La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SCOLARISER UN ELEVE avec un TROUBLE SPECIFIQUE DU LANGAGE ECRIT Principales indications Inspection ASH – Laon 02 – 2011 Sources diverses.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SCOLARISER UN ELEVE avec un TROUBLE SPECIFIQUE DU LANGAGE ECRIT Principales indications Inspection ASH – Laon 02 – 2011 Sources diverses."— Transcription de la présentation:

1 SCOLARISER UN ELEVE avec un TROUBLE SPECIFIQUE DU LANGAGE ECRIT Principales indications Inspection ASH – Laon 02 – 2011 Sources diverses

2 Quelques précisions L’échec scolaire concerne 16 à 24% de la population scolaire Principales origines des difficultés : –déficience avérée (sensorielle, motrice, mentale), traumatisme, TED : = 2 à 3 % de la population scolaire –troubles spécifiques des apprentissages: = 4 à 6 % de la population scolaire –origine culturelle, sociale, économique, pédagogique et/ou psychologique : = 10 à 15 % de la population scolaire

3 La dyslexie – dysorthographie Trouble manifesté par des difficultés significatives dans l’acquisition et l’usage de la lecture Difficulté durable de l’apprentissage de la lecture Perturbation de l’écriture associée

4 Trouble spécifique du langage écrit Le déficit en lecture ne doit être explicable : –ni par une déficience intellectuelle –ni par un trouble sensori-moteur –ni par une scolarisation inadéquate –ni par une problématique psycho-affective –ni par une carence de stimulation socio-culturelle « La dyslexie est une difficulté durable d’apprentissage de la lecture et d’acquisition de son automatisme, chez des enfants intelligents, normalement scolarisés, indemnes de troubles sensoriels »

5 Témoignage d’un jeune garçon de 14 ans « Je ne comprends pas ce que j’ai : je suis Intelligent et doué pour les maths ; si mon professeur ne cotait que mes réponses orales, je serai le premier de la classe, mais malheureusement je suis dernier parce que mes camarades, même peu doués, apprennent sans difficulté ce qui malgré tous mes efforts m’est impossible : lire et écrire. »

6 Différentes formes de dyslexie Dyslexie phonologique : voie indirecte (assemblage) de lecture peu ou pas efficace. Environ 70 % Dyslexie de surface ou visuo-attentionnelle : voie directe (adressage) peu ou pas efficace. Forme mixte : souvent prédominance des éléments phonologiques

7 Difficultés en lecture Erreurs les plus fréquentes: Confusions visuelles: b/d, p/q… Inversions: or/ro, tar/tra… Omissions: arbre/arbe… Substitution: écureuil>écueil, gazon>herbe, la>une… Difficulté dans la segmentation des mots Inventent des mots, les inversent, devinent La lecture est lente, hésitante, saccadée, difficulté à saisir le découpage des mots en syllabes, ignorance de la ponctuation.

8 Difficultés en lecture L’exemple d'un problème de maths: Monsieur etma damere novon deupari achameau nit. Ladisten cet deux km lavoix tureconsso me 10 litr raussan quil aumaître. Ilfocon thé 75€ deux pé âge d’aux taurou tet 10€ dere papour désjeu néleumidit. Les sens kou tes 1,20€ leli treu. Ilpar ta 8 eureh. Kélai laconso mas siondes sans? Quélai ladaipan setota lepour levoiaje?

9 Difficultés en lecture L’accès au sens est plus ou moins perturbé par l’activité de déchiffrement. - Oraliser les consignes et les présenter de façon claire et simplifiées (une à la fois)... - Donner des indices sur le contenu pour faciliter la compréhension… Il n’aime pas lire, et rejette souvent les matières ou activités qui font appel à l’écrit. - Utiliser les livres parlés et prendre du temps pour échanger sur le livre... - Lectures suivies : aménager selon les capacités de l’élève…

10 Adaptations Privilégier l'oral Accentuer l'articulation Ne pas utiliser d'emblée le texte écrit, mais le lire à haute voix Accepter pendant la lecture à haute voix que l'élève ne suive pas le support écrit S'assurer que les mots importants sont compris (les faire surligner)

11 Adaptations Faire répéter une consigne en insistant sur le sens des verbes d'action Varier le support de lecture ( logos, textes, dessins …) dans un souci de simplification Pas de consigne multiple ou bien les hiérarchiser

12 La syntaxe est souvent correcte Graphisme qui trahit souvent l’anxiété Extrême lenteur le plus souvent, sinon écriture trop rapide marquée par des omissions, des inversions, des répétitions… Application aléatoire des règles grammaticales Difficultés d'écriture

13 Erreurs fréquentes - Méconnaissance de l’orthographe d’usage - Confusion des homophones : est/et, vers/vert… - Mauvaise segmentation des mots - Identification aléatoire de la nature des mots - Confusion entre nature et fonction des mots - Maîtrise aléatoire des conjugaisons - Ignorance de la ponctuation

14 Adaptations Donner une photocopie, textes à trous Travail sur ordinateur avec correcteur d'orthographe Accepter que l'élève écrive moins que les autres Mettre en place un secrétariat Mettre en place un cahier témoin (pour les parents …) Proposer un travail régulier sur le champ lexical, les familles de mots Proposer à l'élève « en panne » de dessiner son récit sous la forme d'une BD (par exemple) Accepter les réponses non rédigées

15 Comment copient-ils ? Souvent lettre par lettre sans faire attention aux phonèmes ni au sens Difficultés d’écriture avec inversions de lettres et écriture de travers Perdent souvent le fil Paniquent de leur retard, se bloquent, sautent des mots voire des morceaux de phrases

16 Adaptations Donner une photocopie Copie sur ordinateur Alléger la copie et privilégier la compréhension orale Accepter que l'élève écrive moins que les autres Mettre en place un secrétariat Ne pas faire copier pendant une explication

17 Comment se repèrent-ils ? Dans l’espace : Confusions droite/gauche Problèmes avec « devant/derrière, en haut/en bas, dessus/dessous, avant/après » - Placer l’enfant près du tableau et du bureau de l’enseignant, à côté d’un élève calme - Limiter et aérer l’écrit au tableau, mettre en évidence l’essentiel par des couleurs, écrire lisiblement… - Ritualiser l’utilisation et l’organisation du tableau - Montrer, désigner, coder…

18 Comment s’orientent-ils ? Dans le temps : Difficultés avec les notions hier, aujourd’hui, demain… => difficultés de conjugaison Difficultés à apprendre l’heure - Donner les tableaux de conjugaison (terminaisons…) - Veiller à la tenue du cahier de texte - Sur l'emploi du temps, colorier d'une même couleur les cases correspondant à une même matière - Tutorat …

19 Comment entendent-ils ? Difficulté de repérage de sons dans des phrases longues Confusion de son, inversion -Les énoncés oraux doivent être proposés sur un rythme adapté. -Accompagner les énoncés par des mots repères écrits au tableau Difficulté à se concentrer sur le message important dans le bruit Mémoire auditive immédiate souvent inefficace

20 Comment voient-ils ? Tendance à être très observateurs Attention vite détournée Tendance à balayer trop vite le texte Difficultés à reconnaître le sens des traits, donc confusions de lettres

21 Mémorisation Mémoire à court terme : Risques de mémorisation de séquences erronées (inversions, confusions, omissions) Difficulté à fixer le regard sur une page surchargée En amont : - orienter l’attention vers l’objectif de mémorisation. Indiquer les savoirs attendus (mots clefs, notions…) - proposer des phrases courtes Mémoire auditive immédiate souvent inefficace - Annoncer et rappeler des consignes, au fur et à mesure des tâches Ils apprennent aussi en lisant et en écoutant

22 Mémorisation Mémoire à moyen et long terme : demande beaucoup d'efforts et de répétition - Nécessité d’être attentif au sens et à la compréhension - Répéter les consignes - Faire verbaliser la consigne avec les propres mots des élèves - proposer plusieurs modes de mémorisation en multipliant les canaux - Utiliser des couleurs, des tracés pour mobiliser le canal visuel - Les schémas et les dessins sont efficaces - Construire avec l'élève un carnet mémoire

23 Difficultés d'attention Placer l'élève devant Supprimer sur la table tout ce qui n'est pas utile à son travail Lui demander dans les phases d'écriture de copier les mots qui lui paraissent les plus importants. Les autres élèves de la classe les souligneront en fin de copie Éviter le bruit dans la classe Questionner pour stimuler l'attention

24 Comment pensent-ils ? Ils n'ont pas toujours la même logique que les autres Ils sont toujours dans l'incertitude et le doute Ils cherchent sans cesse des « trucs » Ils sont souvent décrits comme lents, rêveurs ou distraits

25 Mésestime de soi Ils se sentent différents et nuls Ils subissent éventuellement des moqueries Ils voient leurs enseignants perdre patience ou espoir Ils voient leurs parents s’angoisser Ils travaillent plus que les autres pour des résultats plus faibles Ils se découragent

26 Fatigabilité Il s'agit de fatigue intellectuelle - ils fournissent plus d'effort dans la journée - ils fournissent plus d'effort après la journée au collège - ils fournissent plus d'effort le week-end - ils doivent subir une rééducation parfois lourde (jusqu'à 3 fois par semaine) - au fil des heures, des jours et des mois la fatigue s'accumule Attention aux devoirs à la maison et à la surcharge de travail

27 Propositions d'adaptation Les évaluations - Bien évaluer l'objectif de l'évaluation - Évaluer le fond sans tenir compte de la forme - Penser l'évaluation sous forme de QCM, textes à trous - Donner du temps ou prévoir des exercices plus courts - Accepter les textes tapés à l'ordinateur

28 Propositions d'adaptation Dans toutes les matières - Privilégier l'oral - Accepter le travail sur ordinateur avec correcteur - Étendre l'aide ou le tutorat au cartable, classeurs... - Valoriser chaque élève dans ses compétences, ses efforts, ses progrès - Envisager un enseignement multi sensoriel - Réaliser des affichages en classe (règles de grammaire, théorème, frise historique, …) - Travailler en petits groupes quand c'est possible - Utiliser un système logo pour les consignes les plus fréquentes - Employer la redondance Évaluer le fond sans tenir compte de la forme Bien évaluer l'objectif d'évaluation Penser l'évaluation sous forme de QCM ou de textes à trous Donner du temps ou prévoir des exercices plus courts Distribuer le cours ou le résumé photocopié Lire à haute voix les énoncés et s'assurer de leur compréhension

29 Propositions d'adaptation - En début de cours, annoncer l'objectif d'apprentissage - Rappeler à l'oral le cours précédent - A la fin du cours, faire le point sur ce qui est important à retenir (tableau avec les idées fortes, schéma simplifié construit avec les élèves, encadrer une synthèse, mettre en couleur …) - Faire réfléchir l'élève sur les stratégies qu'il a utilisées (en cas de réussite ou d'échec) - Traiter un exercice, une question, une tâche à la fois - préciser le sens des mots polysémiques utilisés également dans d'autres matières (milieu : fr, SVT,maths, H G, EPS)

30 En français Noter différemment l’orthographe et accepter de noter positivement en tenant compte des progrès réalisés Ne pas pénaliser l'élève pour les fautes d'orthographe, privilégier le fond Tolérer le non respect des normes d'écriture et de présentation ou inciter l'élève à reprendre le travail à la maison En rédaction : évaluer le fond Ne pas sanctionner la lenteur de la lecture

31 En français Accepter de noter la présentation orale ou le texte oralisé Ne pas exiger la même longueur de texte Ne pas obliger l'élève à lire à haute voix En poésie : travailler à l'oral avec des mimes Donner des indices morphologiques (chant/chanteur) Donner des règles de fréquences (je/ge à la fin des mots) Ne donner qu'une indication à la fois (et/est se limiter à était)

32 en langues étrangères - Privilégier les langues stables et éviter les langues comme l'anglais - donner la trace écrite (non manuscrite) de la leçon - vérifier régulièrement les cahiers et carnet de vocabulaire - vérifier que l'élève connaît la signification des mots en français - afficher les règles, planches de vocabulaire - utiliser un code couleur pour certaines notions

33 en langues étrangères - inciter à une réflexion sur la phonétique - travailler la prononciation - Privilégier l'oral -Trouver des moyens mnémotechniques - utiliser des dessins et des schémas pour mémoriser les mots - faire jouer les sketches - s'entraîner à parler à s'entendre - fournir des enregistrements (MP3)

34 en EPS - Valoriser les compétences motrices - Travailler le rythme, l'espace, le schéma corporel - Travailler la coordination main/œil - Faire appel à la transversalité (transformer un élan horizontal est valable pour le volley, le saut en hauteur, le basket,...) - Faire le lien quand c'est possible avec d'autres matières ( danse: diagonale)

35 En maths Éviter les énoncés de problèmes écrits complexes Vérifier la compréhension des signes d’orientation (>,<) Afficher les théorèmes Schématiser et illustrer les problèmes Vérifier la compréhension du vocabulaire spatial et temporel Entraîner à la réciprocité Tenir compte de la difficulté de passer d'un plan vertical à un plan horizontal Pendant les exercices, demander de souligner la partie du cours sur laquelle porte l'exercice

36 en SVT Ne pas surcharger les documents Associer un synonyme ou un symbole à chaque mot difficile d'une notion Schémas, photos, affiches, Accepter une reformulation personnelle (compréhension) Donner un glossaire Accepter les reformulations personnelles des notions à savoir par cœur

37 en histoire et en géographie - utiliser diapos, cartes, illustrations, vidéos, frises,... - Vérifier la compréhension du vocabulaire spatial et temporel - faciliter l'appropriation des notions en proposant des anecdotes - faire des rappels fréquents au cours de la séance - proposer des fiches outils dont l'organisation est toujours la même - aider à s'approprier le vocabulaire en ayant recours par exemple à la morphologie

38 En musique Travailler le rythme Ne pas pénaliser les difficultés en lecture de notes En arts plastiques Privilégier les manipulations Utiliser l'imagination, le sens de la création Garder les exigences en diminuant la quantité Simplifier les consignes : séparer chaque tâche par une ligne Ne pas transformer une œuvre en un problème mathématique (la bouche est située à environ 1/3 de la distance entre, … )

39 En technologie - Proposer des manipulations - Proposer un projet concret - Vérifier la compréhension des mots - Accepter les définitions correctes dans leur sens (pas les mots du cours ) En conclusion contourner les difficultés des élèves pour leur permettre d'accéder aux apprentissages fondamentaux sans perdre l'estime de soi

40 Quelques sites ouvrage « aider les élèves dyslexiques au collège et au lycée » CRDP Pas de Calais

41 SCOLARISER UN ELEVE avec un TROUBLE SPECIFIQUE DU LANGAGE ORAL Principales indications

42 Les Troubles Spécifiques du Langage Oral Distinguer : Les retards simples : se comblent entre les âges de 3 à 5 ans La Dysphasie : persiste à l’âge adulte

43 La DYSPHASIE  Trouble spécifique, grave et durable du développement de la parole et du langage entraînant l’échec d’une acquisition normale du langage réceptif et/ou expressif  Qui n’est pas lié à: –Un déficit auditif –Une malformation des organes phonatoires –Un déficit intellectuel –Une lésion cérébrale acquise –Un trouble de la personnalité –Une carence éducative ou affective sévère

44 Si troubles → versant expressif : Dite « phonologico-syntaxique. Forme la plus fréquente Trouble important de l’émission des phonèmes, avec une parole fluide mais peu ou pas du tout intelligible Ou Atteinte sévère de l’articulation de la parole (parfois absence totale de parole). Mais : Compréhension normale ou quasi normale. Si troubles → versants réceptif et expressif Expressif : articulation altérée, syntaxe défaillante avec, au maximum, un tableau d’agrammatisme. Réceptif : compréhension légèrement réduite. Le déficit phonologico-syntaxique peut être majeur  mutisme. Si troubles → formulation du langage Phrases correctement structurées, vocabulaire adapté MAIS langage inadapté au contexte + compréhension déficiente.

45 Scolariser un élève Dysphasique : Principales adaptations Reconnaître le handicap d’un élève dysphasique c’est reconnaître : Que son Estime de Soi est sûrement fragile Qu’il lui faut du temps, donc accepter sa lenteur Qu’il se fatigue vite (concentration intensive pour comprendre et prélever les multiples indices…) : son attention ne peut être soutenue longtemps. Donc : Faire primer le Projet de Scolarisation établi avec lui !

46 Comment l’aider Installation matérielle Loin des fenêtres, porte et tous éléments distrayants classe calme Inscription différente dans le temps : Reconnaître à l’élève la possibilité d’avoir son rythme propre d’évolution Être attentif au rythme des échanges. Besoin de temps pour traiter les énoncés Avoir un débit de parole un peu ralenti Ne pas donner trop de devoirs à la maison Limiter la prise de notes

47 Comment l’aider (2) Mémoire Difficultés de mémorisation auditive, (poésies, leçons…) Retient mieux les dessins, schémas simples, titres en couleur… Recourir à l’exemple (contextualisation, aide au rappel) Enseigner une notion nouvelle en se référant à des éléments connus Attention : Soutenir par des éléments para-verbaux + supports visuels (gestes, mimiques, supports visuels imagés…) Attirer l’attention de l’élève User éventuellement du contact visuel et même physique (épaule, main…)

48 Comment l’aider (3) Formulation orale : Attention : à moduler selon l’élève et la situation… Savoir se contenter d’un mot phrase comme réponse : reprendre / reformuler Erreur syntaxique : Reformuler L’aider à reformuler : « tu veux savoir… » et répéter sa phrase correctement Ne pas le faire répéter, mais l’aider plutôt à préciser sa pensée Ajouter l’information ou l’élément qui manque Stock lexical souvent faible : accepter une imprécision de vocabulaire : reformuler en utilisant le mot correct Accepter le manque du mot mais reformuler avec le terme exact

49 Comment l’aider (4) Consignes : Vérifier la compréhension des consignes (simplifier la syntaxe) et ne pas hésiter à reformuler de différentes façons Utiliser des phrases courtes et simples Accentuer les mots clefs de la consigne Entraînement à la conscience phonologique : très important Élargir son lexique Construire des outils de référence

50 Comment l’aider (5) Susciter des situations pour faire parler l’élève : Attention à son image… Créer un besoin Modifier une routine établie Oublier quelque chose… Évaluations : Prévoir des interrogations à choix multiples Sinon, permettre de répondre avec des phrases courtes mais correctes Évaluer l’enfant dans le cadre de son projet = en considérant ses progrès mais toujours le situer par rapport à son âge de façon à ne leurrer personne


Télécharger ppt "SCOLARISER UN ELEVE avec un TROUBLE SPECIFIQUE DU LANGAGE ECRIT Principales indications Inspection ASH – Laon 02 – 2011 Sources diverses."

Présentations similaires


Annonces Google