masculin » Identification des erreurs et  Principe 6 : évaluation permanente Identification des erreurs et évaluation des progrès Si les postures sécuritaires sont observées par le binôme sur tous les ateliers et validées par l’enseignant (le référent : « l’homme debout ») alors obtention du « PERMIS DE FORCER »

39 Illustration en MUSCULATION pour un public de « genre féminin » Si les séries sont observées par le binôme sur tous les ateliers, alors les effets escomptés sont possibles. Pour plus d’effets, associer la musculation à un autre effort aérobie comme la marche active, le footing, la natation, le vélo, le roller…et à une véritable hygiène alimentaire Sensations recherchées : fatigue musculaire, essoufflement, chaleur (transpiration) Indicateurs : la fin de la série est terminée avec peine, la fréquence cardiaque s’accélère (respiration cadencée)

40 « PAS EN AVANT » LES « PAS EN AVANT » pour atteindre la CA N3, la CMS1 et la CMS2  Connaissances : connaître les règles de sécurité (postures, placement de dos, manipulation du matériel, choix des charges...)  Capacités : réaliser un enchaînement d’ateliers en respectant le nombre de séries, de répétitions. Adopter les postures justes pour agir en sécurité : Respecter le placement du dos. Ne pas verrouiller les articulations. Pas de butée articulaire. Adopter des positions anatomiquement justes sans forcer les mouvements. Être gainé. Ne pas compenser, si la charge est trop lourde, mais décharger  Attitudes : Se concentrer sur ce que je veux. Toujours travailler par 2, s’assurer avant de commencer que le binôme est attentif. Communiquer avec son binôme, échanger

41 3° CLARIFIER les niveaux d’EXIGENCES en N3 et N4 : On n’enseigne pas l’évaluation : S’adapter aux niveaux des élèves: Un exemple en CP4 Volleyball Présentation Christian FATON

42 Atteindre un N3 ou N4 en VOLLEY BALL QUELLE LIBERTE POUR L’ENSEIGNANT ? Une Démarche d’enseignement Des stratégies : Entrer par un jeu d’opposition en proposant des situations de jeux adaptées au niveau des élèves ainsi que des situations résolution-problèmes. Développer des stratégies pour gagner Donner du sens à l’activité (attaque) Des moyens :  Intervenir sur différentes variables en fonction de la compétence visée (possibilité de jonglage pour donner du temps, intervenir sur l’espace, sur la hauteur du filet, dimensions du terrain…)  Rentrer par la confrontation qui est l’essence même de la compétence en ayant un rapport de forces équilibré  Donner les moyens nécessaires pour réussir la phase service-réception (60% de réussite de réception dans l’espace proche du passeur ou relayeur)  Utiliser différentes stratégies de jeu en fonction du niveau et du nombre de joueurs,  Agir sur les intentions des élèves et amener de nouveaux outils pour réussir, la technique est utilisée comme moyen pour réussir et non comme un but.  Agir au niveau des ressources, capacités, connaissances et attitudes

43 Dans le Respect des CA N3 et N4 et des EPREUVES : Quelles Adaptations, quelles Exigences? CAP – BEP Niveau 3 Pour gagner le match, mettre en œuvre une attaque qui atteint volontairement la cible, prioritairement la zone arrière. Les joueurs assurent collectivement la protection du terrain et cherchent à faire progresser la balle en zone avant. BAC PRO Niveau 4 Pour gagner le match, mettre en œuvre une organisation collective qui permet une attaque placée ou accélérée. La défense assure des montées de balles régulièrement exploitables en zone avant.  Proposer et adapter des stratégies collectives en attaque et en défense en fonction du niveau de compétence des élèves afin d’évaluer leur degré d’acquisition.  Evaluation 4 contre 4 avec la possibilité d’adapter le service  Rechercher la cohérence avec les degrés d’acquisition (exemple ci-dessous sur les schémas, annotations en rouge) Matchs à 4 contre 4, sur un terrain de 14m sur 7m, opposant des équipes dont le rapport de force est équilibré. Chaque équipe dispute au moins 2 rencontres en un set de 25 points (joué au point décisif ou « tie break »); 2 matchs contre la même équipe en Bac Pro). Au cours des phases de jeu, des temps de concertation sont prévus, de manière à permettre aux joueurs d’une même équipe d’ajuster leurs organisations collectives, en fonction du jeu adverse. Les règles essentielles sont celles du volley-ball. La hauteur du filet peut être adaptée aux caractéristiques des candidats (de 2,00m à 2,30m) et le nombre de services consécutifs effectués par le même joueur est limité à 3.

44 Illustration avec 4 situations faisant référence aux Niveaux 3 et 4  SP1,2,3: Aménagement Service/Réception dans la zone avant. (Service cuillère ou en passe)  SP4: Aménagement Service/Réception dans la zone arrière. (Service cuillère)  SP5: Situation d’évaluation N3/N4 (avec situation aménagée au service)  Proposition d’une stratégie en Attaque /Défense

45 SP1 A Serv SP2 Référentiel NIVEAU 3 Marquer en zone arrièreUtilisation du relayeur. Frappes intentionnelles vers le fond du terrain adverse depuis la zone avant. Mise en danger de l’adversaire à partir de la zone avant Après S/R en zone avant le jeu se déroule dans la partie arrière A Permis de : jongler, faire plus de touche Comportement attendu: À l’attaque: Remonter la balle vers l’avant Pour attaquer la zone arrière En défense: Placement des joueurs dans la zone arrière Variable: Sur défense la balle doit être remontée en zone avant B pour attaquer B S/R en zone avant Le joueur en bleu ne peut attaquer le terrain adverse (sauf contre) Renvoi direct interdit pour le joueur rouge Permis de: jongler pour donner du temps, se replacer Comportement attendu: À l’attaque: Stratégie de placement du joueur relais En défense: Placement des défenseurs en zone avant et arrière Variable: Renvoi direct autorisé sur défense Attaque uniquement en zone arrière

46 SP 3 A B Serv SP4 Référentiel NIVEAU 4 Placement en attaque/défense Mises en danger de l’adversaire par la création et l’utilisation de situations favorables Organisation défensive identifiable en situation de jeu. Choix du contre ou de la défense basse en fonction du jeu adverse. Situation identique à SP2 Le joueur en bleu ne peut attaquer que la zone avant Le joueur rouge ne peut attaquer que la zone arrière Comportement attendu: À l’attaque: Stratégie du joueur relais : Passer ou attaquer En défense: Placement des défenseurs en fonction de la situation d’attaque adverse Permis de: 1 jonglage pour remonter la balle en zone avant Réception en zone arrière B uniquement Le Bleu ne peut attaquer qu'en zone avant Le Rouge ne peut attaquer qu'en zone arrière Le vert peut attaquer sur tout le terrain Comportement attendu: À l’attaque: Stratégie collective de placement en fonction des rôles En défense: placement en fonction de l’adversaire

47 N4:Organisation créatrice d’incertitudes par combinaisons d’actions de plusieurs joueurs Solution stratégique en attaque/défense Situation de référence N3:Le passeur-relayeur facilite l’action de l’attaquant N3 N4 En vert : modélisation du Ht Niveau En rouge ce que nous dit le référentiel A B C D Zone1 Zone2 Permis de : Adaptation du service à l’intérieur de son terrain La réception se fait en zone 1 par C,D sur la zone 2 utilisation du relayeur A La réception se fait en zone 2 par A,B sur la zone 1 utilisation du relayeur D Comportement attendu: Attaque: le relayeur (A ou D) renvoie dans le terrain adverse ou utilise le partenaire proche (B ou C) pour attaquer Défense: Couverture zone avant et arrière Comportement attendu: Attaque: Réception en zone 1 ; le relayeur A utilise ses partenaires B ou D pour attaquer Réception en zone 2 ; le relayeur D utilise ses partenaires A ou C pour attaquer Défense : Contre possible Défense avancée sur ligne Éloignée sur la diagonale d’attaque N4:Organisation défensive identifiable en situation de jeu. N4:Choix du contre ou de la défense basse en fonction du jeu adverse. N4:Continuité du jeu assurée par une distribution de rôles adaptée, N3: mise en danger de l’adversaire à partir de la zone avant N3:Se prépare pour relayer activement dans un espace proche. N3:Frappes intentionnelles vers le fond du terrain adverse depuis la zone avant. SP5

48 Enquête de satisfaction (1 réponse par équipe) 1 er temps : La synthèse des retours est elle représentative de vos préoccupations en LP ? Les commentaires ou pistes de réflexion présentés vous ont-ils intéressé ? 

49 Enquête de satisfaction (1 réponse par équipe) 2 ème TEMPS Levier n°1: Planifier les CMS Cette formation vous a t’elle permis de mieux comprendre: la planification, la valorisation et l’évaluation des CMS ? Cette formation vous a t’elle permis de mieux comprendre: la planification, la valorisation et l’évaluation des CMS ? Exemple n°1: un projet de classe, une illustration en Demi- fond? Exemple n°2: À l’échelle du cursus (CAP ou Bac Pro) ? 

50 Enquête de satisfaction (1 réponse par équipe) Levier n°2: S’adapter aux motifs D’AGIR : Cette formation vous a t’elle permis de mieux comprendre la différenciation du choix de contenus et de démarches en fonction des spécificités des élèves ? Exemple en CP5 musculation avec 2 profils d’élèves différents

51 Enquête de satisfaction (1 réponse par équipe) Levier n°3 : Analyser une situation de référence :  Cette formation vous a t’elle permis de mieux CLARIFIER les niveaux d’EXIGENCES en N3 et N4 ?: On n’enseigne pas l’évaluation ? Un exemple en CP4 Volleyball

52 Enquête de satisfaction (1 réponse par équipe) 2 ème temps Les leviers présentés sont : (réponses distinctes par levier)  Faisables  Intéressants  Pas adaptés  Trop complexes Ils …  Ouvrent des perspectives  Donnent envie d’essayer  N’apportent rien

53 MERCI à TOUS


Télécharger ppt "Inspection pédagogique régionale D’EPS NANCY-METZ."

Présentations similaires


Annonces Google